La construction de la menace « islamiste »

Ingénierie de l’islamophobie

Le discours dominant dans les médias concernant la population de confession musulmane, procède bien souvent de la stigmatisation. Il s’agit d’abord d’une stigmatisation religieuse, attachée à l’Islam.

Elle prend des formes multiples et utilise la peur comme ressort essentiel afin d’imposer sa légitimité et sa dynamique. La pratique de l’amalgame entre les comportements violents des sectes salafistes ou takfiristes liées au terrorisme international et la religion musulmane représente le procédé le plus fréquent. Cet amalgame prend appui sur des événements tragiques, comme les attaques perpétrées par Mohammed Merah, converti à « l’Islam radical », à Toulouse en 2012 ou encore celles, plus récentes, ayant visé le journal Charlie Hebdo début janvier. Le choix des mots joue ici un rôle déterminant comme le montre l’expression médiatique et politique d’ « Islam radical » retenue fréquemment pour désigner l’idéologie salafiste à laquelle s’était converti Merah ou les frères Kouachi et au nom de laquelle ils ont perpétré leurs tueries. La méconnaissance de l’Islam de la part des journalistes, de la classe politique, et de la société française en général joue un rôle important dans ce choix sémantique porteur d’amalgame. Le salafisme, également appelé Wahhabisme dans sa composante saoudienne, se présente aujourd’hui sous la forme d’une idéologie politico-religieuse, dont l’Arabie Saoudite a fait sa religion officielle et qui se conceptualise comme une « renaissance » de l’Islam, prônant une lecture littérale et puritaine des textes religieux et un retour à la « foi des origines », ce qui suppose par la même que l’Islam dans son développement historique se serait dévoyé en s’éloignant du message originel et de la volonté du prophète…

Selon Jean-Michel Vernochet – auteur du livre Les égarés. Le Wahhabisme est-il un contre islam ? –  le wahhabisme, qui est issu des prédications d’Abdul Wahhab au 18ème siècle « se développe en prenant chaque mot, chaque phrase de la Récitation au strict pied de la lettre. C’est-à-dire dans son sens littéral absolu au point qu’il en arrive à faire dire au Coran des énormités phénoménales. » Le Wahhabisme a également inventé un sixième pilier de l’islam, « une obligation cachée qui serait celle de la conversion par la force des incroyants ou des mauvais croyants et apostats… ». C’est au nom de cette « innovation doctrinale » wahhabite que s’est par la suite développé le djihad armé contemporain et que combattent les troupes de l’Etat Islamique.

Ce mouvement va en effet déboucher suite à la première guerre d’Afghanistan sur une composante violente, créée et instrumentalisée par les états-unis et leurs alliés saoudiens dans la lutte contre l’Union Soviétique, qui va d’abord se donner comme objectif la libération des « terres de l’Islam » des occupants étranger et des « infidèles ». Cette branche armée, que l’on voit à l’oeuvre aujourd’hui à travers l’Etat Islamique, prône également le renversement des régimes musulmans jugés « impies », c’est à dire non salafistes, et la conversion des populations musulmanes.

Cette branche armée du Wahhabisme, qui présente toutes les apparences sectaires, est également appelée takfiriste. Voici ce qu’en dit Hassan Nasrallah, le chef religieux et leader du Hezbollah :

« La  pensée takfiriste est basée sur l’annulation de l’Autre, sur l’effusion de sang, sur l’appropriation des biens privés, sur l’esclavage des gens  pour une seule raison : celle d’être différent de leur pensée ».

Autre point important, selon Nasrallah, le mouvement takfiriste menace d’abord et essentiellement la « nation musulmane » :

« Le takfirisme menace la nation musulmane, il la déchire,  il la plonge dans le sang, il détruit et démolit ses vestiges historiques, ses  sites sacrés, ses saintes mosquées et ses églises. Tout les monuments historiques, les mausolées n’ont pas de place. »

Pour lui, le tafkirisme a ainsi trois objectifs principaux :

1 Eloigner les non-musulmans de l’Islam

2 Ecarter les non-musulmans des musulmans

3 Eloigner les musulmans eux-mêmes de l’Islam

La peur du « remplacement »

Pourquoi, au vu des éléments ci-dessus, continuer alors à parler « d’Islam radical » alors que le takfirisme présente toutes les caractéristiques d’une secte et s’attaque principalement aux musulmans, comme le montrent les exactions de l’Etat Islamique en Syrie et en Irak ? Pourquoi ne pas le nommer au lieu de lui associer l’Islam qu’il prétend par ailleurs combattre ? Il s’agit tout d’abord d’une approximation intellectuelle qui découle de l’inculture religieuse des journalistes, mais aussi de la classe politique et des sociétés occidentales dans leur ensemble.

Cependant, on ne peut pas ignorer le fait que cet amalgame, qui par l’évocation de l’ « Islam radical », permet d’associer la religion musulmane au terrorisme, trouve aussi une certaine complaisance médiatique en ce qu’il évoque et réveille la peur de l’autre, la menace, et le racisme latent d’une partie des sociétés occidentales à l’égard de leur population immigrée de confession musulmane. Ce racisme latent trouve dans les contraintes du modèle économique des médias et leurs impératifs d’audience, dont dépendent leurs revenus publicitaires, un terrain fertile.

La peur fait vendre, et les audiences assurées par les sujets anxiogènes liés à la « menace islamiste » sont ainsi devenus omniprésents comme le montrent ces « unes » de la presse hexagonale :

Ce que traduisent ces « unes » compilées par le site ACRIMED entre 2008 et 2012, c’est une « peur » de l’Islam qui prend appui sur un mécanisme d’essentialisation de la religion, selon le sociologue Saïd Bouamama. Cette essentialisation consiste à homogénéiser une réalité plurielle et à la dé-historiciser. Ce processus repose également sur les intérêts économiques bien compris qui s’imposent aujourd’hui comme l’enjeu central de production du discours médiatique. L’Islam et les musulmans sont ainsi perçus par une partie de la population occidentale comme une « menace » aux contours indéfinis, qui fut en France d’abord rendue publique et verbalisée par le discours du Front National.

Cette « peur » se fonde sur une caractéristique essentielle attribuée à l’Islam mais développée par le mouvement wahhabite : l’essence « conquérante » de la religion.

En 2009, le président historique du Front National Jean-Marie Le Pen déclarait ainsi dans un entretien à la revue d’extrême droite « Réfléchir et Agir », relayant selon lui les préoccupations de ses sympathisants :

« Il y a six millions de Musulmans chez nous. Vous savez que j’ai été condamné à trois mois de prison et à vingt mille euros d’amende pour avoir dit que le jour où ils seraient vingt millions, ils nous faudra descendre des trottoirs et baisser les yeux. Alors que dans mes auditoires, combien de fois m’a-t-on dit: “C’est déjà comme ça Monsieur Le Pen ! »

Un ressort essentiel de cette peur se trouve dans la crainte d’un « remplacement », ou encore d’une sorte de « colonisation masquée », dont le Front National se fait le porte parole. Cette vision « conspirationniste » de la présence musulmane en France repose sur une lecture de l’Islam comme une « religion conquérante ».

En mai 2014, lors d’un meeting politique à Marseille dans le cadre des élections européennes, M Le Pen déclare ainsi que l’Islam est : « une religion qui a une vocation conquérante ».

Cette thématique et cette peur du « remplacement » sont centrales dans le discours lepenniste concernant l’Islam. En décembre 2010, c’est Marine Le Pen, l’actuelle présidente du parti frontiste, qui déclarait à propos des prières de rue :

« Maintenant, il y a dix ou quinze endroits où, de manière régulière, un certain nombre de personnes viennent pour accaparer les territoires. C’est une occupation de pans du territoire, des quartiers dans lesquels la loi religieuse s’applique, c’est une occupation. Certes y a pas de blindés, y a pas de soldats, mais c’est une occupation tout de même ».

Le lien établit entre la pratique de l’Islam et l’occupation constitue un basculement idéologique dans le champ de la confrontation de type militaire entre un Islam essentialisé et par nature conquérant et les pays occidentaux menacés de « soumission », pour reprendre le titre du dernier roman de l’écrivain Michel Houellbecq, qui met précisément en scène ce fantasme.

Cette thèse du « remplacement » a été théorisée par Renaud Camus dans un essai intitulé «Le grand remplacement » paru en 2011. L’ouvrage reprend et organise les peurs anthropologiques d’une partie de la population française face au multiculturalisme né des vagues d’immigrations des trente glorieuses. L’écrivain, le définit comme un « phénomène » déjà à l’oeuvre dans un entretien au site royaliste l’Action Française :

« Le Grand Remplacement n’a pas besoin de définition, ce n’est pas un concept, c’est un phénomène, évident comme le nez au milieu du visage. Il suffit pour l’observer de descendre dans la rue, ou seulement de regarder par la fenêtre. Un peuple était là, stable, occupant le même territoire depuis quinze ou vingt siècles. Et tout à coup, très rapidement, en une ou deux générations, un ou plusieurs autres peuples se substituent à lui, il est remplacé, ce n’est plus lui. »

Cette sorte de « colonialisme à l’envers » trouve un certain nombre de relais médiatiques qui lui donnent une expression publique, comme à travers les déclarations du polémiste Eric Zemmour. Dans un entretien donné au journal italien Corriere della Serra le 30 octobre 2014, ce dernier avançait ainsi que les musulmans :

« vivent entre eux, dans les banlieues » que « les français ont été obligé de quitter ». Il reprend également le discours frontiste d’un affrontement civilisationnel : «cette situation d’un peuple dans le peuple, des musulmans dans le peuple français, nous conduira au chaos et à la guerre civile »

Cette vision d’un Islam conquérant trouve un autre point de cristallisation dans le traitement médiatique de la conversion à l’Islam, envisagée comme sa manifestation concrète et mise en parallèle avec le phénomène de la « radicalisation » qui mènerait au djihadisme.

