France: Les collectivités en faillite, et deux gros scandales à la clé

Ce n’est pas un scandale mais deux qui devraient défrayer la chronique, deux scandales qu’il faut bien dénoncer, puisque le silence est de mise sur le sujet. En France, les collectivités locales sont dans un état financier catastrophique, et à qui la faute? Au gouvernement avec ses mesures d’austérité qui n’en seraient pas vraiment puisque officiellement, tout va « presque » bien dans ce pays, et ce seraient principalement les baisses de dotation qui seraient responsables de la situation. Ces fameuses baisses de dotations… Les caisses vides de l’état, que dis-je, je devrais plutôt dire les tonneaux des Danaïdes français qui ne sont plus en mesure de verser quoi que ce soit ou à peine hormis les salaires mirobolants des élus… Et si l’on parcoure les différents articles sur le sujet, comme par exemple sur BFMbusiness, Challenges ou encore La gazette des communes, ce sont toujours les baisses de dotations qui sont pointées comme étant les uniques responsables des difficultés rencontrées par les collectivités. Magnifique!!! La preuve que soit les médias n’ont pas la possibilité d’informer les français, soit ils ne souhaitent tout simplement pas le faire.

France faillite

Ce que l’on peut apprendre entre autre dans la broderie fournie par ces journalistes diplômés et fiscalement avantagés:

La baisse des dotations n’est ni nécessaire, ni efficace, selon un sondage auprès de 3 000 collectivités mené par l’Ifop à la demande du Sénat. Alors que cette étude confirme le repli des dépenses d’investissement, les sénateurs alertent sur le risque de « décrochage » des élus locaux face à la complexité du système actuel de dotations et de péréquation.

Également:

Après les maires, l’alerte est maintenant donnée par les sénateurs. La réduction des dotations de l’Etat aux collectivités territoriales entraîne une forte baisse de leurs investissements, et plongent nombre d’entre elles dans une situation financière jugée « insurmontable », selon un rapport parlementaire sur l’évolution des finances locales qui sera mis en ligne lundi.

Pour rappel, après une première baisse en 2014, le gouvernement a mis en oeuvre une nouvelle diminution des dotations aux collectivités de 11 milliards d’euros de 2015 à 2017, dans le cadre de sa politique d’économies budgétaire.

Cela implique que deux tiers des communes vont « se prendre le mur » d’ici 2017, la faillite, la cata annoncée! Pour l’instant, 62% des collectivités ont déjà baissé leurs dépenses d’investissement en 2015.

Conséquence des réductions de crédits, « les deux tiers des collectivités locales vont se trouver structurellement dans le mur en 2017 », résume Philippe Dallier (Les Républicains), de la Délégation aux collectivités territoriales du Sénat, à l’origine du rapport.

Et on continue sur le thème:

Les rapporteurs mettent notamment en garde sur « la situation financière très délicate des départements », en raison de l' »effet de ciseaux » entre baisse des recettes et hausse des dépenses sociales. Le gouvernement a par ailleurs décidé fin juin d’attribuer aux régions 50% de la CVAE (Contribution à la valeur ajoutée des entreprises, ex-taxe professionnelle) pour financer leurs nouvelles compétences, réduisant du même coup la part des départements.

Une des solutions envisagées par certaines communes, c’est une « mutualisation », un terme lancé comme cela sans aucune explication, au lecteur de chercher sur internet pour comprendre ce que cela implique. En fait, cette « mutualisation », c’est la réforme territoriale, vous savez, la réorganisation des régions françaises et la création de grandes métropoles pour créer des pôles de compétitivité lorsque la France aura été digérée par l’UE après la mise en place du traité transatlantique, vous trouverez quelques explications dans cet article.

