[PÉDOPHILIE] L’Éducation Nationale de Najat Vallaud-Belkacem dans la tourmente

On apprend ce matin par RTL qu’un professeur de 28 ans exerçant dans le 11e arrondissement de Paris a été placé derrière les barreaux pour détention de fichiers pédopornographiques.

Hier, on apprenait qu’un instituteur qui avait fait des avances sur Internet à ce qu’il croyait être une fillette a été relaxé de corruption de mineur et uniquement condamné pour possession d’images pédopornographiques.

Mi janvier, c’était à Escautpont, dans le Nord, qu’un instituteur était mis en examen pour agressions sexuelles sur mineures.

Fin janvier, la cour d’assises du Territoire de Belfort jugeait le cas d’un professeur de musique accusé de viol sur un garçon âgé de 14 ans, tandis que dans les Deux-Sèvres, le tribunal correctionnel jugeait les  » invitations  » sexuelles envoyées par un enseignant.

Début janvier, à Longué-Jumelles, dans le Maine-et-Loire, un professeur de collège était arrêté pour le viol d’une élève.

Fin décembre, on découvrait qu’un autre enseignant était jugé pour diffusion d’images pédopornographiques dans la région de Douai.

Début décembre, à Kerguénec, en Loire-Atlantique, une enquête ouverte au départ pour agression sexuelle par un enseignant a révélé que celui-ci détenait plusieurs milliers de photos pornographiques d’adolescents.

Alors que les affaires se multiplient et sont le plus souvent étouffées par le ministère de l’Éducation Nationale, on ne peut que s’interroger du silence des médias nationaux.

On s’étonnera de ne pas voir apparaitre les titres suivants : « Pédophilie : l’Éducation Nationale de Najat Vallaud-Belkacem dans la tourmente » (TF1), « Éducation Nationale : La tourmente pédophile » (Le JDD), « Pédophilie : l’Éducation Nationale dans la tourmente » (Arte), « L’Éducation Nationale face aux scandales des profs pédophiles » (Libération), « Vingt-cinq ans de scandales pédophiles dans l’Éducation Nationale » (Le Monde)

Les médias, si rapides à communiquer au moindre abus sexuel dans l’Église restent scandaleusement silencieux sur ces affaires. Pourtant, contrairement à l’Éducation Nationale, l’Église, en France et dans le Monde, n’a pas hésité à s’occuper pleinement du problème et à communiquer très largement sur ces scandales.

Silencieuse, déjà lorsque le scandale de la ligne Azur, partenaire de l’Éducation Nationale, était dénoncé par le Conseil d’État (Le rapporteur évoquait alors que certaines pratiques illégales comme l’usage de drogues ou la pédophilie étaient présentées par la Ligne Azur sans que leur illégalité ne soit soulignée), Najat Vallaud-Belkacem a le devoir de communiquer sur ces nouveaux scandales et lever l’Omerta sur les chiffres des abus sexuels au sein de l’éducation nationale.

Source: Lerougeetlenoir.org via 2012 nouvel morgue mondial

6 commentaires

  • suzanna

    Education nationale, nid à franc-maçon.

  • samlours94

    L’Education nationale depuis mai 68 est devenu un pré de chasse des bobos/socialos/pédos en tous genres.
    Sans compter le désert désormais bien visible en ce qui concerne son rôle premier, à savoir..L’ÉDUCATION ! Des profs absents, des matières dont on a ôté l’essentiel, un niveau de réussite au bac artificiellement gonflé etc etc…
    Travaillant dans une grande entreprise, je peux témoigner du niveau extraordinairement bas de la culture, de l’orthographe, des connaissances de base des nouveaux arrivants dans la boite, y compris les ingénieurs !
    Dès lors, comment s’étonner de voir notre Pays partir en quenouille et être dirigé par de parfaits imbéciles vénaux, idiots et va t-en guerre ?

  • Babylon5

    « Education nationale = nid à francs-maçons », Ah ! Ah ! N’importe quoi et de préférence !

  • whackangel

    Hey les enfants faut arreter deux minutes les généralités… L’éducation nationale c’est comme le reste, ya des cons, des fous, mais aussi des gens très biens. En disant Educnat = francs-maçons vous tenez le même discours que les gens qui disent musulmans = terroristes. Pas sur que ca fasse beaucoup avancer le dbat… Le constat ici est simplement une nouvelle fois le parti-pris des médias, qui parlent bien de ce qu’ils veulent, quand ils veulent, et avec l’intensité qu’ils veulent…

  • triadeus

    et ce n’est que la partie qui émerge …..