Ce fut notamment le cas à propos des français combattants aux côtés de l’Etat Islamique et dont certains on pu être identifiés sur les vidéos montrant l’exécution de l’otage américain Peter Kassig. Le Figaro publie à ce sujet un entretien avec un « spécialiste» du terrorisme, Tibault de Montbrial, le 17 novembre 2014. La première question présentait ainsi l’angle de traitement choisi par la rédaction : « Que révèle cette situation sur la conversion à l’Islam? »

Le « spécialiste » établit d’emblée un lien entre la conversion et le terrorisme pratiqué par les takfiristes de l’Etat Islamique : « Il n’existe aucune étude permettant d’établir une distinction entre la violence des personnes musulmanes radicalisées et celle des convertis récents. »

Tout « converti » est donc un terroriste en puissance. Plus grave, il développe ensuite une « thèse » explicative de ce processus :

« la conversion est déjà, pour ces personnes, un point de passage vers l’Islam radical. Elle n’est pas le déclencheur de la radicalisation mais une étape de plus vers celle-ci. »

La conversion à l’Islam est donc le premier pas vers la « radicalisation » et le passage à l’acte terroriste…

Le discours médiatique procède ainsi à la construction d’un double amalgame, tout d’abord entre l’Islam et le terrorisme salafiste. Cet amalgame repose sur l’emploi de termes inadéquates associant l’Islam au salafisme notamment à travers l’usage largement répandu de l’expression « Islam radical » pour désigner ce mouvement sectaire.

L’équation qui en ressort est simple : Islam = terrorisme.

Le deuxième amalgame, complémentaire du premier, procède de l’attribution à l’Islam des caractéristiques politiques du salafisme, et principalement, sa doctrine d’expansion, à la fois par la conquête armée et la propagande idéologique.

L’Islam se trouve ainsi chargé des principaux attributs du totalitarisme attachés au mouvement salafiste, violence armée et idéologique, censure et restriction de la liberté de pensée, contrôle de la population par une police politico-religieuse, poursuite et exécution des opposants, et expansion conquérante…

Ces amalgames trouvent un terrain fertile dans une certaine partie de la population, notamment en France, tiraillée par la crainte d’un « remplacement » par les immigrés et par la perte de ses repères identitaires, et servent de support essentiel au développement de l’islamophobie.

Cet amalgame médiatique n’est cependant pas un phénomène « sui generis ». Il procède d’une théorie civilisationnelle plus globale, plus particulièrement dans les élites politico-médiatiques, développée par le courant néoconservateur américain à travers la doctrine du « choc des civilisations ».

La théorie du « choc des civilisations », vecteur géopolitique

La doctrine du « choc des civilisations » qui opposerait schématiquement l’occident chrétien à la « civilisation islamique » ou encore à la « civilisation chinoise » part du présupposé que les grandes fractures idéologiques ayant « ordonné » le monde pendant la « guerre froide » sont périmées et appelées à être remplacées par des fractures civilisationnelles basées sur les grands ensembles éthnico-religieux. Huntington conceptualise ainsi une « civilisation islamique » qui couvre les aires géographiques de l’expansion musulmane. S’il différencie à l’intérieur de cet ensemble des « sous cultures », comme la culture arabe, perse, turque ou malaisienne, il faut voir dans le succès de cet ouvrage et la propagation de ses thèses, le premier vecteur de diffusion de l’amalgame islamique.

Le propos de l’ouvrage lui-même a été réduit à des énoncés simplistes faisant de l’Islam le seul vecteur de ce choc civilisationnel alors qu’Huntington souligne que ce dernier tient avant tout au fait que : « L’Occident n’est plus désormais le seul à être puissant. La politique internationale est devenue multipolaire et multicivilisationnelle. »

L’auteur critique notamment la politique coloniale menée par les pays occidentaux au nom de valeurs civilisationnelles dites supérieures : « L’Occident a vaincu le monde non parce que ses idées, ses valeurs, sa religion étaient supérieures mais plutôt par sa supériorité à utiliser la violence organisée. Les Occidentaux l’oublient souvent, mais les non-Occidentaux jamais. » Il avance à juste titre que : « L’impérialisme est la conséquence logique de la prétention à l’universalité. »

Cependant, on trouve aussi dans l’ouvrage la vision d’un Islam conquérant et intolérant qui se répandra par la suite dans les sphères d’influence occidentales et dans les médias et qui servira de caution intellectuelle, notamment dans les cercles néoconservateurs qui vont très tôt s’approprier l’ouvrage, à la stigmatisation de la religion musulmane et à son rejet dans « l’axe du mal » :

« Depuis ses origines, l’Islam s’est étendu par la conquête et, le cas échéant, le Christianisme aussi. Les concepts parallèles de « Jihad » et de « Croisade » se ressemblent beaucoup et distinguent ces deux fois des autres grandes religions du monde.[…] Le problème central pour l’Occident n’est pas le fondamentalisme islamique. C’est l’islam, civilisation différente dont les représentants sont convaincus de la supériorité de leur culture et obsédés par l’infériorité de leur puissance. »

L’ouvrage connaîtra un énorme succès et va acquérir rapidement une influence déterminante dans les cercles néoconservateurs états-uniens qui vont reprendre son concept central de « choc des civilisations » en passant sous silence sa critique de l’impérialisme, notamment occidental. Il est à cet égard intéressant de traduire son titre original complet : « The Clash of Civilizations and the Remaking of World Order » qui signifie littéralement : « Le choc des civilisations et la fabrication d’un nouvel ordre mondial. »

Les néoconservateurs vont ainsi articuler le concept de choc des civilisations à leur entreprise impérialiste de remodelage du moyen-orient, en évacuant de leur base idéologique le volet complémentaire qu’avait implémenté Huntington sur la condamnation de l’impérialisme et sa prétention à l’universalité, destiné justement à prévenir l’émergence de guerres civilisationnelles.

La rhétorique religieuse fondamentaliste de G W Bush et la « guerre au terrorisme »

La « guerre au terrorisme » lancée par l’équipe Bush après les attentats du 11 septembre, va ainsi largement s’appuyer sur la doctrine du « choc des civilisations » qu’elle va utiliser comme base idéologique.

Selon l’universitaire Bernadette Rigal-Cellard, professeure à l’université Bordeaux 3 et spécialiste des religions contemporaines américaines, Georges W Bush transforme en effet l’intervention militaire en Afghanistan en « une croisade des forces du bien contre les forces du mal ». D’abord présentée comme une action de représailles envers Al-Qaïda et Oussama Ben Laden, désigné comme le commanditaire des attentats, puis contre le régime Taliban suite au refus d’extradition du leader terroriste, la guerre d’Afghanistan évolue ensuite dans un registre de confrontation religieuse manichéenne opposant les forces du bien à un « axe du mal » « s’armant pour menacer la paix du monde » selon les termes utilisés par le président. Cependant, le fait que cet « axe du mal » comprenne des pays communistes comme la Corée du Nord montre que dés le départ les intérêts géostratégiques états-uniens sont en réalité les principaux déterminants de cette politique.

Selon Bernadette Rigal-Cellard, cette expression doit son succès aux états-unis au fait qu’elle « correspondait à un archétype de la rhétorique politique et religieuse américaine, la croyance en la division morale binaire du monde[…] » La population américaine comprend en effet « 30 % d’évangélistes qui s’arrogent l’appellation de « chrétiens » et évangélisent en permanence leurs interlocuteurs. » On retrouve donc dans la structure même de la société américaine les dispositions religieuses à mener une « croisade » qui s’opposerait à la volonté supposément conquérante de l’Islam. Il faut souligner ici que Georges W Bush est lui même un évangéliste. On saisit là aussi le télescopage avec la thèse d’Huntington qui mettait précisément en garde contre toute tentation impérialiste afin de préserver le nouvel ordre multipolaire hérité de l’après guerre froide.

La thèse d’Huntington revisitée par le messianisme évangélique états-unien va ainsi se manifester sous la forme idéologico-religieuse de la « guerre au terrorisme » qui va servir de justification symbolique aux expéditions militaires suivantes des néoconservateurs.

Dans un discours de 2006 prononcé à l’occasion de l’anniversaire du 11 septembre, le président G.W. Bush qualifie la guerre en Irak débutée en 2003 de : « combat idéologique décisif de ce XXIe siècle. (…) On a appelé ce combat ‘choc des civilisations’. En vérité, c’est un combat pour la civilisation. Nous nous battons pour préserver le mode de vie des pays libres ».

Tout en reconnaissant que le prétexte ayant motivé l’invasion du pays en 2003 était fallacieux, il justifie néanmoins l’expédition états-unienne au motif du terrorisme et de la lutte civilisationnelle :

« quelles que soient les erreurs qui ont été commises en Irak, la plus grave serait de croire que si nous retirions [nos militaires], les terroristes nous laisseraient en paix. »

A cette diabolisation d’un ennemi représentant le « mal » dans une perspective messianique, se joignent les motifs traditionnels de l’impérialisme.

