Des abeilles imatures contraintes à butiner par pénurie d’ouvrières..

Franchement on sait que les pesticides sont en cause, et ils continuent d’être autorisés par Bruxelles. (Il s’agit de l’acétamipride, matière active du Suprême 20 SG produit par Certis Europe utilisée pour traiter les fruitiers, et du thiaclopride, matière active du Protéus produit par Bayer utilisée sur les céréales (blé, avoine, colza, pomme de terre) Voir ICI. On peut se demander si la disparition des abeilles, ne fera pas la fortune des  empoisonneurs and Co et de leurs chimères hybrides ou OGM. On  marche à côté de nos pompes avec la tête sous le bras…

Des abeilles imatures contraintes à butiner par pénurie d’ouvrières

Face à la disparition des abeilles qui frappe depuis le début des années 2000 de nombreuses ruches en Europe et aux Etats-Unis surtout, avec des effondrements de populations de 30 % à 90 % en raison des insecticides ou des parasites, une étude met au jour qu’un des facteurs majeurs de cette hécatombe : les abeilles les plus jeunes se trouvent contraintes de butiner trop précocement pour pallier l’insuffisance en nombre d’insectes adultes, ce qui provoque leur mort. L’organisation sociale des ruches s’en trouverait bouleversée.

De précédentes recherches avaient déjà montré que de telles situations, avec des insectes adultes victimes d’insecticides ou de parasites, contraignaient les jeunes abeilles à aller butiner plus tôt que la normale. Cette nouvelle étude, parue lundi dans les comptes rendus de l’Académie américaine des sciences (NAS), vise à en déterminer les effets physiologiques sur ces insectes et les conséquences sur les colonies. Normalement, les abeilles commencent à butiner à deux ou trois semaines. Mais quand les ruches sont affaiblies par des maladies, un manque de nourriture ou d’autres facteurs qui tuent les abeilles adultes, les jeunes doivent prendre le relais plus tôt.

« ÉQUILIBRE COMPROMIS »

Les chercheurs ont attaché des émetteurs radio qui ont permis de suivre les mouvements de milliers d’abeilles durant toute leur vie. Ils ont constaté que celles qui commençant à butiner très jeunes mouraient plus souvent que les autres lors de leurs premiers vols hors de la ruche. « Le fait que les jeunes abeilles quittent la ruche plus tôt pour aller chercher du nectar et du pollen est probablement une adaptation à la réduction du nombre d’abeilles butineuses plus vieilles. Et si le taux de mortalité accru persiste trop longtemps, l’équilibre de la population de la ruche peut être compromis avec une accélération du nombre d’abeilles qui périssent et ce avec des conséquences catastrophiques », explique Clint Perry, de la faculté de biologie et de chimie de l’université Queen-Mary à Londres, l’un des principaux coauteurs de cette étude.

« Nos résultats, qui s’appuient sur un modèle mathématique, suggèrent que de traquer l’âge des abeilles quand elles commencent à butiner pourrait être un bon indicateur de la santé de toute la ruche », ajoute-t-il. Selon ce scientifique, « ces travaux apportent un éclairage sur les raisons de l’effondrement soudain de certaines colonies d’abeilles, ce qui pourrait aider dans la recherche de moyens pour empêcher ce phénomène », ajoute-t-il.
Source :  www.lemonde.fr via David Jarry

 

9 commentaires

  • Le veilleur

    « Si l’abeille disparaissait de la surface du globe, l’homme n’aurait plus que quatre années à vivre »,
    Albert Einstein.

    Mais les plus grave dans cette histoire, sont ceux qui autorisent et utilisent ces produits chimiques pour les cultures et vergers pour faire toujours plus de profit, sans tenir compte des conséquences que ça entrainent pour la nature et notre avenir, car sans eux, Monsanto et autres empoisonneurs fortunés seraient réduit à l’état de miséreux.

  • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

    Ce n’est plus un secret, le but ultime des firmes empoisonneuses est d’obtenir la maîtrise totale de la production alimentaire pour la population mondiale. Dans ce sens, ils ont à mon avis un schéma diabolique dans lequel l’objectif final est d’empêcher quiconque de produire le moindre aliment en dehors de leur contrôle. Vous voyez ou je veux en venir ? Détruire tout ce qui peut permettre une culture saine et une culture tout court, en « coupant l’herbe sous le pied » par la même occasion aux agriculteurs qui deviennent de fait gênant et en participant activement à la destruction des pollinisateurs, donc des abeilles essentiellement, éléments indispensables pour garantir la reproduction des végétaux, dont bien évidement ceux que nous consommons pour vivre. Je pressent même, qu’avec le niveau d’abrutissement actuel de la population, par les médias notamment, que ces grandes firmes de la mort, seront capable de graver définitivement dans les esprits que la nourriture Tricatel* est la meilleure qui soit pour la santé de l’humanité. Ajoutez à cela toutes les maladies crées et disséminées un peu partout, notamment à travers certains vaccins, pour faire marcher le business de BigPharma et la boucle est bouclée.

    cf. l’aile ou la cuisse – 1976 lien vers youtube Une bande annonce qui en dit long !
    Une pensée pour Coluche …

    M.G.

  • Ellie

    Tout à fait d’accord ! une plante OGM ne produit que des semences stériles. Donc l’agriculteur est contraint de racheter tous les ans des semences qui dans très peu de temps ne seront plus vendues qu’en OGM.
    L’extinction des abeilles est justement un élément nécessaire à leur plan car cette pauvre abeille ne doit plus aller fertiliser les variétés pures qui produiraient des semences aptes à se reproduire l’année suivante.
    Il faudrait pouvoir boycotter les agriculteurs utilisant ces insecticides « tueurs d’abeilles ».

  • heresie heresie

    je suis apicultrice et en fin d’été j’ai perdu 2 ruches en bonne santé car mon voisin (un particulier) plutôt attaché à la culture bio a voulu refaire une parure pour ses chevaux et à mis du roundup pour désherber avant de resemer. Ce désherbant devrait être interdit car les abeilles ne se rendent pas compte que les fleurs qu’elles butinent sont empoisonnées et ramènent le poison à la ruche.
    Dans mon cas la reine a été empoisonnée avec les abeilles et nous n’avons pas pus sauver les ruches.
    Je soigne mes abeilles avec des huiles essentielles pour ne pas avoir d’insecticides dans mes ruches.
    j’aurais aimer que l’on respecte un peu plus mon travail ainsi que celui de mes abeilles mais nous sommes dans un monde ou personne ne veux plus se donner la peine et qui préfère détruire plutôt que d’avoir des herbes sauvages (par ailleurs souvent utiles).

  • Ellie

    « Pensez à en installer (des ruches) au fond de vos jardins. Vous rendrez service au monde entier ! »

    Je regardais justement pour en mettre une dans mon jardin mais il faut un numéro d’agrément et donc se déclarer apiculteur même pour 1 seule ruche ?