Pourquoi vos grands-parents n’avaient pas d’allergies alimentaires?…

On peut se poser la question du pourquoi de ces « nouvelles maladies », inconnues il y a quelques décennies. Nous savons que la nourriture n’est plus ce quelle était, les modes de culture non plus. Les « jolis légumes » bien calibrés, uniformément colorés, et insipides, sont ceux qui ont la préférence des con-sommateurs. Ils n’ont plus les avantages nutritionnels d’antant, sont bourrés de pesticides et de conservateurs, quand ils ne sont pas « atomisés » pour détruire des germes potentiels (en même temps que leurs propriétés vitaminiques). Devra t-on se souhaiter bon appétit ou bonne chance? Il ne tient qu’à nous de faire le bon choix!…

Img/Santé-Nutrition

Est-ce-que vos grands-parents avaient des allergies alimentaires? Les miens non. Une comparaison de l’épidémie croissante des allergies alimentaires, s’aggravant à chaque génération.

Alors, pourquoi vos grands-parents n’avaient pas d’allergies alimentaires? C’est vraiment très simple…

1) Ils mangeaient des aliments entiers et de saison.

La nourriture provenaient de fermes et de petits marchés dans les années 1900, et parce que les conservateurs alimentaires n’étaient pas encore largement utilisés, la nourriture était fraiche. En raison de l’absence de produits alimentaires transformés, leur régime étaient riche en nutriments leur permettant d’obtenir la nutrition dont ils ont besoin de par leur alimentation.

Pour les bébés, le lait maternel a été précieux et il était toujours de saison.

2) Ils ne faisaient pas de régime, et ne jouaient pas à des jeux restrictifs avec leur corps et leur métabolisme. Ils mangeaient de la nourriture lorsque la nourriture était disponible.

Nos grands-parents n’étaient pas victimes de régimes à la mode, du marketing alimentaire, du calcul des calories, et d’autres habitudes alimentaires néfastes qui sont populaires aujourd’hui (en partie parce que l’infrastructure de commercialisation n’existait pas encore). En raison de cela, ils avaient un métabolisme sain, et mangeaient selon les besoins et les envies de leur corps.

3) Ils faisaient cuire leurs aliments à la maison, en utilisant des méthodes traditionnelles de préparation à partir de rien.

L’achat d’aliments transformés n’était pas une option, et manger à l’extérieur était un luxe rare. Heureusement pour nos grands-parents ces habitudes ont réellement amélioré leur santé.

4) Ils ne consommaient pas d’OGM, d’additifs alimentaires, de stabilisants et d’épaississants.

La nourriture n’était pas encore traitées avec des additifs, des antibiotiques et des hormones pour aider à préserver la durée de vie et le remplir les poches des producteurs de denrées alimentaires dans le début des années 1900 au détriment de la santé du consommateur.

fruits et legunes

5) Ils mangeaient l’animal en entier qui incluait les bouillons d’os et les abats riches en minéraux.

Les os d’animaux étaient gardés ou achetés pour faire des bouillons et des soupes, et les abats avaient toujours une place spéciale à la table du dîner. Ces aliments étaient estimés pour leurs propriétés médicinales, et n’étaient jamais jetés.

6) Ils n’allaient pas chez le médecin quand ils se sentaient malades et ne prennaient pas de médicaments sur ordonnance. Les visites chez le médecin étaient réservées pour des blessures accidentelles et les maladies potentiellement mortelles.

Quand ils avaient de la fièvre, ils attendaient que ça passe. Quand ils se sentaient malades, ils mangeaient des soupes, des bouillons et se reposaient beaucoup. Ils n’appelaient pas leur médecin ou une infirmière, et faisaient confiance dans le processus naturel de guérison du corps beaucoup plus que nous le faisons aujourd’hui. Leur nourriture était leur médicament, qu’ils l’aient réalisé ou non.

7) Ils passaient beaucoup de temps à l’extérieur.

Nos grands-parents n’avaient pas le choix de rester à l’intérieur et de jouer sur leurs téléphones, leurs ordinateurs et leurs consoles de jeu. Ils jouaient sur la station de jeu originale: les vélos, les balançoires et la bonne vieille mère nature!