A la tribune des Nations-Unies, le 19 septembre, c’est en invoquant une fois encore les valeurs civilisationnelles occidentales opposées à celles de « l’idéologie extrémiste » que le président américain justifie ses interventions militaires :

« Il y a cinq ans, j’ai invité à cette même tribune la communauté des nations à défendre la civilisation et à créer un avenir plus prometteur. C’est encore le grand défi de notre époque ; c’est la mission de notre génération. »

Les invasion militaires américaines au Moyen-Orient s’effectuent donc au nom d’un impérialisme « démocratique » se donnant pour caution morale la déclaration universelle des droits de l’homme mais qui procèdent en réalité de la vision messianique dont l’Amérique est imprégnée.

Cette dialectique est également destinée à justifier le projet plus large de remodelage du Moyen-Orient, région qui aurait été celle de « l’oppression et du désespoir », sans qu’on sache exactement pourquoi, désespoir qui aurait lui même donné naissance au terrorisme :

« Pendant des décennies, des millions d’hommes et de femmes de la région ont été pris au piège de l’oppression et du désespoir. Du fait de ces conditions, toute une génération est désillusionnée et la région est devenue un terreau fertile pour l’extrémisme. »

Le terrorisme en quelque sorte «naturalisé » sert ainsi de double justification aux expéditions néocoloniales américaines, qui sont sensées apporter la « paix » et la «démocratie » dans le monde arabe.

Cette dialectique ne résiste cependant pas à l’analyse. D’une part les projets d’invasions militaires avaient semble t-il été établis dés septembre 2001, c’est à dire bien avant l’émergence de prétendues « menaces terroristes » en Irak, comme le révélera le général Wesley Clark dans une interview en 2007 pour Democracy Now. Les pays ciblés par le Pentagone à l’époque étaient l’Irak, la Libye, la Syrie, le Liban, la Somalie, le Soudan, et l’Iran. Sur ces sept pays, trois ont été effectivement attaqués militairement, et aucun d’entre eux ne soutenait le terrorisme ou l’extrémisme. L’Irak était un régime autoritaire laïque d’inspiration communiste. La Libye de Khadafi également, ainsi que la Syrie, dans une moindre mesure. La véritable raison des expéditions militaires états-uniennes n’est donc pas la « lutte contre la terreur » ou le « fondamentalisme ». Selon les mots du néoconservateur et ancien secrétaire adjoint à la défense Paul Wolfowitz, cité par Wesley Clark, il s’agissait en réalité de :  « nettoyer tous ces régimes favorables à l’ex-Union soviétique, la Syrie, l’Iran, l’Irak, avant que la prochaine superpuissance n’émerge pour nous défier. »

La « guerre au terrorisme » s’est donc imposée comme la justification symbolique et idéologique d’une stratégie impérialiste agressive dont elle a permis de masquer les enjeux géostratégiques.

Dans ce contexte, l’amalgame entre Islam et terrorisme a constitué son ressort opératif essentiel mais il apparaît de plus en plus incohérent et en décalage avec la réalité.

L’ingénierie du terrorisme

Si l’amalgame précédent entre Islam et terrorisme a fonctionné comme moteur idéologique des invasions de l’Afghanistan et de l’Irak en 2001 et 2003, l’échec essuyé en Irak à établir un lien entre Al-Qaïda et le régime de Saddam Hussein ainsi que l’absence des prétendues « armes de destruction massives » sensées être en possession du dictateur ont porté un coup sérieux à l’activation de ce ressort émotionnel. Le projet de remodelage du moyen-orient a néanmoins poursuivi sont cours, en se basant sur la composante messianique activée par l’équipe Bush et qui a été abordée plus haut. L’agression contre la Libye menée par l’administration Obama et ses soutiens européens en 2011 a ainsi été menée au nom des « droits de l’homme », dans la continuité  du discours prononcé à l’assemblée des Nations-Unies par G W Bush en 2006. Il s’agissait officiellement d’apporter la « démocratie » et de « libérer » le peuple libyen d’un tyran diabolisé, présenté comme sanguinaire et bombardant sa population. Cette agression, qui ne trouvait cependant pas d’éléments tangibles de légitimité, aucune preuve des bombardement de civils n’a pu être produite à ce jour, s’est effectuée par procuration, en armant et instrumentalisant des groupes radicaux se réclamant du takfirisme auparavant désignés comme l’ennemi à combattre et le mal absolu. Ce pays qui jouissait jusqu’alors du plus haut niveau de développement en Afrique, grâce à des services publiques opérants et à un état social disposant des revenus de la rente pétrolière, est aujourd’hui livré au chaos, aux bandes tribales et au fanatisme religieux. Le même scénario se répète en Syrie et est actuellement en développement.

Le messianisme et sa composante civilisationnelle impérialiste ont alors pris le relais d’une rhétorique inopérante face à des régimes laïques et socialistes où les mouvements islamiques sectaires étaient condamnés à la confidentialité. L’engagement de la France dans ces expéditions néo-coloniales, s’est effectué au nom des mêmes valeurs « universelles » moralement « supérieures » qui sont enracinées dans la mentalité des élites françaises et qui servaient déjà de justification aux entreprises coloniales à la fin du 19ème siècle.

Cette rhétorique civilisationnelle opposant un occident « éclairé » et aux valeurs « supérieures » s’est cependant fracassé contre les réalités politiques régionales. L’opposition armée et financée par les démocraties occidentales pour mener à bien son entreprise émancipatrice s’est trouvée en définitive principalement composée de bandes tribales et de groupes terroristes takfiristes, chose somme toute logique pour une opposition à un régime socialiste d’inspiration révolutionnaire…

En définitive, des régimes stables, jouissant d’une relative prospérité, ont été réduits au chaos, et « des millions d’hommes et de femmes » se retrouvent « pris au piège de l’oppression et du désespoir » selon les mots de G W Bush. Un nouveau cycle est alors enclenché, et la région est devenue effectivement « un terreau fertile pour l’extrémisme. »

Il faut souligner ici le rôle central des principaux alliés régionaux des états-unis dans la promotion du salafisme, le Qatar et l’Arabie Saoudite. Ces deux royautés wahhabites pétrolifères, dont sont originaires le plus gros des combattants de l’Etat Islamique, sont en effet les principaux bailleurs de fonds du terrorisme international et de la mouvance takfiriste. Sur les 19 pirates de l’air ayant perpétré les attentats du 11 septembre aux états-unis, on compte ainsi 15 saoudiens. Oussama Ben Laden, présenté comme le cerveau et le commanditaire des attentats, est lui-même apparenté à la famille royale. Samir Amghar, sociologue spécialiste de l’islam contemporain cité par France 24 souligne ainsi : « Il existe un ensemble important de faisceaux d’indices indéniables qui ne laisse aucun doute sur le fait que des capitaux saoudiens financent les mouvements salafistes ». Les financements sont réalisés par le biais d’institutions caritatives ou à titre privé par des émirs ou des proches du pouvoir royal. Le pouvoir saoudien finance aussi la construction de mosquées et d’écoles coraniques où sera prêché le wahhabisme, dans le but de propager sa doctrine religieuse. Le royaume est également directement impliqué dans le financement d’organisations terroristes, dont le Front al-Nosra et d’autres groupes armés composant l’Etat Islamique. Le vice-président américain Joe Biden fit une déclaration à ce sujet lors d’une intervention à l’université de Harvard le 3 octobre 2014 :

« Les Turcs sont de grands amis, ainsi que les Saoudiens et les résidents des Emirats Arabes Unis et autres. Mais leur seul intérêt était de renverser le président syrien Bachar al-Assad et pour cela ils ont mené une guerre par procuration entre les Sunnites et les Chiites et ils ont fourni des centaines de millions de dollars et des dizaines de milliers de tonnes d’armes à tous ceux qui acceptent de lutter contre al-Assad » […] « Mais les gens qui ont reçu ces sommes et ses armes étaient des militants du Front al-Nosra et d’Al-Qaïda sans compter d’autres éléments extrémistes venant d’autres régions du monde. »

On ne peut être plus clair : les alliés régionaux des états-unis ont directement financé les groupuscules terroristes qui composent aujourd’hui l’Etat Islamique.

En France l’ancien patron de la Division de la Sécurité du Territoire, Yves Bonnet, déclarait également dans un entretien avec le journal La dépêche du Midi cité par Le Parisien, en octobre 2012 :

«On n’ose pas parler de l’Arabie Saoudite et du Qatar, mais il faudrait peut-être aussi que ces braves gens cessent d’alimenter de leurs fonds un certain nombre d’actions préoccupantes. Il va falloir un jour ouvrir le dossier du Qatar car là, il y a un vrai problème. »  

Cependant, les états-unis eux-mêmes, ainsi que d’autres démocraties occidentales, dont la France, ont également directement armé et entraîné ces mêmes groupuscules dans un but similaire. Les états-unis continuent aujourd’hui même à former et à armer des djihadistes dans le but de renverser Bachar-al-Assad. Le site américain spécialisé Defense One révélait le 15 janvier que le Pentagone avait décidé l’envoi de 400 militaires pour former des combattants des « forces rebelles » syriennes. Trois camps d’entraînement seront opérationnels dés le mois de mars en Turquie, au Qatar et en Arabie Saoudite avec l’objectif de former « 5400 combattants par an »…

Cette « ingénierie du terrorisme » a pour but essentiel d’alimenter la machine de propagande occidentale et de donner une substance aux amalgames idéologiques qui la sous-tendent. Elle permet également de masquer les enjeux géopolitiques et énergétiques d’expéditions de nature prédatrices. Elle répond également à des objectifs militaires opérationnels dans le cadre de guerres menées par procuration.

