Roubaix: 1 euro la maison

Un simple euro, juste une pièce de 1 euro pour acheter la maison, mais comme chaque médaille a un revers, celle-ci en a également un, et pas des moindres: la rénovation du bien acquis. Il y a néanmoins plusieurs points qui peuvent en arrêter plus d’un: le fait que ces maisons ne se soient jamais vendues car situées dans des quartiers jugés difficiles, et le fait que les rénovations à envisager dépasseraient les 100 000 euros…

RoubaixRue de Phillipeville à Roubaix. Source de la photo: Blog de Jean Miaille, photographe.

La mairie de Roubaix tente de réhabiliter des maisons à l’abandon en les bradant à des particuliers. Mais beaucoup de doutes planent encore autour de ce dispositif inédit en France.

« Les maisons à 1 euros? Je vais en acheter cinq! », balance en souriant un client de la pharmacie de la place Carnot, dans le quartier du Pile à Roubaix. Omniprésente dans les conversations comme sur la une des quotidiens régionaux, la vente de maisons inoccupées pour un euro annoncée par le maire de Roubaix, Guillaume Delbar (LR), fait le buzz depuis une semaine. Au Pile, mais aussi à l’Alma ou encore à l’Hommelet, les rues de ces quartiers réputés difficiles sont émaillées de maisons vides aux fenêtres et aux portes murées.

La proposition de la mairie est aussi limpide qu’un slogan publicitaire : les logements sont vendus pour un euro symbolique à des particuliers à condition que les acheteurs s’engagent à les rénover et à les habiter. Depuis la crise de l’industrie textile dans les années 70, ces petites bâtisses en brique ont été cloîtrées par leurs propriétaires en l’absence de nouveaux occupants. Sur les plus anciennes, les linteaux en brique s’effondrent déjà au-dessus des parpaings qui scellent leurs portes.

Le standard de la mairie est assailli

« Il risque d’y en avoir au minimum pour 100.000 euros par maison », prévient Olivier Desrousseaux, directeur du GRAAL, une association spécialisée dans l’accès au logement et la rénovation. Ces fameuses maisons murées, dont la toiture et la charpente sont souvent complètement à refaire, ne sont pas à la portée de tout le monde. « Cela reste une bonne idée si la mairie réussit à cibler les personnes », concède-t-il. L’état de dégradation avancée de ces petites maisons ouvrières, dont les toitures sont souvent éventrées par une végétation luxuriante, ne semble pas décourager les intéressés. Le standard de l’hôtel de ville est assailli « toute les deux minutes » et une quarantaine d’habitants ont déjà fait le déplacement pour obtenir plus de renseignements.

« J’ai vite fait le rapprochement quand je me suis rendu compte qu’il y avait 4.500 logements vacants sur la métropole lilloise alors qu’il y a près de 5.000 demandes de logements social rien que sur Roubaix », explique Milouda Ala, l’adjointe au maire à l’origine de cette initiative. L’élue, en charge des questions d’hygiène et de logement, prévient : elle n’a pas soudain eu « une petite ampoule qui s’est allumée au-dessus de la tête ».

Brader un bien dégradé en contrepartie de sa réhabilitation est en effet un procédé qui a déjà fait ses preuves dans le monde anglo-saxon, de Détroit jusqu’à Liverpool en passant par la Nouvelle-Orléans après le passage de l’ouragan Katrina.

Article en intégralité sur le JDD

 

10 commentaires

  • engel

    …Roubaix, la vitrine de l’industrie française. :(

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    Encore un fois c’est vraiment n’importe quoi ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

    Par contre j’ai bien une idée, dites-moi ce que vous en pensez : pourquoi la ville qui manque de logements sociaux, ne rénove-t-elle pas elle-même ces habitations.
    Oui je sais, facile à dire, et ça coûterait trop cher en investissement, sauf qu’il suffirait de mettre tous les chômeurs en fin droits et RSA qui le souhaitent (avec une petite revalorisation de leurs aides) à contribution et les travaux se feraient tranquillement, avec une priorité pour l’accès de ces chômeurs les plus nécessiteux sur les maisons ainsi rénovées !

  • SURICATE

    Que le bon PAPE François, s’il veut prouver qu’il est vraiment « bon » et très Chrétien, sorte un peu de sous de sa banque du VATICAN qui en regorge ! et le verse à ROUBAIX, pour rénovation de maisons pouvant loger quelques dizaines de Familles CHRETIENNES d’ORIENT.

  • abes

    Je pense que la municipalité de Roubaix et ses habitants auraient plus à gagner à tout détruire et reconstruire dessus de nouveau logement » moderne, qui consomme moins etc. »
    Faire appel aux gens du coin, entreprises et artisans histoire de faire bosser l’économie de manière intelligente.

  • lebancduvillage

    Roubaix, le vivre-ensemble est tellement abouti que les blancs s’y font chasser.

  • Jujusmart

    Acheter une « maison » – RUINE à un euro et devoir payer un cadastre … Quelle rentabilité !