Coup de gueule : Cecil ou l’indignation des privilégiés… (Les autres peuvent crever.)..

homme-tête dans le sable(Mise à jour du 3/8). Un bébé palestinien a été brûlé vif par des colons. Deux adolescents sont morts dans les protestations qui ont suivi.

Mais Walter Palmer a tué le lion Cecil.

Après avoir assassiné près de 200 innocents lors d’un raid sur Kobane dans l’indifférence mondiale (ils n’étaient pas touristes en Tunisie), l’Organisation État islamique a assassiné une trentaine de jeunes militants socialistes turcs et kurdes à Suruç dans une indifférence remarquable (ils n’étaient pas jeunes militants socialistes en Norvège).

Mais Walter Palmer a tué le lion Cecil.

Depuis, la Turquie a lancé des dizaines d’attaques aériennes sur le PKK, faisant, selon les Kurdes, plus de 200 victimes notamment civiles, avec l’assentiment politique des pays de l’OTAN, dont le vôtre.

Mais Walter Palmer a tué le lion Cecil.

Des activistes « propalestiniens » qui passent l’année à condamner Israël pour son occupation n’ont pas levé le petit doigt pour les Kurdes, opprimés par notre allié, la Turquie, depuis bien plus longtemps que les Palestiniens.

Mais Walter Palmer a tué le lion Cecil.

Les Rohingyas, musulmans, sont toujours victimes de nettoyage ethnique voire de génocide sans que l’Union européenne ne demande sérieusement de comptes à Aung San Suu Kyi qu’elle a pourtant érigée en héroïne humaniste.

Mais Walter Palmer a tué le lion Cecil.

La communauté internationale reste de marbre alors que Boko Haram massacre des hommes, femmes et enfants pratiquement quotidiennement.

Mais Walter Palmer a tué le lion Cecil.

Les communautés chrétiennes n’ont jamais été aussi menacées qu’aujourd’hui dans le berceau de leur religion, les Proche et Moyen-Orient.

Mais Walter Palmer a tué le lion Cecil.

Près de 2.000 hommes, femmes et enfants sont morts cette année en Méditerranée en tentant de rejoindre l’Europe.

Mais Walter Palmer a tué le lion Cecil.

Le 28 juillet, Sadik, pakistanais de 30 ans, est mort en tentant de rejoindre le Royaume-Uni depuis la France. Sadik signifie ami en arabe. Sadique décrit plutôt le jeu qu’on joue avec ces hominidés. C’est le onzième mort en deux mois, dont deux femmes, Ganet et Zebiba, toutes deux Érythréennes, toutes deux âgées de 23 ans, toutes deux mortes sur l’autoroute aujourd’hui réservée aux vacanciers.

Mais Walter Palmer a tué le lion Cecil.

Cette année, en France, 239 animaux de race homo sapiens sapiens sont morts dans la rue. Le dernier en date est Boussad, 68 ans, mort à Lyon la nuit passée. La première de l’année s’appelait Francesca, morte à Lille le premier janvier. Elle avait deux mois et demi. Un mois plus tard, à Bagnolet, une enfant de cinq ans, non identifiée, la rejoignait « au ciel », comme on dit à nos enfants.

Mais Walter Palmer a tué le lion Cecil.

La faim tenaille les Zimbabwéens. La production de lait a baissé de 80 % par rapport aux années grasses, le bœuf aussi. Le café, de 90 %. Le blé de 95 %. L’industrie de 70 %. Le pays a vécu chaque année de l’aide alimentaire, depuis 2001. Le chômage dépasse les 60 %. Les deux tiers de la population vit sous le seuil national de pauvreté. Près de 15 % des adultes vivent avec le virus du SIDA, la plupart souffrant de malnutrition. Des femmes sont forcées de se prostituer pour nourrir leurs enfants et vendent leur corps pour deux ou trois dollars. Le président Mugabe en a dépensé plus de 500.000 rien que pour fêter ses 91 ans.

Mais Walter Palmer a tué le lion Cecil, au même Zimbabwe.

