Illusion du choix: les 10 entreprises qui contrôlent les achats de tous

Nous l’avons souvent publié et ce n’est pas une nouveauté, l’humain ayant tendance à avoir la mémoire courte et à se lamenter sur son sort, il n’est pas inutile de rappeler que si ces géants ont tant de pouvoir, c’est bien parce que nous le leur donnons, grâce à l’ achat de leurs produits, qu’ils ont su rendre attractifs et indispensables. Pour certains, et nous en connaissons tous, ça confine à la boulimie d’essayer les nouveautés vantées par la pub. Et c’est bien sur ça qu’ils comptent, sachant qu’ils ont les moyens et nous connaissent, mieux que nous nous connaissons nous même. Pourtant il y a une petite phrase qui devrait être un mantra, quand on va dans les temples de la con-sommation! On ne fabrique pas ce qui ne se vend pas! Notre arme c’est notre argent et notre bon sens. Si tous les petits producteurs locaux disparaîssent, ils feront les prix qu’ils veulent et nous n’y pourrons rien.

Img/http://www.terresacree.org

Quoi qu’on consomme, une brosse à dents ou une paire de jeans, le profit fera route vers les mêmes mains, notamment vers les plus grandes groupes qui règnent dans le royaume international de la consommation. Comme tous les rois, ils ne sont pourtant pas tout innocents.

Un site américain a publié un schéma détaillé avec une série de méga-entreprises qui démontre les liens des marques de commerce avec les grandes sociétés holdings. Il s’avère que toute consommation est englobée par 10 entreprises internationales qui contrôlent les producteurs vedettes.

1. Kraft Foods

L’entreprise Kraft Foods, fondée en 1903, représente actuellement la deuxième plus grande méga-compagnie du secteur agroalimentaire du monde. Sa production est vendue dans plus de 150 pays et est souvent cachée sous les marques comme Milka, Toblerone, Cadbury, Alpen Gold, Cote d’Or, Carte Noire, Jacobs, Maxwell House et Estrella.

En 2008, Kraft Foods a traversé un « scandale mélamine » dans sa filiale chinoise, qui a éclaté à cause des traces de mélamine découvertes dans les produits de Cadbury. Par conséquent, 54.000 enfants chinois ont été alités à cause d’une maladie grave, et quatre autres ont décédé. Après une longue série d’expertises, certaines marques de Kraft Foods ont été retirées du marché.

2. Nestlé

Cette entreprise suisse est l’un des principaux acteurs de l’agroalimentaire, produisant des produits et des boissons pour l’alimentation humaine, ainsi qu’animale. Nestlé pourrait donc se vanter d’un chiffre d’affaires d’environ 68 milliards d’euros par an. La liste complète des marques du groupe, dont les plus connues sont Nescafé, Nuts, Perrier, Purina ONE, contient plus de 300 marques, variant des yaourts aux lentilles de contact.

Bien qu’entreprise vedette dans le secteur, Nestlé n’a pas, elle aussi, évité des critiques à son égard. Dans les années 1970-1980, Nestlé a exercé une politique d’aide humanitaire au tiers-monde, octroyant gratuitement de la nourriture infantile aux mères qui ne savaient même pas lire les étiquettes en anglais. Ainsi, les femmes négligeaient — sans le faire exprès toutefois — l’algorithme de préparation du lait infantile, ce qui a augmenté le taux de mortalité parmi des enfants nourris au sein et a provoqué une vague de manifestations.

3. Procter&Gamble

La multinationale américaine Procter&Gamble est un acteur vedette sur le marché des biens de consommation courante (hygiène et produits de beauté), ainsi qu’un des grands annonceurs publicitaires, avec des dépenses pour la publicité se chiffrant à quelques huit milliards de dollars annuellement.

Procter&Gamble, fondé en 1837, contrôle aujourd’hui une vaste partie du marché mondial, ayant sous son aile des marques telles que Fairy, Tide, Ariel, Lenor, Pampers, Always, Tampax, Head & Shoulders, Pantene, Wella, Camay, Safeguard, Old Spice, Hugo Boss, Dolce&Gabbana, Gucci, Mexx, Baldessarini, Blend-a-Med, Oral-B, Max Factor, Gillette, Venus, Duracell, Braun — et ce n’est pas tout!

