Les plantes communiquent entre elles

Je pourrais introniser le sujet avec une question bête: « lorsque je bouffe des salades, les carottes sont-elles prévenues? » Seulement, l’information est étonnante, suffisamment pour en parler avec sérieux, puisque les plantes sont capables de communiquer entre elles, avec à la clé pour certaines la mise en place de techniques de défenses. Étonnant!

Plantes

La communication dans le monde végétal a longtemps été tenue pour marginale voire inexistante quand elle n’a pas été raillée. Depuis quelques décennies, cette vision a évolué.
C’est en premier lieu la communication entre les cellules et les organes de la plante qui a été étudiée pour comprendre sa croissance notamment.
Les chercheurs ont ensuite  constaté que la communication chez les plantes pouvait se faire sous terre, par le biais des racines, comme dans les parties aériennes.
Les plantes disposent par exemple de récepteurs sensibles aux composés organiques volatils émis par d’autres plantes. Elles sont ainsi capables de repérer leurs congénères, ce qui leur évite de les confondre avec des concurrentes et de dépenser inutilement des ressources à lutter contre elles.


Les récepteurs de lumière des plantes sont assez perfectionnés pour qu’elles reconnaissent les longueurs d’ondes renvoyées par les plantes qui les côtoient, et ainsi recueillir des informations sur leur environnement.
En cas d’attaque par des herbivores, certains végétaux envoient des signaux chimiques qui, une fois captés par leurs voisins, les aident à mettre en place des stratégies de défense. Par exemple : brouté par une antilope, le koudou – l’acacia de la savane – augmente considérablement la teneur en tanin de ses feuilles, qui deviennent, alors, impropres à leur consommation. Et il en est de même pour les arbres situés dans un rayon de plusieurs mètres.

Les plantes sont aussi capables de communiquer entre elles par leurs racines. En cas de sécheresse, les feuilles des plantes de petits pois se ferment pour limiter la perte d’eau et  les pieds des plantes avoisinantes qui ne sont pas exposées à la sécheresse réagissent comme s’ils l’étaient.

Point n’est besoin d’avoir des yeux pour voir… Les plantes se parlent, venez nous écouter lors de ce colloque.

Source: Snhf.org

Merci à Bombix pour l’info

13 commentaires

  • soubiemyriam

    Bientôt on sera coupable de meurtre de salade!

  • Emy Emy

    c’est difficile de parler avec une plante qui a une langue de bois

  • dereco

    Bien connu depuis des décennies, ce que chacun peut constater:
    les pommes par leur éthylène font murir les poires, ( même le Smart Fresh conserve les fruits sur 9 mois, en se fixant sur leur récepteur de l’éthylène, ce qui permet de manger des pommes ou poires vieilles de 9 mois, comme en ce moment, même bio, avec bien moins de vitamines néanmoins !! )
    Les acacias ou faux robiniers de chez nous, une fois agressés en les taillant se mettent à avoir des épines redoutables qu’ils n’avaient pas avant et pas que le tanin !!
    Mes framboises ou mures se souviennent où elles se sont développées avant pendant des années voire des décennies pour aller vers de nouvelles terres et pas les anciennes d’avant, conservant la même direction d’années en années !!
    Ma voisine qui les coupe dans sa pelouse a vite perdu ses framboises en les empêchant de vagabonder librement, alors que chez moi elles se promènent depuis 40 ans dans ma pelouse !!!
    Les plantes interagissent aussi avec les champignons indispensables, mais très difficile à savoir ce qui passe sous terre, mais cela explique que certaines plantes ne poussent pas à certains endroits pourtant bons.
    Les liserons, mes framboises sous un pommier, et bien d’autres plantes, naissant à l’ombre d’autres plantes, devinent qu’il y a de la lumière très au dessus et poussent beaucoup plus haut qu’à la lumière pour atteindre cette lumière cachée !!

    Enfin, pourquoi voulez vous que l’évolution ait rendu les animaux intelligents et les plantes pas intelligentes ?

  • Dubitatif

    bonjour, oui le monde des végétaux est EXTRAORDINAIRE !
    ce fut le sujet de mon roman « Dieu ou Diable? »
    Non seulement les végétaux communiquent entre eux, mais ils
    collaborent entre eux, collaborent avec les insectes et oiseaux, ils façonnent selon leurs besoins pour leur survie
    les espèces vivantes !
    Les végétaux communiquent avec nous mais nos oreilles (sans
    compter nos vies matérialistes de fadas…) nous ne les
    entendons pas, les végétaux chantent…
    Bref le monde du Végétal que l’on croit inerte et silencieux
    ne l’est pas du tout !
    Ce qui me désole c’est la destruction CHAQUE JOUR de centaines d’espèces végétales dans l’indifférence totale.
    Or à force de détruire l’homme crée un grand déséquilibre.
    La nature est si belle, si extraordinaire, si fragile.
    Sans la Nature, l’homme n’est RIEN.

    • SURICATE

      Que de larmes silencieuses coulent de ces milliers d’arbres que l’on abat dans le monde depuis des décennies. Détruisant toute la faune et la flore présentes dont certaines espèces endémiques.
      En France les Mairies ayant obligation de créer des logements dits « sociaux » laissent acheter par des gros agents immobiliers des Parcs attenant à de très anciennes maisons. C’est ce qui se trame dans mon petit hameau et j’attends le passage d’une pétition lancée pour signifier ma colère et mon indignation !

  • william jung

    Hello les moutons, alors près à faire le grand saut benji ?

    Quand j’ai vue votre titre j’ai pensé à ce doc qu’on avait passé, aussi je l’ai retrouvé et le voici.

    Sous le feu des ondes :

    https://
    http://www.youtube.com/watch?v=sokSGAZ4nXU

    Amitiés, ; )

    f.

