Effet post-attentats: les français se ruent sur la formation aux premiers secours

Cette formation est indispensable car elle peut servir à tout moment et à n’importe qui. Sauriez-vous vraiment réagir si un un véhicule à un accident? Si une personne s’étouffe? Si quelqu’un se blesse ou fait un malaise? C’est là la question, et cela peut permettre de sauver des vies, ne serait-ce qu’une seule, c’est déjà quelque chose d’exceptionnel! Le souci, c’est que trop peu de personnes savent comment porter assistance et que les personnes réellement formés ne sont pas assez nombreuses, d’où l’utilité de ce billet.

Comme nous l’explique le journal d’Europe1, les demandes exploses, mais pourquoi attendre et ne pas acquérir directement quelques bases directement via internet? Même si cela ne remplacera jamais une véritable formation par des professionnels qui saurons corriger vos mouvements et vous donner des conseils adaptés sur le moment.

formation-premier-secours

Ce qu’il faut déjà savoir, c’est qu’il ne suffit pas de savoir poser un pansement pour sauver une personne, certaines priorités sont à respecter pour optimiser son efficacité et augmenter ses chances au final. Il est conseillé avant tout suivre 4 étapes:

1. Sécurisez le lieu de l’accident et les personnes impliquées

Evaluez les conditions de sécurité et vérifiez qu’il n’existe aucun danger supplémentaire (circulation, incendie, électricité…).

N’approchez le lieu de l’accident que si cela ne présente aucun risque pour vous. Dans la mesure du possible, assurez la sécurité des victimes et des autres personnes présentes.

Si la situation est dangereuse et si vous ne pouvez agir sans prendre de risque, alertez les services d’urgence. Etablissez un périmètre de sécurité autour du lieu de l’accident en attendant l’arrivée des secours.

2. Appréciez l’état de la victime

Présentez-vous et expliquez à la victime ce que vous allez faire afin de la rassurer. Vérifiez qu’elle est consciente et respire normalement (cf. partie sur l’inconscience). Le pronostic vital est souvent en jeu en cas d’altération de la conscience ou de la respiration. Ces éléments seront à transmettre aux secours.

3. Demandez de l’aide

Si vous avez besoin d’aide, alertez les services d’urgence :

Le 18 : les sapeurs-pompiers pour tout problème de secours, notamment accident, incendie.

Le 15 : le Samu pour tout problème urgent de santé, c’est un secours médicalisé.

Le 17 : la police ou la gendarmerie pour tout problème de sécurité ou d’ordre public.

Le 112 : numéro d’appel unique des urgences sur le territoire européen, recommandé aux étrangers circulant en France et aux Français circulant à l’étranger.

Le 115 : le Samu social pour toute personne qui présente une détresse sociale comme les personnes sans domicile ou sans abri et exposées aux intempéries.

Vous devez pouvoir fournir aux services d’urgence

  • le numéro de téléphone ou de la borne d’où vous appelez,
  • si nécessaire, votre nom,
  • la nature du problème (maladie ou accident),
  • les risques éventuels (incendie, explosion, effondrement…),
  • la localisation précise de l’événement,
  • le nombre de personnes concernées,
  • l’état de chaque victime,
  • les premières mesures prises,

Vous devez également répondre aux questions qui vous seront posées par les secours ou par le médecin.

4. Effectuez les gestes de premiers secours

Dispensez les gestes de premiers secours de façon calme et non précipitée.

Source: Croix-rouge.fr

Bien sûr, il y a toujours un risque d’oublier les numéros de téléphones des urgences, c’est là que l’on se rend compte de l’utilité de toutes ces heures passées devant la télévision: composez le 911, comme aux Etats-Unis, garanti, pour la France cela fonctionne et vous tombez directement sur un standard qui vous redirigera automatiquement vers le service le plus adapté.

Ensuite, vous pouvez commencer à vous renseigner sur les 6 gestes de base qui sont: l’étouffement, le saignement, l’inconscience, et trois gestes en rapport avec les problèmes cardiaques.

Et pour se former directement avec des professionnels, deux solutions simples, soit se tourner vers la Croix-Rouge, soit directement vers les pompiers.

Au pire des cas, si réellement vous ne savez pas du tout ce que sont les premiers secours et que vous n’avez pas cliqué sur les liens situés plus haut, voici quelques explications simples:

quint-fonsegrivesHD

Sans titre 3

Sans titre 4Source de ces plaquettes: Bucerep.com

5 commentaires

  • interlibre

    Très bonne idée cet article.

  • Une bonne idée que de parler des premiers secours.

    Cela sera peut être l’une des conséquences positives des attentats qui viennent de nous frapper.

    Peut être verrons-nous enfin cette formation indispensable être intégrée dans le Baccalauréat.

  • Blackice

    dans les grandes entreprises comme Erdf c’est obligatoire.
    un stage de 8 jours, théorie et pratique. un diplôme le BNS. et une journée par an de remise a niveau.
    obligatoire pour les salariés sur le terrain, facultatif pour le personnel bureaucrate. allez savoir pourquoi?.
    ça peut être utile pour vos proche également. un bébé qui s’étouffe, ou papy qui fait un AVC ou autre.

  • Louve

    Ma fille a passé son psc1 , cela se passe en classe de 5e et est indispensable pour avoir le permis.
    Ça l’air plutôt complet. Je trouve ça bien que les jeunes fassent ça
    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Prévention_et_secours_civiques_de_niveau_1

  • Graine de piaf

    pas de problème pour moi. moniteur de secourisme (protection civile) brevets de secours routier, ranimation,j’ai juste à revoir un peu tout cela.
    J’ai formé mes enfants moi-même dès qu’ils ont eu l’âge légal pour avoir leurs brevets.

    En 1950, la directrice de mon collège (privé) avait déjà pris l’initiative, osée en son temps ! de faire passer à toutes ses élèves le brevet de secourisme de la Croix Rouge à l’époque.
    je pense que c’est une formation qui devrait être obligatoire dans tous les établissements scolaire à partir d’un certain âge.
    Un Lycée m’avait d’ailleurs demandé de former les élèves à partir de la seconde afin qu’ils obtiennent le BNS. Mais c’était un Lycée privé, dans les autres,et dans ma région, à ma connaissance, cela n’a jamais été mis en place.