Deux ressorts idéologiques peuvent être activés, en fonction des contextes locaux : la lutte contre un « terrorisme islamique » bras armé d’une « civilisation islamique » conquérante et menaçant l’occident, et la lutte pour la liberté des peuples et les droits de l’homme, au nom de la mission civilisatrice d’un occident doté de valeurs « supérieures. »

Ces deux ressorts idéologiques présupposent l’existence d’une barbarie et d’une menace « islamiques » contre lesquelles entrer en action, quitte à les promouvoir ou à les fabriquer de toutes pièces.

La portée performative des amalgames et de la politique étrangère américano-occidentale

Le véritable danger réside dans la portée performative des amalgames développés par la rhétorique occidentale et dans les actions concrètes de la politique étrangère des états-unis et de leurs alliés.

Les interventions en Afghanistan, puis en Irak et en Libye et maintenant en Syrie ont eu pour résultat concret de semer le chaos dans des ces différents pays et de créer des situations d’occupation militaire justifiant par la même l’idéologie takfiriste du djihad armé.

A propos de l’Afghanistan, Alain Chouet, ancien directeur du service de renseignement de sécurité de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), déclarait en janvier 2010 lors d’un colloque organisé au Sénat : « la Qaïda est morte sur le plan opérationnel dans les trous à rats de Tora Bora en 2002 ». Le but de guerre de la coalition était donc atteint moins d’un an après le début des opérations militaires et le maintient de troupes étrangères sur le sol afghan s’apparente à une occupation militaire. Les combats se déroulant actuellement dans le pays s’inscrivent donc non plus dans le cadre d’une « guerre au terrorisme » mais dans celui d’une guerre de libération nationale.

En 2013, la revue scientifique américaine Plos Medecine, citée par le journal Le Point, estimait que la guerre d’Irak avait fait 500000 morts entre 2003 et 2011. Le pays est également plongé dans une guerre civile interconfessionnelle, dont la montée en puissance de l’Etat Islamique n’est que le dernier avatar.

L’agression par procuration menée contre la Syrie depuis mars 2011, a fait plus de 190000 morts d’après une étude du haut commissariat de l’ONU aux droits de l’homme rendue publique en août 2014. Les populations arabes payent donc extrêmement cher en terme de vies humaines l’apport « civilisationnel » de l’occident et leur entrée toute théorique dans le monde des « droits de l’homme ».

Ce bilan conduit inévitablement à la conclusion que les buts de guerre réels sont différents des buts allégués. Les enjeux énergétiques sont bien entendus centraux dans la conduite de ces expéditions néocoloniales, mais les méthodes employées, qui conduisent invariablement à la création du chaos, notamment par l’utilisation au niveau opérationnel des combattants takfiristes, amènent à conclure que la création de zones livrées à la barbarie et aux exactions des groupes djihadistes constitue un objectif à part entière, ce que le sénateur McCain résumait très bien par sa formule de campagne de 2008 : « Nous ne nous dérobons jamais à l’histoire. Nous faisons l’histoire ».

Cette stratégie qui se lit en filigrane a été documentée par le journaliste Michel Collon sous le nom de « La stratégie du Chaos », dans un ouvrage paru en 2011.

La portée performative des interventions américano-occidentales dans le monde arabe consiste ainsi à faire advenir le chaos et la barbarie takfiriste, conformément à la doctrine du choc des civilisations qui leur sert de support idéologique. L’émergence quasiment « sui generis » de l’Etat Islamique, en constitute l’illustration la plus aboutie.

L’application de cette stratégie a également des répercussions profondes dans l’imaginaire occidental où elle contribue là aussi à imposer l’amalgame entre le terrorisme takfiriste et l’Islam et en matérialisant la peur anthropologique du « grand remplacement ».

Les réactions suscitées par l’attentat, revendiqué par Al-Qaïda au Yemen, contre le journal Charlie Hebdo sont tout à fait représentatives de la montée d’une islamophobie de plus en plus ouverte et décomplexée ouvrant la voie à l’irruption du choc civilisationnel théorisé par Huntington.

Le philosophe Pascal Bruckner affirme ainsi dans un entretien au journal Le Figaro paru le 7 janvier, que nous sommes en « guerre » : « Les auteurs de ces actes sont des islamo-fascistes. Et les victimes de Charlie Hebdo, les premiers résistants de la nouvelle guerre ».

Dans le journal Le Point c’est le philosophe Rémi Brague qui affirme le 13 janvier: « Dans les gènes de l’islam, l’intolérance ».

Dans un débat diffusé sur la radio Europe 1, le journaliste Philippe Tesson concluait ainsi la vague islamophobe qui se développe dans la société française en déclarant : « Ce sont les musulmans le problème en France ! ».

De manière plus générale, les musulmans français ont été massivement sommés de se désolidariser du « terrorisme islamique », dans le but avancé par nombre d’éditorialistes de ne pas « alimenter l’amalgame » qu’ils ont eux-même largement contribué à enraciner dans la société française et dont les musulmans sont les victimes.

Ainsi, selon le même Pascal Bruckner : « il faut maintenant espérer que tous les Français de confession musulmane vont se mobiliser contre cette abomination qui se réclame du Coran. Dans le cas inverse, leur silence nourrira, inévitablement, l’amalgame entre islam et fanatisme. » Dans la société française post #jesuischarlie, le silence des musulmans devient un signe de culpabilité…

Le soir des attentats, l’éditorialiste du Figaro Ivan Rioufol, à  l’antenne de la radio RTL, sommait lui aussi les musulmans de manifester,  sous peine, là aussi, de nourrir les amalgames : « Il faudrait également et urgemment que manifestent aujourd’hui les Français musulmans qui, évidemment, ne se reconnaissent pas dans cet attentat terroriste, sinon on va craindre effectivement les amalgames ».

Il s’agit là d’une injonction paradoxale puisque l’éditorialiste ordonne aux musulmans de se défendre contre des amalgames dont ils sont en réalité les victimes et dont le même Ivan Rioufol est l’un des principaux vecteurs comme en témoignent les propos qu’il tient sur son blog.

Le 9 janvier, dans un billet intitulé : « la France angélique est la vraie menace », il s’en prend à ceux qui refusent précisément l’amalgame entre Islam et terrorisme : « S’observe, dans la France de ces faiseurs de morale, une odieuse complaisance pour le fascisme qui s’installe dans les cités et qui vient de tuer : tel est le scandale qu’étouffe la bonhomie élyséenne, qui se contente de répéter avec ses perroquets : »Pas d’amalgame ! »

Il récidive le 14 janvier avec un nouveau billet intitulé : « Ces libertés déjà menacées par l’islam radical » dans lequel il interprète les propos du président François Hollande qualifiant les auteurs de l’attaque contre le journal satirique Charlie Hebdo de « fanatiques » et « d’illuminé » n’ayant « rien à voir avec la religion musulmane » comme un « déni proclamé par les autorités musulmanes et repris docilement par le pouvoir. » Car le fond de la pensée d’Ivan Rioufol, qui presse ces mêmes musulmans de se « démarquer des amalgames » est que la France est « en guerre contre un totalitarisme » qui n’est autre que l’Islam

La construction de l’amalgame entre l’Islam et le terrorisme takfiriste poursuit ainsi des buts performatifs basés sur une vision idéologique d’un choc des civilisations opposant un occident doté de valeurs morales et civilisationnelles supérieures, mais également la peur anthropologique d’un « grand remplacement » au profit des populations immigrées. Cette vision est alimentée par la politique étrangère et l’interventionnisme américano-occidental qui procèdent de la même idéologie et qui poursuivent une stratégie du pompier pyromane dans laquelle la mouvance takfiriste est armée et utilisée afin de légitimer à posteriori et de faire advenir ses présupposés et ses postures idéologiques symboliques au service d’un impérialisme prédateur. Déconstruire cet amalgame et en analyser les ressorts idéologiques comme géostratégiques constitue donc aujourd’hui une tâche essentielle pour ceux qui refusent de se laisser enfermer dans une logique d’affrontement manipulatoire dont les conséquences pour les populations arabes sont la stigmatisation, la généralisation du chaos et du totalitarisme religieux et qui pourrait également déboucher, comme le montrent la montée de l’islamophobie en France suite aux attaques terroristes du 7 janvier, sur l’importation en occident du choc civilisationnel qu’une partie des élites politico-médiatiques tentent avec obstination de faire advenir…

Guillaume Borel | 19 janvier 2015

Source : Arrêt sur info

104 commentaires

  • bouledeneige

    Venez constater en banlieue au lieu de pzrler de théorie. Putain ouvrez les yeux.Venez voir le bonheur de vivre parmi les musulmans de banlieue radicaux et après venez nous faire la morale.

    • Manu1000

      En banlieue il ya beaucoup de chrétiens subsahariens ou d’antillais,ainsi que des églises évangélique pleine chaque dimanche et ils vivent très bien ensemble.Arrêté avec vos mensonges!Radicaux?Par ce qu’ils portent une barbe et un voile ou vous parlez de la jeunesse américanisé basket et casquette nike?

      • Mundus Mundus

        et adepte de bouba, la fouine qui sont aussi musulmans que fourest est une journaliste.

      • Manu1000

        On va dire que certains sont pro Rohff et d’autres pro Booba une petite guerre à la Tupac et Biggi.

        C’est comme ceux qui vont dire les prisons sont rempli de musulmans lol,regardez aux États-Unis les Afros-mexicains chrétiens remplissent les prisons las-bas,au brésil des chrétiens aussi.