Et qu’est-ce que ces choses ont à faire avec les allergies alimentaires?…………[…]

Lire la suite

Source : Butter Nutrition via: sante-nutrition.org relayé par 1Eclaireur

Sur le même sujet:

28 commentaires

  • Michele

    C’est aussi parce qu’ils mangeaient des aliments sains et pleins de vitamines qu’il n’y avait pas d’obésité, car le corps ne réclamait pas plus de nourriture pour avoir ces précieuses vitamines et oligoéléments

  • c’est encore tout à fait faisable maintenant en mangeant bio et en menant une vie naturelle et saine. Je vis ainsi au maximum donc c’est faisable car je ne suis pas un cas à part et j’ai 81 ans ! nourriture maison, fruits et légumes bio, ainsi que poulet ( mais pas acheté n’importe où !) du poisson, là pas de bio je le reconnais, mais surtout pas venant du Pacifique et le moins possible de la Méditerranée ! œufs bio aussi, très rarement de la viande rouge, jamais de lait même bio, et rarement de céréales contenant du gluten. Je n’utilise pas de produits ménagers autres que bicarbonate de soude et vinaigre blanc, moins chers et très efficaces non seulement pour tout nettoyer mais aussi désinfecter ( mieux que la Ja*vel),et empêcher le calcaire dans le lave-linge. Pas de micro-ondes, très toxiques et qui en plus dénaturent complètement les aliments etc…
    je marche beaucoup et bois de l’eau de source la moins minéralisée possible en dessous de 50 mg en extrais secs.
    Et pour finir et garder toutes mes facultés je ne regarde pas la TV !
    Je crois que tout le monde peut faire la même chose non ?
    Ah ! une petite remarque en passant, car on ne manquera pas de me rétorquer que le « bio c’est cher » certes, mais si on n’essaie pas de manger comme en conventionnel, où le corps est nourri mais pas nutri – vous savez sûrement la différence – on mange moins, mieux et finalement pour moins cher qu’avec la nourriture habituelle ! et comme on n’a plus besoin de médecin et de ses remèdes, c’est encore une économie !http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

  • Grand marabout Grand marabout

    certes ,le bien fait de la nourriture a été perdu et altéré
    mais ils faut souligner que les enfants en bas ages ,
    étaient nourris du lait maternelle, uniquement (en majorité)
    ce qui est prouvé,de nos jours comme un anti allergique et une base immunitaire solide..

    sauf cas particuliers..

  • Balou

    L’approvisionnement alimentaire mondial est délibérément conçu pour mettre fin à la vie, pas la nourrir
    http://lesmoutonsenrages.fr/2015/02/20/nourriture-chinoise-bio-mefiez-vous/comment-page-1/#comment-354045

  • mais Balou, même enragés, nous ne sommes pas des moutons que l’on mène à l’abattoir, et nous pouvons gérer nos vies, au moins notre nourriture comme nous le voulons, c’est encore, pour le moment au moins, quelque chose qui nous est possible si nous le voulons bien ! Les Amaps par exemple,se multiplient partout, ainsi que les Biocoop, Biomonde, et il y a bien d’autres sources de ravitaillement naturel et sain même pour les « gens des villes » ! seulement il faut avoir le courage de réagir… http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • boattix

    8) Parce que la médecine était moins performante qu’aujourd’hui pour détecter les allergies alimentaires…

    9) Parce qu’ils n’avaient pas le temps de vivre vu que la mortalité infantile a été divisée par 3 en 70 ans…

    10) Parce qu’ils mouraient plus jeunes vu qu’ils avaient une espérance de vie de 70 ans contre 82 aujourd’hui…

    En revanche, ce que l’on peut dire, c’est que chez les populations qui n’ont pas accès aux soins, aux nutritionnistes, mais aussi aux légumes traités, aux OGM, etc. l’espérance de vie a du mal à décoller…

    Bref, comme dirait un ami à moi : « cette histoire, c’est bien un problème de riches » !
    Ou, pour citer ma mère (oui, faut bien de temps en temps ; eh oui, on dirait pas, mais c’est une grande philosophe, ma mère) : « on se plaint le ventre plein »…

    Et navré pour la voix discordante, mais faut bien, hein :)

    On peut aussi être enragé contre les enragés…

  • CoolDude

    Bonjour à tous.

