Loire-Atlantique: Le frelon asiatique gagne du terrain, son piégeage fait polémique…

Nos butineuses ne sont pas à la fête avec cet ennemi, elles ne savent pas s’en défendre, à l’inverse de leurs cousines asiatiques qui ont trouvé un bon moyen, « le faire cuire » (vidéo en fin d’article). Le printemps sera bientôt là et c’est le moment pour observer, et tenter de protéger nos amies en danger.. Le Conops vesicularis, un petit parasite, pourrait-il venir à bout du frelon asiatique? 

frelons Après l’accalmie hivernale, le frelon asiatique refait parler de lui en Loire-Atlantique. Depuis quelques jours, cet insecte tueur d’abeilles est en effet de nouveau observé dans les jardins. Inquiets par sa prolifération extrêmement rapide depuis cinq ans, les apiculteurs appellent donc sans attendre à «la mobilisation générale».

Pour eux, pas de doute, le meilleur moyen de «freiner son développement» est de le piéger. Ils invitent donc la population à créer des pièges artisanaux à partir d’une bouteille de plastique, du sirop et de la bière. De nombreuses communes relaient également cet appel sur leurs sites Internet ou magazines municipaux.

Les bienfaits du piège

«Il faut piéger maintenant, et jusqu’au 1er mai, car c’est le moment où les fondatrices sortent pour créer de nouvelles colonies, insiste l’union des apiculteurs de Loire-Atlantique (Unapla). Chaque frelon piégé à cette époque, c’est potentiellement un nid en moins.

La seule destruction des nids s’avère en effet largement insuffisante puisque la plupart des nids sont découverts trop tard, lorsque les feuilles tombent.»

Préjudiciable pour la biodiversité

Pourtant, le piégeage ne fait pas l’unanimité. Plusieurs scientifiques ont fait savoir qu’un piège serait nocif à la biodiversité. La FDGDON, l’organisme départemental chargé de la surveillance et de la lutte contre les espèces nuisibles, est du même avis. «Ce n’est pas une lubie. Nous relayons une directive du ministère de l’Agriculture, argumente Marc Pondaven, directeur de la FDGDON 44. Bien sûr, je comprends le désarroi des apiculteurs face à un problème complexe. Mais il faut bien comprendre qu’il n’existe pas de piège sélectif. Ce n’est pas aussi simple. Le piège va certes attraper des frelons, mais il va aussi capturer des papillons, des mouches, des bourdons, des guêpes… Ça pourrait être plus préjudiciable encore pour la biodiversité.»

«On ne peut pas rester sans agir»

«Il est stupéfiant de constater que la FDGDON incite délibérément nos concitoyens à laisser ce ravageur proliférer, s’agace Joël Brochard, président de l’Unapla. Les frelons sont les premiers à sortir. Jusqu’au 1er mai, il y a très peu de risque de piéger d’autres insectes. Nous ne sommes pas des destructeurs quand même. Faut-il rappeler que les ravages du frelon asiatiques sur les abeilles ont été sans précédent en 2014? Des dizaines de ruches ont été décimées. On ne peut pas rester sans agir.»………….

[…]

Lire l’article complet de Frédéric Brenon sur 20Minutes

Un numéro de téléphone dédié

Une ligne téléphonique dédiée a été ouverte pour tous signalements de nids de frelons aistiques ou demandes de renseignements : 02 40 36 87 79.

Voir aussi le site de Didier Bontemps professionnel de la lutte contre les insectes nuisibles « rapport sur le frelon asiatique » si vous avez des rûches

Des observations très encourageantes pour une nouvelle stratégie des apiculteurs.

recettes pour attirer efficacement le frelon, sans les autres insectes ?

   Miel et confiture attirent indifféremment beaucoup d’insectes. Il semble que la recette suivante attire spécialement le frelon, et quasiment pas d’autres insectes :

•  ¼ de canette de bière

•  autant de vin blanc

•  un peu de sirop de cassis améliore l’appétence (genre sirop pour enfant)

•  surtout un trait de picon, un apéritif qu’on trouve en grande surface ; ce picon semble efficace pour attirer préférentiellement le frelon aux autres insectes.

Quand 30 frelons japonais s’en prennent à un essaim de 30.000 abeilles .. (une véritable tuerie)

Abeilles contre frelons (la revanche des abeilles)

Voici la réponse de la nouvelle génération d’abeille contre une attaque de frelons.

(Pour les non-anglophones voici l’astuce de nos amis les abeilles : une abeille résiste à une chaleur maximale de 48° tandis que les frelons 45°. Les abeilles se groupe alors sur un frelon et font monter la température avec leurs corps. Le frelon ainsi attaqué meurt après que son corps ait atteint plus de 45°).

(Video 1 L’attaque des Frelons : http://www.dailymotion.com/video/xego1c_30000-abeilles-contre-30-frelons_animals

Mis en ligne par Maya216

Un moyen de lutte original d’un apiculteur landais, les poules…

8 commentaires