Salon de l’agriculture: les veaux et autres moutons y vont pour s’empiffrer en se foutant royalement de l’agriculture!

Mais à quoi sert exactement ce salon de l’agriculture au fait? À nourrir une foule de personnes se foutant royalement de ce qu’ils mangent tant que c’est gratuit? À permettre à des personnalités politiques de se montrer au milieu de la populace dans l’espoir de convaincre quelques électeurs de choisir le bon bulletin? Sûrement pas pour élever le débat au sujet des agriculteurs et de leur métier… Près d’un suicide tous les deux jours, officiellement. La principale cause de décès dans la profession? Le cancer, trop de pesticides… Mais le pire, c’est avant tout les métiers mis en danger par des décisions politiques débiles, des normes dangereuses pour leurs finances, un traité transatlantique qui va mettre l’ensemble de ces métiers dans les mains de financiers qui se foutent royalement de la qualité de l’aliment, tant qu’il se vend, quitte à ce qu’il soit au niveau d’un burger Mac do’…

SALON DE L AGRICULTURE 2011

Un coup de coude. Un clin d’oeil. Un bras tiré énergiquement. Un discret « psssst ». Et quelques messes basses. A chacun son astuce pour prévenir le reste de la famille d’une dégustation imminente. Les yeux rivés sur la « bouffe », ils avancent machinalement. Scindent la foule jusqu’à l’objectif ultime. Là, s’organise une remarquable chaîne humaine.

Le plus petit, souvent envoyé au front, se charge de faire passer les provisions aux autres. Un, deux, trois, puis dix cure-dents circulent de mains en mains. Pas le temps de déguster, le stand voisin appelle. Déguster, un bien grand mot. Des petits producteurs authentiques à McDo, aucune distinction n’est faite. Au grand dam des amoureux du terroir.

Jamais René, animateur sur le stand de l’Aveyron, n’a autant de succès que quand il prononce « le » mot. En effet, « dégustation » suffit à remplir les bancs du stand. Oui parce qu’ici, pour déguster, il faut s’asseoir. Pas question de déguster sans savoir ce qu’il y a dans l’assiette.

Les ambassadeurs aveyronnais ne perdent pas le nord : la dégustation doit d’abord servir la communication et le savoir-faire de ces produits d’exception. « On n’est pas là pour vous nourrir messieurs dames, mais pour vous faire déguster », répète sans relâche René. En vain.

« Les gens s’en tapent »

Peu importe le produit, l’important reste encore de remplir l’estomac. « Les gens s’en tapent, constate amer Bruno Rascalou, aux fourneaux toute la semaine. Sur 50 personnes, 3 savent ce qu’elles goûtent et s’en souviendront. Ils viennent bouffer, c’est tout. » Et le formateur de la Chambre des métiers aveyronnaise de voir les gens piquer directement sur son plan de travail. « Figurez-vous qu’hier, certains sont venus prendre des brochettes crues sur mon plateau. Imaginez le niveau ! Et puis il y a ceux qui me félicitent pour ce « merveilleux boeuf », alors que René répète depuis deux heures que c’est la journée de l’agneau… »

Sur le stand, tous se souviennent de cette dame, venue mardi… avec son Tupperware. Et celui qui s’est emporté pour n’avoir pu goûter le vin blanc qui accompagnait le Bleu des causses, en rupture. « Si vous faites les choses, faites les bien et non pas à moitié », a-t-il alors lâché en tournant les talons.

Article complet sur Centrepresseaveyron.fr

Il ne faudrait pourtant pas oublier que nombre d’agriculteurs ou d’éleveurs vivent continuellement sous le seuil de pauvreté, que le métier est difficile, et que sans eux, il nous serait impossible d’avoir accès à une alimentation de qualité. Tous ont besoin de notre soutient, et il faudrait peut-être rappeler aux gens l’importance de l’agriculture traditionnelle dans un pays.

