Attentats contre Charlie Hebdo: l’Australie va-t-elle également être attaquée?

Nous avons pu découvrir au fil des jours que finalement, ces attentats ont pu se montrer utiles à différentes nations pour des raisons politiques et géopolitiques, maintenant, il y a une chose qui ne peut être niée, c’est que si Charlie Hebdo a insulté le prophète et en a subit les conséquences, aussi discutables et regrettables soient-elles, la réaction de l’ensemble de la planète suscite également la polémique. Si beaucoup d’artistes en herbe ou affirmés ont soutenu la liberté de la presse (dont un rappel à été fait ici…), certains ont dépassé des limites qui poussent l’horreur caricaturale bien au delà des dessins du journal Charlie Hebdo.

C’est le dessin d’un artiste australien du nom de Larry Pickering qui suscite le plus la polémique, car l’insulte envers le prophète a dépassé l’entendement, et logiquement, la foudre ne devrait pas épargner l’auteur ni-même l’Australie. Seul l’avenir nous apportera la réponse, et au passage, nous verrons bien si les médias en parlent…

Par respect pour le lectorat musulman, la caricature n’est pas mise en Une du blog mais nécessite de cliquer sur « lire la suite » afin que ceux souhaitant voir l’objet de la polémique le fassent en connaissance de cause et en ayant choisi de voir cette caricature.

Larry Pickering sous protection policière après avoir publié une caricature du Prophète Mahomet

Le dessinateur Australien très contreversé Larry Pickering a été placé sous surveillance policière antiterroriste après avoir posté sur son site Internet pickeringpost.com une caricature représentant le prophète Mahomet en cochon sur une broche.

Depuis 2011, Larry a publié sur son site internet et différents blogs des caricatures sur de nombreux sujets d’actualité. Il a été par ailleurs très violemment critiqué par l’ancien premier ministre Julia Gillard après avoir publié une série d’articles sur le scandale du AWU (syndicat australien des travailleurs) qui a fait la Une de la presse australienne dernièrement.

Interviewé par notre confrère Australien Herald Sun”, Pickering a déclaré qu’il n’avait pas l’intention d’arrêter de dessiner ni  de publier ces caricatures après les menaces sérieuses dont il a fait l’objet.

caricature MahometSource de l’article et dessins supplémentaires sur Sxminfo.fr

Merci à Alain pour l’info

Merci de modérer vos propos, la haine, la colère et les insultes ne servent à rien et ne font pas avancer le débat. Soyez constructifs et tentez plutôt l’analyse et la réflexion. Merci

96 commentaires

  • L’axe israélo-américain, qu’il porte le masque du patriotisme U.S. désireux de répandre sa vision démocratique à coup de M16 ou celui de ses créations diverses, Al Qaeda et/ou EIL, peut en effet frapper partout et à tout moment !

    Le moyen de s’en prémunir ? En dehors du retour de Jésus arborant la combi d’Iron Man, aucun !

  • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

    A force de chercher, car là c’est plus de l’humour c’est de la provocation ou de l’incitation à la violence, il va finir par s’en prendre une sur le museau et ce n’est pas moi qui viendrai le pleurer avec ma pancarte « je suis Larry »
    Le problème c’est que ce rigolo du stylo met d’autres personnes en danger, en attisant de la sorte des inimitiés déjà existantes.
    Je ne suis pas pour la censure, bien évidement, mais je tiens à dire à ce provocateur inutile, si un jour il me lit, qu’il n’est qu’un abrutis et comme disait Audiard : « quand on mettra les cons sur orbite, t’as pas fini de tourner »

    • Cela nous permettra de savoir si l’affaire est magouillée ou non. La France était une cible idéale, symbolique, Paris est un symbole planétaire, mais là, ce qui a été fait, c’est pire que les caricatures de Charlie Hebdo. S’il ne se passe rien au niveau de l’Australie, c’est que soit les musulmans aiment bien le pays et pardonnent, soit que l’Australie est protégée par les instigateurs des attentats qui du coup, ne sont plus ce que l’on nous a présenté…

  • Mundus Mundus

    La meilleur réponse qu’on peut entendre au sujet de charlie hebdo.

    Phillipe Geluck
    Le célèbre dessinateur belge Phillipe Geluck, , opposé aux caricatures

    http://www.dailymotion.com/video/x2fh6tm

  • chafy

    c’est une grave erreur que font beaucoup de musulmans en réaction a des desseins pareils, parce que réagir donne du crédit à son auteur.

    réagir est un piège tendu par des filous qui veulent provoquer un désordre afin de se présenter comme les sauveurs de l’ordre et accuser les musulmans d’être des violents, une tactique bien rodée.

    réagir va à l’encontre des enseignements du prophète lui même, il a subit de son vivant les pires brimades, insultes, sarcasmes, moqueries… il n’a jamais réagit par la violence, il a même pardonné.

    la chevalerie ne se mesure pas par l’épée mais par la magnanimité.

  • Mundus Mundus

    ..Le dessinateur Australien très contreversé Larry Pickering a été placé sous surveillance policière antiterroriste après avoir posté sur son site Internet…

    j’aime bien cette phrase…..on sent le courage de ces convictions…parcontre ces compratriotes à l’étanger…tous ces australiens en terre islamique, il n’en a que faire.