Dans la presse locale, un Zimbabwéen affirme qu’il y aurait eu moins d’engouement s’il s’était agi d’un Zimbabwéen, tué par le même dentiste. Vous vous souvenez de cette blague affreuse sur les Panous ?

Et peu importe que les lions tuent là-bas, car Walter a tué Cecil.

Alors, très vite, sur les réseaux, Ricky Gervais, Alyssa Milano ou Shannen Doherty ont clamé leur colère contre Walter Palmer. Depuis, on compte par dizaine de milliers les appels à assassiner l’odieux dentiste, distillés depuis un clavier d’ordinateur.

Devant le domicile du chasseur, un panneau lui propose de pourrir en enfer. Un autre indique qu’il y a déjà une « cavité profonde » qui l’attend. Sous ces mots qui évoquent le meurtre, des enfants déposent des peluches en hommage à un lion qu’ils n’ont jamais vu auparavant et dont ils ignoraient jusqu’à l’existence.

Des papas et des mamans, desperate housemen et housewives de l’indignation petite-bourgeoise, les amènent, la larme à l’œil, participer à ce mélange de pitié animale, de mépris bestial et d’appel au meurtre. Pas un instant, il ne leur viendrait à l’idée de parler à leur progéniture des droits de l’accusé, ni de la présomption d’innocence, les fondements de notre justice.

Car Walter Palmer, ce porc (selon une journaliste du Monde), a tué le lion Cecil.

Mais faut les comprendre. Ce lion était emblématique. Il faisait tant plaisir aux touristes qui visitaient la réserve nationale dont il était le héros. Ou plutôt, à ceux des touristes qui peuvent se payer le safari au Zimbabwe !

Et pour les autres, une photo suffira à les convaincre que Palmer, c’est Hitler, mais en mille fois pire. Parce que dans les quartiers tranquilles de notre société si équitable, la vie sauvage fait rêver, vous comprenez ! Au point qu’on pardonne tout juste aux Masaïs de tuer les lions qui tuent leurs cheptels, leurs chèvres ou leurs ânes.

Alors, indignez-vous !

Car Walter Palmer a tué le lion Cecil.

Et oubliez que de 1999 à 2008, 5.663 lions ont été abattus en Afrique pour le sport, dont plus de 3.600 par des Américains. Aucun d’entre eux n’avait un nom. Aucun des chasseurs n’a fait l’objet de menaces.

Selon Geo, de 2006 à 2008, 16.400 chasseurs auraient dépensé 70 millions d’euros en Afrique pour chasser. L’argent profiterait aux Africains mais ce n’est pas sûr.

L’hiver dernier, en Belgique, les chasseurs ont tué 4.368 cerfs, biches et faons, dont la maman et le papa de Bambi, ses deux sœurs, cinq cousins et plusieurs copains superchouettes. Aucun des chasseurs n’a fait l’objet de protestations. Personne n’a posé de peluche devant leur porte. Les cervidés non plus n’avaient pas de nom.

Par ailleurs, le quota à abattre était de 5.000 cervidés, pour maintenir l’équilibre de la faune et de la flore.

Pour manger avec nos frites, nous les Belges faisons abattre par autrui, et le plus loin possible de nous, 470.000 boeufs et 324.000 veaux chaque année. Il faut bien se nourrir.

Par tradition, les habitants des îles Féroé tuent en groupe, et à la main, des centaines de baleines-pilotes par an. Tuer l’animal soi-même fait selon eux prendre conscience du geste requis pour manger de la viande. Je ne suis pas sûr qu’ils aient tort. Les cétacés non plus n’ont pas de nom.

Par contre, les 140 ménages de maîtres qui ont abandonné leur chien, en seulement deux jours, en France, connaissaient très bien le nom de leur animal de compagnie, que la SPA a dû euthanasier par manque de place.

L’histoire ne dit pas combien d’entre eux ont twitté que Walter Palmer était une ordure.

Allez, bon peuple, indigne-toi ! Walter Palmer a tué le lion Cecil ! Bon sang ! Qu’on le batte ! Qu’on l’abatte ! Qu’on lui coupe les couilles ! Qu’on le brûle ! Qu’on le… 

Indigne-toi. Walter sert à ça. Comme ça, tu ne te demanderas pas combien de victimes tu as négligé parce qu’elles te semblait moins familières que ce héros Disnéyen, ce Roi Lion, ce Cecil dont tu n’avais jamais entendu parler auparavant, abattu par un dentiste sportif.

Ni combien de gens notre mode de vie, notre égocentrisme ou notre égoïsme tuent chaque année. En 2015, la première en France était donc Francesca. Deux mois et demi. Lille. Premier janvier.


Si vous avez trouvé cet article intéressant, vous pouvez contribuer à ce blog en versant une participation de 2€ minimum via le bouton PayPal dans la colonne de droite, en haut. Ne le faites que si vous avez un revenu décent et régulier et si cela ne vous empêche pas de donner à une ou plusieurs organisations caritatives.

En revanche, si vous êtes milliardaire, chasseur de lion ou dentiste à succès, mettez 1000 euros minimum. Non mais.

Source: http://blog.marcelsel.com/2015/08/01/cecil-ou-lindignation-des-privilegies-les-autres-peuvent-crever/

Transmis par Jean Michel, publié par Les-Brins-d’Herbe

Voir:

Mystères de la civilisation : La géométrie sacrée du plateau de Gizeh

Science et univers quantique

11 commentaires

  • Dubitatif

    Bonjour et bon dimanche !

    ben tout est dit dans ce billet :

    l’homme mène l’homme à sa propre perte
    l’homme mène la nature à sa perte

    PAS LE LION CECIL ni tous les autres animaux !

    CQFD

  • SURICATE

    Je suis indignée par la décapitation par un de ses employés d’un Homme cet été en ISERE. (Mr. CORNARA)

    Ce qui ne m’empêche pas d’être indignée par la décapitation du LION Cécil.

    L’un tranche une gorge parce que sa religion le lui DICTE.

    L’autre tranche la tête d’un Lion parce que son FRIC lui permet de « briller » parmi les chasseurs de safaris.

    Il y plus de coupeurs de tête d’hommes, de femmes et d’enfants, au nom d’une seule religion que de coupeurs de têtes de Lions au nom de la « connerie » à l’état pur.

  • samlours94

    Il y a aussi une grosse conne américaine qui poste ses trophées de chasse un peu partout sur le net.
    Elle part souvent en Afrique tirer sur tout ce qui bouge. Botoxée à mort, elle finira rongée par les crèmes qu’elle se fout sur la tronche pour se déguiser dans la brousse citadine et faire croire qu’elle est autre chose qu’une salope !
    Les enfants Palestiniens massacrés par l’occupant Israëlien sont la honte suprême d’une humanité qui se fiche décidément de tout.
    A tous les étages de la société, nous voyons des gens qui affichent maintenant leur dépravation sans même en avoir honte.
    L’un chasse des félins et s’en vante, l’autre va en Ukraine chasser dans le Dombass et s’en vante, une autre encore fait des records de coucherie juste pour le cul et s’en vante…etc etc …à tous les niveaux et pour tout, nous voyons la nature humaine dans toute sa « splendeur » et le sommet , la cerise sur le gâteau, c’est que quasiment personne ne réagit …
    Société merdique, planète superbe habitée par des prédateurs sans foi ni loi entourés par de parfaits couards, prêts à vendre pères et mères, leur cul et le reste pour continuer d’acheter le dernier modèle d’Iphone ou la dernière tablette tactile.
    L’humain, c’est de la merde et ce n’est pas parce que certains passent au travers que ça n’en est pas !
    Un bon astéroïde sur tout ça et retour à la case départ en souhaitant cette fois que l’espèce humaine définitivement soit éradiquée !Nous ne méritons pas cette planète, elle va bien finir par nous le faire savoir !