      • Mundus Mundus

        Sauf qu’aux State on ne les présente pas comme chrétien alors qu’en France la première étiquette qu’on leur met c’est celle de musulman, c’est marrant et pratique pour masquer l’échec social des 30 dernières années.

    • Bardamu

      Cher Guillaume Borel,

      Je pense que comme la Bible ou la Thora, le Coran n’est pas un livre à interpréter mais à apprendre par cœur. Alors quand un petit blanc vient m’expliquer ce que je dois y comprendre, au mieux ça me fait rire …

    • Balou

      Et tu crois qu’ils se sont regroupés là de leur plein gré ?
      Dans ces cités dortoir ou leur parents n’avaient plus qu’à rentrer se coucher après des journées de dur labeur ?

      Ce n’est pas de ta faute si tu y habites, ni la leur.
      La désagrégation sociale alliée avec la discrimination généralisée, ça donne ce que tu constates en ouvrant ta fenêtre.

      Pendant ce temps, les vrais responsables coulent des jours heureux sur leurs yachts et dans les soirées VIP, devant les yeux envieux des moutons lobotomisés.

  • Nevenoe Nevenoe

    Bon bah tout va bien alors : la France s’islamise et ça ne pose pas de problème.
    Tout ça est une vue de l’esprit.
    Mieux, les Musulmans sont les victimes !

    Là je me dis qu’ils ont de beaux jours devant eux grâce à l’aveuglement général auquel ce site commence se met à contribuer.

    Pauvre France, pauvre Europe

    • Manu1000

      Pourquoi parler d’islamisation alors que le problème c’est l’immigration?Vous seriez donc d’accord pour une immigration 100% subsaharienne chrétienne?La majorité d’entre eux sont en plus évangélique donc plus d’église catholique..A la place des boucheries halal,des magasins africains donc plus de ville comme château d’eau et de château rouge.

      Vous visez un faux problème(comme ils le veulent),car grâce à ça ils peuvent continuer à faire venir des immigrés.

      • Nevenoe Nevenoe

        Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit.
        Le sujet étant l’islamisation, je parle de l’islamisation.

        Il y a un double problème : celui de l’immigration bien entendu ainsi que l’islamisation qui est une des conséquences désastreuses.

      • Manu1000

        Non il ny a qu’un problème,si l’immigration s’arrête plus d’islamisation..D’autant plus qu’ils ont pour projet de créer un islam laïque à la chalgoumi une fois que ça sera fait,retour à l’époque sos racisme.Lamine bakhaly celui qui travaille dans l’épicerie juive et qui a sauvé des personnes,c’est le genre de musulman qu’ils veulent,travaille au noir,silencieux,prêt à ce sacrifier pour des juifs..vous n’aurez aucun droit de vous plaindre sur lui,ils lui ont donné la nationalité française c’est un message pour tous les futurs immigrés et comment ils doivent se comporter.Une fois que l’islamisme sera fini(en plus c’est eux qui le finance),plus de critique..

      • Planete bleu Planete bleu

        Si face à l’islam radical ont montrait plus souvent aux jeunes des musulmans qui fond de bonne chose pour que les jeunes aient envie de faire pareille et de leur faire comprendre qu’il est plus valorisant de faire le bien que le mal, comme ce jeune musulman qui travaillait dans le magasin juif le jour de l’attaque et qui a sauvé des personnes en les cachants

        Le héros de la prise d’otages à l’Hyper Cacher sera naturalisé français

        http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/01/15/01016-20150115ARTFIG00042-mobilisation-des-internautes-pour-le-heros-de-la-prise-d-otage-de-l-hyper-cacher.php

        Je tiens à préciser que je ne suis pour aucune religion car elles sont totalitaire, restreignent les libertés et fond plus de mal que de bien. Des fanatiques religieux il y en a aussi chez les catholiques bien qu’il ne font plus parler d’eux depuis longtemps

        Fanatisme et intolérance religieuse à travers les époques

        http://vaugeladed.perso.neuf.fr/fanatisme1.htm

        Ce qui m’a fait marrer c’est que le pape à dit hier que les couples catholiques ne doivent pas se reproduire comme des lapins, alors qu’il ne veut toujours pas que les catholiques prennent des capotes ou la pilules

        http://tempsreel.nouvelobs.com/galeries-photos/photo/20150120.OBS0357/photos-le-pape-francois-roi-de-la-phrase-choc.html

        Et certains papes sont irresponsable, ils interdisent les catholiques africains d’utiliser des capotes quittent a ce qu’ils attrapent le sida et voir aussi dans cette article comment les dirigeants de cette religion traitent les femmes, ci cette religion revenait au pouvoir, le si peu de liberté que nous avons obtenus nous les femmes nous les perdrions

        Ce pape qui capote !

        http://www.paraboles.net/site/aff_politique_foi.php?var=20

    • Balou

      « Mieux, les Musulmans sont les victimes ! »

      Parmi les premières oh que oui..http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

      Tu veux compter les morts pour le vérifier ? http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

      • Planete bleu Planete bleu

        Voilà l’une des raisons pour laquelle je n’adhère à aucune religion

        Les religions contre les femmes

        http://atheisme.org/femmes.html

      • Balou

        Moi non plus je n’adhèrerai jamais à une religion, mais le respect des autres commence par le respect de leurs convictions, sans empêcher la critique à quelque niveau que ce soit. Chacun devrait pouvoir vivre sa vie comme il le souhaite et s’exprimer comme il l’entend, sinon c’est comme une marmite, quand ça explose ça peut faire de gros dégâts.

        Vive les femmes et vive les hommes. Surtout les femmes. Quoique, chaque cas est un univers différent….http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

      • chafy

        l’athéisme en soit est une religion.

        l’homme possède l’innéité de croire.

      • Planete bleu Planete bleu

        Ne pas croire au religion ne veut pas dire qu’on est athée, les religions ont été créés par des hommes pour le bénéfice des hommes, ils ont créé un Dieu qui leur ressemble. Moi je crois en un Dieu (entité, être de lumière, créateur, je n’ai pas de terme exacte pour le désigner)qui ne juge pas, qui ne condamne pas, il est amour tout simplement. Pour moi dieu est la vie sous toute ces formes, il n’y a rien d’impure, de blasphématoire dans ce qu’il a créé et je crois en une vie après la mort du corps.

        Le grand retour COMPLET Documentaire NDE EMI

        http://www.youtube.com/watch?v=PkVyqISqgmI

      • chafy

        les religions n’ont pas été crée par des hommes car rien ne confère a ton assertion une quelle conque crédibilité.

        tu ne fais que répéter des affirmations erronées, car si tu commence à les étudier, tu vas vite fait te rendre compte que cela n’est pas possible.
        et je te donne juste un seul argument imparable, les religions, notamment monothéistes véhiculent des concepts moraux, la morale tu ne peux pas la fonder sur les faits, ce n’est parce que c’est comme cela que cela doit être ainsi.

        les idoles sont des dieux, chacun trouve son idole, cela peut prendre n’importe quelle forme et divers idéologies.

      • Planete bleu Planete bleu

        La bible et le coran ont été écrit par des hommes soit disant inspiré par Dieu

        Le mensonge universel

        http://www.jovanovic.com/mensonge.htm

        Quand à la moralité des religions monothéismes

        Le monothéisme révélé, la plaie de l’Humanité

        http://mobile.agoravox.fr/actualites/religions/article/le-monotheisme-revele-la-plaie-de-147722

      • paprika

        Et la Thora ! Les 3 livres (et le Talmoud) sont des écrits de rabbins qui ont pompé sur des religions pré-existantes : Sumer, Mithra, etc.
        8 divinités existent qui sont nés un 25 décembre et de mère vierge ! Le Christ est une allégorie solaire. Nous sommes seuls face à la mort. Notre condition est horrible.

      • Balou

        « Celui qui meurt dans sa vie ne meurt pas quand il meurt »

      • chafy

        @ planete bleu

        il faut apprendre par penser par soit même, il faut que tu nous parles de ta propre opinion.

        l’on peut pas écrire un livre comme le coran est dire qu’il ne sera jamais falsifié d’une part et que le livre en question te mets toi et toute l’humanité entière au défi d’en produire un pareil.

      • Mundus Mundus

        Le Coran est le seul livre au monde et cela depuis l’avènement de l’écrire qui est écrit à la 1er personne du pluriel le  »NOUS ». Qui est le  »NOUS »?

        Dans le Coran, Dieu utilise le pluriel (Nous) pour faire référence à Lui-même. Cette utilisation du pluriel est employée pour exprimer des fins spécifiques.

        Coran, 51:47  »Le ciel, Nous l’avons construit par Notre force, et Nous l’étendons constamment. »

        La pluralité ici ne correspond pas à de multiples dieux, mais à l’immensité de Dieu et de Sa création.
        Le pluriel est également utilisé dans le Coran dans un sens Royal, c’est-à-dire pour désigner la majesté, c’est aussi un pluriel de politesse, comme avec le VOUS du VOUVOIEMENT.

      • Mundus Mundus

        Aucun humain au monde ne pensera à utiliser le  »NOUS » pour parler de sa petite personne, il utlisera mécaniquement, instinctivement le  »JE » égoïste.

        Le  »NOUS » est le  »JE » royale, majestueux et poli comme le  »VOUS » l’est pour le  »TU ». Preuve que ce livre n’est pas humain.

        C’est la différence entre l’humain et le Divin.

