Est-ce Gladio qui a organisé le meurtre à Moscou?

Gladio responsable de l’assassinat de Boris Nemtsov? C’est bien entendu une possibilité que certains n’écartent pas, et serait un véritable séisme si jamais un tel lien était prouvé un jour. Pour ceux qui ne connaissent pas le réseau Gladio, une vidéo s’impose: très instructive et même inquiétante…

Boris Nemtsov qui, à la fin des années 90, était désigné comme un « jeune loup » c’est-à-dire héritier de Boris Eltsine par le feu Président de Russie lui-même se fit assassiner sur la voie publique, un pont surplombant la Moskova, à la hauteur du château présidentiel, le Kremlin.

Jacques Sapir explore tous les tenants et les aboutissants de ce meurtre arrogant commis au cœur même de la citadelle du pouvoir russe, à deux pas de la Place Rouge et en face du très huppé hôtel Baltchoug.

1014982625

RS. Jack Matlock a fait un rapprochement avec le meurtre de Kirov, lieutenant de Staline, assassiné en 1935 lorsqu’il fut le chef du parti communiste à Léningrad. Selon lui cela a provoqué les purges à l’époque et que l’on pouvait s’attendre aussi à quelque chose de spectaculaire de la part des activités russes de nos jours. Qu’en-dites-vous?

Jacques Sapir. Non! Je pense que là c’est du mauvais roman! L’affaire du meurtre de Kirov est aujourd’hui très bien connue des historiens. On sait que Kirov qui était le numéro 2 ou 3 du Parti communiste en 1935, a été tué par un mari jaloux qui lui reprochait en fait de coucher avec sa femme. Après il est clair que les organes de sécurité, avec l’aval de Staline, ont utilisé cela, pour commencer à lancer des purges extrêmement importantes à un tel point que l’on parlait des trains entiers remplis d’assassins de Kirov!

Mais d’abord on n’est plus Staline et ce ne sont plus les mêmes mécanismes politiques qui jouent. Et de ce point de vue-là dire: « Oui, mais Poutine est un nouveau Staline », c’est maintenant ridicule! On peut peut-être rapprocher beaucoup de choses à Vladimir Poutine mais certainement pas de vouloir revenir à la période stalinienne dont il a dit lui-même que c’était une période profondément tragique. Secondo, si l’on suit cette espèce de métaphore en disant: « C’est l’équivalent du meurtre de Kirov… » alors ce ne serait pas Nemtsov qui était tué! Ca serait quelqu’un beaucoup plus proche de Poutine. Par exemple, le premier ministre Dimitri Medvedev… Pourquoi pas Rogozine? Pourquoi pas le président de Rosneft Igor Setchine? Si l’on avait tué un proche de Poutine, alors là on aurait pu dire: « Attention! Il va avoir justement une vaque de répressions! »

Auteur d’un article pour SPUTNIK intitulé « Boris Nemtsov: à qui profite le crime? », Jacques Sapir s’enquiert du doigté de la mise en scène sanglante. En effet tout a été choisi aussi méthodiquement que, par exemple, les exécutions arrangées de Daesh où les cinéastes professionnels occidentaux se seraient affairés.

Le lieu du meurtre de Nemtsov se trouve sur un pont au niveau de la tour du Kremlin, presqu’au-dessus du fleuve. Mais attention! Si la victime avait fait encore quelques pas, le meurtrier se serait trouvé en ligne de mire des caméras de l’hôtel Baltchoug ou les caméras du Kremlin; c’est dire que la distance et le lieu même ont été méticuleusement calculés, avec un froid professionnalisme digne d’un Machiavel.