  • lebancduvillage

    « L’horreur caricaturale » : crois-moi il y a des millions de choses dans la vie qui méritent d’avantage le nom d’ « horreur » qu’un… dessin.

    « l’insulte envers le prophète a dépassé l’entendement » : ah, je comprend, tu es musulman pour parler comme ça. Car déjà, du point de vue chrétien, les prophètes sont autres. Et du point de vue athée, ou déiste (dont je suis), tous les prophètes sont juste des illuminés plus ou moins grands, Mahomet se distinguant quand même en ce qu’il allie meurtre, mensonge, racisme, et pédophilie.

    #JesuisLarry

    • chafy

      « …Mahomet se distinguant quand même en ce qu’il allie meurtre, mensonge, racisme, et pédophilie »

      tant que c’est mahomet et que ce n’est pas Mohamed, on s’en fou.

    • Mundus Mundus

      lebancduvillage@
      Donc si je comprends bien vous êtes pour insulter, injurier, blesser gratuitement des dizaines millions de personnes dans ce qu’il y a de plus profond en eux et qui ne vous ont rien fait. Belle exemple de civilisations, de comportement….

      • rouletabille rouletabille

        Te fatigue pas MUNDUS ,on connait sa Bible
        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

      • Mundus Mundus

        Je m’en moque totalement et je me lave de tout ça, qu’il est des gens qui sont injurieux et irrespectueux, pourquoi pas (il faut de tout pour faire un monde(pourri)), c’est une chose mais qu’il est des gens qui les défendent c’est tout autre chose, c’est malsain.
        Ce genre de faits divers est super car on voit le réel visage des gens, comment il pense. Ce genre d’histoire est discrimante et elles vont mettre à jour la nature des gens.

      • rouletabille rouletabille

        Pour te changer les idées

        c’est sensuel ,t’est prévenus

        http://safeshare.tv/w/KkkEFRtyiShttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif

      • Mundus Mundus

        j’mattendais à un screamer mais jlai vu venir :°)

      • lebancduvillage

        Si les musulmans n’ont pas le recul, le pardon, le répondant, l’intelligence, la profondeur, la spiritualité nécessaires pour passer outre un simple dessin…
        C’est vraiment la preuve d’une misère spirituelle patente.

        Je ne suis pas « pour » insulter, injurier, mais je suis CONTRE porter atteinte à l’intégrité physique comme le fait l’Islam. Il y a une sacré différence entre un dessin d’un côté et un fusil, un sabre, un fouet, une chaîne, mais vous n’avez pas l’air intégrer cette vérité.

      • chafy

        avant de venir nous donner une leçon, faudra peu être que tu t’impose une rigueur dans les propos, ici ce n’est pas un bistrot, beaucoup de ceux qui commentent ici ont un certain niveau de culture, alors avant de balancer des conneries, tu devrais t’imposer de la retenue, et surtout de l’intelligence qui te manque cruellement.

      • lebancduvillage

        Dis donc t’es sacrément pédant toi, à délivrer les certificats de bonne conduite.
        Quand à parler de rigueur, c’est très drôle venant d’un musulman qui prend le Coran pour une démonstration scientifique digne d’Einstein, et dont l’argument final retournera inéluctablement dans tout débat au postulat : « Mahomet l’a dit ». Magister dixit.

      • Mundus Mundus

        Parce que, vous, du recul, vous en avez! je n’en crois rien, surtout pas avec ce dernier propos.
        Vous vous refusez à insulter, c’est louable, parcontre vous attendez que quelqu’un d’autre le fasse pour vous. Comment ça s’appelle déjà ! L……

        Vous entrevoyez de la poudre, la vue d’une étincelle vous fait fondre,
        Vous distinguez des braises, l’envie de les attiser vous pèse,
        Vous apercevez les flammes, le désir de les voir grandir vous enflamme,
        Vous entendez les tambours de guerre, vous vous ruez vers l’enfer.

        Et là, vous êtes malin puisque mort, pourquoi?? pour qui ???

      • chafy

        tu sais que le mail que tu m’a envoyé il y a déjà quelques temps je l’ai lu plusieurs fois, j’ai adoré la parabole des virus.

      • Mundus Mundus

        Capitalisme, féminisme, mondialisme, noachisme, peuple-élutisme, nazisme, sionisme, maoisme, laïcisme, athéisme, positivisme, relativisme, démocratisme, darwinisme, évolutionisme, républicanisme…sont autant de virus programmés pour flinguer la cervelle des individus.

        Heureusement il y a des patch, des anticorps pour y remedier.
        C’était un projet de bouquin que j’ai dû mettre de côté pour d’autres bien plus urgent notamment un livre sur l’industrie de la viande.

      • chafy

        @ mundus

        j’ai besoin de traduire un texte de 14 pages de l’anglais vers le français, tu t’y connais ?

      • Mundus Mundus

        Désolé l’anglais et moi ça fait deux. D’autant plus que c’est une langue que j’abhorre.