      • Planete bleu Planete bleu

        Bonsoir Chafy,

        Tu veux mon opinion Chafy et bien premièrement j’ai appris a penser par moi-même depuis longtemps contrairement à ce que tu pense et a observer ce que font les religions monothéismes au nom de dieu depuis des siècles, ce n’est pas reluisant et au comportement des hommes de ces religions. Ces religions n’ont pas amener la paix et l’amour dans le monde, au contraire elle ne pense qu’à se battre entre elle et à imposer leurs religions par la force la plupart du temps. J’ai lu l’ancien testament il y a quelques années mais je n’ai pas été jusqu’au bout tellement il y avait de scène de cruauté dans cette bible et ce qui m’hérisse le plus c’est le comportement de ces religions envers les femmes.
        Tout le monde peut croire en ce qu’il veut, moi personnellement je préfère croire en un être suprême bon, qu’en un dieu vengeur, coléreux, jaloux, punisseur. Pour moi l’être suprême est amour et toute les formes qu’à prit la vie est une partie ou essence de lui et aucune de ses formes de vie n’est inférieur ou supérieur à une autre.

      • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

        Que dieu t’entende /s

      • Mundus Mundus

        C’est peut-être parce que la Torah a été dévoyé dans ces écrits prenez par exemple le péché originel, les hébreux post Babylone ont rendu responsable la femme. Ils ont fait d’elle la tentatrice et la source des fléaux de l’humanité. C’est comme avec Pandore chez les grecs hellénistes alors que l’islam dit tout à fait autre chose : Adam et Eve sont tous deux responsables à part égales de leur sortit de l’Eden.

      • chafy

        les religions monothéistes ont une seule origine, avec le temps les deux premières ont subit des altérations par apport au message premier, à savoir l’unicité de dieu.
        le coran lui n’a pas subit d’altérations, il est le même depuis le début.

        le dieu en quel je ne crois pas mais dont je suis certain de son existence, s’est fait connaitre à travers le coran livre que j’ai lu, je lis et je lirai jusqu’au dernier souffle de ma vie.
        ce livre la m’a permis de connaitre dieu avec ces 99 attributs, il faut les lire pour savoir de qu’il s’agit.

        les guerres sont faites pour des terres, on les habillent d’idéologies diverses pour s’acheter bonne conscience, l’histoire de l’humanité est faite de guerres car les hommes sont cupides jaloux, avides, avares, cruels… et le dieu les punira pour ces méfaits, il est amour pour ceux qui sèment l’amour mais il sera d’une justice implacable quand il s’agira de criminels.

        tu sais quel est la meilleur preuve de l’existence de Dieu, c’est le libre arbitre, nous sommes exactement pareils, mais notre façon de penser diffère et je trouve cela comme l’ultime preuve de la miséricorde du ben dieu c’est que tu as le choix, mais tu répondra du choix que tu feras, car ce choix il affectera d’une façon ou d’une autre celui des autres.

      • chafy

        ah il ne faut pas que j’oublie, je te dois le Bonsoir car c’est la moindre des choses de retourner le salut.

      • Mundus Mundus

        Et votre Dieu d’amour comment a-t-il transmit son amour, sa volonté si ce n’est par sa création la plus aboutit : les humains ou certains humains du moins. Cet amour l’a-t-il transmit d’ailleurs? Si c’est le cas comment ferait-il? Si ce n’est en se servant du medium qu’est l’humain.

      • Planete bleu Planete bleu

        Les religions monothéismes ont proclamé que l’homme était supérieur à toute autre forme de vie et on voit le résultat, l’homme pille, tue, pollue, détruit tout ce qu’il touche et je ne parle pas du traitement scandaleux des femmes dans ces religions, alors considérer l’homme comme la créature la plus aboutit!

        Histoire et chronologie de la chrétienté

        De l’an 1000 à 1900

        Extrait:

        L’église catholique considérait la femme comme un déchet qui pouvait être battu, torturé, violé ou mis en esclavage. La femme n’avait pas d’âme.

        http://www.bible.chez-alice.fr/h03.htm

        Dieu nous transmet sont amour de différente manière, il y a dans le monde des êtres exceptionnels qui ont atteint un niveau de spiritualité élevé, des personnes du monde entier qui ont vécu une NDE ou EMI, on ressentit un amour qui n’existe pas dans notre monde et savent que celui qu’on appelle Dieu ne juge pas ne condamne pas, ces personnes n’ont plus peur de la mort

        On peut pas dire que l’ancien testament regorge d’amour

        http://mobile.agoravox.fr/tribune-libre/article/faut-il-interdire-l-ancien-147350

      • Balou

        « création la plus aboutie » ? Pas sûr…

        Une super-civilisation existait sur la Terre avant l’humanité (scientifiques)

        Des scientifiques russes ont fait une déclaration sensationnelle : une civilisation surdéveloppée existait sur la Terre avant l’humanité. Cette conclusion a été faite par des chercheurs des régions de Rostov et de Krasnodar après qu’un habitant de Labinsk ait fait une découverte unique.

        Pendant la pêche, Viktor Morozov a découvert une pierre inconnue, à l’intérieur de laquelle se trouvait une «puce», a déclaré l’édition Mir Novosteï (Monde de nouvelles). Après une analyse de l’«artefact» trouvé, les experts ont conclu qu’elle appartenait à une civilisation plus avancée que l’humanité, celle qui a vécu sur la Terre avant nous. La découverte unique a été conservée depuis les temps anciens grâce à l’«immersion» dans la pierre, expliquent les chercheurs.

        La veille, le laboratoire du Département de géologie de l’Institut polytechnique de Novotcherkassk dans la région de Rostov a établi l’âge de la découverte. Il s’est avéré que la pierre inhabituelle avait environ 250 millions d’années. Ce fait est la preuve de l’existence sur la Terre d’une civilisation surdéveloppée longtemps avant l’apparition de l’homme antique. Probablement, nous pourrons
        atteindre leur niveau de technologie seulement dans un avenir lointain.

        Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_11_25/Une-super-civilisation-existait-sur-la-Terre-avant-lhumanite-scientifiques-1211/

      • Planete bleu Planete bleu

        Bonjour Balou,

        Sa ne m’étonne pas du tout et je suis sur qu’ils ont perdu le contrôle de cette technologie, ce qui les a détruit. Nous prenons malheureusement le même chemin, nous avons aucun contrôle sur ce que les scientifiques inventent, comme le nucléaire par exemple et nos technologies détruisent ce qui nous permets de vivre notre environnement. En plus quand les scientifiques commencent à bidouiller le vivant sans se préoccuper des conséquences je crains le pire.

        http://www.lemonde.fr/festival/article/2014/09/11/le-premier-etre-vivant-dote-d-un-adn-artificiel_4486089_4415198.html

    • chafy

      @ Nevnoe

      la france glisse peu à peu vers la dictature, pas celle de ton fantasme, mais bien une autre, sournoise. celle des nazis à coté c’est du pipi de chat.
      à moins que tu ne fasse partie de ceux qui vont en tirer profit ! à ce moment je comprendrai mieux ton obsession.

      • Mundus Mundus

        Surtout que les musulmans sont à la base de la pyramide donc ne pouvant être RESPONSABLE de quoique ce soit et subissent comme le citoyen moyen le poids de tout ce qui se passe aux niveaux supérieurs.
        Des zemmouriens comme Nevenoe ont cette faculté extraordinaire d’inverser les rôles, de mettre les conséquences avant les causes, de mettre la peau de l’ours avant de l’avoir tué dans la charrue avant les boeufs…bref jtembrouille.

      • Nevenoe Nevenoe

        « Par chance je suis dépourvu de toute ambition politique ou sociale, en sorte que je n’ai à craindre aucun danger de ce côté-là, rien qui me retienne, rien qui me force à des transactions et à des ménagements ; bref j’ai le droit de dire tout haut ce que je pense, et je veux une bonne fois tenter l’épreuve qui fera voir jusqu’à quel point nos semblables, si fiers de leur liberté de pensée, supportent de libres pensées. »

        (Friedrich Nietzsche,

      • Balou

        Allons-y tout haut donc ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

      • Nevenoe Nevenoe

        Je le fais à chaque fois que je m’exprime sur un sujet.

      • bouledeneige

        Vous avez totalement raison. Le pays s’islamisme totalement ( même certaines campagnes) et tout le monde ferment les yeux. Quand ils seront majoritaires et que les lois musulmanes s’appliqueront là on vous entendra pleurer.

      • chafy

        mais bien sur, tu vas pleurer dans quelques temps quand la dictature made in europe va s’installer, tu n’as rien vu encore.
        qui endette la france ?
        qui va te soumettre a TAFTA ?
        qui va t’imposer les OGM ?
        qui vends les bijoux de la nation ?
        qui privatise ?
        qui détient les masse merdias ?
        qui et qui et qui ?

        ah zut quel con je suis, les musulmans… tu réfléchis ou tu zozotes ?

      • Mundus Mundus

        Qui va lui mettre une RFID aux fesses pour sa sécurité?
        Qui l’empoisonne au quotidien avec de la bouffe indus, des drug (médoc), eau, l’air et la terre contaminé?
        Qui lui balance du baryum (HAARP) pour réchaufroidire la Terre?
        Qui va le virer de son emploi et lui saisir sa maison pour cause de crise financière?
        Qui va le transformer en chair à canon et le mettre dans les tranchées pour défendre un pays (israel) qui n’a que faire de lui?
        Qui va….qui va….

