Preignac, ses vignobles, ses pesticides et ses enfants malades de cancer

 

pesticides_risquesLes enfants atteints de cancers sur la commune viticole de Preignac, en Gironde, sont-ils victimes des pesticides pulvérisés à proximité de leur école ? C’est ce que craint le maire de la commune, quand il écrit à l’agence régionale de santé (ARS) en février 2013 pour réclamer une enquête. Dans sa lettre, Jean-Pierre Manceau signale notamment qu’il ne cesse, depuis des années, « d’intervenir auprès des viticulteurs propriétaires de parcelles contigües à l’école primaire afin que soit proscrit tout sulfatage et autres traitements de la vigne à l’aide de pesticides pendant les heures de récréation scolaire. »

Il n’y a pas qu’à Preignac que les enfants sont exposés, dans la cour de leur école, aux fongicides et autres merveilles chimiques allègrement épandus, même lorsque sonne l’heure de la récré. En mai 2014, des enfants et leur institutrice avaient ainsi été intoxiqués aux pesticides épandus sur les vignes attenantes à la cour de leur école à Villeneuve, un autre village girondin. L’affaire, largement relayée par les médias avait ému les pouvoirs publics. Et depuis, tout épandage à moins de 50 mètres des limites des établissements scolaires a été interdit. Aucune étude ne dit si cette distance « de sécurité » est bien respectée…

Cinq fois plus de cancers d’enfants

Mais revenons à Preignac et ses 2 200 habitants. Pour « objectiver la fréquence des cancers pédiatriques dans la commune et ses environs, et évaluer la plausibilité d’un lien avec les expositions aux pesticides issues des épandages viticoles », une investigation a été lancée par la cellule régionale de l’institut de veille sanitaire. Les résultats ont été publiés au début de ce mois d’août 2015. Dans les conclusions, on peut lire que l’on a affaire à un excès de cancers « modéré ». Modéré ? Entre 1990 et 2012, quatre enfants ont déclaré un cancer à Preignac, soit cinq fois plus que la moyenne nationale, qui se serait située – vu le nombre d’enfants sur la commune – à 0,8.

Article en intégralité sur Basta

3 commentaires

  • Dubitatif

    de mémoire… Bruxelles a autorisé pas moins de 309 pesticides et herbicides et autres trucs sympa

    chacune de ces merdes séparément SERAIT sans danger
    (sauf qu’on a déjà pas le détail de ces analyses sous le prétexte de secret de fab) et qu’aucun laboratoire PRIVE n’a
    pu donc faire la contre analyse.

    sauf que si on additionne LES 309 merdes (qu’avalent les animaux, dans l’agriculture…) donc directos nos estomacs
    et ben… on crève à petit feu..
    un comité de 1200 mèdecins a fait un rapport à ce sujet
    sur toutes les graves et durables maladies qu’ils constatent
    l’histoire ne dit pas si Bruxelles a lu ce rapport et ces
    signatures…

  • marco marco

    1200 medecins!
    y pourrait en avoir meme 12 000, ça changerait quoi?
    rien.
    nos nazes de politique s’en tape de leur avis.

  • marco marco

    les enfants peuvent meme en creuver, il n’y aura pas de photos qui feront le tour du monde.
    ces enfants là ne feront pas la une de BFMWC pendant un mois.