« Tous enfants d’Hippocrate » contre Big Pharma

Nous avons dénoncé à de nombreuses reprises les dérives du monde médical, un grand nombre d’acteurs de la médecine qui se prétendent défenseurs du serment d’Hippocrate ne sont en fait que les signataires du serment d’hypocrite, faisant passer le profit avant l’éthique et la santé du patient. Combien ont contribué et donnant accès aux patients des médicaments et des solutions qui ont fait plus de mal que de bien? Combien de victimes de tel médicament vendu comme le « nouveau traitement plein d’avenir » ou de tel protocole censé faire des miracles? Nous ne pouvons pourtant pas utiliser le slogan « tous pourris » puisqu’il reste de véritables acteurs honnêtes dans la profession qui continuent de se battre chaque jour pour tenter d’exercer leur métier et étant en accord avec eux-même, sans corruption, sans profit sur des cadavres, avec le respect du serment d’Hippocrate.

TEH_merci

Il faut bien le rappeler, si la machine à broyer est incroyablement efficace, ceux qui continuent à se battre méritent d’être soutenus, ce sont « les enfants d’Hippocrate »:

Il n’y a pas que des crapules dans le système de soin français, il n’y a pas que des scribouillards de Big Pharma corrompus par les cadeaux et autres séjours dans des hôtels 5 étoiles ! Non, il y a encore des professionnels dignes, de très haut niveau scientifique et moral !

Il faut les soutenir en masse pour faire courber l’état voyou et les lobbys. Il en va de votre santé et croyez-moi, n’attendez pas trop, car lorsqu’il sera trop tard, la mort sera au RDV…

Source: Le libre penseur

Pour vous tenir informés sur ceux-ci, voici le lien de l’UFML: l’Union Française pour la Médecine Libre

8 commentaires

  • Graine de piaf

    Depuis plus de 30 ans j’ai quitté l’allopathie avec bonheur au profil de l’homéopathie, aromathérapie et lithothérapie plus récemment, c’est pourquoi je suis en bonne santé;
    l’an dernier j’ai déclenché une angine de poitrine et j’ai envoyé balader le cardiologue qui proposait de me poser un stent et de me donner un médicament à prendre « à vie », maintenant je suis pratiquement guérie, en m’étant soignée seule, il est vrai que je m’y connais bien, mais aussi que je me renseigne sérieusement quand j’ai un doute.
    Alors Big Pharma peut aller se rhabiller ce n’est pas moi qui lui donnerai un seul centime ( de franc, pas d’euro !)

  • Pierre L

    Sachant que le monde est peuplé en majorité de gentils, mais aussi d’escrocs à forte personnalité, le problème médical n’existe que parce que les gens ne prennent pas eux-mêmes leur santé en main.

    Ainsi, dans un tel monde, la sécurité sociale (SS), elle-même, est une absurdité, un champ de mines. Pensez un peu à ce qu’en tirent les escrocs en col blanc : Inventant des « remèdes » qu’ils se gardent bien de tester, au cas où ce serait possible, ils soudoient les responsables politiques pour que ces remèdes soient remboursés par la SS. Résultat : Les gens prennent ces remèdes, deviennent davantage malades, et réclament d’autres remèdes aux escrocs…

    • Graine de piaf

      Alors là je suis à 1000% d’accord.

      Cela me rappelle une histoire réelle que m’a conté ma fille. Elle parlait à un collègue de sa santé, à lui, et essayait de lui donner quelques conseils, il lui a répondu d’une voix sans réplique « cela ne m’intéresse pas, je paie le médecin pour ça, c’est à lui d’agir » ! elle est restée sans voix et moi aussi quand elle me l’a raconté !
      Comment peut-on être aussi indifférent à notre corps, ses besoins, ses ennuis ? c’est quand même notre véhicule sur la terre, et voilà cet homme qui le considère comme sa voiture qu’il porte chez le garagiste ? ! inouï, je n’en suis toujours pas revenue plusieurs années après !

      je comprends mieux le déficit chronique de la Sécu.

