« J’ai arrêté le sucre pendant un an, ce qui m’est arrivé est incroyable ! »

addiction-sucreImaginez-vous un monde sans sucre ? Pouvez-vous vivre sans manger un gramme de sucre ? Êtes-vous capable de tenir longtemps en buvant vos boissons sans sucre et en bannissant gâteaux, chocolat, sucreries et tout autre produit contenant du sucre ? Ceci parait difficile, voire impossible.

Pourtant, la journaliste Danièle Gerkens a tenté l’expérience et a été bluffée par le résultat. Elle a arrêté toute consommation de sucre durant un an, Sa santé s’en est ressentie. Voici ce qu’elle nous raconte sur cette expérience magique dont elle a fait un livre intitulé « Zéro Sucre ».

Danièle Gerkens a gardé dans son alimentation les sucres lents comme les pâtes et les légumineuses et éliminé tous les sucres rapides. Pâtisseries, viennoiseries, gâteaux, chocolat, crèmes glacées, crèmes desserts, yaourt sucrés, et bien sûr tout produit transformé contenant du sucre ont tout simplement été bannis de son régime alimentaire pendant un an.

Pour quelle raison Danièle Gerkens a-t-elle fait l’expérience du sans sucre ?
L’histoire personnelle et le vécu de cette journaliste l’ont poussé à se lancer dans ce défi que bien des personnes seraient incapables de faire. Danièle Gerkens est sensible à quelques maladies qui touchent certains membres de sa famille comme le diabète. De plus, sa passion pour l’alimentation et la nature de son travail (elle travaille sur les sujets de santé entre autres), l’ont encouragé à tenter l’expérience et relever le défi.

Selon la presse anglo-saxonne, le sucre serait la cause de tous les maux. Pour confirmer ou infirmer ce constat régulièrement annoncé et relayé par toutes sortes de médias, Danièle Gerkens a décidé de vivre l’expérience d’un régime alimentaire sans sucre et ce durant un an pour constater par elle-même les effets.

Un sevrage et des débuts chaotiques

Boire un thé ou un café sans sucre n’est pas une mission impossible, c’est très faisable. Mais, la difficulté commence lorsqu’on ne peut plus manger de confiture le matin, ni de dessert à midi et pas un seul carré de chocolat le soir, sans oublier devoir faire l’impasse d’une collation sucrée l’après-midi.

Pour Danièle Gerkens, le début fut laborieux et chaotique. Les envies étaient fortes et le sevrage pénible. Les frustrations généraient parfois des rechutes exactement comme une personne qui a arrêté de fumer. Le corps devait s’habituer à ce manque de sucre.Danièle Gerkens a dû souffrir les deux premiers mois comme souffrirait une personne qui suit un protocole de sevrage.

Les effets bénéfiques ne tardent pas à faire leur apparition

Après deux longs mois de combat entre les envies de sucre, les tentations et le désir farouche de tenir le coup, Danièle Gerkens commençait à s’y faire. Son corps ne réclamait plus de sucre. D’ailleurs, elle n’y pensait même plus.
Les premiers effets positifs étaient visibles au niveau de sa peau. Elle était plus lumineuse avec des pores plus serrés. Le regard a changé puisque le blanc de son œil était devenu plus blanc.

Après une année sans sucre, Danièle Gerkens a constaté plusieurs changements comme la disparition de ses allergies au pollen et de la sinusite. Elle ne ressent plus l’envie de grignoter et n’a plus de coup de barre. En effet, en remplaçant le petit déjeuner sucré par un petit déjeuner salé, elle se sent rassasiée plus longtemps. En fait, avec ce type de repas le matin, la glycémie reste stable et ne bouge plus comme c’est le cas avec une nourriture trop sucrée.

Danièle Gerkens a perdu 6 kilos en un an et affirme trouver le goût sucré dans certains aliments comme le lait et la tomate. Ces saveurs sucrées lui échappaient complètement quand elle avait un régime alimentaire qui incluait les produits sucrés.