Mais si aucun média ne donne d’autre explication que la baisse de dotation, c’est que l’information doit déranger, normal vu qu’elle est hautement scandaleuse! C’est l’histoire des emprunts toxiques, les collectivités françaises se sont faites arnaqué par les banques, et si ces emprunts ont été reconnus comme étant illégaux, le gouvernement socialiste a décidé de protéger les banques avec une petite loi passée en douce, quand aux collectivités, elles sont condamnées à payer indéfiniment. Ces emprunts toxiques sont peut-être même plus ou moins directement responsables du suicide du maire de la petite ville de Marvejols

Pour rappel, ce que sont exactement ces emprunts toxiques:

Des emprunts ont été proposés à un grand nombre de communes, de départements, de régions, d’institutions et d’établissements à travers le pays avec la même promesse: de gros avantages à la clé dont sur les taux d’intérêts. Le souci, c’est que ces taux d’intérêts étaient variables, et lorsque la victime était coincée, les taux ont explosé. L’ensemble des collectivités se sont donc retrouvées prises à la gorge financièrement parlant, et ont commencé à se retourner par voie de justice vers les banques, sachant que celles qui se faisaient de gros profits étaient entre autres la Goldman Sachs, la JP Morgan, la RBS…

carte-emprunts-toxiques-dexiaCarte des emprunts toxiques en France de la Dexia, et uniquement de la Dexia, imaginez en y ajoutant toutes les autres banques… Source de la carte: Impots-economie.com

Ces «emprunts toxiques» sont vendus, non seulement par des banques d’affaires étrangères telles que la Royal Bank of Scotland (RBS) ou la Deutsche Bank, mais surtout par des banques usurpant la bonne réputation de la Caisse des dépôts et consignations (CDC), telles que Dexia Crédit Local (dont la CDC possède 17,6%) et Natixis, assignées devant les tribunaux par un nombre croissant d’élus de collectivités locales acculées à des réductions budgétaires dramatiques, voire à la faillite.

En France, de nombreuses collectivités territoriales, de droite comme de gauche, petites ou grandes, sont embourbées dans ce type d’emprunts toxiques.

Combien d’emprunts toxiques ?

5.500 collectivités locales et établissements publics français ont souscrit des emprunts toxiques entre 1995 et 2009, selon un document confidentiel de la banque Dexia crédit local (DCL), dont a fait état Libération le 20.09.11. sic…

Et les grands gagnants sont :

Mais le grand gagnant de l’opération n’est pas Dexia crédit local (DCL), car elle s’était à l’époque couverte en revendant ces emprunts à des grandes banques internationales dont JP Morgan, Goldman Sachs et Royal Bank of Scotland.

Du coup, Dexia n’a même plus le pouvoir d’offrir une alternative à ses clients.

Au final, les 3,9 milliards d’euros d’intérêts iront dans la poche des banques internationales. Et on voit mal pourquoi JP Morgan (712 millions d’€uros ), Royal Bank of Scotland (676 millions), Goldman Sachs (507 millions) et les autres, décideraient de renoncer à leurs gains.

Source et article complet sur Archives-lepost.huffingtonpost.fr

Soit-dit en passant, l’état français est actionnaire dans la banque Dexia qui est en faillite depuis longtemps, et si la Dexia touche de l’argent entre autre grâce aux emprunts toxiques, ce sont également les caisses de l’état qui se remplissent.

Et donc, les collectivités ont commencé à se retourner contre les banques, et le gouvernement pour qui « la finance est l’ennemie intime » se devait de réagir, ils ont proposé des aides financières, des rallonges à condition d’abandonner toute poursuite devant les tribunaux des banques, alors que ces emprunts ont été reconnus comme étant illégaux!!! Les collectivités au bord du gouffre, les banques ont été protégées par le gouvernement socialiste qui par la suite est allé encore plus loin: nos politiques ont fait passer une loi pour protéger les banques de toute attaque:

Les élus locaux crient au scandale après que l’État a fait voter une loi leur enlevant leur principal argument de recours contre les banques dans ce dossier à 17 milliards.

David contre Goliath! Dans la guerre qu’ils ont lancée contre les banques, les élus locaux viennent de perdre une bataille. Avant la crise, de nombreuses collectivités se sont endettées en souscrivant des emprunts dont les taux d’intérêt étaient libellés en devises étrangères ou en matières premières. Des emprunts qui sont vite devenus «toxiques», les taux souscrits grimpant en flèche et entraînant des niveaux de remboursement insurmontables pour les collectivités fragiles.

