Les États-Unis de nouveau accusés d’avoir protégé et payé 18,5 millions d’euros aux nazis

Il est à noter que l’article en question vient d’un site russe, donc vous pouvez opter pour soi de la propagande, soi une simple attaque basée sur des faits. C’est le seconde option qui prévaut ici, puisque effectivement, les Etats-Unis, ceux-la même qui ont refusé de signer de condamner le nazisme devant l’ONU, et pour cause, le nazisme fut un outil à part entière pour l’Oncle Sam…

usa-nazi-banner

Pour le petit rappel:

Et la somme du jour est donc celle-ci: 18,5 millions d’euros, une paille pour un pays spécialisé dans la planche à billet qui n’a qu’à lancer un petit QE pour pouvoir avoir à disposition une telle somme. La seule véritable question qui reste au final, quand les Etats-Unis seront-ils condamnés par la communauté internationale quand à ses agissements vis-à-vis des nazis?

D’après le rapport du département américain pour la protection sociale, 130 anciens combattants soupçonnés d’être des nazis ont reçu des allocations sociales du gouvernement américain dont la valeur cumulée s’élève à 18,5 millions d’euros.

Ces allocations ont été payées sur une période allant de février 1962 à janvier 2015, moment où la loi «Pas de sécurité sociale pour les Nazis» est entrée en vigueur.

Environ 10 000 anciens combattants qui auraient collaboré avec le Troisième Reich sont arrivés aux Etats-Unis avant la guerre et ont reçu la citoyenneté américaine. Mais la plupart d’entre eux ont passé leur passé sous silence.

L’agence AP a aussi mené une enquête selon laquelle le ministère américain de la Justice aurait versé plusieurs millions d’euros à 38 des 66 anciens nazis qui ont quitté les Etats-Unis depuis 1979.

Reste que les autorités américaines n’ont rédigé leur rapport que sept mois après la publication de l’enquête de AP sans pour autant divulguer les noms des présumés anciens nazis.

6 commentaires