Agressions du Nouvel An à Cologne : la police enregistre désormais plus de 500 plaintes

La situation est de plus en plus critique en Allemagne après les agressions de la Saint Sylvestre, ce sont maintenant plus de 500 plaintes qui ont été enregistrées, le pays voulait étouffer l’affaire, mais l’ampleur dépasse l’entendement. Alors il nous est expliqué dans un article du média FranceTvInfo que « ces violences pourraient impliquer des réfugiés« , les propos de la police dont sont nettement moins nuancés: « La police locale a précisé que les suspects étaient « en grande partie » des demandeurs d’asile ou des immigrants illégaux originaires de pays d' »Afrique du Nord ».

Angela Merkel veut se montrer ferme, mais ne compte pas pour autant minimiser l’arrivée des migrants, 1,1 millions pour l’année 2015, un autre million de prévu pour 2016…

Mais le gros souci, c’est que suivant le Ministre de la justice allemande, c’est attaques pourraient avoir été organisées car elles se sont déroulées le même jour dans plusieurs villes du pays, sans connaître les raisons du pourquoi ni du comment. Mais comme cela a été expliqué hier, c’est un bon moyen de déclencher des émeutes de grande ampleur en utilisant les tensions sociales ou nationalistes dans le pays, voire pour déclencher une guerre civile, ce qui fait partie des scénarios possibles.

refugies-550x309

Le pays s’interroge sur l’accueil des réfugiés, alors qu’à Cologne, Hambourg, Francfort, les plaintes pour agressions sexuelles se multiplient.

Publicité

La police fédérale allemande s’est saisie du phénomène. Dix jours après les agressions de masse du Nouvel An, les événements de Cologne apparaissent de moins en moins comme des cas isolés: à Hambourg, Francfort, Bielefeld, les mêmes attouchements, insultes, vols, viols ont été recensés…

 

Rien qu’à Cologne, plus de 500 plaintes ont été déposées. La police fédérale (BKA) a décidé de rassembler tous les éléments à la disposition de ses services pour établir «une vision d’ensemble».

Plus inquiétant, le ministre de la Justice, Heiko Maas, n’écarte pas l’idée que les attaques de Cologne aient été organisées:

«Lorsqu’une telle horde se retrouve pour commettre des délits, cela semble d’une manière ou d’une autre organisée. Personne ne pourra m’expliquer quecela n’a pas été décidé ou préparé», a-t-il expliqué dimanche dans Bild am Sonntag. «Tous les liens doivent être examinés avec attention. Mais il est probable qu’une date précise ait été recherchée», a-t-il ajouté. Par qui, comment, pourquoi? La plupart des questions demeurent encore sans réponses.

Malgré le flou qui entoure l’identité des dizaines d’agresseurs supposés, décrits par les témoins comme d’origines «arabe ou nord-africaine», les conséquences des violences de Cologne se font déjà sentir. La politique d’accueil des réfugiés a cédé la place à un discours de tolérance zéro. Poussée à infléchir sa ligne par ses alliés, la chancelière Angela Merkel s’est montrée menaçante samedi, à l’issue d’une réunion des dirigeants de la CDU à Mayence. «Une peine de réclusion même avec sursis doit interrompre le droit à l’asile», a-t-elle expliqué. Sur cette ligne dure, elle est soutenue par son parti mais aussi par une large part de la gauche.

 

Article en intégralité sur Le Figaro  

Autre souci dans le domaine, puisque les médias en général nous informent très bien, c’est que ces viols n’ont pas eu lieu uniquement en Allemagne, mais également dans d’autres pays, sans que cela ne fasse la Une:

Alors que les médias occidentaux se sont finalement résolus à évoquer les agressions sexuelles à Cologne lors des festivités du Nouvel An, il s’avère aujourd’hui que des cas similaires se sont produits dans plusieurs grandes villes europénnes.

Une semaine après les festivités de la Saint Sylvestre lors desquelles des centaines de milliers de personnes se sont réunies dans les principales villes allemandes, les médias outre-Rhin commencent à faire état du même genre d’agressions un peu partout sur le territoire. Et l’ampleur que prend le phénomène s’avère pour le moins terrifiant.

En effet, les témoignages de policiers, de femmes agressées et de fêtards présents sur les lieux s’enchaînent au fil des heures. Alors que Cologne avait été la première à être touchée par le phénomène morbide, suivie par Hambourg et Stuttgart, les médias allemands évoquent à l’heure actuelle d’autres villes notamment Berlin, Düsseldorf, Francfort, Munich, mais aussi Vienne et Salzbourg en Autriche et Zurich en Suisse.

Les faits y sont identiques : A chaque fois, des dizaines de jeunes femmes sont venues demander de l’aide aux policiers après avoir été agressées d’abord verbalement, puis physiquement et sexuellement par des groupes de jeunes hommes d’Afrique du Nord et/ou des pays arabes qui, profitant de la foule, se sont mis à s’adonner à des attouchements sur les femmes.

 

 

Article en intégralité sur Russia Today

N’oublions pas une chose au sujet de ces vagues de migrants, c’est que Mister Soros, celui accusé par le premier ministre hongrois d’alimenter la crise migratoire, est également celui qui dès 2012 prévoyait « le Chaos économique, des émeutes en Europe et une guerre civile aux USA« . Finalement, nous en sommes peut-être pas très loin, les migrants étant un outil comme un autre pour que les prévisions puissent se réaliser…

 

12 commentaires