En juillet, le Conseil constitutionnel a validé une loi protégeant les banques de multiples recours. Avec ce texte, un établissement ne pourra plus se faire condamner pour ne pas avoir mentionné ou avoir mal mentionné le taux effectif global (TEG, mesurant le coût total du crédit) ou d’autres indicateurs (taux de période, durée de la période) dans les documents échangés avec un client. Les communes, départements et régions se voient donc désormais privés d’un argument d’attaque efficace, qui avait permis à plusieurs collectivités de gagner des procès face aux banques.

Source et article complet sur Le Figaro

Le 15 Janvier 2015, la Suisse a abandonné la parité franc/euro, jusqu’à ce jour, un franc suisse plafonnait à 1,20 euro, mais avec l’abandon de cette parité, cela à entrainé un maximum de vagues qui ont empiré l’endettement des collectivités:

Le 15 janvier dernier, la Banque centrale suisse a décidé brutalement de renoncer à maintenir le cours plafond de 1,20 franc suisse pour 1 euro. La réaction des marchés des changes a été immédiate : le même jour, le franc suisse s’envole et 1 euro s’échange contre 0,9944 franc suisse.

Si cette envolée du franc suisse a eu pour conséquence un net recul de la Bourse de Zurich, de l’ordre de 8,7 %, les entreprises exportatrices suisses, les hedge funds et les riches particuliers spécialisés dans la spéculation sur le marché des devises n’ont pas été les seules victimes de ce changement de politique. Plus près de nous, en France, des collectivités locales, des hôpitaux publics et des organismes de logement social piégés par des emprunts toxiques dont le taux est indexé sur l’évolution de l’euro et du franc suisse, sont frappés de plein fouet. Plus sur Mediapart

Si les impôts locaux augmentent autant, c’est donc AUSSI à cause des emprunts toxiques qui sont un véritable scandale d’état, le gouvernement à autorisé la spoliation des villes, régions, départements et hôpitaux du pays tout en protégeant les banques!

Ces emprunts vont entrainer les collectivités dans un esclavage financier total, du moins, il est facile de le penser, permettant la mise en place du TAFTA. Au final, cela pourra entrainer plus de privatisations, plus de chômage et d’austérité, mais surtout plus de profits pour des entreprises privées dont le seul but est de faire toujours plus de fric! Et dire que certains continuent de voter pour ces grands partis…

Quel cocktail…. Le silence des médias qui ne délivrent pas toutes les informations sur un sujet donné, la faillite des collectivités avec la complicité de l’état qui a préféré protéger les banques plutôt que le pays, le TAFTA, et un mur magistral que le pays va se prendre car ces collectivités, ce sont notamment des villes, des départements, des régions et des hôpitaux, une faillite organisée qui ne pourront se terminer que dans un chaos financier total…

12 commentaires

  • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

    Ce ne sont pas les communes, les départements, les régions ni même la France, mais l’Europe qui va se prendre le mur !
    Ce qui m’exaspère par avance, c’est que certains ont déjà la panoplie de passe-muraille et les valises dans le coffre … Fort !
    Alors sus au félons ? Non, trop tard pour renier vos bulletins, vous leur avez donné un blanc-seing. Reste l’exil …

    M.G.

  • Mata Hari Mata Hari

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gifCoucou Benji
    As-tu reçu mon petit courrier ?
    Re-merci pour tout ce que tu fais, ainsi que Volti ! Je vous embrasse très fort http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

  • Thierry92 Thierry92

    Pour le 14 Juillet sortez les boutons rouges afin de vous reconnaitre.

