Hôpitaux : des coupes colossales à venir dans les budgets

Mise en garde: L’article use de la novlangue pour expliquer le tragique tout en ne montrant pas à quel point c’est grave! Nous avons par exemple « une maîtrise de la masse salariale de l’ordre de 860 millions soit l’équivalent de 22.000 postes et 2% des effectifs de la fonction publique hospitalière« , en clair, on peut voir cela en tant que « dégraissages et réduction des embauches« . Autre formule: « Le développement de la chirurgie ambulatoire, qui permet une sortie de l’hôpital le jour de l’intervention, «doit générer 400 millions» d’euros et «la réduction des durées d’hospitalisations 600 millions»« , politique d’entreprise, il faut de la rentabilité! Un lit occupé après une intervention chirurgicale ne rapporte pas assez, alors on fait sortir, et hop! La palme revient au ministère de la santé avec « «les économies doivent s’entendre non pas comme une réduction des dépenses mais comme une évolution maîtrisée de l’augmentation des dépenses» ».

Encore une fois, le gouvernement lutte CONTRE LES CONSÉQUENCES et non contre le problème en lui-même!!! Car il faudrait pour cela s’attaquer aux emprunts toxiques illégaux, alors que le gouvernement lui, a protégé les banques pour qu’elles soient inattaquables!

daylightIl fallait bien faire des économies…

Le ministère de la Santé table sur une maîtrise de la masse salariale de l’ordre de 860 millions soit l’équivalent de 22.000 postes et 2% des effectifs de la fonction publique hospitalière

Le gouvernement a étayé son plan d’économies de 3 milliards d’euros pour les hôpitaux d’ici à 2017, la maîtrise de la masse salariale devant notamment rapporter à elle seule 860 millions d’euros, selon le quotidien en ligne Challenge Soir. «Le ministère de la Santé table sur une maîtrise de la masse salariale de l’ordre de 860 millions soit l’équivalent de 22.000 postes et 2% des effectifs de la fonction publique hospitalière», affirme le quotidien dans un article publié vendredi soir, s’appuyant sur un «document du ministère».

Par ailleurs, «la mutualisation des achats des hôpitaux et l’obtention de meilleurs tarifs auprès des fournisseurs doivent dégager 1,2 milliard», et «les rapprochements entre hôpitaux voisins quelque 450 millions d’euros». Le développement de la chirurgie ambulatoire, qui permet une sortie de l’hôpital le jour de l’intervention, «doit générer 400 millions» d’euros et «la réduction des durées d’hospitalisations 600 millions».

Contacté par l’AFP, le ministère de la Santé a précisé que «les économies doivent s’entendre non pas comme une réduction des dépenses mais comme une évolution maîtrisée de l’augmentation des dépenses». Les efforts ne vont donc pas forcément se traduire par des coupes budgétaires ou des réductions de personnels, mais par un frein à la hausse des dépenses de santé.

10 milliards d’économies pour l’Assurance maladie d’ici à 2017

Celles-ci augmentent naturellement chaque année en raison du vieillissement de la population et de l’augmentation des pathologies chroniques.

Article complet sur Le Figaro

4 commentaires