      • chafy

        la liste est longue, au même titre que la misère qui va s’installer.

        ceux qui avancent de tels bêtises démontre de façon flagrante qu’ils ne connaissent de l’islam que de ce que véhiculent les sites islamophobes et les merdias.

        car s’ils lisent juste les versets qui interdisent l’usure ils comprendraient déjà que sur le plan de la dette ils seront sauvés, mais que veux tu ? esclavage quand tu nous tient.

      • Mundus Mundus

        700 000 milliard $$ que l’on doit! A qui????
        Grâce aux bienfaits de la finance juive qu’on appelle capitalisme.

        Deutéronome 23
        23.19
        Tu n’exigeras de ton frère aucun intérêt ni pour argent, ni pour vivres, ni pour rien de ce qui se prête à intérêt.
        23.20
        Tu pourras tirer un intérêt de l’étranger, mais tu n’en tireras point de ton frère, afin que l’Éternel, ton Dieu, te bénisse dans tout ce que tu entreprendras au pays dont tu vas entrer en possession.

        Voilà comment DES juifs ont pris le monde. Avec du VENT.

  • Tolosan

    Si je comprends bien, il y aurait amalgame entre l’Islam et le terrorisme takfiriste et cet amalgame serait alimenté par la politique étrangère et l’interventionnisme américano-occidental qui poursuivent une stratégie du pompier pyromane dans laquelle la mouvance takfiriste est armée, etc, etc. Je suis assez d’accord sur le rôle de l’interventionnisme américano-occidental, mais vous n’allez pas au fond des choses.
    En particulier, l’article repose aussi sur le postulat que les terroristes takfiristes ne seraient pas musulmans. Or, pour moi qui suis athée, mon problème n’est pas de savoir qui est musulman ou qui ne l’est pas, qui est un bon ou un mauvais musulman. On est actuellement dans une sorte de remake entre musulmans des guerres de religions des XVI et XVII siècles en Europe. Je constate seulement que:
    1) Ces terroristes se considèrent comme musulmans, ils se réclament de l’Islam, commettent des attentats aveugles et égorgent à tour de bras partout dans le monde au nom du Prophète.
    2) Le Coran est source d’interprétations différentes (ce que tout le monde sait) et certaines conduisent aux pires génocides, à la violation de toutes les libertés individuelles. Quand je regarde l’intolérance et la barbarie dans les pays musulmans, j’ai de quoi être inquiet. Quant au futur « bon » Islam, ce sera celui de ceux qui gagneront la guerre de religion, et rien ne me garantit que ce ne sera pas l’extrémisme wahhabiste.
    3) Peut-être faudrait-il que l’auteur de l’article se demande aussi si le Coran, avec ses multiples sourates qui sont des appels répétés au meurtre, ne porte pas en germe toutes les atrocités commises en son nom. Est-ce que l’on observe une telle barbarie au nom d’une autre religion. Voilà une question intéressante me semble-t-il.
    Aussi, l’article est fondamentalement biaisé. On ne peut pas tout expliquer par l’interventionnisme américano-occidental au Moyen Orient et le lavage de cerveau que nous serions en train de subir au quotidien.

    • Balou

      « Ces terroristes se considèrent comme musulmans »

      Quelles-sont les preuves de ce que tu avances ?

      La phrase la plus juste aujourd’hui à mon avis serait :

      « Ces terroristes se prétendent musulmans »

      De ce côté nous en sommes là et nulle part ailleurs, sauf dans la gesticulation.

      • Bardamu

        Dans le Coran, il est écrit tout est son contraire. L’autre spécificité de l’islam, c’est l’absence d’un grand chef spirituel pour présenter une version officielle. Tout ce que tu dis n’est donc que TON interprétation personnelle. De la même manière que les terroristes ont la leur.

        Tu peux nous tourner ça comme tu veux, dans 50 pages on y sera encore et on sera pas plus avancé !

      • chafy

        l’absence de clergé en islam est justement pour que personne en dicte sa loi sur les autres.
        la responsabilité en islam est individuelle, elle n’est pas collective.
        la seule référence qui tienne c’est le coran et la souna, les autres sources ne sont que des avis, ils n’ont pas force de loi.

        quand tu dis qu’il est écrit tout et son contraire, aurais tu un exemple ?

        les erreurs d’interprétations sont dues essentiellement à l’ignorance, surtout en matière de langue arabe et la maitrise de la linguistique.

      • Balou

        En fait je n’ai pas à en écrire des tonnes, tu ne réponds pas à mon message là, je ne vois pas le rapport.

        Comment pourrais-tu affirmer que les terroristes de Charlie Hebdo étaient des musulmans, des islamistes, un commando du mossad et/ou de la cia, un groupuscule néonazi ou quoi que ce soit d’autre ?

        A moins d’être dans le coup non, je ne vois pas.

      • Mundus Mundus

        « Dans le Coran, il est écrit tout est son contraire. » Vous me le promettez, juré craché, je vous fais confiance. En tout cas, merci de m’en avoir informer.

      • Tolosan

        Je vais te répondre la même chose que Bardamu. Moi, je constate que les terroristes se considéraient comme musulmans et se réclamaient du Prophète. Ils criaient « Allah Akbar » en mitraillant les journalistes et ensuite gueulaient dans la rue « Nous avons vengé le Prophète » comme je l’ai entendu sur les vidéos. Alors, est-ce que c’est toi qui décides qui est musulman ou qui ne l’est pas ? Y aurait-il une autorité qui décerne des brevets de bon musulman ? C’est sûr que si c’est toi qui décides qu’un type n’est pas musulman même s’il se réclame du Prophète et commet des attentats.. c’est sûr que l’Islamisme radical n’existe pas ou bien que ce ne sont pas des musulmans !!!!!!! c’est simple. Il suffisait d’y penser !!! Par contre, les morts ils sont toujours morts…

      • chafy

        non M’sieur, je peux aussi faire pareille et me considérer comme tel, est ce pour autant que je le suis ?
        la comédie tu connais ?

        tu n’as rien vu, on t’as rapporté.

      • Tolosan

        Tu ne réponds pas sur le fond à la question. Qui décide que quelqu’un qui se dit musulman l’est ou ne l’est pas ? De quel droit déciderais-tu (toi par exemple) que ce type qui se dit musulman ne l’est pas ? Est-ce que tu rends compte de ce que tu écris ? On est dans l’arbitraire le plus total !

      • chafy

        ce ne sont pas des personnes qui décident ou jugent, mais se sont les actes, dans le cas d’espèce ils sont contraire à l’islam.
        j’observe ses actes, et je les compare avec ce que dit le coran, la sounna et l’exégèse, tous sont formels tuer des innocents est contraire à l’islam.

        et je rajoute que le prophète de son vivant était insulté, on lui avait donné un nom blésant, « MODHAMEME » ils disait à ses compagnons ignorez les, je suis MOHAMDE.
        Donc si les deux avaient pris la peine de lire ils n’auraient commit de tels actes.

        cela te vas comme réponse ?

      • Tolosan

        tu écris: « la seule référence qui tienne c’est le coran et la souna, les autres sources ne sont que des avis, ils n’ont pas force de loi. ».. mais si ce type n’interprètes pas comme toi le Coran… alors est-ce qu’il est musulman ? Ensuite comme le Coran appelle à tuer les infidèles… tu vois où cela mène!!

      • chafy

        non le coran n’appelle pas à tuer les infidèles, d’ailleurs le mot en lui même est erroné.
        le coran c’est du contexte, en l’espèce il s’agit d’un pacte rompu par les « Qoraichites », les habitants de la Mecque issues de la tribu « Qoraiche » et qui ont tenté de l’assassiner.

        si je lis de la même manière que toi le coran, je passerai ma vie a tuer des infidèles, mais je ne le fais et pourquoi d’après toi ? bah parce que je sais ce que veut dire le coran, parce que c’est de l’arabe, et je comprends, maitrise l’arabe et je suis même calligraphe.
        et le coran que tu lis est en français et comporte beaucoup d’erreurs de traduction.

        je suppose que tu es dans le questionnement à des fins de compréhension ? si c’est le cas alors je serai ravi de te répondre.

      • Tolosan

        Il n’empêche qu’il y a des milliers de tueurs islamistes qui se réclament du Coran et du Prophète. Si tu veux voir de quoi ils sont capables, connecte toi sur le site http://www.mpolska24.pl/post/6737/holokaust-chrzescijan et clique sur le bouton droit de couleur verte (attention, images atroces, insoutenables). Et me dire qu’ils ne sont pas musulmans ne règle pas le problème. Ils se réclament du Coran et ils seront mêmes prêts à t’égorger toi aussi! Dire comme dans l’article que le terrorisme islamique s’explique uniquement par l’interventionnisme américano-occidental au Moyen Orient et le lavage de cerveau que nous serions en train de subir au quotidien ne tient pas. Peut-être faudrait-il se demande aussi si le Coran, avec ses multiples sourates qui sont des appels répétés au meurtre, ne porte pas en germe toutes les atrocités commises en son nom. Est-ce que l’on observe une telle barbarie au nom d’une autre religion.
        On est reparti au début de la discussion et l’on tourne en rond. Chacun appréciera librement les arguments avancés. Bonne soirée !

      • Mundus Mundus

        « avec ses multiples sourates qui sont des appels répétés au meurtre »

        Visiblement il n’y a pas que coran qui se répète!