Lires les étiquettes et préparer ses repas

Pour que cette expérience puisse réussir, il a fallu changer de mode de vie. Une fois les deux premiers mois passés, manger sans sucre n’a pas été très contraignant pour la journaliste. Il a juste fallu faire attention aux compositions des produits achetés au supermarché. Pour se faciliter la tâche, Danièle Gerkens a cuisiné elle-même ses plats sans pour autant imposer son régime alimentaire à sa famille. Elle a continué à préparer des gâteaux pour sa fille âgée de 7 ans. Certes, elle en a fait moins, mais elle ne l’en a pas privé.
Vivant dans un environnement pareil, la fille de Danièle Gerkens a fini par baisser spontanément sa consommation de sucre.

Refuser le sucre de substitution, l’aspartame

Pour pouvoir relever son défi, Danièle Gerkens a remplacé le sucre blanc qui n’apporte ni vitamines ni minéraux par trois édulcorants : la stévia, le sirop de riz et le xylitol. À aucun moment, elle a utilisé de l’aspartame. Pour avoir le goût sucré, elle a jouté du sirop de riz à ses cuissons car celui-ci supporte les températures élevées. Les deux autres édulcorants remplaçaient facilement le sucre blanc dans les autres préparations.

Article complet sur Santeplusmag.com

 

27 commentaires

  • dek

    Sur les conseils du Dr David Servan Schreiber qui, malheureusement, nous a quitté trop vite, j’ ai arrêté d’ en consommer depuis 3 ans.
    Depuis, le goût m’ en répugne. Je ne l’ ai pas remplacé, mise à part, quelque fois, le vrai miel.
    La dépendance au sucre est comprable à une drogue. C’ est l effet de récompense ( ex.: manger du chocolat ).
    Débarrassez-vous du diabète en 2 mois à condition d’ avoir de la volonté.

  • Darkos

    Sinon le dernier régime à la mode et qui permet d’avoir les yeux blancs, moins de corne sous les pieds, des pores plus sérrés, des cheveux plus luisant, des ongles moins cassants… c’est le régime sans sucre, sel, gluten, aspartame, alcool, thé café, viande et graisses!

    Sérieusement parfois je me demande si il existe un concours où l’on doit venir avec un nouveau régime alimentaire ultra moderne…

  • polaroidman

    @ Darkos: Pourquoi ironiser ? Il ne s’agit pas d’un régime à la mode mais d’une conception de la nutrition beaucoup plus proche de nos besoins physiologiques naturels. L’alimentation industrielle contient des sucres de synthèse qui agissent sur les récepteurs de la récompense, mécanisme qui entraine la satisfaction du consommateur.

    J’ai banni le sucre de mon alimentation, hors réelles occasions après qu’un accident m’ait obligé à quasi 18 mois d’immobilité. J’avais pris 15 kg (25% de ma masse).

    Aujourd’hui, le sucre ne me fait plus du tout envie (au grand dam de ma compagne..), j’ai 35 ans, 65 kg pour 175 cm, une bonne santé, des dents en bon état (pas de sucres)et surtout le six-pack, sans autre effort que de ne pas me goinfrer de gâteaux, boissons sucrées et autres pâtes à tartiner à l’huile de palme. Maintenant, libre à chacun de s’alimenter selon sa conception, mais pourquoi cette question (consommation moderne de sucres) est elle donc aussi souvent débattue et pointe l’obésité comme symptôme ?

  • Graine de piaf

    Je pense qu’il faut faire une distinction entre le sucre blanc ordinaire qui est une véritable catastrophe pour la santé, car déminéralisant entre autres, et le sucre complet, bio, qui apporte de nombreux nutriments dont notre corps à besoin.