Jacques Sapir. Ce crime a pour effet de tenter de déstabiliser la Russie. Est-ce que cela a bien été le projet qui, d’une certaine façon, a motivé le tueur ou est-ce que c’est un effet induit de la mort de Nemtsov, je n’en sais rien. Et il n’y a qu’à voir l’effet d’hystérie que fait une partie de la classe politique occidentale, en France, en particulier. C’est quelque chose de tout à fait indécent et qui n’a pas la moindre base factuelle. Et puis j’ai remarqué qu’il y a eu une série de choses étranges, mais c’est à l’enquête de déterminer précisément ce qui s’est passé: néanmoins les assassinats par contrat se passent très rarement dans des lieux publics aussi exposés que l’est le Grand Pont qui traverse la Moskova avec le Kremlin en-dessous! Je pense qu’il y a eu là la volonté politique de mettre en scène la mort de Boris Nemtsov peut-être pour justement provoquer cette réaction de la presse occidentale et des politiciens occidentaux…

Vous souvenez-vous de la saga Jason Bourne avec Matt Damon qui tenait la vedette? Il est probable que vous ne savez pas qu’il s’agit presque d’une histoire vraie. Paru en 2005, le livre de Daniel Ganser « Les Armées secrètes de l’OTAN — Réseaux Stay Behind, opération Gladio et terrorisme en Europe de l’Ouest» nous raconte le vrai Jason Bourne. On peut dire qu’il a semé la pagaille chez les euro-atlantistes et redonné l’espoir aux gaullistes oeuvrant pour la renaissance d’une France souveraine et française avant tout autre chose. Le livre en question nous raconte que pendant la guerre froide, l’OTAN a organisé avec l’accord des grandes démocraties occidentales des armées de l’ombre afin d’empêcher l’essor du communisme hors du bloc soviétique. Pareil à un mémoire de doctorat, le livre nous dévoile le réseau structuré et puissant incontrôlable par les autorités nationales des pays respectifs y compris la France, l’Italie et la Suisse.

Je me demande alors pourquoi les opposants naturels de Poutine comme la CIA ou le Congrès des Etats-Unis qui sont allés jusqu’à composer la liste d’indésirables à éliminer par tous les moyens (y compris le président de Biélorussie cité comme dictateur) n’iraient-ils pas jusqu’à l’organisation d’une mise en scène macabre afin de déstabiliser la gestion de Poutine? Bien malheureusement pour les présumés commanditaires, une manipulation de cet acabit ne saurait être commise que par des apprentis sorciers qui ne maîtrisent absolument pas le contexte russe. Si j’étais Obama, je les mettrais immédiatement à la porte. L’argent dépensé en leurs salaires a été claqué pour rien. Décidément il faut renouveler l’équipe des analystes washingtoniens.

Article complet sur Fr.sputniknews.com

8 commentaires

  • margueritte

    La mise en scène de ce meurtre donne en effet une impression hollywoodienne : grosses ficelles pour attraper les naïfs…

    Le cadre y est, avec pour fond la silhouette du Kremlin, etc….manque juste la musique, qu’il faudrait sentimentale et sirupeuse à souhait… pour émouvoir les foules….qui prennent des vessies pour des lanternes…au risque de se voir brûlées douloureusement à la fin de la comédie.

    En plus, l’assassin a oublié de laisser sa carte d’identité … sur le siège de la voiture !
    Où va t’on si les assassins ne veulent pas faciliter la tâche de la police, en laissant leurs passeports (c’est pas comme chez nous ). ou aux USA, ou à Kiev…

    Ensuite, la police russe ne fait pas de déclaration intempestive et prématurée, ( car elle doit être en train de faire son boulot…) tout le contraire de ce qui se passe dans notre gentil bloc BAO….dont dirigeants et merdias en chœur, poussent des cris effarouchés, et trouvent normal de continuer à balançer au même moment des bombes sur les civils (pour leur bien, si, si, on nous le répète jamais assez… »pour la démocratie », ) et qui ont une indignation sélective, et une affection surprenante pour les psychopathes, les nazis et autres hontes de l’humanité, même le journal « Elle » s’y est mis..c’est dire…. au lieu de se limiter à faire vendre la camelote des multinationales de la mode aux « fashion victims », cet hebdo féminin nous a fait la pub pour de jolies(?) petites nazies ukrainiennes de Kiev, guerrières dans des bataillons de mercenaires, c’est pas beau ? ( « Elle » a quand même dû faire des excuses…)

    Quand on pense aux millions de morts due à l’ardeur guerrière des ennemis de la Russie, on se dit que pour les ennemis de Poutine, un de plus un de moins c’est pas grand chose…et que trouer de balles, et sacrifier un de leurs « ex poulain » qui n’avait été capable de donner des résultats, car si j’ai bien compris il n’avait pas tenu ses promesses et était une sorte de looser, le tuer pour eux c’est une paille, il est plus utile mort que vif, et si ça rapporte, la fin justifie les moyens.

