Manque de budget à l’éducation nationale? Normal, l’argent est utilisé pour financer les guerres!

En 2014, les opérations extérieures (Opex) de l’armée française ont coûté 1,13 milliard d’euros. Un coût exorbitant que le gouvernement n’avait pas prévu. Dans le budget 2014, 450 millions d’euros avaient été réservés pour les opex. Alors où le gouvernement a-t-il trouvé les 680 millions d’euros supplémentaires ? Eh bien selon L’Obs, tous les ministères ont été mis à contribution. A commencer par le ministère de la Défense, à hauteur de 100 millions d’euros. Logique.

En revanche, on sera étonné d’apprendre que 93 millions d’euros du budget de l’Éducation nationale ont été utilisés pour financer ces opex au Mali, en Centrafrique, en Irak et en Syrie. De l’argent de l’éducation pour financer la guerre ? Il fallait y penser. Pour compléter le financement, le ministère de l’Intérieur a notamment été ponctionné de 73 millions d’euros et le ministère de l’Écologie de 63 millions. Des guerres éducatives et durables en somme…
qui-paie-nos-guerres
Source: Politique.net via News360x.fr

4 commentaires

  • gnafron

    il serait bon que le ministère de la justice participe un max:
    nos guerres sont avant tout des guerres JUSTES !!!

  • engel

    Je ne cautionne pas, puisque que c’est majoritairement pour des mauvaises causes.
    Sinon, rien de plus normal vu le niveau du budget militaire.
    Et surtout, vu que c’est l’inverse depuis 40 ans, quand même, merde!

    Faut-il rappeler que nos armées en sont réduits à brader leurs matériels à des boîtes privées,…our ensuite, les relouer!
    Et cerise sur le gâteau:
    -L’obligation pour l’état de racheter les ruines en fin de vie!!!
    …Histoire de se faire doublement et très chèrement enfler.

    « Peace and love » mes amis, qu’ils disaient plein d’espoir.

  • Tyr

    Vu le niveau de l’éducation en France, on ne pourra que se réjouir de la disparition des millions destinés à des fins de propagande pour pourrir le cerveau des enfants et des jeunes.

    On peut par contre être révolté par le fait que cet argent aurait pu aider les plus faibles économiquement ou à réaliser des projets utiles pour la communauté.

    Les deux mamelles du socialisme sont ignorance et pauvreté. La boucle est bouclée, le gaspillage expliqué.

    Tout est normal et tout va bien (comme prévu).