  • Planete bleu Planete bleu

    http://www.oiseau-libre.net/Animaux/Droits-des-animaux/Citations.html

    Extrait:

    « On n’a pas deux cœurs, l’un pour l’homme, l’autre pour l’animal… On a du cœur ou on n’en a pas ».
    Lamartine, écrivain

    « L’homme est véritablement le roi de tous les animaux, car sa cruauté dépasse celle des animaux. Nous vivons de la mort des autres. Nous sommes des tombes marchantes ».
    Léonard de Vinci, génie universel

    « Les problèmes posés par les préjugés raciaux reflètent à l’échelle humaine un problème beaucoup plus vaste et dont la solution est encore plus urgente : celui des rapports de l’homme avec les autres espèces vivantes… Le respect que nous souhaitons obtenir de l’homme envers ses semblables n’est qu’un cas particulier du respect qu’il faudrait ressentir pour toutes les formes de vie… ».
    Claude Levi-Strauss, anthropologue

    « Si la cruauté humaine s’est tant exercée contre l’homme, c’est trop souvent qu’elle s’était fait la main sur les animaux ».
    Marguerite Yourcenar

    « Je trouve insupportable que l’on tente d’opposer l’amour des hommes et l’amour des animaux. Je crois à l’amour de la vie ».
    Jean-François Noblet

    « De l’assassinat d’un animal à celui d’un homme, il n’y a qu’un pas ».
    Léon Tolstoï, écrivain

    « Le Monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui le regardent sans rien faire »
    Albert Einstein

  • Chris des bois

    Bonjour les ME
    pas d’accord avec le fond de l’article. La cruauté envers tout être vivant (bébé, enfant, adolescent, adulte de toute race, lion, abeille, arbre etc…) est intolérable.

    Tout meurtre commis envers le vivant est odieux.

    Pourquoi culpabiliser ceux que le massacre des animaux insupporte autant que la barbarie contre leurs semblables ?

  • Melkyseddek

    @ Chris des bois

    C’est que tu n’as simplement rien compris au fond de l’article que tu viens de lire..

    « tout meurtre commis envers le vivant est odieux »
    C’est bien joli mais y a pas plus consensuel comme phrase..

    Cet article montre notre complaisance à ne rien vouloir voir ou savoir de ses milliers, millions d’anonymes oubliées, morts sans les gros titres et dont tout le monde s’en fout car ils n’ont pas de noms.

    Dans le monde de la communication ultra rapide et de la surconsommation d’informations, cet article montrent simplement que notre morale, notre conscience peut être aiguillée, dirigée.. Cela permet à chacun de s’indigné un moment et puis de passer à autre chose.

    Cela permet encore de se sentir relativement humain, de se dire qu’on est pas si mauvais, d’avoir bonne conscience,je ressens donc je suis..

    Mais pour peu que tu abandonnes la consensualité, et que tu oses regarder les choses en face, nous sommes tous des putains d’égoïste en puissance.. Des imbéciles en puissance car si ta petite phrase  » pourquoi culpabiliser ceux que le massacre des animaux insupportent autant que la barbarie contre leurs semblables » se basaient sur du tangible et du concret, le monde ne serait pas ce qu’il est..

    Et ça c’est être consensuel, c’est pour mieux se placer dans le déni, et se dire qu’au fond, c’est pas de ta faute ni celles des autres.. Mais regarder la vérité en face, cela demande de l’autocritique.. Et le déni est un moteur puissant

    • Planete bleu Planete bleu

      Tout homme qui est capable de violence envers un animal et capable du pire envers ces semblables, rien ne le retient. Si on avait pas créer des sociétés basés sur l’égoïsme, la cupidité, la surconsommation, la loi du plus fort, l’écrasement des plus faible que ce soit au travail, à l’école, dans les sports ect… On n’en serait pas là aujourd’hui. Si on avait pas créer des religions qui poussent à la haine de l’autre et qui ont provoquer des guerres pendant des siècles pour imposer leur religion et sa continu encore aujourd’hui, on en serait pas là aujourd’hui. Tant que nous suivrons ce chemin, rien ne changera.

