Quand EDF ferme ses centrales thermiques à charbon en France mais en ouvre à l’étranger…

Nous savons que la France, va recevoir cette année la conférence mondiale pour le climat. On peut se demander à quoi cela va servir. Depuis que ces conférences ont lieu, on ne peut pas dire qu’il y ait une amélioration. Cette année, promis/juré!! la finance s’engage pour le climat. Mais…..

Mobilisation des Amis de la Terre, des Jeunes Amis de la Terre et des Lumen devant la tour d’EDF (La Défense – France) DR

Mardi 19 mai 2015, lors de l’Assemblée générale d’EDF, les Amis de la Terre ont interpellé le PDG Jean-Bernard Lévy sur les émissions considérables provoquées par ses 16 centrales à charbon. Ces investissements massifs contredisent la soi-disant « énergie décarbonée » produite par l’entreprise, et soulignent l’incohérence de l’État, actionnaire à 84 % d’EDF, sur les enjeux climatiques.

La France est le 5ème plus gros financeur mondial de charbon alors que cette énergie ne représente que 4 % de la source d’énergie française. Il s’agit pourtant de l’énergie fossile la plus polluante, première responsable du réchauffement climatique. En effet, sa combustion génère à elle seule 40% des émissions mondiales de CO2.

EDF et Engie (ex GDF-Suez), deux entreprises dont l’Etat français est actionnaire principal, disposent de 46 centrales à charbon à travers le monde, qui émettent annuellement plus de 151 millions de tonnes de CO2.

Alors qu’EDF se défend d’un mix énergétique « décarboné » [1], les 16 centrales à charbon dont dispose l’entreprise dans le monde émettent annuellement 69 millions de tonnes de C02, principal gaz à effet de serre, soit plus qu’un pays européen comme l’Autriche ou qu’un grand pays comme la Colombie [2]. Le rapport « Emissions d’État : comment les centrales d’EDF et Engie réchauffent la planète » d’Oxfam France et des Amis de la Terre publié le 19 mai 2015 révèle les conséquences dramatiques de ces investissements sur le plan sanitaire, environnemental et climatique.

Interrogé par les Amis de la Terre lors de l’Assemblée générale des actionnaires sur ces chiffres accablants et les nouveaux projets de centrale que prévoit de construire EDF, comme Kolubara B en Serbie, Jean-Bernard Lévy a déclaré que l’énergie produite par EDF était principalement décarbonée et que l’entreprise réduisait les capacités installées en France et à l’étranger.

Pour les deux associations, une telle réponse est insatisfaisante. D’une part, même si EDF a fermé la majorité de ses centrales à charbon en France, l’entreprise en a ouvert 3 (sur les 16 existantes) depuis les années 2000 et ne compte pas s’arrêter là.

« En plus des 16 centrales à charbon existantes, EDF continue de chercher à investir dans de nouveaux projets climaticides, notamment en Chine. Ces choix d’investissements sont en contradiction flagrante avec l’impératif de laisser plus de 80% des énergies fossiles dans le sol mais également avec les engagements pris par la France en termes de réduction des émissions de CO2. EDF doit mettre fin à ses activités charbonnières, et la France, si elle veut être crédible en tant que future présidente de la COP21, doit donner la priorité à la sobriété,  l’efficacité énergétiques, et aux énergies renouvelables », déclare Armelle Le Comte d’Oxfam France……

Lire la suite

Source Notre-Planète-Info

Voir:

Marée noire en Californie: Santa Barbara nettoie ses plages

Bassin d’Arcachon: huîtres et coquillages interdits à la consommation

Gabon: Les plages des tortues disparaissent

Grand Paris: l’ambitieux projet de «Central Park» à la Courneuve fait débat

2 commentaires