        Quand j’ai besoin d’une traduction je me sers de ce site. L’anglais, l’américain , l’anglo-ricain est langue combinant de nombreuses expressions propres aux pays ce qui rend la traduction mot à mot impossible.

        http://www.linguee.fr/
        Il fait des propositions de traduction à partir de traduction de bouquins.

      • chafy

        @ mundus

        gracias mi amigos

      • chafy

        @ lebancduvillage

        je n’ai pas envie de perdre mon temps avec un ignorant.

      • rouletabille rouletabille

        Ton banc du village n’est pas clôturé avec des fils barbelés sous 500 Ampères ?
        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif

    • Perdu! Je ne suis pas musulman, je suis même châtain clair aux yeux bleus! Mais je respecte autrui, tout simplement…

      • bouledeneige

        on peut être blond aux yeux bleus et musulman. A moins que vous sous entendiez que musulman = arabes. Attention Benji pas d’amalgames. ( l’arroseur arrosé ^^)

      • Mundus Mundus

        moi, jsui chauve et blanc comme un cachet d’aspirine. Pas d’amalgame a dit mimolette 1er.

      • C’est vrai, je m’en excuse…

      • rouletabille rouletabille

        Ca vas pas la tête ?
        Tu veut fermer le BLOG ?
        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

      • Merci benji pour ce geste simple mais fort! aussi je voudrait préciser que cet acte au demeurant immonde n’est rien comparé à ce que nos ennemis font subir chaque jours aux croyants et plus largement à toute l’humanité! ne vous laissez pas manipulé, ne les laissez pas se soustraire à votre vue, votre conscience.

        Si vous êtes en age de savoir maitriser vos émotions donc vos réactions libre à vous… sinon comme dans mon cas repérez les sujets susceptibles de vous faire « sortir de vous » et évitez les comme la peste en attendant un meilleur age.

    • aum

      Va t’instruire sur l’islam avant de cracher dans la soupe http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

      La bêtise n’est pas une fatalité…

    • Et bien sûr, ça part en sucette et en discussions personnelles …

      Y’A UN FORUM pour ça !! (avec un tchat en page d’accueil en plus)

      Et comme de bien entendu, on jette bébé avec l’eau du bain …

      lebancduvillage

      « L’horreur caricaturale » : crois-moi il y a des millions de choses dans la vie qui méritent d’avantage le nom d’ « horreur » qu’un… dessin.

      Voilà le plus important, cette première phrase (ah bon ? vous l’aviez pas vu ?)
      OGM, TAFTA, etc, etc … c’est pas plus important qu’un dessin ? Faut-il absolument que vous déversiez votre verve inutilement ici ?

      Quant au reste, je vous rappelle qu’il s’agit de sa liberté d’expression …

      Puisque ici il s’agit de donner son avis, et PAS de défendre ou d’attaquer une religion :

      Ce dessin qui m’a fait rire est AUSSI VIOLENT que ce qu’ont fait subir ou font encore subir ces enc*illuminés* d’intégristes religieux au Q.I d’huître à l’humanité …

      Ce n’est que justice, je trouve !!

      #JesuisLarry

  • chafy

    un scoop de Panamza, montez le son pour le passage louche

    http://www.panamza.com/280115-bfm-censure-kouachi

  • rouletabille rouletabille

    Arrêtez de troller svp.
    Les curés baptisent des CANONS (Espagne)
    Des Allemands sont avec la ceinture GOT MIT UNS,les ectoplasmes Présidents US sont in GOD we TRUST.
    MAHOMET un brave type en comparaison,(j’ai pas parler du peuple élus)
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • Michele

    pffffffffff quel con ce dessinateur
    n’empêche, je ne sais pas ce que vaut ce papier, mais ceux qui se font rouler dans la farine ne sont pas ceux qu’on pense si cela s’avère vrai, lisez ça http://www.contrepoints.org/2015/01/24/195568-la-verite-sur-la-caricature-en-islam

    • Balou

      On en apprend tous les jours…http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

      Extrait : La caricature n’est pas interdite en islam, mais dans la Bible !

      Nous parlons ici d’islam pur, celui du Coran et de la Sunna authentique, telle que compilée par les deux plus fiables recensions des dires prophétiques que sont les Sahihs de Boukhari et Mouslem.
      Dans ces deux sources majeures devant être exclusives de l’islam aujourd’hui, il n’est fait aucune interdiction de la caricature ni même de la représentation imagée, contrairement à ce que l’on croit communément. La conception qui prévaut actuellement chez nous est issue de la tradition judéo-chrétienne.
      […]

  • Abou_marc

    c koi c gaminerie ?! et toi aussi benji et ton blog faites attention parce que diffuser ces « caricatures » c etre complice, t as pas a jouer le malin avec les muslims, on va svenger des australiens c’est legitime et ca va faire mal tres mal, tous ce qui appartient aux australiens sur nos territoires islamiques sera cible ca y a pas de doute…

  • ROY

    Je pense personnellement que dans le contexte actuel ce dessin peut être une source d’ennuis pour son auteur, c’est l’évidence même.
    Le proverbe de Beaumarchais : « ce qui est excessif est dérisoire » apparaît convenant.

  • criminalita

    Une vidéo qui va bientôt disparaître, accrochez vous.
    J’ai rien contre les musulmans mais voyez ce que pensent certaines.
     http://www.youtube.com.watch?v=RFN8ahYN1b0

    • Grand marabout Grand marabout

      eh oui
      il faut qu’ils l’entretiennent la haine des uns par et envers les autres,et toutes leurs justifications sont irréfutables

      quand certains de nous,disent,
      que ça ne s’arrêtera donc jamais ..
      je partage cet avis

  • Maverick Maverick

    Meuh non, les Australiens l’ont déjà eu, leur attentat djihadiste … Maintenant, c’est au tour des Japonais. Le Plan Comm’ continue, les Barbus sont en tournée mondiale !!!

  • Zugzwang

    Je précise que ce texte est une réflexion personnelle et n’engage que moi. Je tente régulièrement d’agrémenter mes phrases par un « je pense », « je crois », « de mon point de vue », « il me semble », « d’après moi », « peut-être », … Si, pour éviter le redondance ou par omission, certaine de mes phrases vous paraissent trop affirmatives ou non vérifiées, ajoutez-y l’une des expressions précédentes.

    La liberté d’expression

    Il s’agit là d’une formule dont le sens nous échappe un peu, je crois. S’exprimer n’est pas toujours chose facile et il existe une foultitude d’applications dans lesquelles il est possible de d’exprimer un très grand nombre d’idées… L’expression n’est pas seulement verbale et ne concerne donc pas uniquement les sons qui sortent de ma bouche. Le langage à certes révolutionné notre façon de communiquer mais uniquement parce que nous avons tous admis une définition commune derrière chaque mot de notre langage, c’est ce qui donne leur sens aux mots et c’est ce sens que je souhaite rétablir ici.

    L’expression peut aussi se faire par le biais de l’écriture, sur une banderole, à travers un poème, un livre, un message électronique ;
    L’expression peut être artistique, telle une peinture, un dessin, une musique ou une danse ;
    Et puis il y a l’expression des muets à travers le langage des gestes, le langage braille pour les aveugles ;
    Il y a l’expression du corps, un dos courbé peut par exemple exprimer la fatigue, l’expression du visage qui peut tantôt être joyeuse, triste, neutre…
    Une caresse, un câlin, peuvent également avoir énormément de sens quand on cherche à s’exprimer.

    L’expression c’est aussi ce à quoi on peut aboutir quand on mélange toutes ces expressions là, le champs des possibles est sans doute infini.

    La liberté, c’est quand il n’y a pas de donjon, pas de mur, pas de porte, pas de barrière, pas de barreau et pas de chaîne. La liberté a pour moi une connotation très physique mais elle peut revêtir des aspects plus spirituels dès qu’on associe cette liberté à une autre notion telle que « la pensée », « la croyance », « la presse », « l’expression », … A mon sens, un cheval, qu’il soit logé dans un petit box ou dans un grand enclos n’est pas en liberté. Quand un prisonnier fini de purger sa peine, quelle qu’ait été la taille de sa cellule et l’espace qui lui était alloué pour ses activités, on dit qu’on lui rend sa liberté et on le sort de l’enceinte de la prison. De mon point de vue, il s’agit là de la meilleur image de liberté qu’on puisse évoquer car le contraste et flagrant, il n’y a plus de limite sinon les lois naturelles qui me tiennent attaché à cette terre.

    Je trouve dangereux que certaines personnes acceptent le fait d’ériger des barrière, pour marquer les limites à ne pas franchir, comme une notion de « liberté » car de mon point de vue, mettre des barrières et fixer des limites va à l’encontre même de ma conception de la « liberté ». C’est comme remettre un enclos autour du cheval ou construire 3 murs autour de moi, puis une porte, puis une muraille pour clôturer le tout et finir dans un donjon. Je l’ai dit, je pense que, par définition, la liberté est une notion qui n’a pas de limite.

    Concernant la « liberté d’expression », on comprendra que le champ de réflexion est immensément vaste et je suis étonné que tout le monde soit si « parti pris » dès la première seconde.

    – Les questions embarrassantes des enfants à l’école concernant la liberté d’expression ? Poussez-vous, reculez, on v a vous parquer dans un coin derrière les barrières ;
    – Dieudo ? Pas trop loin la barrière, pas trop loin j’ai dis ! Rapproches-là un peu… encore… ;
    – La quenelle ? Nein ! Forbiden ! Il faut mettre une barrière très proche, au niveau de l’épaule par exemple. A cette distance, si tu essaies d’éclater le moustique qui s’est posé sur ton avant bras devant une école juive, c’est la prison directe ;
    – Les caricatures du Prophète ? Ha désolé… on a plus de barrière en stock ;

    Les actualités ont permis de mettre en évidence 2 grands groupes distincts de personnes farouchement opposés :

    – Ceux qui sont pour la « liberté d’expression », mais qui aimerait quand même qu’on établisse quelques règles et qu’on définisse certaines limites ;
    – Ceux qui sont pour une « expression réglementée », mais continue de vouloir appeler ça la « liberté d’expression ».

    Ecoutez les avis des gens autour de vous, dans votre famille, au travail, dans la rue, et tentez de savoir à laquelle de ces deux catégories ils appartiennent et surtout, pourquoi ils ne sont pas d’accord les uns avec les autres. Je trouve ça risible.

    Je crois que fondamentalement, personne n’a envie de se retrouver un jour devant quelqu’un qui assassine tout le monde sur son passage pour faire passer son message au nom de sa liberté d’expression. Il est donc inévitable de définir des règles à ne pas transgresser, et définir des limites. Pourquoi est-ce donc si nécessaire ? Tout simplement parce que nous ne savons pas encore communiquer avec suffisamment de « sagesse », je crois que c’est ici le terme le plus juste que je puisse utiliser.

    Ecoutez autour de vous : on se plaint de la pluie, puis du soleil, on est jamais content, on crie, on hurle, on râle, on se moque, on médit, on juge, on préjuge, on se plaint, on critique, on menace, on insulte, on dit « C’est pas moi, c’est l’autre », « J’ai mal mais je sais pas où », « Lui il a, mais moi pas », … Relisez vos commentaires.

    Une amie m’avait un jour annoncé qu’une étude montrait que nous passions tous en moyenne 80% de notre temps de parole avec ce genre de propos et, même si je n’ai aucune source à proposer derrière ce chiffre, il suffit d’écouter autour de soi pour constater que ce chiffre n’est sans doute pas loin de la vérité. Il est intéressant maintenant de constater que cette forme d’expression est commune principalement chez les enfants qui ont l’âge de fréquenter pour la première fois l’école, c’est un comportement classique d’une cour de récréation… Nous passons la très grande partie de notre temps de parole à nous exprimer comme des gamins ! Je pense que nous manquons cruellement de langage constructif.

    (je passe sur le chapitre numérique du langage qui nous renvoi encore à la simplification de notre langage, et à des dessins :) ;) ;-)) *\(^o^)/* ^^,… couramment utilisés comme moyen d’expression dès notre plus tendre enfance, mais je voudrais pas non plus critiquer, médire ou… ha ! trop tard).

    Nous sommes en 2015, et l’Homme, qu’il soit ou non la créature la plus « évoluée » de la planète, n’a pas encore fini son évolution. Nous avons encore, à apprendre, à comprendre, sur tout un tas de domaines pour lesquels nous n’avons pas encore tout bien saisi et pour lesquels nous avons encore tout plein de questions (« Et pourquoi … ? », « Et comment… ? »). Je crois qu’il est indispensable que nous nous exprimions avec plus de sagesse, que nous apprenions à prendre plus souvent les gens dans nos bras, à lire dans leurs yeux, à montrer notre reconnaissance, à sourire, à dire plus souvent « Bravo », « Merci », « Je t’aime ». Nous regrettons souvent trop tard de ne pas l’avoir fait assez. La méchanceté, la haine, la rage, le mépris, la médisance n’engendreront jamais la paix, la joie et la bonne humeur. Nous avons encore à l’apprendre et le comprendre. Nous devons comprendre et accepter que nous sommes encore des enfants face à l’évolution humaine, qu’il nous faut des barrières pour nous protéger, le temps que nous apprenions à avoir un comportement plus sage, en particulier dans notre manière de nous exprimer. Je croit qu’une fausse croyance consiste à dire que les gens ne sont pas prêt à tout entendre. J’imagine surtout que ces gens n’ont pas envie d’entendre la méchanceté du monde de manière violente ou répétée. Peut-on les en blâmer ?

    D’ici là, il nous faut définir des règles à ne pas transgresser, et avoir une « expression règlementée ». La difficulté est, je crois, d’ordre psychologique, car chacun devra admettre qu’on mette de côté (c’est volontairement que je n’utilise pas le terme « abandonner ») le principe sacro-saint de la « liberté d’expression », au moins temporairement. Comme je le disais, les mots ont un sens, et en s’accrochant à ce principe de « liberté d’expression », la plupart des gens ont un discourt paradoxal sur le sujet. Parlons « d’expression règlementée » ou de tout autre terme clair pour définir ce « champs d’expression » (au sens d’un univers mathématique, avec ses limites, ses lois et ses règles) et alors, tous les paradoxes des discussions infertiles actuelles sur le sujet seront levés et le discourt de chacun redeviendra cohérent. Il restera alors à continuer de définir les « règles » d’expression sans être systématiquement interrompu par un « mais que faites-vous de la liberté d’expression alors ? ».

    En effet, la question qui semble planer aujourd’hui est d’arriver à concilier tout le monde sur les barrières à mettre en place et à quelle « distance » les placer, tout en continuant d’appeler ça la « liberté d’expression » (sans doute renforcé par un sentiment de culpabilité, qui consiste à penser que si on sort du rang, en exprimant un sentiment différent du reste du groupe social dans lequel on est, cela nous sera préjudiciable, comme par exemple dire « Ho ! Attention concernant la liberté d’expression, c’est vaste comme concept, ça peut aller très loin, je ne suis pas pour, en tout cas en le moment mais je veux bien qu’on prennent le temps d’en discuter honnêtement »). A mon sens c’est grave, et je crois qu’il est nécessaire que nous nous mobilisions pour faire savoir à nos dirigeants, nos médias, et au reste du monde que nous n’acceptons pas d’appeler cet ensemble de « règle », la liberté.

    Un ami m’a un jour fait réalisé que, plus nous développons nos moyens de communication et leut vitesse, plus nous sommes face à une quantité d’informations importantes. Mais étant donné que la durée d’une journée est incompressible et que nous passons également du temps à faire autre chose, le temps moyen que nous passons à analyser chaque information diminue. Le flux d’informations qui défile devant nos yeux passe si vite que nous n’avons plus le temps de lire l’information et l’analyser. Nous captons un mot, une expression, un contexte et nous sautons vite à l’information suivante avant qu’elle ne soit emporté par le flux. Dans ce contexte, l’usage de mots judicieux est d’autant plus de rigueur, car c’est sur la base de ces mots que nous allons fonder notre opinion. Il est important de bien faire le tri entre nos sources d’information et les informations elles-mêmes.

    Tous les gens autour de vous ont un avis sur tout, chacun voit ou non l’utilité et la distance de telle ou telle barrière mais tous vous diront qu’ils sont pour la liberté d’expression car il ne veulent pas lâcher cette valeur qui nous est si chère. Le mot liberté perd alors son sens et je crains que l’Homme se résigne par dire que finalement, la « liberté d’expression » c’est cet espace délimité par toutes ces barrières.

    Nous ne devons pas abandonner le principe de « liberté d’expression », je croit que c’est une belle valeur qui m’évoque la plénitude, la sérénité dans un monde idéal. Mais nous devrions avoir, je crois, la sagesse de dire qu’il faut temporairement mettre ce principe de côté, pour les générations futures, quand nous auront appris à nous exprimer « mieux ». C’est comme dire : « Ecoute mon grand, j’en ai longuement débattu avec ta mère et on est finalement parvenu à se mettre d’accord. On estime que tu n’est pas prêt pour avoir la même moto que papa pour tes 6 ans. Mais tu pourra l’avoir quand tu sera plus grand et que tu aura appris à piloter ».

    Je suis vraiment désolé pour les victimes de Charlie Hebdo, pour leurs familles et leurs proches. Mais nous n’auront jamais de liberté d’expression tant que nous n’auront pas appris à communiquer avec plus de sagesse. Je ne fais aucune critique au sujet de Charlie Hebdo, qui est une presse que je connais très peu sinon au travers de quelques unes de leurs caricatures qui m’ont beaucoup fait rire. Je me demande cependant si le journal a parfois dit à l’Islam et aux Musulmans de manière sincère, « Bravo », « Merci », « Je vous aime ». Je me demande combien, parmi tous les articles de ce journal, ont parlé des Musulmans et de l’Islam et combien l’on fait sans se moquer, sans médire, sans juger, sans préjuger, sans critiquer ou insulter. Je dirais… environ 20% mais je me base uniquement sur mes 80% déjà cités précédemment (qui je le rappelle, ne sont pas référencés). Ce n’est pas un réquisitoire contre Charlie Hebdo, il suffit d’écouter les commentaires des uns et des autres dès qu’on aborde ces sujets, en politique, dans la presse, au travail, dans la rue, en famille, (et sur le web !) pour comprendre que ça concerne (presque) tout le monde… Souhaitons nous que tout cela continue ou préférons nous amener un peu de sérénité dans nos vies ? Charlie Hebdo a répondu, ils continueront de caricaturer le prophète, ils continueront de s’en moquer, de lui, de l’Islam, des Musulmans. Tels des enfants qui soutiennent le regard de leurs parents, qui ne tiennent pas compte des conseils qu’on leur donnent et titillent systématiquement les interdits en guise de défie, simplement pour s’assurer que les limites sont bien là…

    T’es Noir donc t’as pas l’appart que tu voudrais louer ;
    T’es Noir donc t’as pas le boulot que tu voulais non plus ;
    T’es Noir donc tu es esclave ;
    T’es Musulman Noir donc quand tu passe dans la rue, à l’école, t’as le droit à des comportements racistes, des insultes « espèce de Musulman », « sale Noir » ;
    T’es Musulman donc si tu demande gentiment (sans arme, par courrier, tranquille le chat) à ne plus avoir de porc dans l’assiette de ton gamin à la cantine, le pays se soulève et crie au scandale (c’est pas comme si on filait du poissons aux gamins tous les vendredis midis, et là, je critique) ;
    T’es Musulman donc si tu demande gentiment (…) des aides pour construire ton lieu de culte ou obtenir une salle de prière, le pays se soulève et crie au scandale ;
    Comme t’est Noir et Musulman, sans travail et sans maison, on fini par croire que les Musulmans Noirs, c’est la plaie, ils nous font chier pour qu’on construise leurs mosquées, qu’ils sont ici uniquement pour nos alloc’ et nos acquis sociaux ».

