Doel et Tihange sont plus endommagées que ce qui était annoncé

Il n’y a pas qu’en Ukraine ou au Japon, en Europe aussi une catastrophe nucléaire de grande ampleur peut arriver…

anti-nucleaire-390_-_CopieDe nouvelles informations dans le dossier des centrales nucléaires de Doel 3 et de Tihange 2, d’après le journal Le Soir. Après un « recalibrage » des mesures, il y aurait bien plus de microfissures sur les cuves qu’on ne le pensait jusqu’à présent.

Les réacteurs nucléaires Doel 3 et Tihange 2 ont été mis à l’arrêt fin mars 2014 en vue de réaliser des tests supplémentaires sur les cuves de réacteurs, après la découverte de microfissures dans l’acier de leur cuve au cours de l’été 2012.

On ne sait toujours pas avec certitude si ces fissures accroissent la fragilité de l’acier. En cas d’incident nucléaire la crainte est que cette fragilité supposée entraîne une rupture de ces cuves, ce qui serait un accident majeur.

Or, on vient d’apprendre que ce ne seraient pas 10 000, mais bien près de 16 000 micro-fissures qui « vérolent » les cuves des deux réacteurs. Les dégâts sont beaucoup plus importants que ceux qui étaient annoncés. « Le nombre de défauts passe de 8062 à 13 047 pour Doel et de 2 011 à 3 149 pour Tihange », explique le directeur de l’Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN), Jan Bens. Un défaut qui pourrait, selon des experts, affecter jusqu’à 430 réacteurs de par le monde.

Cette découverte s’explique par une « réévaluation du nombre des défauts dus à l’hydrogène présents depuis la fabrication de l’acier à la fin des années 70 qui provient d’une révision de la méthode de détection à ultrasons utilisée jusqu’à présent dans les deux centrales nucléaires », explique Le Soir.

Selon l’expert en énergie nucléaire Digby Macdonald, un risque existe de voir ces fissures s’agrandir. « Les réacteurs nucléaires sont plongés dans l’eau, qui est composée à deux tiers d’hydrogène« , explique-t-il. « A cause de ces atomes d’hydrogène, la pression s’accumule dans la cuve, l’acier gonfle de l’intérieur. Des bulles de plus en plus importantes se créent et les fissures grandissent. Les conséquences peuvent être très importantes; à savoir la fracture du réacteur et une perte de l’eau de refroidissement« , a-t-il mis en garde, estimant que l’ensemble des centrales nucléaires devraient être contrôlées dans le monde entier.

Article en intégralité sur Rtbf.be

12 commentaires

  • Planete bleu Planete bleu

    Tout s’use et c’est à prévoir qu’on aura un gros problème un de ses jours, en plus je suis sure qu’il n’arrive pas a repérer tout les défauts et vu comment est éffectué la maintenance.

    Nucléaire : voyage au pays des forçats de l’atome

    http://www.lemonde.fr/a-la-une/article/2014/04/09/nucleaire-voyage-au-pays-de-la-dose_4398075_3208.html

    • Balou

      Les fournisseurs dans l’industrie nucléaire cessent parfois leur activité, comme dans tout type d’industrie, ce qui laisse des centrales en manque de pièces de rechange. Incroyable la petitesse des saigneurs de l’atome.

      Soupçons sur les cuves de 22 réacteurs nucléaires
      Le Monde – 9 août 2012

      La sûreté de 22 réacteurs nucléaires de huit pays va devoir être revue, après la découverte, en Belgique, de « potentielles fissures » sur la cuve du réacteur numéro 3 de la centrale de Doel, située près d’Anvers.

      Ces défauts révélés, mardi 7 août, par l’Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) belge, pourraient aussi affecter un autre réacteur du pays, celui de Tihange 2, dont la cuve a été fournie par le même fabricant, le groupe néerlandais Rotterdamsche Droogdok Maatschappij, qui a depuis cessé ses activités.