Pourtant, ce géant n’a pas non plus manqué de commettre certaines erreurs. On peut citer par exemple une déforestation massive, aussi bien que l’assèchement des marais, par les corporations indonésiennes pour y placer des plantations de palmiers, car l’huile de palme constituait l’un des composants des produits cosmétiques de Procter&Gamble. Les activistes de Greenpeace ont accusé l’entreprise de commettre un crime contre la nature.

De plus, Procter&Gamble est dénoncé en raison de tests effectués sur les animaux.

4. Johnson&Johnson

Johnson&Johnson, une entreprise pharmaceutique américaine, dont la marque la plus connue est Johnson’s baby, possède plus de 230 filiales. Au début des années 1980, la compagnie a fait l’objet d’un chantage d’un assassin inconnu qui a rajouté du cyanure de potassium dans le médicament Tylenol. L’empoisonneur légendaire n’a pas encore été arrêté.

5. Unilever

Cette multinationale anglo-néerlandaise est présente dans plus d’une centaine de pays. Il s’agit d’un producteur de biens, regroupés en quatre grandes catégories: boissons et glaces, alimentation, produits d’hygiène et ceux d’entretien de la maison. Ici, on peut citer les marques comme Lipton, Brooke Bond, Rexona, Axe, Timotei, Domestos.

6. Mars Incorporated

Mars Incorporated représente un autre groupe agroalimentaire américain, également implanté dans une centaine de pays et ayant un chiffre d’affaires annuel de plus de 30 milliards de dollars. L’entreprise se spécialise dans la production des friandises pour l’homme, tels que M&M’s, Snickers, Mars, Milky Way, Skittles, ainsi que pour les animaux domestiques (Pedigree, Whiskas, Kitekat, Chappi, Sheba).

Actuellement, Mars a choisi la politique de régler tous ses problèmes au sein de l’entreprise, sans les laisser s’ébruiter.

7. Kellogg’s

La Kellogg Company est spécialisée dans l’agroalimentaire et vend notamment des céréales de petit-déjeuner. La compagnie existe grâce à John Harvey Kellogg, médecin, qui, persuadé de l’importance alimentaire du petit déjeuner, a inventé en 1894 des grains de maïs cuits à la vapeur, ou corn flakes.

8. General Mills Inc.

General Mills est un groupe américain, sixième groupe alimentaire mondial, avec un portefeuille de plus de 100 marques, dont de nombreuses marques leaders sur leurs marchés. Le groupe a été accusé en 2012 de collecter les informations sur les consommateurs au-dessous de 13 ans pour les utiliser ultérieurement à des fins d’augmenter le profit, ce qui contredit la législation américaine.

9. PepsiCo

Cette multinationale américaine est particulièrement connue pour ses boissons, dont le Pepsi-Cola, et ses produits snacks, et est l’un des éternels concurrents de la société Coca-Cola qui clôt notre liste.

10. Coca-Cola

La société américaine Coca-Cola est spécialisée dans les boissons non alcoolisées. Il s’agit de l’une des plus importantes sociétés américaines dont la notoriété et la popularité est mondiale.

De cette manière, les marques qui nous entourent sont vraiment diversifiées grâce aux efforts de ces 10 acteurs du marché international, le profit passant pour autant dans ces 10 poches et la responsabilité de la qualité des produits pesant sur leurs épaules.

Source Sputniknews

Voir aussi:

Encore plus meurtrière que l’alcool et le tabac… (la malbouffe!)

Le prix moyen du petit-déjeuner au plus bas depuis 2008

USA: vers un nouveau mode de consommation

La Russie interdit des produits d’entretien jugés dangereux pour la santé

13 commentaires

  • Heu …
    c’est bizarre, parfois que trouve qu’a force de diaboliser le système ou les élites vous passez a coté des évidences qui crèvent les yeux.

    l’illusion du choix, vous l’avez sous le nez tous les jours.

    allez a un distributeur de boissons et regardez ce qu’on vous proposes. En gros vous avez de l’eau, et un cocktail de saloperies sucrées.

    En gros, vous avez l’impression d’avoir du choix, parce que ce sont des parfums différents, des couleurs différentes, mais en réalité, ils contiennent tous les mêmes ingrédients.
    Que vous prenniez un coca ou un orangina ou un thé citron, c’est du pareil au même, c’est plein de sirop de glucose fructose (une saloperie sans nom) avec un peu d’enrobage. Sans parler du coté aseptisé, normalisé.