15 commentaires

  • samlours94

    Super d’insulter les gens comme ça….lol
    Le nombre de gros cons donc qui vont avec leur progénitures, leurs amis uniquement s’en mettre plein la gueule…
    Mais ce Bruno machin truc, il est quand même là bel et bien pour servir tous ces cons non? Alors , est ce qu’il leur fait la morale ?
    En bref, d’après cet article, il n’y auraient que des pique assiettes qui viennent uniquement pour profiter et en quelque sorte voler le travail des pauvres agriculteurs qui viennent présenter leurs beaux produits au salon !
    Ben nous, on y va demain et curieusement depuis que nous y allons, nous en ressortons avec moults commandes en produits de toutes sortes, …charcuterie, vins etc etc …pourtant pas autant que nous voudrions car bonjour les tarifs !!!!
    Alors bien sur , de temps en temps, nous goutons car c’est encore une possibilité que nous avons et c’est tant mieux car acheter juste sur la bonne parole du bon sens paysan, depuis qu’on connait l’européiste Bové, non merci !
    Et l’ennui, c’est qu’après avoir gouté, bien souvent nous nous trouvons rebutés très fortement par rapport aux prix démentiels que pratiquent les exposants….oh bien sur, faut le rentabiliser le salon !
    Et donc on repart un peu déçus quand même de ne pas pouvoir s’offrir ce que nos parents pouvaient s’offrir pour … 3 fois moins cher !
    Le salon de l’agriculture est devenu un piège pour dépouiller les parisiens, voilà la réalité !
    De fait, si nos chers paysans, par ailleurs grands pollueurs devant les hommes, ne sont pas contents que quelques uns viennent gouter les produits qu’ils leur foutent devant les yeux et le pif, alors qu’ils ne viennent plus au salon présenter ces produits.
    Car la réalité est sous jacente dans ce billet : pourquoi reprochent-ils aux gens de gouter …? PARCE QUE ENSUITE EN GÉNÉRAL ILS N’ACHÈTENT PAS !!!!!!!!!
    Alors, désolé Mrs les paysans, mais à 6€/8€ un camembert au lait cru, à 35€/45€/ le kg de jambon de pays(vérifiez vous verrez), à 25€ les 70cl de pisse d’âne curieusement dénommé grand cru Bordelais, à 40€ la bouteille de ti punch et j’en passe et des meilleures, il me semble pour le moins compréhensible que certains ne se bornent qu’à ….gouter !

  • J773

    Ce salon ce n’est que du gros foutage de ….. Un peu comme le spectacle des « Enfoirés » qu’on nous passe chaque année. (je parle du spectacle, pas des actions utiles menées sur le terrain) : Des gens connus qui se font voir, une foule venue s’occuper, un thème d’intérêt général, une rencontre annuelle créée pour soutenir un domaine qui va mal, et tout le monde qui est là pour autre chose que le problème évoqué…
    Et ce ne sont sûrement pas les agriculteurs présents sur le salon qui vont parler des problèmes de leur secteur ou revendiquer quoique ce soit publiquement.
    la plupart des exposants sont les mêmes depuis des années, voire le début comme le disait encore si bien une agricultrice sur Campagnes TV (elle a sa place depuis 1960 et ça ne choque personne….). Tous ces gens sont triés sur le volet, des années de sélection pour avoir de jolis et gentils moutons qui diront rien (surtout).
    Et faux-semblant de démocratie et d’égalité oblige, on utilise chaque année un petit quota de places/stand pour varier un peu, apporter un peu de sang neuf. Mais ceux là sont jetables, il n’y vont qu’une fois, pas deux, évidemment…
    Pour avoir un meilleur avis du monde paysan ou pour se lancer comme tel je vous conseille le magazine Village. (village.tm.fr)

  • engel

    La France, deux types d’exploitants agricoles :
    ~Celle des prospères INDUSTRIELS de la terre ==> la FNSEA.
    ~Celle des exsangues PETITS paysans ==> la Confédération Paysanne.

    Cette dernière catégorie en a mare de cette société de con sommation autiste et ingrate.
    Qui d’un cote détruit tout. Et de l’autre, continue sans aucune vergogne a profiter de son image de marque du « gentil paysan jardinier de notre terroir ».

    On peut comprendre leur désarroi, après 70 ans de carnage dans la paysannerie française!

    • 108

      Ce qu’on ne verra probablement pas à la tv:

      A l’appel de la Confédération paysanne, paysans et citoyens se sont retrouvés au Salon de l’agriculture pour dénoncer l’appropriation du vivant par les multinationales. Lors d’une déambulation festive et revendicative, des panneaux « BIOPIRATES » ont été apposés sur les stands de ministère de l’Agriculture, de l’Inra* et du Cirad* (recherche agricole).
      http://www.confederationpaysanne.fr/actu.php?id=3360

  • Grand marabout Grand marabout

    vous oubliez le concours du cri de cochon
    avec costume,ah ah
    bien pathétique tout ça..

  • J773

    ce concours s’est directement fait au micro devant les caméras…