    Tous les jours… Tous les jours… T’es Musulman, tu veux lire un journal d’information, choisi ton titre :

    – L’Express : « Islam, les vérités qui dérangent » ; « Le choc Jésus-Mahomet » ; « La peur de l’Islam » ; « L’occident face à l’Islam » (et non pas « L’occident avec l’Islam ») ;
    – Le Point : « Burqa, ce qu’on ne dit pas » ; « Histoire d’un fou d’Allah Français » ; « Le spectre islamiste » ; « La chasse aux Chrétiens » ; « Cet Islam sans gêne » ;
    – Valeurs Actuelles : « Pourquoi l’Islam fait peur aux Français » ; « Comment l’Islam va changer la France et l’Europe » ; « L’Islamiste va t-il gagner ? » ; « Il faut sauver les Chrétiens d’Orient » ; « Comment on fabrique un terroriste » ;
    – Le Nouvel Observateur : « Le nouveau défi islamiste » ;
    – Marianne : « Pourquoi l’Islam fait peur ».

    (et passe une bonne journée, dans la joie, l’allégresse et la sérénité)

    Tout ça bien placardé en 4 par 3 à tous les coins de rues, dans les bureaux de presse, les bars, en tête de gondole de la boutique SNCF, … tous les jours, partout.

    Ai-je le droit de dire « Bravo » aux Musulmans Noirs d’avoir tenu le coup aussi longtemps ? C’est comme ça tous les jours pour eux (et ils ne sont pas les seuls, bien entendu) et quelque part, je peux aussi comprendre que certains finissent par craquer. Ce que je trouve dommage, c’est qu’encore une fois on se focalise sur les conséquences pour mettre en place de nouvelles règles, mais pas vraiment sur les causes et rarement sur les bonnes (nous avons la même démarche dans le domaine de médecine). Ai-je le droit de dire que je suis désolé qu’on qualifie « d’islamique » à la fois ce qui à rapport à l’Islam et ce qui concerne les islamistes. Un attentat commis par des islamistes est qualifié d’islamique, donc qui a rapport à l’Islam donc lié aux Musulmans. C’est tellement facile. Les mots sont important, je suis désolé qu’on ai choisi des termes si proches, qui facilite tellement les préjugés… Je regrette qu’aucune politique ni aucune presse ne le dénonce… au contraire.

    Il est étonnant de voir à quelle vitesse Charlie Hebdo est devenu le n°1 national de la « liberté d’expression » et étonnant de constater à quelle vitesse on condamne ceux qui oseraient prétendre qu’ils ne sont pas Charlie. Vous pouvez être contre « Le Point », contre « Le Nouvel Obs », contre « Marianne » et même contre votre gouvernement, du moment que vous êtes Charlie, personne ne vous en tiendra rigueur. Je partage certaines valeurs de Charlie Hebdo… mais pas toutes donc non, je ne suis pas vraiment Charlie. Je n’ai pas envie de me moquer, de dénigrer, de rabaisser, de stigmatiser des gens. Et même s’il m’arrivait de le faire, je travaille chaque jour à surveiller ma parole, me modérer et à bien choisir mes mots. Nous avons tous à apprendre à communiquer avec plus de sagesse, et ce n’est pas toujours facile.

    A tous les intégristes, les djihadistes, les extrêmistes, appelez-les comme vous le voulez, qu’elle que soient leurs origines (sociale, ethniques, religieuses, …), j’ai envie de dire « communiquez différemment parce que là, on va juste pas y arriver et que la haine et la cruauté engendre la haine et la cruauté si on apprend pas à devenir plus sage à un moment donné » ;

    A tous ceux qui ne sont pas intégristes, ni djihadistes ou extrêmistes, qu’elles que soient leurs origines (…), j’ai envie de dire… exactement la même chose : « communiquez différemment parce que là, on va juste pas y arriver et que la haine et la cruauté engendre la haine et la cruauté si on apprend pas à devenir plus sage à un moment donné ».

    Ce que je dis là, va bien au-delà des histoires de presse, d’ethnie ou de religion, cela s’applique à toutes nos expressions quotidiennement.

    A Messieurs des Guignols de l’Infos (qui me font beaucoup rire), quand vous dites que W Bush est un con et qu’il ne comprend pas les question du présentateur, c’est osé non ? Quand vous déclarez (oui je sais, ce n’est pas vous qui vous exprimez, c’est vos marionnettes, et je sais qu’elles écrivent aussi les textes) « vouloir péter la gueule à tous les Bougnouls et les Niakwés », vous y allez un peu fort non ? On a vu plus sage comme discours, j’espère qu’on ne vous accusera pas d’incitation à la haine raciale pas plus qu’on ne le fera avec Monsieur Desproges (qui me fait aussi beaucoup rire) pour son sketch sur les Juifs. Et puis, dites-moi les Guignols, vous n’animez pas une salle de 10 000 personnes 15 fois par ans, vous vous produisez bien à des millions de téléspectateurs 5 jours sur 7 ? Et bien ouais Dieudo (qui me fait également beaucoup rire), la roue de l’infortune s’est arrêté sur ta case et c’est toi qui mange, il en fallait un, c’est la société du méchant, du bouc émissaire, du « c’est pas moi c’est l’autre », désolé (vraiment) pour toi, tu es puni (et na!). D’un autre côté, je me disais que tu cherchais volontairement à rajouter ton nom sur certaines cases de la roues qui ne le mentionnait pas au départ. Ca n’empêche pas Monsieur Valls d’avoir des propos racistes quand il parcours le marché d’Evry, tout en te bottant les fesses dès que tu ouvre la bouche et en manifestant (comme toi) pour la liberté d’expression. Le paradoxe est total. Mais il faut de juges, pour juger, un papa et une maman qui disent quand on fait bien ou mal, même si on sent de temps en temps avec notre âme d’enfant, que papa et maman se trompent parfois ou qu’ils mentent, et on dit alors « c’est pas juste ! ».