    Un exemple en passant : le « rapadura » contient : des vitamines B1, B2, B5 et E. Il apporte également du potassium (850 mg /100g), du magnésium (140 mg/100g), du calcium (110 mg/100g), du phosphore (47 mg/100g) et du fer (4 mg/100g).(je ne fais pas sa promotion car il existe d’autres marques tout aussi bonnes)

    Toutes choses absentes du sucre blanc, qui est du sucre de betterave.
    Quand on achète du sucre roux, il est aussi issu de la betterave et seulement trafiqué pour obtenir cette couleur.

    il est préférable pour ceux qui ne peuvent, ou ne veulent se priver de sucreries, d’utiliser le sucre complet bio, ou du miel – attention à celui qui vient de Chine ! – et non chauffé – cela doit être indiqué sur l’étiquette, sinon il n’a plus aucune propriété – ou encore du sirop d’érable qui est excellent.
    Dans mes rares pâtisseries j’utilise du sirop de riz ou d’agave.
    Pour ma part, je mange rarement sucré, jamais de confitures,ou bonbons par exemple, et je ne sucre jamais mes boissons.
    J’avoue cependant, car je ne suis pas parfaite, avoir un gros faible pour les glaces l’été, mais je n’en abuse pas ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif
    Je ne mange pas salé non plus, et j’ai ainsi pu retrouver le « vrai » goût des aliments…

    Quand j’étais jeune et que l’Aspartame a fait son apparition, j’ai cru trouver « la » solution au sucre ! résultat… j’ai mis près de 20 ans à reconstituer mon foie détruit par ce poison ! heureusement qu’une bonne alimentation et une vie saines m’ont sauvée !..et que les cellules se reconstituent avec ces aides, mais c’est long et pénible car il faut faire attention à tout.

  • Maverick Maverick

    Ca m’a rappelé que je n’avais toujours pas visionné cette vidéo http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=K6OYrkyYiDY

    • Graine de piaf

      @ merci Maverick, je la regarderai dès que j’aurais un moment, elle me semble intéressante au moins déjà par le sujet traité.

  • jerry99

    j’avais déjà entendu parler de la toxicité du sucre (blanc). Pour ma part j’utilise le rapadura dans les yaourts (j’ai arrêté de les faire moi-même car pas une réussite et assez long).
    Par contre, avec ce régime, j’espère qu’ils ne suppriment pas les fruits (pommes, poires, abricots, raisons, …), Bios bien sûr, car sinon je pense que c’est une connerie. Notre corps est fait pour se nourrir des fruits de saisons.

    • Graine de piaf

      Le sucre contenu dans les fruits, ou fructose, n’a rien à voir avec le sucre qu’il soit de canne ou de betterave.
      Il faut cependant ne pas abuser des fruits, surtout ceux qui sont très chargés en sucres, et les manger en dehors des repas.
      Fruits de saison of course !
      Tu sais qu’il y a de yaourts de soja avec de vrais fruits dedans ? c’est bon pour la santé. bio, bien sûr ! sinon le soja est transgénique.

  • PhildeFer

    Je serais curieux de connaître ce qu’elle s’autorise désormais à manger… car en proscrivant le sucre de son alimentation, elle s’interdit à mon avis, pas loin de 80% de l’offre alimentaire moderne…

    Comme disait le docteur au patient qui lui demandait s’il vivrait plus longtemps en renonçant à tous ses plaisirs gourmands: « En fait, vous ne vivrez pas plus longtemps, mais vous verrez, le temps vous paraîtra infiniment plus long! » ;-)

    • Lilith Lilith

      mais on est pas obliger de manger l’alimentation moderne, déjà respecter les aliments de saison et acheter que du frais, banir tout aliment issu de l’agro alimentaire quand on y réflechi ce n’est pas difficile. revenir a l’éssentielle le naturel…………..http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

      • rouletabille rouletabille

        Exact …et félicitation ..MERCI ..
        Bravo..