      D’autre par, je n’ai pas de Mutuelle et n’en veut pas, car je considère que c’est une incitation, du fait du complément de remboursement des frais médicaux, à plus de dépenses de santé; j’ai bien souvent entendu autour de moi dire « je m’en fiche, je ne paie rien j’ai une mutuelle » et ainsi passer d’un praticien à un autre si la personne n’était pas satisfaite du premier pour une raison ou une autre.
      J’ai une amie qui, depuis que je la connais soit une vingtaine d’années, ne fait que ça. Je lui ai dit souvent que si elle devait payer plein pot, elle serait moins souvent chez le médecin, ou à passer de multiples radios et subir toutes sortes d’intervention que son véritable état de santé ne justifiait pas, comme de se faire volontairement enlever l’utérus et tout ce qui va avec, « pour être tranquille » alors qu’il était parfaitement sain !

      Sécu, mutuelle, tout cela est fait pour déresponsabiliser les gens, et je constate que ceux qui ne vont jamais, ou très rarement, consulter un médecin, se portent beaucoup mieux, tout comme moi d’ailleurs, bien que je sois branchée totalement homéopathie.

      • Trollzilla Trollzilla

        Euh, j’ai une mutuelle…
        Pour les lunettes et le dentiste (merci à toi maman pour la poubelle génétique que tu as sorti de la salle des fêtes) !!!
        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_heart.gif

      • Graine de piaf

        On peut avoir une mutuelle et être tout à fait raisonnable dans ses dépenses de santé, heureusement, mais d’après mes constatations assez alarmantes, ce n’est pas la majorité des mutualistes qui pensent ainsi !

  • On m’a raconté il y a quelques jours le circuit médical que doivent subir les enfants, notamment les petits-fils de mon intelocutrice, qui font du sport. Tout y passe ! La mère passe des heures à les conduire chez l’ostéo, l’orthophoniste, le pédiatre qui les examine des pieds à la tête, l’otorhino, … Je n’en revenais pas !

    J’ai vu la une d’un journal: les 10 examens que vous devez faire après 50 ans. De quoi prendre un sacré coup de vieux rien qu’à lire ce titre !

    J’ai eu une mutuelle avant d’aller travailler. Je n’en ai jamais abusé, loin de là ! J’ai payé beaucoup plus que je n’ai dépensé.

    @ Graine de Piaf a raison: il est indispensable de bien se connaître, mais aussi de s’intéresser aux différentes méthodes de soins alternatifs. Il ne faut pas faire d’auto-médication si on n’a pas les connaissances nécessaires.

    Et surtout, privilégier l’homéopathie. Contrairement à ce qu’on dit, cette médecine peut agir très vite. Cependant, lorsqu’il s’agit de revoir le terrain, il faut prendre le temps. On ne répare pas en quelques jours ce qu’on a démolit en plusieurs années.

    S’informer aussi des risques de la médecine dite de prévention (qui ne prévient rien d’ailleurs): les dangers des mamographies, des techniques invasives, des anesthésies, les surdiagnostics, les faux diagnostics, les diagnostics qui tournent en pronostics (« il vous reste 3 mois à vivre ! » = qu’est-ce qu’il en sait ?)…

    Quand on sait, on fait ou on ne fait pas. Mais si on ne sait pas, on met le doigt dans l’engrenage et il ne faut pas ensuite accuser le toubib !

    @ Pierre, pour moi aussi la sécu est une absurdité. Du coup, la majorité des gens sont dans le système « parce que c’est remboursé », quitte à se laisser empoisonner gentiment. Alors qu’il existe bien d’autres méthodes plus efficaces, notamment tout ce qui permet de stimuler les capacités d’auto-guérison du corps.

    • Pierre L

      Bien venue, avec Graine de piaf, au club des sans mutuelle.

      Je n’en ai, évidemment, pas moi non plus. J’ai pris ma santé en main dans les années 70, après avoir lu le livre du Dr Henry Bieler, « Les aliments sont vos meilleurs remèdes », un best-seller mondial.

      Je n’ai pas vu de médecin depuis juin 1983. Le dernier que j’ai consulté m’a édifié. J’avais attrapé un urticaire géant après avoir mangé des merguez avariées. Après avoir pris ma tension, et rédigé une ordonnance, le toubib m’avais entraîné devant sa fenêtre et désigné du doigt la pharmacie qui se trouvait en bas, dans la rue de Flandre, Paris 19e, juste à côté du « Casino » où j’avais acheté les merguez. Il m’a dit d’y acheter les médicaments et surtout de dire que je venais de sa part.

  • Schtroumpf Schtroumpf

    Comme je le dis toujours, la meilleure façon de rester en bonne santé, c’est d’éviter les médecins.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

    Je n’ai plus de mutuelle depuis que je suis travailleur indépendant : je n’ai pas du tout l’intention d’être malade.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif