La France « glorieuse » après avoir vendu 24 avions Rafale à l’Egypte, un moyen également pour cacher un échec colossal

Cela a fait la Une de tous les médias, la France an vendu 24 Rafales à l’Égypte, quelle bonne nouvelle nous-dit-on! Et bizarrement, personne ne nous parle des transactions autour du Rafale qui durent depuis 3 ans avec l’Inde, car le pays devait acheter 126 avions, énorme! Sauf que… C’est un flop colossal, l’Inde vient d’abandonner et devrait donc acheter des avions….à la Russie! (Traduction souhaitée) Un sacré camouflet pour la France!

Rafales_aboard_USS_Harry_Truman

Un petit rappel sur la situation s’impose donc, cet article ne datant que du 03 Janvier:

En janvier 2012, le Rafale de Dassault Aviation remportait l’appel d’offres indien MMRCA (Medium Multi-Role Combat Aircraft), visant à acquérir 126 avions de combat multi-rôles afin de moderniser les capacités de l’Indian Air Force. Restait alors à s’entendre sur les modalités de la commande, sachant que New Delhi veut que 108 appareils soient assemblés en Inde, avec des transferts de technologie à la clé.

De telles discussions sont évidemment compliquées (il ne s’agit pas de vendre de la rayonne)… et prennent du temps, en raison des procédures indiennes. Qui plus est, certains font tout pour faire capoter les négociations, comme l’Allemagne et le Royaume-Uni, qui n’ont pas digéré la défaite de l’Eurofighter Typhoon face au Rafale. Ou encore de la Russie, qui ne manque pas une occasion de critiquer l’appel d’offres MMRCA pour mieux placer ses pions (SU-30 et avion dit de 5e génération T-50 PAK/FA).

Toutefois, des accords sur le montage industriel ont pu être trouvés entre les parties françaises et indiennes et les négociations sont maintenant dans la dernière ligne droite. Chez Dassault, l’on se disait optimiste à l’automne dernier : le contrat pouvait être signé d’ici mars prochain, c’est à dire avant la fin de l’année fiscale indienne. Et cela d’autant plus que, en septembre,  le général Arup Raha, chef d’état-major de l’Indian Air Force (IAF), avait affirmé son souhait de voir ce dossier être bouclé au plus vite.

Seulement, les derniers détails du contrat (qui doit sont toujours les plus difficiles à résoudre. Et, pour le moment, les discussions sont bloquées. Apparemment, le constructeur français ne voudrait pas assumer la responsabilité (délais, dommages, etc) des Rafale assemblés par Hindustan Aeronautics Limited (HAL), l’avionneur indien.

En décembre, le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, alors en visite à New Delhi, avaient assuré que « les deux gouvernements partageaient la volonté de conclure [les négociations]« . Et d’ajouter : « Plus vite le contrat sera finalisé et signé, plus vites les avions pourront sortir des lignes des sites de production en Inde ». De leur côté, les autorités indiennes firent savoir que « les désaccords seraient résolus de manière accélérée ». Une délégation française devrait se rendre en Inde, ce mois-ci, pour lever les derniers obstacles.

C’est donc dans ce contexte qu’il faut prendre les dernières déclarations du ministre indien de la Défense, Manohar Parrikar, telles qu’elles ont été rapportées cette semaine par la presse indienne (et russe). Ainsi, d’après le Business Standard, il a évoqué les points de blocage avec les négociateurs français – sans les préciser – avant d’estimer que l’Inde pourrait commander des chasseurs polyvalents SU-30 MKI supplémentaires (assemblés sous licence par HAL) dans le cas où il serait décidé de pas acheter le Rafale.

Article complet sur Opex360.com

Il semblerait donc que cette information, que cet échec colossal ne soit pas une priorité ni pour nos médias mainstream, ni pour le gouvernement qui ne s’est pas montré très locace sur le sujet…

24 commentaires

  • L’Inde a longtemps hésité, mais finalement a trouvé ces avions trop chers. Par la Russie je savais déjà qu’elle ne les achèterait pas.

  • Le veilleur

    N’y aurait-il pas l’idée là dedans de sanctionner la France? après tout, l’Inde a tout intérêt d’avoir des accords commerciaux avec les Brics dont elle fait partie, surtout quand on voit que la France cause du tort injustement à la Russie par ses sanctions. Moi à sa place, c’est ce que j’aurais fait.

  • rouletabille rouletabille

    Je comprends pas les gens qui disent …
    « La France « glorieuse » après avoir vendu 24 avions Rafale à l’Egypte, »
    Un titre IDIOT qui veut rien dire .
    Les usines de mort sont entre les mains d’oligarques SANS PATRIE ,ils ont des paradis fiscaux et ne payent pas ou peu d’impots,quand aux esclaves employés ,ils sont plus ici..
    Se glorifier de vendre des engins mortels est UNE HONTE.

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif

  • Bonsoir les moutons. En fait, c’est simple, la France vend à qui ne peut payer que par tiers et les banques, d’ici et d’ailleurs, ramassent le pactole ! Et qui, au bout de la chaîne ? Un effort, merde !

  • BA

    Lundi 16 février 2015 :

    L’Eurogroupe s’achève par un « clash » avec Athènes.

    On s’attendait à un nouvel Eurogroupe interminable après celui de mercredi 11 février, qui s’était terminé par un fiasco, après tout de même sept heures de négociations… Lundi 16 février, ce nouveau rendez-vous, prétendument « de la dernière chance », entre ministres des finances de la zone euro pour résoudre le problème de la renégociation de la dette grecque avec le gouvernement Tsipras, de la gauche radicale, n’a duré que quatre heures, et s’est achevé par un « clash ».

    http://www.lemonde.fr/crise-de-l-euro/article/2015/02/16/l-eurogroupe-s-acheve-par-un-clash-avec-athenes_4577661_1656955.html

  • PhildeFer

    Je ne suis pas là pour défendre les avions BLOCH (enfin Dassault pour faire moins Juif…) mais le contrat avec l’Inde prévoyait qu’une toute petite partie soit construite en France et l’immense majorité le soit en Inde avec transfert de technologie.. (donc pas beaucoup de boulot pour nous..) on a vu ce que ça a donné avec les TGV ou les airbus vendus aux Chinois dans les mêmes conditions… ils vendent leurs TGV partout et vont sortir d’ici peu un avion clone de l’A320 qu’ils ont baptisé « Comac » en argot ça parle tout seul… ;-)

    En ce qui concerne l’Egypte, c’est une subvention de l’Arabie saoudite et ça permettra à nos élites judéo-maçonniques de continuer leurs sales guerres coloniales avec des pilotes égyptiens… comme ça si les russes les descendent, ça ne créera pas de gros incident diplomatique avec la France…
    Pour info, Al Sissi est juif lui aussi… comme quoi, c’est bien des morpions…

  • huangugu

    Les êtres humains continuent à s’armer en soit disant prônant la paix entre les nations; les notions de causes et effets ne sont toujours pas assimilés, c’est comme s’ils croient que l’eau va devenir du vin juste en claquant les doigts : « si tu armes l’autre ou que tu vends des armes, tu es aussi coupable que les terroristes eux mêmes et un jour, cet arme se retournera probablement contre toi. »

  • Hodor35

    Des beaux avions Dassault vendu à l’egypte qui n’a pas une tune mais qui réussi à obtenir un prêt au crédit agricole !!!

    • voltigeur voltigeur

      Gardons à l’esprit que l’état français s’est porté
      aval pour les égyptiens. Et l’état c’est nous avec nos impôts…
      CQFD. ;)

      • PhildeFer

        Ce qui prouve bien ce que j’avançais plus haut: c’est une façon déguisée de faire piloter les rafales par des égyptiens afin de brouiller les cartes vis à vis des Russes en cas de riposte de leur part… et de ne pas se retrouver devant un « casus belli »…

  • dek

    Ni les lois ni les religions ne suffiront contre la peste des armes et de l’ argent.

  • en passant

    Beaucoup de commentaires visant à dénoncer, à juste titre, le caractère immoral de cette transaction ont été publiés. Je vais donc aborder l’aspect financier de la (mauvaise) affaire.
    Certes ! le contrat de vente est signé mais, d’une part, comme le fait remarquer Béatrice Mathieu du journal « l’expansion » l’Egypte n’a pas encore réuni la somme nécessaire au versement du premier acompte. A ce titre, ça n’est pas encore finalisé. D’autre part, au vu de l’instabilité politique du pays Béatrice Mathieu émet certaines craintes quant à la perinnité du versement des échéances a venir. Mais que dassault se rassure l’état français est la ! En effet au travers de la « COFACE » il s’est engagé à hauteur de la moitié de la somme restante( après acompte) à payer notre avionneur hors pair (et de prix) en cas de défaillance de l’état égyptien. En finale c’est encore nous, les con tribuables, qui risquons de « cracher au bassinet ! » En voilà une belle affaire conclue après 17 ans de prospections!

    Sources :

    A partir de 6,35 minutes :
    http://www.boursorama.com/actualites/croissance-du-pib-premiere-vente-du-rafale–tout-ce-qu-il-faut-savoir-video-a0f4251018988706b47b00b453465f61

    http://www.coface.fr/

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    Pourquoi l’Arabie saoudite et les Émirats offrent des Rafales à l’Égypte : http://www.voltairenet.org/article186743.html http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif