Le miracle est arrivé, l’humanité est sauvée, l’accord par la COP21 est acceptée, bref, on est pas sorti de la mouise!

Ils nous annoncent cela comme une nouvelle exceptionnelle, ils vont empêcher le réchauffement climatique , ils sont tellement contents de leur accord qu’ils en seraient même capable de comparer cela au retour de Jésus! Bonne nouvelle donc, puisque ce sont 195 pays qui ont pris une décision commune au nom de l’humanité:

Cop21

La cérémonie de signature de l’accord aura lieu le 22 avril 2016 au siège des Nations unies à New York.

Les représentants de 195 pays réunis à Paris pour la 21e Conférence sur le climat de l’Onu (COP21) ont adopté samedi un accord-cadre sans précédent pour limiter le réchauffement de la planète qui remplacera le Protocole de Kyoto après 2020.

« L’accord de Paris pour le climat est adopté, a déclaré le président de la COP21, Laurent Fabius, suscitant une longue salve d’applaudissements dans la salle.

« C’est un petit marteau mais il peut faire de grandes choses », a-t-il ajouté.

L’accord prévoit de limiter la hausse de la température de la planète « bien en deçà de 2°C » par rapport à l’ère préindustrielle d’il y a 150 ans, de revoir obligatoirement les engagements « tous les 5 ans » et d’accorder une aide financière aux pays du Sud menacés par le réchauffement climatique. Un fonds de 100 milliards de dollars sera mis en place à cette fin.

Le texte ne prévoit pas de renoncer aux énergies fossiles ni de limiter les émissions de CO2, mais il doit permettre de réorienter l’économie mondiale vers un modèle à bas carbone. Tous les pays doivent adopter des plans nationaux pour la réduction des émissions des gaz à effet de serre et l’adaptation au changement climatique. Le premier bilan global aura lieu en 2023.

Suite du retour de Jésus sur Sputniknews

Sauf que Jésus n’est pas redescendu, et même si cet accord avait été un fiasco total, ils auraient fait la même annonce puisque l’échec était interdit. Les ONG ne sont pas satisfaites,  et pour cause, quand on voit les points positifs et négatifs de l’accord, on ne peut que modérer son enthousiasme.

Les 195 parties de la COP se sont vu soumettre un texte de 31 pages représentant l’Accord de Paris. Voici ce qu’il faut en retenir.

Les points positifs

  • Température

Les 195 parties souhaitent limiter la hausse des températures à « bien en dessous 2° », et faire des efforts pour limiter la hausse à 1,5 °

  • Zéro carbone d’ici 2050

Les parties s’engagent à n’émettre pas plus que ce la planète peut absorber, soit des émissions nettes équivalentes à zéro d’ici 2050. La formule débattue de « neutralité carbone » a été rejetée au profit d’une expression utilisée par les scientifiques.

  • Crédits Kyoto, le retour

Un nouveau mécanisme de marché doit être établi, qui prendra le relais du Mécanisme de Développement Propre établi dans le protocole de Kyoto. Appelé ITMO en anglais, pour Transferts internationaux de réductions d’émissions

  • Pertes et dommages

Les parties reconnaissent que les pays les plus vulnérables sont victimes de pertes et dommages liées au réchauffement climatique

Les déceptions

  • Des contraintes plus ou moins contraignantes

L’engagement de financement de plus de 100 milliards de dollars par an pour l’après 2020 est relégué dans la décision de la Conférence des Parties, et non pas dans l’accord en lui-même, ce qui le rend moins contraignant juridiquement.

  • Financement à la carte

Les pays en voie de développement sont invités, et non “devront” contribuer à financer la transition énergétique des pays les plus pauvres

  • Aviation et transport maritime en dehors de l’accord

L’aviation et les émissions du transport maritime ne sont pas évoqués dans l’accord

  • Toujours pas de prix pour le CO2

Il n’y a pas de référence directe au prix du carbone, qu’il s’agisse de marché ou de taxe. Les mécanismes de marché sont évoqués, mais aussi les solutions équilibrées qui ne s’appuient pas sur les marchés.

Source: Euractiv

Maintenant, il resterait bien les autres dangers à combattre qui vont ravager l’humanité comme un troisième conflit planétaire potentiel, la finance dans un état calamiteux, le travail de sape de l’ensemble des politiques, mais vu que le gros des masses n’est pas censé être au courant, ce n’est pas prioritaire ni au programme…

 

 

5 commentaires

  • suzanna

    On pourrait en faire un sketch tellement c’est drole.

    Un groupe de connards qui polluent tous les jours, s’asseoient autour d’une table et s’engagent à empêcher que le climat se réchauffe.

    je me demande si les habitants des autres planètes ont fait de même.

    enfin bref, ils se sont juste mis d’accord sur comment, et combien cela va nous couter en taxes et impôts, car il est évident que les multinationales répercuteront tout ce qu’elles auront à payer, pour polluer comme avant la COP 21 http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

    Une arnaque juste pour nous ponctionner toujours plus, tout en nous faisant croire que c’est pour notre bien, histoire de nous préparer au nouvel ordre mondial, car c’est ça le nouveau monde qu’ils mettent en place, alors ils commencent gentiment et ça ira crescendo.

