Végétarisme et fertilité…

Une assertion de Panurgie qui nous dit « Également le fait d’être végétarien fait baisser la fertilité » sans autre explication, m’a interpelée. J’ai donc voulu en savoir plus. Merlin a publié un article « La France est elle végétophobe? » où une partie est consacrée à la fertilité, c’est cette partie que vous allez lire. Il ne suffit pas de dire que les végétariens sont moins fertiles, ce qui remet en cause le choix de leur régime, mais d’explorer les raisons probables, qui sont à l’origine de cette faiblesse. Nous avons quelques pistes et l’avenir nous dira si elles sont fondées.

Le régime végétarien fait baisser la qualité du sperme…

Les hommes qui ont adopté une alimentation végétarienne ont un sperme de moins bonne qualité que ceux qui consomment de la viande selon deux études américaines.

L’alimentation jouerait un rôle dans la qualité du sperme et la consommation de viande pourrait être bénéfique pour les hommes qui souhaitent avoir un enfant si l’on en croit les résultats d’une étude menée par des chercheurs de l’Université de Médecine Loma Linda en Californie.

Les chercheurs ont comparé la qualité du sperme de 41 végétariens et végétaliens (ces derniers ne consomment aucun aliment de provenance animale comme les œufs et le lait) à celui de 443 omnivores. Les scientifiques ont observé que les hommes qui ne consomment pas de viandes ont une numération en spermatozoïdes bien plus faible (50 millions par millilitre) que les hommes omnivores (70 millions par millilitre), et seul un tiers des spermatozoïdes était actif pour les végétariens et les végétaliens, contre près de 60% pour les « carnivores ».

Le soja mis en cause…

Les chercheurs pensent avoir identifié 2 facteurs qui pourraient avoir une incidence sur qualité du sperme des végétariens : une carence en vitamine B12 que l’on trouve dans la viande et une surconsommation de produits à base de soja..

La vitamine B12 est particulièrement présente dans les abats et les fruits de mer. Cette vitamine fait partie des composants du sperme, elle joue donc un rôle dans sa qualité.

Par ailleurs, les végétariens ont tendance à remplacer les aliments carnés par des produits à base de soja. Cette légumineuse est riche en phyto-œstrogènes, des hormones féminines qui pourraient affecter la fertilité.

La faute aux pesticides ?

Une autre étude menée cette fois-ci par l’Université d’ Harvard met en cause la présence de pesticides dans les fruits et légumes consommés en plus grande quantité par les végétariens.

Comme l’explique Jorge Chavarro, professeur assistant de nutrition et co-auteur de l’étude, « D’un côté, les fruits et légumes sont bons pour la fertilité, particulièrement ceux riches en anti-oxydants. Mais, d’un autre côté, les pesticides annulent en partie les effets bénéfiques des anti-oxydants et des autres composants utiles ».

Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs ont analysé le sperme et l’alimentation de 155 hommes qui ont fréquenté la banque du sperme du Massachussetts entre 2007 et 2012. Ils se sont aperçus que le sperme des hommes qui consommaient le plus de fruits et légumes contenant des hautes teneurs en pesticides (comme le céleri ou une pomme non pelée) était de moins bonne qualité et leurs spermatozoïdes moins mobiles.

Ces deux études ont été présentées au Congrès annuel de la Société américaine de la Fertilité (ASRM) qui s’est déroulé à Hawaï du 18 au 22 octobre 2014.

Nathalie Jouat sur un parcours du combattant au pays de la bidoche tricolore. Article paru dans le magasine Nexus n° 83 (novembre-décembre 2012).

Visualiser ce dossier en format papier (PDF)

Voir l’article complet

Source Homme et Espace

Voir aussi
On nous prépare à manger des produits contaminés…
Un document exceptionnel : La malbouffe radioactive, comment on nous prépare à manger des produits contaminés en cas de catastrophe nucléaire en France… L’Observatoire du nucléaire diffuse une enquête édifiante qui montre de quelle manière les autorités…

32 commentaires

  • Bonjour,

    On a longtemps cru que la consommation de soja faisait diminuer l’hormone mâle la testostérone, mais il n’en ai rien. J’avais fait des recherches et interrogé moult spécialistes sur la question, étant concerner de près pour deux raisons, la 1er je fais beaucoup de sports, la deuxième, ma copine voulant tomber enceinte .
    Voici les résultats d’une étude (il y en a 30 en tout qui abonde dans se sens) https://translate.google.be/translate?hl=fr&sl=en&u=http://www.pcrm.org/health/health-topics/soy-and-your-health&prev=search

    Pour la vitamine b12, il y a longtemps que les véganes on trouver la solution en consomment des produits fermentés. De puis des mois, il y a une vaste campagne anti végane mené en France, évidemment les esprits faibles et peu informé tombe dans le panneau.