    Alors que dans la vraie vie, il y a un vrai choix de boissons, de vraies surprises.

    C’est pareil avec tout le reste. Prennez les gateaux dans un super-marché. Il y a l’illusion du choix, mais essayez de trouver des gateaux sans sucre blanc, sans oeuf, ou sans lait. Bon courage.

    Regardez ce que vous avez sous les yeux, lisez les étiquettes. Vous verrez que tout est a base d’une poignée d’ingrédients principaux : le lait, le porc, le sucre synthétique, les poivrons, le blé pour nommer les principaux.

    C’est ultra pauvre.

    Franchement, qu’est-ce qu’on s’en fou qu’il n’y ai que 10 ou 100 multinationales au sommet ? ce qui compte in fine c’est ce qu’on a dans l’assiette.

    Au final, ça revient au même que ce que vous dites, mais, en se focalisant sur ce qui est « loin », on oublie de voir ce qui est tout proche.

    Et ça, c’est faire le jeu du système.

    Parce que les multinationales sont intouchables.
    Par contre les produits qu’elles nous vendent, ça, on y est au contact tous les jours.

    Sortez le nez de votre guidon virtuel et vous verrez qu’il y a un vrai monde qui vous attends.

    Plus je vous lis et plus je me dis qu’Internet est une fuite, un retrait de la réalité, même (et surtout) quand il prends la forme d’une contestation. Au final c’est un enfermement dans la procrastination virtuelle.

    • voltigeur voltigeur

      Tu dis:
      Parce que les multinationales sont intouchables.
      Par contre les produits qu’elles nous vendent, ça, on y est au contact tous les jours.
      Sortez le nez de votre guidon virtuel et vous verrez qu’il y a un vrai monde qui vous attends.

      Je dis:
      Pourtant il y a une petite phrase qui devrait être un mantra, quand on va dans les temples de la con-sommation! On ne fabrique pas ce qui ne se vend pas! Notre arme c’est notre argent et notre bon sens.
      Est il besoin de rabâcher la composition des produits? la pauvreté
      de leur diversité? l’attraction grâce aux ajouts chimiques colorés et nocifs?
      Les millions dépensés dans la science du comportement?
      Lire les étiquettes! mais c’est ça le bon sens!
      Tu conclus
      Plus je vous lis et plus je me dis qu’Internet est une fuite, un retrait de la réalité, même (et surtout) quand il prends la forme d’une contestation. Au final c’est un enfermement dans la procrastination virtuelle.
      Serait ce que tu es entouré de gens qui ont tout compris, qui
      font dans les choix pertinents, parce qu’ils savent et ont conscience?
      que ceux qui nous lisent, sont complètement à l’Ouest et proscrastinent*
      indéfiniment?
      Il suffit de lire entre les lignes, pour se rendre à l’évidence,
      qu’avec ta démonstration tu reprends mon introduction à l’article,
      pour en minimiser l’impact par tes propres conclusions, qui ne tiennent pas
      compte de tous les conseils prodigués à longueur de temps, et les réponses de ceux qui se bougent,
      ils apprécieront le sous-niveau où tu les places.
      *Procrastination définition:
      La procrastination est une tendance à remettre systématiquement au lendemain des actions. Le « retardataire chronique », appelé procrastinateur, n’arrive pas à se « mettre au travail », surtout lorsque cela ne lui procure pas de satisfaction immédiate.
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Procrastination

      • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

        Volti, j’aime bien ton mantra « on ne fabrique pas ce qui ne se vend pas »
        malheureusement les magnats du commerce eux sont plus forts que ça,
        ils arrivent à vendre ce qui ne se fabrique pas : du rêve ! :(
        Et ça rapporte gros …

        M.G.

    • Trollzilla Trollzilla

      ‘Lut Yoyo…
      http://www.youtube.com/watch?v=ZOWqQsOwzjw

      Té je te propose deux liens d’articles merdiques dont les commentaires ne vont pas te laisser indifférents aux vues de ton argumenterre à terre …

      Mais avant je vais te raconter une anecdote bien réelle:

      À Agadir dans le beau royaume musulman du Maroc il y a dans une zone d’activité une boucherie « spécialisé » dont tu ne peux te douter de l’existence…
      Dans cette boucherie tu y trouveras du boudin, du jambon, de la charcutaille à t’en faire péter la panse, bref tout ce qui tourne autour du COCHON.
      Tout les employés sont de vrais musulmans et de vrais braves gens, la personne qui élève affectueusement les bestiaux (c’est vrai, elle a de l’affection pour ses bêtes et dire qu’elles sont choyées n’est pas un euphémisme !) le fait pas bien loin dans un endroit idyllique qui est, tout comme cette « usine de conditionnement », clôt à tout regards extérieurs (avant de te délivrer un permis de construire là-bas il te faut avoir ceinturé ton terrain avec de hauts murs, c’est comme ça, « vivons cachés » étant la norme de ce zénith d’hypocrisie à l’échelle d’une société humaine…).
      C’est une personne de confession juive l’éleveuse et c’est son fils, un homme affable, serein et d’une gentillesse réelle doté d’un esprit tendant vers l’excellence gérant cette manufacture et son commerce.
      Il se prénomme Yo…
      Comme quoi http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

      Une autre ?
      Nan, j’en ai deux en stocks mais je les réserve pour la blague du jour d’Anmia http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

      Tiens c’est cadeau, au moins tu sauras à qui s’adresse majoritairement le terme de « procrastinateur » dans les sciences du comportements…
      Des bisous http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_heart.gif

      http://www.atlantico.fr/decryptage/pourquoi-enfants-surdoues-sont-faineants-laurence-lalande-817044.html

      http://www.atlantico.fr/decryptage/ange-ou-demon-pourquoi-surdoues-ne-sont-pas-ceux-que-on-croit-laurence-lalande-819235.html

  • quantum latin

    Leur appui ,c’est les pays pauvres…

  • Voilà l’illustration parfaite du mensonge du libéralisme, de la blague de la Libre Concurrence, et de la perversion du système capitaliste.

    Car nous n’abordons ici que la question de l’alimentaire, du textile, des produits de base de la grande distribution.

    Mais le phénomène est le même si vous abordez l’eau, les produits pétroliers, l’industrie pharmaceutique, et bien sur, même le système bancaire.

    La concurrence est une illusion soigneusement entretenue, et ce, en utilisant la novlangue dans toute sa splendeur en dévoyant totalement le terme de LIBERTE.

    Liberté d’entreprendre, Libre marché, Libre concurrence, Libéral, Libéralisme, …

    C’est une arnaque très sophistiquée, mais cela reste une arnaque.

  • Je pense qu’il n’est pas compliqué de boycotter toutes ces grandes multinationales agro-alimentaires. Et c’est tout bénéfice, on ne participe plus à la surconsommation en outrance, et on apprends à manger plus sainement. Du reste il est intéressant de acheter locale et bio. Privilégiez la nourriture non transformer et cuisinez vous même.

    On peut suivre la même politique pour les vêtements, les produits ménager et cosmétiques, choisissez des marques qui ne teste pas leurs produits sur les animaux. Pour les meubles aussi, on choisi la récup, et on fait les brocantes. Je vous assure qu’avec un peu de débrouille et la fibre artistique on arrive à de très belle choses, idem pour les vêtements.

    On peux réellement vivre en marge, tout en étant épanoui et de ne pas se privé.

    Orné.

  • Veritas

    Ces méga-entreprises devraient être appelées par leurs noms, soit des monopoles.

    Les monopoles représentent l’aboutissement logique du développement économique effréné du système capitaliste. C’est le stade ultime du capitalisme. Ces monopoles produisent une concentration énorme des moyens de production et de distribution.

    On a affaire, dans les faits, à une socialisation de plus en plus poussée de la production et de la distribution mais celle-ci est entre les mains d’une infime minorité qui contrôle tout au dépend de la majorité.

    Je pense qu’il serait temps de réapprendre et de s’approprier le texte de Lénine: :L’impérialisme, stade suprême du capitalisme ».

  • vico

    http://cellard.com/ean13fr.htm

    Quitter petit à petit le monde engluent dans la surenchère marketing et light cancéreuse spoliatrice de vie et capitiste arriviste dans un marasme totalitaire.