        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif
        J’apprécie les gens comme vous..
        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif

      • PhildeFer

        Vous semblez oublier que pendant des siècles, le peuple mangeait quasiment toujours la même chose à chaque repas… et c’était essentiellement du pain allongé de soupe ou de vin… voire d’un peu de fromage local dans les campagnes…

        les fruits? mais sans l’explosion des transports, quels fruits mangeriez vous tout au long de l’année? regardez ce qui pourrait pousser chez vous…

        N’oublions pas que ce sont le maïs et la pomme de terre ramenés des Amériques au XVIe et XVIIe siècles qui sortirent l’Europe de ses famines récurrentes…

        « Revenir à l’essentiel », pardonnez moi si ça vous paraît agressif mais je trouve que c’est la pure phraséologie du bobo écolo…

      • rouletabille rouletabille

        Pas d’oranges ni citrons ,scorbut garantis.
        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

      • dereco

        Loin d’être exact ‘scorbut garantis », car ils mangeaient les fruits de saisons, et d’autres qu’ils parvenaient à garder longtemps, châtaignes, pommes, poires, choux, même les germes de graines ont des vitamines, et pour le scorbut il ne faut aucune vitamine pendant des mois, sur des bateaux avec rien de frais!!
        Ce sont surtout les guerres et des dérèglements climatiques énormes qui ont fait des famines.

      • rouletabille rouletabille

        Merci
        Ils ont compris QUAND ?
        Les sans dents et autres rameurs ?
        Facile à trouver avec C.COLOMB ,non ?
        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif

      • laspirateur

        Beaucoup de gens manquent hélas cruellement de temps pour cuisiner et ne prennent pas non plus le temps d’apprendre, le boulot, les gamins, les courses, le ménage, la lessive, le repassage…
        L’épluchage de carotte, de patates, de concombre, équeuter des haricots, laver de la salade, préparer une fondue de poireaux, toutes ces opérations ne sont pas très compliquées mais demandent un peu trop de temps quand vient l’heure du sandwich le midi pour la plupart des travailleurs et quand vient le soir où la fatigue les font se tourner vers la facilité…

  • dereco

    Prenez du naturel, très ancien, donc pas les sucres industriel récents et pas d’édulcorants même pseudo naturels, comme aspartame, stévia, etc… que nos ancêtres ne mangeaient jamais, car pas connus ou introuvables.
    Pour cette raison, nous sommes inadaptés à cette malbouffe addictive.

    L’industrie fait du faux sucre, très dangereux, car de composition complexe dangereuse, avec même du mercure parfois, résidu de catalyseur, pour le sirop de mais et en met partout, car pas cher.

    Mangez aussi moins salé, charcuterie, petit salé, fromages, pains trop salés et donc dangereux !!!
    Faites vous même votre pain bio 3 fois moins salé .

    Faites de l’exercice, intense sans exagérer, comme monter en courant ou en vélo 200m de dénivelé chaque jour (ou 66 étages ).

    Ainsi, je n’ai jamais eu cette addiction aux sucres industriels,ni de problèmes et je mange un peu de sucres naturels, nécessaires à la vie .

  • TheNowaytogo

    Histoire vraie :
    Le père d’un ami , qui était haut dirigeant d’une grosse compagnie sucrière , à raccroché il y a peu en disant : « j’arrête, j’en ai marre de fabriquer et vendre du poison » …..

  • Je mange aussi uniquement du sucre complet bio, parfois du miel (qui doit se manger seul), du sirop d’agave ou de riz.
    Raisonnablement il me semble mais sans me priver. Pâtisseries maison (sauf exception) et sucrée à… 30 à 50 % en moins que la recette, quand j’en suis une !

    Du chocolat bio noir, très bon pour la santé si on abuse pas.

    Pain bio sans gluten. A la longue, je commence à trouver les bons ingrédients mais il est vrai qu’il revient un peu cher.

  • J’aime bien les donneurs de leçon, on mangeait mieux avant !

    Je vous rappelle que pendant des siècles l’espérance de vie était entre 30 et 40 ans…

    Malgré tout ce que l’on peut dire de notre société actuelle, on a doublé ce chiffre…

    • ???

      Aristote 62 ans
      Platon 80 ans
      Pythagore 85 ans
      Marco Polo 69 ans
      Léonard de Vinci 67 ans
      Jules Verne 77 ans
      Alexandre Dumas 68 ans
      Jean de La Fontaine 73 ans
      Charles de Gaulle 79 ans

      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

      • Darkos

        Jusqu’à présent l’espérance de vie est un concept qu’on applique à l’ensemble d’une population…
        http://icp.ge.ch/po/cliotexte/sites/Histoire/Moderne/vie.html

        Et fredalton est plutôt dans les vrais chiffres.