    Personnellement, concernant ce sujet, j’ai plutôt en ligne de mire les sels aluminiums vaccinaux, ou autre, utilisé pour « booster » les réponses immunitaires. J’imagine que chez certain patient et dans certaine condition ceux-ci peuvent déclencher allergie et maladie auto-immune surtout si ces sels ne sont pas rapidement éliminé.

    Sans parler des polluants et de tous les autres stress possibles et imaginables…

    Bref…
    Affaire à suivre.

  • Bardamu

    Déjà, la même photo prise aujourd’hui, tu peux facilement rajouter 200 kilos à repartir sur chacun des sujets.

  • Lilith Lilith

    les gens ne vivaient pas non plus dans un monde de plus en plus aseptisé, certains chercheurs mettent en cause l’excès d’hygiène et la vaccination depuis le plus jeune age qui pourrait avoir comme cause d’agraver les allergies et les maladies chronique.

    excellent documentaire sur les maladies chronique et allergies.

    http://www.youtube.com/watch?v=jS6OqY0Pv3U

  • suzanna

    Vous plaignez pas, vous ête libre, libre de vous suicider.

    http://quenelplus.com/revue-de-presse/le-mondialiste-jacques-attali-prepare-le-programme-du-futur-president-de-la-republique.html

    Et oui, un goy mort, que ce soit par suicide, dans un attentat ou envoyer à la guerre, c’est bien, c’est la religion de la paix comme dirait BHL, nous on appelle ça du satanisme, chacun son vocabulaire, c’est ça la liberté.

    www.http://youtu.be/kvIQrvu0gpU

    Talmud, Ereget Rashi Erod.22 30 Un Non-juif est comme un chien. Les écritures nous apprennent qu’un chien mérite plus de respect qu’un non-juif.

    Talmud, Iebhammoth 61a : Les juifs ont droit à être appelés « hommes », pas les Non-juifs.

    Talmud, Iore Dea 377, 1 : Il faut remplacer les serviteurs Non-juif morts, comme les vaches, ou les ânes perdus et il ne faut pas montrer de sympathie pour le juif qui les emploie.

    Talmud, Jalkut Rubeni Gadol 12b: Les âmes des non-juifs proviennent d’esprits impurs que l’on nomme porcs.

    Talmud, Kerithuth 6b p. 78 : Les juifs sont des humains, non les Non-juifs, ce sont des animaux.

    Talmud, Kethuboth 110b : Pour l’interprétation d’un psaume un rabbin dit : « le psalmiste compare les Non-juifs à des bêtes impures ».

    Talmud, Orach Chaiim 225, 10 : Les Non-juifs et les animaux sont utilisés de manière équivalente dans une comparaison.

    Talmud, Schene Luchoth Haberith p. 250b : Même qu’un non-juif à la même apparence qu’un juif, ils se comportent envers les juifs de la même manière qu’un singe envers un homme.

    Talmud, Tosaphot, Jebamoth 94b: Lorsque vous mangez en présence d’un
    non-juif c’est comme ci vous mangiez avec un chien.

    Talmud, Yebamoth 98a. Tous les enfants des goyims sont des animaux

    Talmud, Zohar II 64b : Les non-juifs sont idolâtres, ils sont comparés aux vaches et aux ânes.

    Talmud, Orach Chaiim 57, 6a : Il ne faut pas avoir plus de compassion pour les non-juifs que pour les cochons, quand ils sont malades des intestins.

    Et ainsi de suite, je ne met pas le reste, c’est déjà pas mal.

  • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

    Parce qu’ils n’avaient pas encore été envahis par les USA

  • Bien sûr, l’espérance de vie était moins élevée, mais l’espérance de vie en bonne santé est en nette baisse depuis quelques années !
    Vivre vieux en étant bourré de médicaments et en vivant grâce à une pile, je ne vois pas l’intérêt !

    je mets en cause les vaccins, bien évidemment, mais aussi une alimentation frelatée, comme il est dit plus haut, la raréfaction de l’allaitement maternel, la pollution… et bien entendu le stress !

  • dek

    Il n’ avait pas beaucoup d’ allergies alimentaires car il n’ y avait pas de chaimtrails.