S’il fallait encore une preuve que pour la Grèce, ce n’est qu’un gros braquage financier…

Mise à jour: Article capital ajouté

La Grèce est le laboratoire de l’Europe dans lequel nombre de techniques ont été testées pour mieux appauvrir la population, et tout cela sans qu’aucune révolution n’ait lieue! Bien sûr, la population a râlé, mais le monde continue de tourner, et si cela a fonctionné là-bas, alors cela fonctionnera dans d’autres pays, ce n’est qu’une question de temps. Plusieurs articles sont à mettre en évidence ici, celui présentant 7 graphiques montrant à quel point le « tsunami de l’austérité » est catastrophique pour la Grèce, une catastrophe à grande échelle volontairement entretenue par la finance, et ce second article parlant d’un moyen pour la Grèce de redresser un peu la barre: le projet de gazoduc Russie-Turquie. Le souci, c’est que si un tel projet serait intéressant pour l’économie grecque, il ne le serait pas pour les braqueurs qui se fond un maximum d’argent sur le cadavre, et du coup, les Etats-Unis font ce qu’ils font le mieux: ils menacent.

Banksters-cartoon

Tout n’est qu’une question d’argent, les rapaces veulent ponctionner le maximum d’argent:

Jubilee Debt Campaign montre que le FMI a déjà fait 2,5 milliards € de profits sur ses prêts à la Grèce depuis 2010, et ceci avant le paiement de 462 millions € du jeudi 9 avril. Si la Grèce rembourse le FMI en totalité ce chiffre s’élèvera à 4,3 milliards € d’ici 2024.

Le FMI applique un taux d’intérêt effectif de 3,6 % sur ses prêts à la Grèce. Ceci est beaucoup plus que le taux de 0,9 % dont l’institution a actuellement besoin pour couvrir ses frais. À ce taux d’intérêt, la Grèce aurait payé 2,5 milliards € de moins au FMI.

Sur l’ensemble de ses prêts à tous les pays en crise de la dette entre 2010 et 2014, le FMI a réalisé un bénéfice total de 8,4 milliards €, dont plus d’un quart vient de la Grèce. Tout cet argent a été ajouté aux réserves du Fonds, qui totalisent maintenant 19 milliards €. Ces réserves sont destinées à couvrir les coûts des défauts de paiements. La dette totale de la Grèce envers le FMI est actuellement de 24 milliards €.

Tim Jones, économiste à Jubilee Debt Campaign, a déclaré :

« Les prêts du FMI à la Grèce n’ont pas seulement renfloué les banques qui ont prêté imprudemment, ils ont en fait ponctionné encore plus d’argent au pays. Cet intérêt usuraire ajoute à la dette injuste imposée à la population grecque ».

Traduction Yvette Krolikowski et Christine Pagnoulle.

Source: Cadtm.org

Dans l’introduction, j’ai expliqué que les Etats-Unis avaient sorti la carte de la menace envers la Grèce pour ne pas qu’elle passe d’accord gazier avec la Russie, car si le pays-esclave retrouve ne serait-ce qu’une once de son indépendance, c’est toujours une once qui échappe aux financiers de « l’Empire », inacceptable pour les charognards!

Bonne nouvelle, l’accord serait signé la semaine prochaine suivant un article du Spiegel:

Athènes compte recevoir de Moscou jusqu’à 5 milliards de dollars.

Selon le quotidien qui cite un haut responsable du parti de la gauche SYRIZA, au pouvoir en Grèce, l’accord en question devrait être signé mardi 21 avril.

Conformément aux dispositions du document, Athènes recevra entre 3 et 5 milliards de dollars de prépaiements pour le transit de gaz en provenance de la Russie vers les pays de l’Union européenne via le territoire grec.

Le quotidien indique que les détails de l’accord ont été examinés lors de la récente visite du premier ministre grec Alexis Tsipras à Moscou.

Le journal grec Agora a pour sa part rapporté que la signature de l’accord avec Moscou permettrait à Athènes de reporter jusqu’au moins de juin les négociations avec ses partenaires européens sur l’octroi de nouveaux prêts à la Grèce.

Suite à la décision russe d’abandonner le projet de gazoduc South Stream en raison de la position « non constructive » de l’UE, Moscou a annoncé son intention de construire un deuxième gazoduc russo-turc sous la mer Noire, qui sera baptisé Turkish Stream, et de mettre en place un hub gazier à la frontière turco-grecque pour les consommateurs européens.Le PDG du géant gazier russe Gazprom Alexeï Miller a ensuite informé le vice-président de la Commission européenne chargé de l’Energie Maros Sefcovic que le gaz russe destiné à l’Europe passerait par la Turquie au lieu de l’Ukraine.

Source: Fr.sputniknews.com

7 commentaires

  • samlours94

    Je répète ce que j’ai toujours dit.
    A un moment, ils savent que les gens ne se révolteront que lorsqu’ils n’auront plus que leur vie à sauver.
    En Grèce comme ailleurs, une partie encore restreinte de gens sont dans la survie et la majorité se débrouille ou est à l’aise.
    En France c’est pareil, nous avons un pays petit bourgeois avec tout un tas de couillons qui savent se mobiliser pour aller acclamer des milliardaires en short mais sont incapables de défendre leur sécu ou leurs retraites.
    A chaque fois que nous descendons pour défendre ce qu’ils attaquent, nous sommes toujours une minorité! Par contre, pour gueuler contre les syndicats et répéter ce que les merdias ânonnent …là, il y en a un bon paquet !
    Des gueulards sur le net, ce n’est pas ça qui manque mais dans la rue, on trouve toujours les mêmes gus qui se font dégommer par les CRS ici, insulter par les beaufs là, licencier par les patrons ailleurs sous le regard COMPLICE de ceux qui ne bougent pas car trop lâches pour le faire.
    Il faut être prêts à mettre nos vies en jeu, sur l’asphalte !
    Vous êtes prêts?
    Non ?