      Si nos anciens avaient eu la sagesse de nous aider à créer une société basé sur le respect de notre environnement, des animaux, des humains, au lieu de se battre, s’entredéchirer pour une religion, un pays, une frontière, un territoire que sais-je encore? On en serait pas là aujourd’hui. Toute ces cruautés sont dû aux humains, aucune cruautés ne doit être mis sous silence que ce soit envers les animaux ou les humains, mais ce sont quand même les animaux qui en payent le prix fort alors qu’ils ne sont pour rien d’en tout ça.

      Bourreaux d’animaux = bourreaux d’humains

      http://www.youtube.com/watch?v=E0KzMjSoJS4

    • Chris des bois

      Melkyseddek,

      Je ne doute pas un seul instant que tu aies compris mieux que tout le monde le sens profond de cet article.

      Je maintiens mon propos qui n’est finalement pas aussi consensuel que tu veux bien le dire, puisque tu n’y adhères pas. C’est ton droit.

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    « Par tradition, les habitants des îles Féroé tuent en groupe, et à la main, des centaines de baleines-pilotes par an. Tuer l’animal soi-même fait selon eux prendre conscience du geste requis pour manger de la viande. Je ne suis pas sûr qu’ils aient tort. »
    …oui c’est ça; http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif sauf que c’est complètement con, vu que ça fait des années qu’ils ne les mangent plus, vu ils sont impropres à la consommation; car remplis de métaux lourds & Cie !
    …bref, c’est juste du crime génocidaire gratuit (à tous les étages), et plus tien d’autre ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

  • Kimberlight

    Je ne comprends pas cette nécessité pour beaucoup de devoir donner absolument une priorité à quelque chose, et de ne considérer que la pire selon eux.
    On pourrait croire que j’accuse là les personnes s’étant mobilisé pour le lion Cecil, mais c’est tout le contraire. Ne peut-on se concentrer momentanément sur un événement, afin de faire progresser une situation (ici pour la cause animale et l’écologie), sans toutefois que tous pensent qu’on ne considère pas les autres maux du reste du monde ?

    C’est rébarbatif. Quand quelqu’un s’indigne d’un fait, on lui reproche de ne pas s’indigner du reste, qui plus est des choses plus importantes selon l’AUTRE. Mais non seulement c’est FAUX, car n’en déplaisent à certains, quand on se bat pour la cause animale on peut tout aussi bien se battre contre la famine, par exemple, mais surtout, imaginez qu’on se mobilise contre l’ensemble des maux de la Terre, comment pourrions-nous les régler et avoir une argumentation efficace ? Quand vous résolvez un problème, je ne pense pas que vous résolviez tous les problèmes d’un coup. Chaque chose en son temps. Imaginez que lorsque les femmes se sont battues pour le droit de voter, elles auraient crié haut et fort qu’elles luttaient également contre la faim dans le monde, le réchauffement climatique, la politique soviétique… Pas sûr qu’elles auraient eu le même impact.

    Alors oui, il est de fait qu’il y a des tentatives d’égarement de la part des médias, pour nous concentrer sur un sujet plutôt qu’un autre dans le but d’éviter un soulèvement de population qui leur serait défavorable, mais non, nous ne sommes pas pour autant aveugles face à toutes les horreurs de ce monde, et nous ne les considérons pas moins.

    Entre nous, je parierais que s’il y avait eu un soulèvement pour le fait cité « La communauté internationale reste de marbre alors que Boko Haram massacre des hommes, femmes et enfants pratiquement quotidiennement. » on nous aurait reproché de ne pas s’être indigné de ça « Près de 2.000 hommes, femmes et enfants sont morts cette année en Méditerranée en tentant de rejoindre l’Europe. » et inversement.

    Oui, TOUT cela nous indigne, et dans le monde des Hommes, il y aura de toute façon toujours de quoi s’indigner, donc n’ayez crainte.