  • jonnysenvatenpaix

    Pour info, les plantes communiquent aussi dans l’UV, sous la forme d’émissions lumineuses cohérentes. C’est ce que l’on nomme les bio-photons, voir à ce propos les travaux de Fritz Albert Popp dans son ouvrage « Biologie de la lumière ». La paternité du concept ‘biophotons’ reviendrait en fait au juif russe Alexander Gurwitsch, qui développe aussi l’idée de champs morphogénétiques, repris ensuite par Ruppert Sheldrake.

    Travaux non crédibles en occident, pseudo-sciences nous dit on. Parce que non compatibles avec l’esprit de marché ? Les russes sont des imbéciles et ils ne connaissent rien à la science, c’est bien connu !

  • Planete bleu Planete bleu

    J’avais lu un article sur le sujet, il y a quelque mois

    L’intelligence des Plantes

    http://www.dailymotion.com/video/x1b46pt_l-intelligence-des-plantes_animals

    Les Plantes Communiquent

    http://planete.gaia.free.fr/vegetal/botanique/com.chimiquement.html

  • SURICATE

    Nos amies les plantes nous envoient des messages dont certains sont « visibles ». Musique tous les jours avant de partir au boulot puis musique au retour du boulot. La chaîne se meurt et part chez docteur House. La plante du salon s’étiole, change de couleur en jaunissant, commence à perdre ses feuilles et envoie un dernier message à la boîte à musique : « reviens ! on va vivre la main dans la main… » Vécu par une amie qui était tout sauf sénile. Dès que la boîte à musique est revenue, sa plante s’est redressée et n’a plus fait la « gueule » ! Véridique.

    Il est une plante intéressante à observer chez soi: MIMOSA PUDICA dès que vous frôlez ses feuilles, elles se replient et donnent aussitôt l’aspect de simples tiges.

    « Le mimosa pudique (Mimosa pudica) est une plante rampante de 10 à 40 cm de haut (pouvant atteindre dans la nature un peu plus d’un mètre), appartenant à la famille des Fabaceae (et anciennement aux Mimosaceae), originaire d’Amérique tropicale et largement naturalisée à travers le monde.

    Elle est connue aux Antilles françaises sous les noms de Marie-honte ou herbe mamzelle ou honteuse femelle1, à l’île Maurice et La Réunion sous le nom de sensitive ou trompe la mort, en Nouvelle-Calédonie sous le nom de sensitive. »

    Elle n’est pas « timide » elle veut VIVRE et son système d’auto-défense est assez spectaculaire.

  • Pierre L

    On est au 21ème siècle et on se rappelle de ça maintenant !

    La flore et la faune fonctionnant grâce à l’entraide mutuelle, ou symbiose, comment les individus plantes et animaux pourraient-ils faire cela sans communiquer ? Même les micro-organismes collaborent avec l’organisme. Donc, même les micro-organismes communiquent.

    En fait, tout communique, des microbes aux galaxies. Les lois de la physique moderne ne sont que des approximations de mécaninistes qui veulent tout réduire à leur néant spirituel.

    Il y a longtemps que les sages à l’origine du Védanda se sont aperçu que tout n’est que conscience, tout est vivant. Aucun individu ne peut être séparé de la conscience universelle.

  • Voilà encore un article qui fait plaisir. Vous avez certainement entendu parler de cette expérience entre une plante et des crevettes ?

    On met une plante dans une pièce et on la barde d’électrodes.
    Dans une autre pièce, on plonge des crevettes vivantes dans l’eau bouillante.

    La plante réagit à chaque fois.

    Je dois dire que, depuis que j’ai eu cette info, je comprends mieux la souffrance des crevettes à qui on fait subir un sort aussi cruel.

    Voilà aussi pourquoi je dis et redis, ici et ailleurs, que, lorsqu’on cueille une plante destinée à servir de légume, il est normal d’avoir un peu de gratitude pour son sacrifice.

    Idem aussi lorsqu’on doit couper un arbre…

    • Graine de piaf Graine de piaf

      C’est amusant Biquette, c’est exactement l’histoire que j’allais écrire ! comme quoi. Histoire que je connais depuis plusieurs décennies d’ailleurs, toi aussi sans doute car elle a beaucoup circulé.

      je communique avec mes plantes, elles me parlent, me disent ce dont elles ont besoin quand je les oublie, et même parfois sont jalouses entre elles. je me souviens d’une dispute pour une place entre un spathyphillum et un hibiscus, le premier voulant la place du second, et quand j’ai fait l’échange, j’ai ri en voyant l’air de triomphe du spathy, le râleur ! je vous jure que c’est vrai !

      Dans la nature il y a beaucoup de Devas qui s’occupent principalement des plantes, là aussi nous sommes en communication si je les interroge, mais si je ne me manifeste pas ils sont discrets.

      Maintenant oui, les plantes que nous cueillons et mangeons savent que nous allons les sacrifier, mais elles le font avec plaisir, offrant leur vie pour la nôtre. Pour qu’elles ne souffrent pas lors de l’épluchage, par exemple des carottes il faut les peler de la racine vers le haut et non le contraire comme je l’ai vu faire fréquemment. Mais mieux vaut encore, si elles sont bio, les laver simplement à l’eau courante et les manger sans les éplucher, d’autant plus qu’un grande partie de leurs principes nutritifs se trouvent dans la peau, comme les fruits d’ailleurs.
      Mais surtout, surtout, épluchez tout ce qui n’est pas bio, sinon, même lavé vous ingurgitez une grosse quantité de produits nuisibles qui, petit à petit, envahissent votre corps, celui-ci ne sachant pas les éliminer, d’où une bonne partie des maladies actuelles !