      • Balou

        La seule raison de l’augmentation de l’espérance de vie dans les pays occidentaux au 20e siècle est due à l’arrivée de l’eau potable et l’amélioration de l’hygiène grâce notamment aux canalisations… les médicaments n’y sont pour rien ou si peu.

        Bien sûr des médicaments sauvent des vies, pendant que d’autres en détruisent et/ou rendent les gens dépendants à vie.

        Je constate que moins on prend de médicaments mieux on se porte (je parle des médicaments de l’industrie pharmaco-chimique).

        Les chiffres sont manipulés tous les jours.
        Comment connaître l’évolution de l’espérance de vie mondiale alors que moins de la moitié de l’humanité a un extrait de naissance ? En faisant un simple calcul proportionnel à la con qui ne signifie rien en réalité.
        Encore un truc pour endormir les nounours qui espèrent la vie éternelle.

        J’ai connu au Sénégal, dans la forêt de Casamance un vieux, un des deux plus vieux du village, qui avaient tous deux fait la guerre de 1914 en France. Il s’appelait Oufabo. Il avait plus de 90 ans quand je l’ai rencontré. J’ai passé quelques jours chez lui. Il montait encore en haut des palmiers tous les jours, pour poser des bouteilles et récolter le vin de palme. J’avais alors vingt ans mais j’ai vite déchanté quand j’ai essayé de faire pareil.
        Les français étaient venus le chercher ainsi que d’autres du village pour les envoyer en France défendre nos ancêtres les gaulois au front de l’Est… Eux ont eu la chance d’en réchapper, ils ont même aperçu la tour Eiffel avant de se faire renvoyer au bled. Ils ne demandaient pas mieux. Ils ont toujours marché pieds nus, la corne sous leurs pieds était plus épaisse que des semelles de basket, et inusable… j’ai vérifié au toucher.

        Comme quoi, la longévité ne se trouve pas dans une boite de smarties!

    • Balou

      Tu en vois beaucoup qui ont 80 ans autour de toi ?
      Méfies-toi des statistiques de l’INSEE, elles n’engagent que ceux qui y croient, comme les promesses des zob politik.

      • Personnellement moi aujourd’hui je vois des 90 ans, 74 ans, 85 ans mais aussi autant partir à 40 ans, 38 ans du cancers par exemple, 28 ans et 42 ans d’AVC, 20 ans d’accident de voiture… Des fausses couches aussi, le sida…

        Je me demande d’où on peut faire des statistiques, où ont ils eu des chiffres sur la durée de vie au moyen age, franchement pour ce qu’ils en avait à foutre du peuple… La plus part mourraient des guerres, de crime, de maltraitance, des disettes causées par la destruction des champs de culture et spolié pour l’alimentation des armées, mais aussi pour le clergé, et les nobles. Et effectivement de nombreuses maladies dut à l’hygiène et aux conditions sanitaires que ne connaissaient pas ou moins d’autres cultures par leur mode de vie. Les conditions de travail y étaient aussi pour beaucoup.

        L’age de décès pour moi dépend de ton patrimoine génétique et de l’hygiène de vie que tu as tenue tout au long de la vie, et aussi de la différence entre le travail,l’emploi, et l’activité. Mais aujourd’hui elle dépend en plus du choix de ton alimentation, des médicaments, de la chirurgie, et de l’environnement dans lequel tu vies que tu ne peux pas contrôler…

        La génération d’avant guerre s’éteint, celle de Monsanto, de big pharma, de Total, de l’amiante, d’AREVA, etc… va les suivre très rapidement vu comment cela tourne, et les statistiques attribuées au moyen age commencent de plus en plus à devenir une réalité pour nous.

  • Balou

    Le sucre blanc est un déchet alimentaire.
    Pour le sel blanc c’est pareil.
    Tout ce qui est utile à la vie dans ces produits a disparu.
    Autant manger de la paille, ça développera moins les fesses des gourmandes… Bêêhhhhh!