    CEUX QUI NE BOUGENT PAS SONT COMPLICES DE CE QUI SE PASSE! CE SONT DES COLLABOS, RIEN DE MOINS !!!!

    Alors, que la boucherie continue …mais taisez-vous ! *

    * Bien sur, ça ne s’adresse pas à ceux qui au moins informent comme ici, Benji et les autres. Eux au moins se bougent et prennent des risques, quoi que certains en disent.

  • dstati

    « A un moment, ils savent que les gens ne se révolteront que lorsqu’ils n’auront plus que leur vie à sauver »

    Non, le système fait en sorte que les gens se suicident dans l’indifférence plutôt que de provoquer une émeute. Pour cela, il faut faire les choses au compte-gouttes, une sorte de nœud coulant au ralenti!

  • dstati

    Avez-vous vu comment on attribue la chute des marchés (notamment cette semaine) tout d’un coup à la perspective d’un non-accord entre la Grèce et ses créanciers fin avril et l’éventualité d’un défaut grec? Alors que le mot « Grexit » n’est plus tabou chez personne et pour certains même depuis longtemps et que la zone € est, d’après les dires de Schauble, mieux préparée pour cela qu’elle ne l’était avant! Tout d’un coup, ce n’est plus le cas!! Non, la Grèce et son défaut ferait peur au monde entier!! Mais, les créanciers ne sont toujours pas prêt à lui octroyer les 7,2 milliards du précédent mémorandum tant que la Grèce ne se pliera pas aux exigences de la Troika … au prix même d’une crise mondiale … NA!!

    Ils nous prennent vraiment pour des cons!

    Quand les marchés vont mal, c’est la faute au défaut grec!
    Quand les marchés vont de record en record, on est préparé pour le défaut qui ne fait plus peur!
    Ce qui emmerderait plus le système, c’est de voir la Grèce faire défaut … sans « Grexit », càd sans quitté la zone €! Et c’est la solution largement privilégié du coté grec si défaut devait avoir! Car cela ouvrirait une boite de pandore que difficilement les marchés supporteraient. Jusque fin juin, la Grèce ne doit payer en liquide qu’au FMI et tout porte à croire qu’elle le fera, même si ce sera difficile. Mais c’est en juillet que ça se gâtera pour les échéances de la BCE.

  • dstati

    Voilà, comme le dit si bien, l’article ci-dessous, pour que les discussions soient reportées fin juin, cela signifie qu’il n’y aura pas de défaut grec d’ici là, et que donc la Grèce va honorer, grâce à l’argent russe, ses obligations envers le FMI. Et qu’en juin, si les créanciers européens se montrent toujours aussi intransigeant, ils pousseront la Grèce à faire défaut et ne seront pas remboursé (échéance de juillet pour la BCE).

    « Le journal grec Agora a pour sa part rapporté que la signature de l’accord avec Moscou permettrait à Athènes de reporter jusqu’au moins de juin les négociations avec ses partenaires européens sur l’octroi de nouveaux prêts à la Grèce.

    Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/economie/20150418/1015720821.html#ixzz3Xeu250Oc« 

  • dstati

    Et ça tourne même à la farce, comme de plus en plus en Grèce ils commencent à en rire!!! Lisez plutôt:

    « La Grèce et les pays de la zone euro ne doivent pas se lancer dans un jeu de la politique du pire afin de voir qui s’inclinera le premier dans les négociations sur l’aménagement du plan d’aide à Athènes en échange de réformes structurelles, a estimé Jeroen Dijsselbloem, le président de l’Eurogroupe, vendredi. »

    « Il a reconnu ne pas pouvoir établir précisément la date à laquelle la Grèce se trouvera à court de liquidités et incapable de rembourser le prêt d’environ un milliard d’euros au FMI qui arrive à échéance en mai.

    Nous avions des inquiétudes sur les précédents remboursements qu’ils devaient effectuer mais ils y sont parvenus, donc je ne sais pas quand cela va devenir vraiment dangereux. »

    http://www.capital.fr/bourse/actualites/dijsselbloem-plaide-contre-la-politique-du-pire-sur-la-grece-1031356

  • dstati

    Ah, je remarque aussi que dans les différents articles dans les mérdias sur cette histoire grecque, il y a de moins en moins de commentaires!! Dure d’avaler le calice jusqu’à la lie pour certains!!!

  • baron william baron william

    c etait bien evident que la grece allait immiter l islande et transferer le message de menace de la b c e au directeur de publication de diodo pour qu il leur envoie une reponse en bonne et due forme

    le probleme reside plutot dans la capacite a investir des fonds dans les differents conflits de part le monde des dirigeants ricains et europeens avec l aide en sous mains de bienveillants milliardaires qui recuperent la monnaie a la sortie et sans taxes

    car ca leur rapporte plus d avoir des activites belliqueuses que de partager les affaires avec le peuples qui desire vivre libre et en harmonie sans avoir le courage defendre ses droits

    c est du braquage generalise des nations et des peuples soumis jusqu a ce que les limites de tolerance de la nature et des individus soient atteintes