    A tous ces gens qui scandent la liberté d’expression, et à nous tous, nous devrions nous calmer. Regardez où tout cela nous mène… Vous ne préfèreriez pas une vie plus sereine ? L’humour, puisque c’est un moyen d’expression, peut revêtir une multitude d’aspects, il est dommage de l’utiliser pour se moquer ou discriminer de manière systématique. On pourrait, par exemple, jouer sur l’absurde, j’en ose une qui a le mérite d’être courte (et que je trouve rigolote, désolé si c’est pas la blague du siècle) :

    2 hommes se rencontre au beau milieu de la jungle infestée d’animaux très féroces. Le premier homme porte une enclume dans les bras et le second porte une cabine téléphonique.
    – « Pourquoi te trimballes-tu avec cette cabine téléphonique entre les bras ? »
    – « Parce qu’ici, il y a des lions très féroces et quand, j’en voit un, je pose la cabine, je me mets à l’intérieur est comme ça le lion, il ne peut pas me bouffer ! Et toi ? C’est pour quoi ton enclume ? »
    – « Pareil ! Les lions ! Moi quand j’en voit un, je lâche l’enclume comme ça je cours plus vite ! »
    (c’est maintenant qu’il faut rire).

    Et j’ai dénigré personne ni insulté qui que ce soit là. Je n’ai blessé personnes je crois, sinon les lions qui me lieront. Ca existe aussi ce genre d’humour !

    Parler « correctement », c’est difficile, ça s’apprend, petit à petit mais c’est vraiment un effort quotidien. La parole, est un élément primordial dans notre façon de nous exprimer et les mots ont une véritable puissance, ils peuvent influencer notre environnement, les gens autour de nous (si vous avez déjà été bouc émissaire de votre classe durant une année scolaire, vous comprendrez sans problème). Le langage est un outil important, mais c’est un outil qui n’a cessé d’évoluer au fil du temps, il continue de le faire et nous devons constamment œuvrer à le maîtriser mieux. Nous avons la puissance, par les mots, de propager des notions d’amour et de respect… Constatons l’usage que nous en faisons actuellement et changeons tous nos comportement, c’est primordial si on veut donner un sens à des mots comme « Enfant », « Avenir », « Liberté », « Egalité », « Fraternité »…

    Rome ne s’est pas construite en un jour… La liberté d’expression non plus.

    Un projet populaire sur une « expression réglementée », peut-être que ça serait un beau projet… Parce que jusque là, manifestement, on nous demande pas trop notre avis mais « chuuut… », c’est pour notre liberté d’expression…

    Pour ceux que ça intéresse, il y a un bouquin que j’adore et qui s’appelle « Les 4 accords Toltèques », de Don Miguel Ruiz. Il fait une 100aine de pages tout au plus, coûte moins de 10€ et je l’ai trouvé absolument génial. Je suis pas là pour faire la pub du livre mais je vous cite au moins le premier accord Toltèque : « Que votre parole soit impeccable » (pour quoi (en 2 mots) et comment). Ha ! Et puis, « Ne faites pas de supposition », rôôô zut ! J’ai craqué, j’en ai dis un autre.

    Voici aussi la réplique finale issue du film « God bless America » (2011), elle parle des EU mais peut être rapportée dans de nombreux autres pays :

    « Je m’appelle Frank, mais ce n’est pas ça qui importe. Ce qui importe c’est cette question : vous, qui êtes-vous ?
    L’Amérique est devenu un pays cruel, brutal et malveillant. On récompense les gens les plus superficiels, les plus débiles, les plus méchants et les plus bruyants. De nos jours, c’est comme si les gens n’avaient plus aucun sens de la dignité, aucun sens de la honte non plus. Il n’y a plus de bien, il n’y a plus de mal. Ce sont les défauts les plus méprisables qui sont admirés et célébrés. Mentir, répandre la peur, c’est pas grave tant qu’on gagne plein de pognon en le faisant. On est devenu une nation de propagateurs de haine en balançant notre venin comme des slogans. On a perdu notre gentillesse, on a perdu notre âme ».

    Enfin quelques idées en plus :

    Au commencement était la parole.
    Dites-le avec des fleurs, pas avec le pot.
    Colibris, 99%, ici et maintenant…

    « L’Assemblée nationale est toujours otage de Thomas THÉVENOUD qui est toujours député. Pensons à elle. Ne l’oublions pas. »