    Et comme ils n’en sont pas à leur premier coup fourré et leur premier meurtre …

    {Dire qu’il y a encore tellement de naïfs et de braves gens pour croire en leurs salades indigestes, salades qui ne sont pas russes, mais de provenance douteuse… Ils sont comploteurs pas complotistes.
    Comploteurs = fabricants de coups fourrés et complots
    Complotistes = nom péjoratif pour ceux qui se posent des questions et n’avalent pas toute crue la propagande.}

    Ils ont pensé, sans doute que cet assassinat, qui n’est pas le premier du genre à leur actif, pouvait rapporter gros en entretenant la légende du Président Russe, qu’ils ont bâtie à force de mensonges : légende mêlant en un seul personnage : Dracula, Yvan le Terrible, et la bête du Gévaudan, pour faire frissonner les foules naïves devant leur télé, qui a tristement remplacé la « veillée des chaumières » où un vieux conteur talentueux racontait les légendes du passé…devant plusieurs familles rassemblées.

    Pour le vol M17, il y a comme un os pour faire porter le chapeau aux Russes, j’espère que les familles des victimes auront un jour le fin mot de l’histoire, de toutes façons après les cris d’hystérie immédiats (désignant le coupable avant enquête), comme d’habitude, et maintenant le secret exigé sur les résultats de l’enquête, ceux qui n’ont pas que du mou entre les oreilles, ont de quoi se faire à peu près une opinion…

    • Philippe30

      Grosse ficelle certainement mais pour la plèbe c’est suffisant pour accentuer l’effet Russophone.

      Est-ce qu’il suffit d’être opposant politique marginalisé et assassiné près du Kremlin pour que l’acte soit attribué à Poutine.

      N’oublions pas que le niveau de culture en occident tend à diminuer pour faciliter la manipulation générale.

      Philippe

    • ouallonnous51

      Super analyse !

  • ErJiEff

    Le coup de la culpabilité Russe systématique en tous cas commence à sentir vraiment le renfermé.
    Voir aussi le papier de Charles Sannat aujourd’hui, ici :
    http://www.lecontrarien.com/

    Et il a raison : l’abattage « légal » d’un vagabond n’est certainement pas le résultat d’une grande vertu humaniste.

  • Maverick Maverick

    Je sais, je fournis trop souvent des infos en anglais … Mais James Corbett est une référence; intéressez-vous à « Gladio B » et « Sibel Edmonds » http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

    https://wikispooks.com/wiki/Operation_Gladio/B

    https://www.corbettreport.com/interview-993-sibel-edmonds-on-gladio-b-and-the-paris-shooting/

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Sibel_Edmonds

  • Maverick Maverick

    Perso, je vois pas cet assassinat comme une vraie tentative de déstabiliser Poutine, plutôt comme une opération de propagande pour rabachier dans « nos » meRdias à quel point Vladimir est un gros méchant : Les US sont en train de perdre la guerre médiatique, et leurs nazillons de Kiev ont perdu dans les 65 % de leurs équipements lourds.
    Allez … Le prochain martyr de la démocratie, c’est Porochenko ? Celui-là aura de la chance, s’il n’a pas le même genre de « promotion » que Nemsov …

  • Pierre L

    Les auteurs de l’assassinat visant à incriminer Poutine, logent sans doute à Moscou, dans l’ambassade US.

    Un peu beaucoup comme Hollande, très fortement handicapés intellectuellement, les chefs américains n’ont pas la possibilité de discuter d’égal à égal avec quiconque. Mais ce n’est pas qu’à cause de leur syndrome Gilles de la Tourette, c’est surtout à cause de leur destinée manifeste inspirée par Talmud-Moloch-Mammon-Jéhovah-Wall-Street.

    Alors, leurs ambassades servent exclusivement à abriter des bombatomiques de poche et des assassins. Ils peuvent ainsi créer les conditions visant à obtenir ce qu’ils ne peuvent obtenir en discutant aimablement avec les natifs du pays qui les héberge.