    J’ai peu de temps devant moi le boulot. Mais on repasse plus tard pour plus d’info. Nous sommes tout deux nutritionnistes, donc c’est un peu un manque de chance que panu nous lâche une telle bourde (rires)

    Pour donner une idée de ma forme physique en étant végane, je pèse 73 kg pour 1M 67′ et je n’ai pas le teint pâle (rires)

    Orné

    • coyote

      Bonjour

      le conditionnel est employé dans une phrase sur deux dans l’article du PCRM, ce n’est pas lié à eux en particulier, aucun scientifique n’affirme plus rien, ils ne font que « suggerer que ».
      En revanche ils parlent pas mal du soja plante dans l’etude, est ce à dire qu’il en va différemment pour le soja consommé habituellement en France?

      Pour réagir à ce que tu dis concernant les gens peu informés : il est très difficile de trouver des informations objectives concernant les bienfaits ou méfaits d’une alimentation végétalienne incluant du soja « industriel » (celui vendu en grande surface sous différentes marques).

      Bien que le soja consommé en France soit produit en France, sans OGM, 10% seulement est bio sur les 110 000 tonnes produites. (sans OGM ne veut pas dire sans produits phyto sanitaire)
      http://consultants-naturels.fr/service/etude-de-filiere-le-soja-en-france/

      Mais ça risque de changer dans les mois à venir, avec le fameux traité transatlantique : les deux pays qui produisent quasiment la demande mondiale sont les usa et le Brésil (aidés par l’argentine). Leur soja est quasiment 100% OGM, les firmes qui exploitent cette filière se servent au passage en bois précieux lors de la déforestation du Brésil.
      Avec le soja produit elles nourrissent aussi bien les animaux que les humains qu’elles en font du carburant. (pour couper court au « déforestation c’est la fôte à ceux qui mangent de la viande c’est pour produire plus de boeuf blablabla »).

      Tout ça pour dire que le soja est à mon avis une fausse bonne idée sur le long terme, à moins de le produire soi même peut être? Mais dans ce cas là ça soulève d’autres questions.

      Pour ce qui est du régime végétalien, je pense que ça devrait rester un régime, une sorte de jeûne 6 semaines par an, un peu comme le préconise toute les religions. Mais ce n’est que mon avis.

      CoYoTE

  • Mya

    La question de la vitamine B-12 n’est pas réservé uniquement aux vegans mais pour tout le monde, la plupart des gens manquent de la B-12.

    Le meilleur moyen de ne pas être en carence n’est certainement pas en prenant des suppléments de B-12, mais en améliorant votre flore intestinale avec des produits fermentés ou des suppléments probiotique que vous soyez vegans ou non.

  • Freija Freija

    41 veg
    443 carnivores…

    Quelle étude objective! Rien que lire ca, je ne lirai pas le reste de l’article…

    mdr…

  • Panurgie

    Ah désolés Volti c’était pas une assertion juste que j’avais lu quelque chose comme ça et je l’ai dit. Sachant que certains ont tendance à prôner le fait d’être végétarien (ce que je respecte), je tenait à prévenir sur cet aspect de la chose. C’est vrai que je n’ai pas mis de lien mais je savais que ceux que ça intéresse iraient faire leurs recherches (j’ai pas vraiment le culte du lien ou de la source sur internet).
    De plus être vegan, ou végétarien peut amener des carences d’où ma remarque sur la fertilité.
    Enfin après si ça ouvre le débat là dessus c’est plutôt bien.
    Mais c’était pas du tout une attaque contre les végétariens, que je respecte et dont l’engagement est plus qu’honorable.

    • voltigeur voltigeur

      Ce n’était pas une critique Panurgie, mais il est vrai qu’il y
      a des tendances à discréditer ou à louer, autant du côté des végans
      que du côté des omnivores. Au delà des querelles, il y a sans doute des vérités,
      d’un côté comme de l’autre, autant avoir le maximum de renseignements pour faire le bon
      choix. Tout est question d’équilibre, les carences sont nombreuses, simplement dues
      fait de ne pas savoir ce qu’il faut faire et comment le faire.. :)

      • Planete bleu Planete bleu

        Voici une autre étude qui date de 2013

        Fertilité et alimentation : ces aliments à adopter ou à bannir

        http://www.terrafemina.com/forme/sante/articles/31874-fertilite-et-alimentation-ces-aliments-a-adopter-ou-a-bannir.html

        Plus la consommation de viandes fabriquées industriellement était importante, moins le sperme était de bonne qualité. Au New York Daily News, l’un des auteurs de l’étude, le docteur Jorge Chavarro, a expliqué que « les hommes qui mangent seulement une tranche de bacon ou une saucisse de viande par jour ont 30% de spermatozoïdes normaux en moins que les hommes qui ne consomment pas ce type d’aliments ».