    • Le veilleur

      C’est sûr que les 100 milliards viendront évidement de la poche des contribuables, d’ailleurs je n’ai jamais compris pourquoi il fallait payer pour réduire le CO2, c’est pas très logique, de plus, les plus gros pollueurs continuent à s’empiffrer sans rien payer et ne font aucun effort pour contribuer à la diminution du CO2.

      Pour ma part, je ne crois pas trop qu’ils auront à cœur de se plier à cet accord et encore moins de diminuer les énergies fossiles, il y a trop d’argent en jeux. Cela fait la 21éme fois que les 195 pays se réunissent pour trouver des solutions mais les énergies propres ne sont toujours pas à l’ordre du jour et la hausse de la température de la planète devient de plus en plus visible et inquiétante d’années en années.

  • Philippe30

    Trop fort à la COP21 , ils vont empêcher un réchauffement de plus de 2 °.

    Voilà pour les mauvaises , il suffit de la décider et hop c’est comme si c’était fait , aussitôt dit aussitôt fait.

    On oublie peut être un peu vite l’effet d’inertie de la pollution , du CO2 , de l’acidification des océans, de la fonte des glaciers etc ….

    La nouvelle est bonne mais c’est il y a 20 ans qu’il aurait fallu prendre des solutions telles qu’elles sont présentées aujourd’hui comme si le monde était sauvé.

    Après reste à voire la mise en œuvre à l’encontre des lobbys financiers …………

    On peux se réjouir sans y croire

    Philippe

  • Zugzwang

    Un tapage médiatique pas possible, des mesures de sécurité inégalées dans l’histoire, un sommet qui a coûté les yeux de la tête pour accouché d’une souris, comme cela avait été annoncé dès le début.

    – « Les 195 parties souhaitent limiter la hausse des températures ». Heureusement que les parties sont venues, sans quoi elles n’auraient jamais souhaité cette limite.

    – « et faire des efforts pour limiter la hausse à 1,5 ° ». Une chose est sûr, les pays vont faire des efforts pour que la température se réchauffe, mais seulement d’1.5°. Bon ça reste qu’un effort, personne n’est tenu de respecter ça, si c’est 2°, tant pis.

    – « Les parties s’engagent à n’émettre pas plus que ce la planète peut absorber, soit des émissions nettes équivalentes à zéro d’ici 2050 ». Quelle blague ! Comme si on y croyait. Qui en 2050 se souciera de savoir si cette clause a été respectée ? Où seront les responsables de cette clause dans 35 ans et qui sera responsable ? Comme si dans 35 ans, les responsables des pays feront encore les promesses de respecter les engagements de leurs rivaux il y a 35 ans en arrière… Quelle blague. Et au fait, elle peut absorber combien par ans la planète ? Quel a été le ration d’émission pour chaque pays pour qu’on arrive au final aux 100% de capacité d’absorption de la planète ? Pas de réponse ? Alors à quoi s’engage les pays dans ce cas ? A rien finalement…

    – « Un nouveau mécanisme de marché doit être établi, qui prendra le relais du Mécanisme de Développement Propre établi dans le protocole de Kyoto ». Doit-être établi, donc c’est pas fait, dommage vu le prix de cette conférence sur le climat. C’est marrant de voir que les mecs vont remettre en place un mécanisme (sous-entendu amélioré) pour en remplacer un ancien qui n’a jamais fonctionné. A noter au passage que les accords de Kyoto n’ont jamais été respecté par aucun pays.La simple mesure consistant à « réduire de 10% (seulement) les émissions de CO2 (uniquement ce gaz) des entreprises les plus polluantes (celles-ci uniquement) des pays les plus développés (seulement eux) », n’a pas été respecté par aucun pays.

    – « Les parties reconnaissent que les pays les plus vulnérables sont victimes de pertes et dommages liées au réchauffement climatique ». La encore, heureusement que ce sommet à coûté si cher, sans ça, les participants n’auraient sans doute jamais reconnu une telle évidence. Si les pays développés s’accordent aussi à dire que c’est eux qui joue le rôle le plus important dans le réchauffement climatique, cela revient à dire que ces pays reconnaissent qu’ils sont responsables de la vulnérabilité des pays victimes du réchauffement. Voilà, on est bien avancé. Et maintenant ?

    « une aide financière aux pays du Sud menacés par le réchauffement climatique. Un fonds de 100 milliards de dollars sera mis en place à cette fin ». Ces sous ne vont pas être investi pour résoudre le problème (surtout pas !) mais donné aux pays vulnérables, pour qu’ils ferment leur gueule et qu’on continue de polluer. Il est donc attendu, je suppose, que ce soit les pays développés qui utilisent cet argent pour limiter le réchauffement… Quelle blague. A moins qu’on se contente de payer sans avoir l’intention de régler le problème. Bah oui, l’argent n’a jamais permis de faire tomber les températures, vous pouvez imprimer 2.000 milliards de dollars et les poser sur la table, il y aura toujours 2° de trop.

    Des mesures vraiment ENORMES qui viennent d’être décidées, une souris d’au moins 100 g (ENORME !!!), mais une souris qui ne verra la sortie de son labyrinthe.