    Pour ceux qui vont a la manif, cela vous evitera de vous tirer dessus. :)

  • bonjour

    banksters pouriticiens , marchands de mort( et leurs vassaux) ont émis de la monnaie de singe et du pq depuis belle lurette….ils volent pillent et empoisonnent les éléments vitaux pendant que les moutons se divisent sur la politique et les religions….
    pouvoir, avoir, jalousie,non respect de toute la vie …. sont des petits + qui font des grands –
    j’arrête de blablater car c’est perte d’énergie;;; bonne chance à vous tous

  • ROY

    Les collectivités locales, ce sont les communes et elles sont sensées gérer notre argent dans l’intérêt général…

    La politique actuelle est une « politique de façade », de droite comme de gauche, la continuité des orientations dictées par une bande de politico-mafieux est de mise, ouvrons les yeux c’est probant.

    Prenons les abus en terme d’éclairage la nuit dans les villes, que de réverbères inutiles (par exemple) et dans certains coins on voit clair comme en plein jour (la pollution lumineuse est loin d’être prise sérieusement en considération).
    La facture EDF doit être énorme elle peut pourtant être réduite de 50 % (au moins).
    Prenons aussi la police municipale (ces agents territoriaux qui ressemblent à des policiers nationaux (et qui sont très loin d’en avoir les attributions), qui défendent en plus les intérêts de VINCI et autres sociétés privées qui se font du fric sur votre dos, notamment en vous mettant de belles amendes si vous stationnez sans payer (1))…ces agents (2) sont une charge pour les administrés et ceci se voit dans les impôts locaux qui ne cessent d’augmenter! Progressivement ils remplacent la police nationale dans certaines villes, alors que la police nationale est prise en charge par l’Etat, les maires font supporter à « leurs administrés » des charges dictées surtout par leur orgueil, et puis une police locale dont le patron est un homme politique, ça sent mauvais quelque part.
    Certains abus existent, des actions arbitraires peuvent se faire…les exemples existent.
    Prenons aussi les coûts de la vidéo surveillance qui devient un marché fructueux pour certaines sociétés privées (étrangères de surcroît), ce sont des moyens de surveillance qui remettent en question notre liberté de circuler librement (à quand des drones dans les rues ?…des robots remplaçant les municipaux ?…) et qui globalement n’apparaissent pas lutter vraiment contre la délinquance…les voitures sont toujours vandalisées, les cambriolages sont en augmentation etc etc Rien ne vaut une police de proximité 24 heures/24 et en nombre bien évidemment.

    Bref certaines communes ressemblent plus à la grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le boeuf…on connaît la suite de la fable de Jean de La Fontaine.

    Quant à l’argent des emprunts toxiques c’est l’histoire du verre à moitié plein et de celui qui est à moitié vide…l’argent elle va bien quelque part dans la finalité, comme l’eau de la source va à la mer…rien ne se perd…
    Comme tous ces « endettements » qui en fait sont de pures orientations politiques pour la cause afin de nous faire avaler (progressivement et de manière insidieuse) une finalité: celle de l’ultra libéralisme!

    Il est temps de virer tous ces politiciens de M…., députés européens compris (dont les guignols verts à la solde du PS)!

    Le peuple est trompé depuis des années, son patrimoine est volé, ses valeurs sont violées, tous ces individus qui se disent représenter nos intérêts et ceux de notre patrie sont pour la plupart de bien tristes marionnettes, de minables politiciens, qui savent quand même profiter des largesses financières qui leur sont attribuées, et le pire c’est que c’est nous qui payons ces grandes gueules (pour la plupart) qui nous apportent rien d’autres que du vent…et toujours un peu plus d’austérité au fur et à mesure que le temps passe…

    Le Général De Gaulle doit se retourner dans sa tombe, bien qu’il n’avait pas raison sur tout, il faut lui reconnaître ses qualités et sa grandeur d’homme politique qui défendait les intérêts de la France face aux manipulateurs internationaux, ces faux amis qui veulent nous acheter et tirer profits de toutes choses…ces politicos mafieux qui préparent notre linceul si nous n’y prenons garde…
    Des marionnettes qui ne font même plus rire les enfants, et c’est bien triste d’en arriver à cette constatation.

    1) Personnellement je me refuse d’engraisser les actionnaires de toutes ces sociétés de M….

    2) Sous payés, par rapport aux agents qui dépendent du Ministère de l’Intérieur, car ils dépendent de la Fonction Publique Territoriale.