        Mais il y a d’autre chose qui rende infertile un homme: Téléphone portable, le tabac, les pesticides, les hormones dans les aliments, les aliments a base de soja, alcool, plastique, les nettoyants toxiques, l’eau chaude, slip /boxer, stress, gluten, les aliments transformés, la caféine, une motilité faible, La morphologie du sperme, la varicocèle

        infertilité masculine: causes et remèdes

        http://www.maplante.com/infertilite-masculine/

      • Graine de piaf

        C’est exact Planète.
        L’article m’a amusée car il suffit de regarder ce qu’il se passe dans des Pays où les gens sont massivement végétariens : ce sont ceux qui ont le plus d’enfants ! or, je ne pense pas que toutes leurs femmes conçoivent par l’opération du Saint Esprit !

      • Planete bleu Planete bleu

        C’est très fragile cette petite chose, n’est-ce pas Graine de piaf

      • Très juste, Planète Bleue. Je commentais dans le même sens un peu plus bas.

  • Il est de bon ton pour tous les industriels de l’agro-alimentaire de faire réaliser des études, plus ou moins bien réalisées mais surtout moins, sur les « dangers » d’une alimentation végane; il est un fait que nous consommons de moins en moins de viande ce qui a un impact direct sur leurs profits. Il faut donc faire peur, et rassurer le con-sommateur lambda, surtout « béta », pour qu’il continue d’acheter de la merde bien emballée.

  • Le mode d’alimentation, c’est le corps qui doit le déterminer, si toutefois on arrive encore à écouter son langage.
    Ceci dit, je disais qu’il y a de tout dans cet article. D’où la variété de mes réflexions:
    – manger végétarien sans avoir la notion du bio ne me semble pas compatible. La recherche du mieux-être est la même, alors pourquoi manger végétarien et pas bio ? Je parle autant que possible, bien évidemment. La légèreté du porte-monnaie peut être une raison. Bien que, sur le sujet, je conseille fortement de bien comparer les prix.

    – la fertilité: on peut y voir une notion « spirituelle ». Attention, c’est une idée, pas une affirmation: la fréquence énergétique d’un carnivore, d’un omnivore, d’un végétarien et d’un végétalien est différente. On va de plus en plus vers l’éthéré au plan physique. Je ne vois pas une progression dans l’alimentaire s’il n’y a pas une progression dans la spiritualité. Une tendance vers, bien évidemment. Je ne dis pas que les végétariens sont plus évolués (ni qu’il n’y a pas d’êtres évolués parmi les carnivores), juste que les deux démarches pourraient aller de paire.
    De ce fait, s’il y a des enfants, l’objectif de la procréation est davantage conscient. (Ouille, je sors le casque lourd !)

    – L’article ne parle pas, étrangement, des pesticides, fongicides, antibiotiques, vaccins… que supportent les animaux. Voilà pourtant qui n’arrange pas la santé, celle de spermatozoïdes comme celle des autres cellules du corps.

    – Quelle sont les autres habitudes des participants aux tests: tabac, alcool, drogues, expositions aux ondes, vie sédentaire ou sportive, stress au travail, … la santé passe aussi par là.

    Merci Panurgie, c’est un bon sujet de discussion en effet.

    • Bardamu

      Le mode d’alimentation, c’est le corps qui doit le déterminer

      —>

      Discours sectaire !

      On sait parfaitement qu’un homme doit apporter au moins 1 gramme de protéine par Kg de corps et par jour à son organisme, juste pour préserver sa masse musculaire ( catabolisme ). Sachant que ça peut monter jusque 3 grammes dans le cas d’une activité sportive soutenue.

      Avec un régime végétaliste, je vois pas comment c’est possible, même en passant ses journées à table !?

      De même, on sait très bien qu’un régime pauvre en lipides et en acides gras essentiels notamment ( omégas 3 et 6 ), fait chuter le taux de testostérone chez l’homme. Essayez et vous verrez, en moins de 3 semaines – fertile ou pas -, vous n’aurez plus aucune libido de toute façon !

      A mon avis, c’est pas pour rien que toutes les épiceries bio que j’ai visité, avaient un rayon compléments alimentaires copieusement achalandé !