      Mais la Belgique n’est pas seule concernée. Le groupe hollandais a fabriqué les cuves de vingt autres réacteurs, installés pour dix d’entre eux aux Etats-Unis et, pour les autres, en Allemagne (2), en Argentine (1), en Espagne (2), aux Pays-Bas (2), en Suède (1) et en Suisse (2). Il est donc possible que les mêmes défauts soient présents sur ces installations.

      http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/08/09/soupcons-sur-les-cuves-de-22-reacteurs-nucleaires_1744086_3244.html

  • Grand marabout Grand marabout

    acier béton
    tout est low cost
    et pour avoir connu la métallurgie et transformations des métaux

    pour certains aciers,au cahier des charges exigeant,pour leurs propriétés,il n’y a que quelques uns qu’y savent faire

    on se fournissait en GB,pour usiner en France!
    avec arrêt machine,en fin de stock,en attente de contrôle sur la qualité de l’acier par le client(2 à 3 jours,quand les livraisons trainaient)
    les pièces finies étaient des portes injecteurs « common rail » diesel,le temps de cycle :35 sec environ p/p

    pendant ce temps florange se vidait et allait être fermer

    • engel

      Pourtant, les fours électriques et le savoir faire français étaient très performants.
      On faisaient d’excellents aciers spéciaux.
      Mais voilà, pour cela fallait-il y verser des matières premières de qualité…et pas des ferrailles de récupération mal triées!

      France, destruction et sabordage à tous les niveaux.
      Rien n’arrive par hasard…

  • engel

    MICRO-fissures pour MEGA-dégâts:
    Le sens de la réussite technocratique dans toute sa splendeur!

    …Achèteriez-vous une maison et emmèneriez-vous vos enfants à la crèche au pied d’un gigantesque barrage fissuré?

  • PhildeFer

    Est ce qu’il est possible, une fois, de les transformer en friteuses?

    Bon, je sors http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • Dok

    Chaque jour lors du bulletin météo en Belgique , il y a aussi des « prévisions électriques » …MDR! Ils savent depuis bien longtemps que les centrales belges sont en (très)mauvais état, laisser tout se dégrader car « c’est trop cher de réparer ! » c’est une habitude bien belge ! Un bon exemple en Belgique est l’état des routes, dignes des meilleurs pistes africaines(surement la nostalgie d’un passé colonial).Comme dit plus haut pour les matériaux utilisés « tout est low cost » en Belgique du béton pour les routes à l’acier des centrales ,sauf pour les élites qui bien sur se payent grassement (rappelons nous les marchés conclus par le ministre socialope Daerden) ….. Compatriotes belges, préparez vos bougies et groupes électrogènes, l’avenir est « sombre » en Belgique ! http://www.rtbf.be/info/belgique/detail_delestage-la-belgique-se-prepare-a-vivre-sans-courant?id=8383378

  • CinkpaThes-kylusTukru

    De toute façon, comme on a fait la connerie de prévenir les martiens de vénus ou les lunatiques de jupiter, ils vont viendre et nous manger tous tout cru.

    Au fait, combien d’électricité produite pour faire tourner l’industrie du web ? En incluant l’accessoire, of course, comme les terminaux, les réseaux, les clouds et autres infrastructures lourdes ?

    On marche sur la tête, c’est connu. Mais réalisons tout de même quel drôle de céphalopode nous faisons. Nous n’avons pas fini de découvrir une propriété que nous l’exploitons à outrance, futiles et puérils, pour ensuite nous lasser et découvrir une autre propriété, tout ravis que nous sommes comme ces gosses au pied du sapin.

    C’est lorsque le lave-linge est en panne que nous nous souvenons de lui. Sinon c’est mode automatique, consommable jetable et sans soucis. Pas d’entretien, pas de calgon, juste deux boutons. Lavage eco pour les hypocrites, lavage express pour les autres… Les centrales c’est pareil, faites par et pour des adultes immatures et inconscients.