Pétrole Clandestin : l’axe RAK : Raqqa – Ankara- Kiev en est il la clef de voûte ?..

On parle beaucoup du pétrole clandestin, et 20Minutes se demande même: Le pétrole de Daesh passe-t-il vraiment par la Turquie?. On va donc aller du côté de novorossia.today, pour savoir si leurs infos nous donnent quelques pistes de réflexion. Comme toujours, c’est à vous de recouper les infos et de tirer vos conclusions. Vous trouverez en fin d’article, le lien pour suivre les navires en temps réel. Il y a vraiment des anomalies….

Le trafic de pétrole rapporte 50 millions de dollars par mois à Daesh, ce qui correspond environ à une production d’un million de barils de pétrole. La production de Daesh est donc supérieure à la consommation de la Syrie et de l’Irak réunis et serait suffisante pour approvisionner des pays européens comme l’ Italie et l’Espagne.

Dès juillet 2015, le porte-parole du CHP (parti socialiste turque), Gürsel Tekin, déclarait que le pétrole brut volé par Daesh est exporté par le BMZ Group Ltd, la compagnie maritime de Bilal Erdoğan, fils du président Recep Tayyip Erdoğan et de son Oncle et frère du président, Mustafa Erdogan. Suite à la destruction d’un Su24 russe, le ministre des affaires étrangères russe Sergei Lavrov a lui aussi accusé de la Turquie d’être impliqué dans le trafic de pétrole de l’état islamique.

Les actif de la société BMZ, dont l’essor a été concomitant  à celui de l’Etat islamiques sont passés entre juin 2014 et juillet 2015 de 72 à 190 millions de dollars. Et les objectif pour 2015, du BMZ Group sont d’acquérir 5 nouveaux tankers. Le 15 septembre 2015 la BMZ a acheté deux nouveaux tankers ( Armada Fair and Türkter 82) après avoir acheté quelque mois auparavant le Mecid Asalanov.

La flotte du BMZ Group est aussi composées des bateaux suivants : (Nom et IMO) :

une petite unité de petit tonnage : difficilement localisable par satellite.

BEYKOZ-E – IMO 9733856 : 74 m, 1804 t. position actuelle inconnue.

Une série de bateaux de taille moyenne très proche et de sisterships :

POET QABIL – IMO 9729582 : 134 m 7150 t.
SHOVKET ALEKPEROVA – IMO: 9633549 : 134m, 7100 t.
MECID ASLANOV – IMO 9711248 : 140 m 7150 t.
BEGIM ASLANOVA – IMO 9718923 : 140 m 7086 t.
ARMADA FAIR ex TURKTER 81 – IMO 9729594 : 140 m 7150 t

Les caractéristiques de ces tankers sont d’être très proches d’aspects les un des autres, deux d’entre eux ont des noms proches (Mecid Aslanov et Begim Aslanova) ce qui facilite la confusion. De par leurs petites tailles et leur faible tirant d’eau, ils peuvent utiliser des ports secondaires voire de plaisance.

Tous les navires marchands à l’instar des avions de ligne et leur transpondeur possèdent une balise de localisation instantanée  : le système AIS (Automatic Identification System). Les cinq plus grosses unités de la flotte de BMZ en sont pourvus. Nous allons donc étudier leurs déplacements :

POET QABIL – IMO 9729582 :

Il est parti de Tripoli en Libye le 6 octobre pour arriver à Illichivsk en Ukraine. (Illivivsk est un port secondaire à proximité d’Odessa). Le Poet Qabil à une vitesse moyenne de 8 noeuds (vitesse moyenne relevée pour ce navire depuis sa mise en service), il aurait du mettre 7 jours pour parcourir les 1300 nautiques séparant les deux ports. Il a mis plus d’un mois…

MECID ASLANOV – IMO 9711248 :

Arrivé au port de Nikolaïev (Ukraine) en provenance d’Haïfa après huit jours de trajet ce qui est conforme. Il fait actuellement route entre Nikolaïev et Ravenne (Italie).

BEGIM ASLANOVA – IMO 9718923

Il est parti de Perama (Grèce) le 6 novembre pour Nikolaïev (Ukraine)  où il arrive le 20 Novembre après 14 jours de traversée sur un trajet de 4 jours maximum (696 nautiques /6 noeuds). Qu’a t-il fait pendant les 10 jours que le temps du voyage ne justifient pas ? Il fait actuellement route pour Savone en Italie.

ARMADA FAIR ex TURKTER 81 – IMO 9729594

Après un allez-retour d’un même point (Tuzla-Turquie) qui lui à pris un mois, il fait actuellement route pour Nikolaïev (Ukraine) selon les informations transmises par son AIS.

ARMADA FAIR

SHOVKET ALEKPEROVA – IMO: 9633549 :

Il se trouve actuellement au large des côtes anglaises. Mais le 22 Octobre il est parti du Port de Mersin (Turquie), pour Illichivsk (Ukraine) qu’il a atteint le 30 du même mois. Soit 8 jours pour un trajet de 5 (1079 nautiques à 9 noeuds). Les trois jours de retard peuvent être dus à une gros embouteillage du détroit du Bosphore, mais actuellement l’attente dépasse rarement quelques heures.

Quelles conclusions tirer :

  • Les bateaux de le BMZ Group suspectés de transporter le pétrole clandestin de Daesh, se rendent régulièrement dans les port secondaires ukrainiens à la périphérie d’Odessa. Toutes les semaines un de ces pétroliers arrive au Port de Nikolaïev.
  • Les deux-tiers des trajets présentent des temps anormalement longs, qui pourraient laisser le temps de faire des détours pour charger des cargaisons de pétrole de contrebande dans un port turque sur la mer Noire.
Si les accusations portées contre le BMZ Group de la famille Erdogan par le CHP turque et la Russie se vérifieraient, alors l’Ukraine se révélerait être le principal client pour le pétrole de Daesh.
Auteur Laurent Courtois pour Novorossia-Today
Vous pouvez suivre le mouvement de ces navires en temps réel en consultant:
Merci à Thierry92

Une autre info pas très médiatisée du 19 de ce mois qui a son importance, c’est sur Crashdebug qu’on la trouve. 40 kg d’uranium dérobé! de quoi faire une bombe bien pourrie..

Si en 11 ans les Américains n’ont pas exfiltré cet uranium d’Irak il doit bien y avoir une raison. Je vous laisse deviner laquelle. Noël s’annonce explosif !!!!! Et malgré toutes les preuves que nous vous fournissons (informations complémentaires en bas d’article), quand je vois comment les Français(es) gobent tous les mensonges du gouvernement, vous l’aurez bien cherché… Du reste, c’est marrant tiens, pourquoi Valls n’en a pas parlé ce soir à la télé….. ?

En Irak, les djihadistes dérobent 40 kg d’uranium…

36 commentaires