      • Graine de piaf

        Il me semble que tu confonds « végétalisme » et « végétarisme », pour ce dernier, et je parle de ce que je connais et non à travers des articles, les hommes sont costauds et ne manquent de rien. Il suffit pour s’en convaincre de voir le nombre de sportifs de très haut niveau qui sont végétariens. Je peux ajouter que certains de mes petits-fils, et justement les végétariens depuis leur naissance, sont de solides gaillards, jamais malades, et qui ne manquent de rien. Leurs cousins « carnivores » ne sont pas en aussi bonne forme !

        Contrairement à ce que l’on a fourré dans le crâne des gens, la viande est un acidifiant causant de nombreux maux dont sont victimes nombre de nos concitoyens, elle n’est en rien un produit nécessaire à la santé, bien au contraire.
        Quant aux protéines, il y en a partout, en plus ou moins grande quantité, il suffit de s’y connaître un tant soit peu, car beaucoup d’aliments en contiennent plus aux 100 gr que 100 gr de viande !

      • Discours sectaire ? Ah bon ? Je dis simplement qu’il faut s’écouter, sans tomber dans le pur instinctif toutefois.
        Ce que tu dis me semble plus sectaire, car enfermé dans une théorie qui n’a plus cours. On a fait bien des découvertes depuis…

        Il n’y a pas de protéines que dans la viande…

      • Bonsoir Bardamu,

        Je suis un sportif accomplis et végane. Et dans mon régime je consomme environs 3.01 gr de protéine par kg du poids du corps et 3700 kal repartit sur 3 plats et 4 collations. C’est évident que c’est facilement réalisable. Sans difficulté, il faut juste avoir les connaissances, ce que apparemment tu n’as pas. Je suis nutritionniste je maîtrise donc le sujet.

        Une consommation trop importante de viande cause une acidose ce qui entraîne des tas de maladies et des inflammations modérées à sévères . D’ailleurs les pros pour pallier à ses méfaits, consomment des aliments alcalins (ce que je faisait du temps ou j’avais encore un régime omnivore). Mais encore faut-il le savoir.

        Je pèse 73 kg pour 1M 67′

        Orné

  • Ned

    copieusement achalandé ! C’est à dire qu’il y a plein de chalands, donc de clients à circuler …
    Heureusement les légumineuses ça existe avec leurs protéines … végétales !
    Mais il vaut mieux deux fois moins de spermatozoïdes en bon état que deux fois plus bourrés de défaut non ?

  • Natacha Natacha

    On peut être clair sur les termes employés.
    Le végétarien ne mange ni viande ni poisson. Par contre il consomme des sous-produits animaux.
    Le vegan ou végétalien ne consomme et n’utilise aucun produit, ou sous-produit d’origine animale.
    Concernant la Vitamine B12, on sait que l’homme en produit infiniment peu et qu’il doit donc en trouver dans sa nourriture. Aucun problème pour le végétarien qui consomme cette merveille de la nature qu’est l’œuf, mais le végétalien, lui, doit la trouver ailleurs puisque les végétaux n’en contiennent pas !
    C’est par la case supplémentation ampoule qu’il faut passer car je ne crois pas connaître un produit fermenté, une algue qui apporte cette précieuse vitamine.
    J’avoue trouver dommage de vouloir un mode de vie sain, harmonieux et de devoir dépendre de la pharmacie dans cette recherche d’équilibre.
    Pour le soja, il m’apparaît utile de revenir quelques décennies en arrière et de se renseigner sur le marketing mis en marche pour introduire les laits de soja, yaourts etc … dans une alimentation occidentale qui n’en contenait pas ou très peu. Les Asiatiques consomment depuis toujours des produits de soja fermentés, en petite quantité, ce qui n’a pas la même incidence que les produits industriels sur le marché aujourd’hui. Le soja et ses phyto-œstrogènes consommé dans le cadre d’une alimentation diversifiée semble présenter moins de danger que les lécithines transgéniques subrepticement introduites dans presque tout ce qui est acheté transformé … qui souvent ne porte pas le nom d’aliment ! Et puis il y a bien d’autres poisons plus violents !!
    En outre des études (sérieuses) attestent des avantages de la consommation modérée de soja pour prévenir une ménopause ( voire andropause !) délicate ou certains cancers du sein. A confirmer si cela est possible.

    • Bonjour Natacha;
      « C’est par la case supplémentation ampoule qu’il faut passer car je ne crois pas connaître un produit fermenté, une algue qui apporte cette précieuse vitamine. »

      OUI il existe la spiruline: 1 cuillère à café par jour apporte:
      – 100% des AJR en vitamine B12 et une bonne distribution du complexe des vitamines B;
      – 100% des AJR en fer
      – 100% des AJR en vitamine A
      – des anti-oxidants, des oligo-éléments
      et plein d’autre choses à découvrir là
      http://www.lesmysteresdarkebi.com/archives/2012/12/28/26009062.html

      • Natacha Natacha

        Bonjour, :)
        La spiruline produit de la vitamine B12, mais est ensuite presque totalement inactive dans l’organisme.
        Je ne suis pas amatrice de ce produit dont je crois, pour plusieurs raisons, qu’il faudrait revoir les modes de production dans nos pays. :)

      • Elle est presque inactive dans l’organisme sauf si tu prends après son ingestion un fruit ou de la vitamine c, genre acérola.
        En bas de l’article tu as un lien avec un producteur locale qui t’explique ses méthodes naturelles de production. Le revoici:
        http://www.lechantdeleau.fr/

      • Natacha Natacha

        Le Canigou ! Un vieil ami. :)
        Il y a du vrai concernant la possibilité de parer à la malnutrition des enfants notamment, je suis bien d’accord. Mais lorsque je parle de mode de production, je pense à la qualité de l’eau et aussi à ce qu’on donne à ces petites spirales pour leur permettre de se développer dans ces grands bassins hors sol ! :)

      • Natacha Natacha

        Ceci dit, je reste émerveillée devant cette mémoire de l’histoire de la Terre.
        Je pense que la spiruline est une solution …locale … et pas industrielle. :)

      • Justement, c’est tout son intérêt; il faut revenir aux productions locales traitées naturellement ou même pas traitées , développer à fond la permaculture et arrêter tout ce qui est industriel, ça parait logique!

      • Il faut visiter l’exploitation, on ne leur donne que du soleil, c’est le seul élément qui permet à la spiruline de se développer, et de l’eau de rivière (encore assez préservée).
        Le Conflent, au pied du Canigou, est un petit coin où mère Nature peut encore s’exprimer

      • Natacha Natacha

        Seulement de l’eau pure et du soleil ?

      • Natacha Natacha

        Nous devons travailler à la permaculture, pas seulement dans son application agricole, n’est-ce pas ?! :-)

      • Graine de piaf

        Concernant la spiruline, jamais je n’en achète d’une provenance occidentale, même s’il y en a de produites dans ma région. Il ne suffit pas de savoir la cultiver, il lui faut le terrain originel, l’eau, l’air, le climat etc… pour qu’elle ait vraiment toutes les vertus qu’on lui prête. Celle produite ici ou là, en porte le nom, a, peut-être, certains principes, mais ne saurait en aucun cas avoir le même effet.

  • Bonsoir,
    Pour la vitamine b12 pour quelle soit bien synthétiser il faut en effet l’associer avec des jus riche en vitamines C Ou alors on consomme des germes de blé c’est bien aussi, ainsi que certaine levure comme celle de bière.

    Pour revenir au soja (car j’ai été assez bref le matin), il faut bien entendu consommer des produits bio et peu ou pas transformé industriellement, pas de produit de chez Alpro (filiale Nesté), produit issus du soja transgénique.

    Pour ce qui en est du débat œstrogène ou pas et gynécoplastie chez l’homme, il sera en effet impossible de trouver une étude qui règle définitivement la question. Alors que reste-t-il pour avoir LA réponse définitive ? L’expérience ! Alors sur les années je n’ai déjà remarquer aucune baisse de testostérone, et on est nombreux à l’avoir constater, je parle de sportif avéré ici. Aucune perte musculaire ou de puissance. Donc selon moi, aucun problème avec le soja utiliser de façon responsable et sensée, car bien entendu ils existent beaucoup de sources de protéines pour le végane.

  • mostro2

    Bonjour,

    Je prends, où plutôt je bois régulièrement du kéfir que je prépare régulièrement avec des figues sèches et du citron bio. Il s’agit d’un probiotique naturel et la boisson, à terme, est fermentée. Est-ce que cette boisson renferme de la vitamine B12 ? Si cela en contient et vous intéresse, je pourrai vous en donner éventuellement.

    Sinon pour le sujet du jour, je crois que les lobbies de la viande sont derrière tout ça, à l’image d’un reportage, sur je ne sais plus quelle chaine, où la L214 débattait avec des viandards qui prétendaient ne pas faire souffrir leurs bêtes lors de l’abattage.

    Bref, effectivement, il existe des sportifs de très hauts niveaux qui sont vegan. Bravo à eux.