      • chafy

        eh bah qu’ils se réclament du coran, mais le coran dis le contraire, s’ils sont myopes que veut tu que je te réponde ?
        j’en connais des tordus de l’esprit comme les djihadistes, tu as beau à leur expliquer que non ce n’est pas ce que dit le coran, ils me répondent tu connais mieux toi qu’un tel cheikh ?

        il suffit de porter une barbe, une djellaba et te voila un prédicateur. c’est l’ère de paraitre

        le coran ne réponds à aucune sémantique, il a la sienne.
        ce n’est pas un livre qui se lit comme les autres.

      • Mundus Mundus

        Les premières victimes de tous ces G.I.distes sont musulmanes. A votre avis comment justifient-ils le massacre de femmes, enfants et veillards musulmans à coup de 50 dans les souk??? C’est marqué dans le coran qu’il faut tuer des musulmans.

      • Franck804

        Ce que l’on a pu voir ce sont les islamistes de l’EI ravis de l’attentat de Charlie Hebdo, et ils ne sont pas les seuls dans certains pays musulmans. Mais ces gens ne sont peut-être pas des musulmans !

      • Manu1000

        Franck804

        Le truc que vous comprenez pas c’est l’accumulation des choses,de la Palestine à la lybie la France a une mauvaise image.Je me rappel d’un sketch de dieudo où il disais »lorsque vous allez à l’étranger sortez pas votre passeport français,les gens ne nous aiment pas »malheureusement Sarko et Hollande nous représentent,si même les français n’aiment pas hollande ou sarko imaginez dans ces pays,sachant qu’ils savent par exemple que la France a détruit la Libye.

        Je me rappel à l’époque Chirac quand les états-unis avaient fait la guerre sur un mensonge en Irak(présence d’arme nucléaire) al quaida avait saluer chirac,ils avaient dit qu’ils laisseraient la France,car il avait refuser de participer à cette mascarade de plus d’1 millions de morts,cette guerre que le monde (hors musulman) applaudissaient et qui a donner naissance à l’EI.

    • chafy

      je vais te résumer la question pour mieux comprendre le propos de l’article.
      dans le monde musulman le seul schisme qui existait est celui entre sunnites et chiites, et ce depuis le 7 siècle.
      à partir du 18eme siècle les anglais ont envoyé des espions à travers l’empire ottoman dans le but de provoquer un schisme afin de d’imploser.

      ce schisme à pu être mis en place grâce justement à la doctrine wahhabite du nom de son fondateur « Abdel-wahhab ».
      celui ci, ne cherchait pas à provoquer des dissensions au sein de la communauté musulmane, son idée c’est de dépoussiérer l’islam car au fil des siècles il se serait sclérosé.
      son action s’inscrit donc dans un objectif de réforme, sauf que les anglais, ont sauté sur l’occasion en trouvant l’objet de leur quette.

      c’est à travers l’action de Laurence d’Arabie qui fut mis en place pour la première fois une armée de mercenaire dans le but de disloquer l’empire ottoman. cette armée était d’obédience wahhabite, « Charif Hussain » l’arrière grand père du roi de Jordanie rêvait d’un empire couvrant l’Arabie, le moyen orient et l’Égypte, il fut trompé par les anglais, mais derrière il y avait la main des sionistes car ce qu’ils convoitaient c’est bien la terre de Palestine.

      cette doctrine a été réutilisé une seconde fois de nos jours pour affaiblir les états arabes laïques afin de les reconfigurer à l’image des « taifas » de la péninsule ibérique, de petits royaumes, qui se querellent pour des bouts de terre.
      cette fois ci, sur une base éthnico-religieuse que de futur états vont voir le jour au moyen orient au profit d’israel.

      ce qui a marché exactement un siècle avant fonctionnera à merveille car les gens ont cette fâcheuse tendance d’oublier leur histoire et surtout de se faire manipuler à souhait.

    • Franck804

      3) Pour que l’auteur se pose cette question il lui faudrait peut-être un peu d’impartialité, ce qui lui manque me semble t-il :
      – J’ai commencé à douter de cette impartialité quand il évoque « Cette vision « conspirationniste » de la présence musulmane en France repose sur une lecture de l’Islam comme une « religion conquérante » » … Conspirationniste, le mot est lâché, la vision est jugée, étiquetée, elle est conspirationniste donc non crédible mis à part pour un petit nombre de naïfs.
      – Le style parlé pour rendre compte des propos de Le Pen : « C’est une occupation de pans du territoire, des quartiers dans lesquels la loi religieuse s’applique, c’est une occupation. Certes y a pas de blindés, y a pas de soldats, mais c’est une occupation tout de même ». » Ya pas … Il n’y a pas ! Ca semble peu de choses mais la forme utilisée pour rendre compte de propos à l’écrit sert à situer, à se faire une idée de la personne qui parle et là l’auteur tient à nous faire savoir que « Ya pas », il utilise le style parlé alors que bien souvent on reprend des propos en adaptant le style à l’écrit, sauf à vouloir faire remarquer que l’orateur est un « bouseux » (par exemple).
      – Guillaume Borel évoque aussi l’intervention d’Yvan Rioufol sur RTL en pointant les idées de Rioufol, il oublie de rappeler l’intervention d’une autre invitée qio a rétorqué à M. Rioufol que « évidemment que tous les musulmans de France condamnent cet attentat » … On a vu ce que ça a donné pendant la minute e silence dans certaines écoles, y compris des écoles primaires !
      Ma conclusion : article orienté et manipulatoire.

      • chafy

        l’auteur défend une idée, forcément qu’il est orienté, mais de la à dire qu’il manipulatoire, je crois que tu l’a lu de travers..

      • Franck804

        Bonsoir Chafy,

        Je parle de manipulation car, comme l’a dit Tolosan, l’article me semble à moi aussi biaisé; je fais, de plus, une allergie avec apparition de plaques rouges sur le visagehttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif quand j’entends le mot « conspirationniste », il est synonyme pour moi de dernière cartouche quand on n’a plus d’argument sur un sujet et que l’on tient à avoir raison en dévissant son interlocuteur.

      • chafy

        la conspiration et le complot sont une invention des complotistes pour anesthésier la masse.

        si tu ne vois pas la conspiration c’est parce que tu vie dedans.

      • Franck804

        Je n’ai pas dit que la conspiration n’existait pas, elle existe, pour moi, contre les peuples, j’ai dit que le terme était souvent utilisé pour éviter le débat.

      • Balou

        « On a vu ce que ça a donné pendant la minute e silence dans certaines écoles, y compris des écoles primaires ! »

        Non, racontez-moi je n’ai plus la télé…http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif

      • Franck804

        Bonsoir Balou,

        Dans une école du 93, si j’ai bonne mémoire, 80 des élèves d’une classe ont refusé de faire la minute de silence…
        Ca c’est le gros paquet mais dans d’autres établissements le même genre de scène s’est reproduit (refus de faire la minute de silence, non respect de cette minute, …).
        Je n’ai pas la télé moi non plus, je glane les infos sur des sites comme les moutons enragés, TV Libertés et bien d’autres.

      • Franck804

        80% des élèves d’une classe …

      • Balou

        Et alors quoi d’étonnant ? Qui a observé une minute de silence en mémoire des milliers de palestiniens tués ces derniers mois par l’armée d’Israël, le plus grand état d’apartheid mondial ?

        Qui a observé une minute de silence pour les deux milles morts au Congo pendant le massacre en France ?

        Moi non plus je n’ai pas fait la minute Charlie de silence. Ça fait de moi un terroriste ?

      • Franck804

        Je n’ai pas dit que ceux qui n’avaient pas fait la minute de silence étaient des terroristes, j’ai dit qu’i ne fallait pas se faire d’illusions et affirmer comme cela a été dit, que tous les musulmans condamnaient l’attentat contre Charlie Hebdo, ne déforme pas mes propos Balou.

  • Natacha Natacha

    Je vous invite tous à lire ou à relire ce sage poète, entre Orient et Occident. :)
    « Le Prophète » Khalil Gibran sur la religion

    Et un vieux prêtre dit, Parle-nous de la Religion.
    Et il dit :
    Ai-je parlé d’autre chose aujourd’hui ?
    La religion n’est-elle pas tout acte et toute réflexion,
    Et ce qui est ni acte ni réflexion, mais un émerveillement et une surprise jaillissant sans trêve de l’âme, même quand les mains taillent la pierre ou tendent le métier à tisser ?
    Qui peut disjoindre sa foi de ses actions, ou sa conviction de ses occupations ?
    Qui peut répandre ses heures devant lui, disant, « Celles-ci pour Dieu et celles-là pour moi-même ; celles-ci pour mon âme et ces autres pour mon corps » ?
    Toutes vos heures sont des ailes qui battent à travers l’espace qui sépare votre moi de votre moi.
    Celui qui porte sa moralité comme ses plus beaux habits, serait mieux dénudé.
    Le vent et le soleil ne marqueront pas de rides dans sa peau.
    Et celui qui règle sa conduite selon la morale emprisonne l’oiseau chanteur de son être dans une cage.
    Le chant le plus libre ne peut passer à travers les barreaux et les grilles.
    Et celui pour qui le culte est une fenêtre, que l’on peut aussi bien ouvrir que fermer, n’a pas encore visité la maison de son âme dont les fenêtres sont ouvertes de l’aurore à l’aurore.
    Votre vie de tous les jours est votre temple et votre religion.
    Chaque fois que vous y pénétrez, emportez avec vous votre être tout entier.
    Prenez la charrue et la forge et le maillet et le luth,
    Les choses que vous avez façonnées pour votre besoin ou pour votre délice.
    Car dans le rêve, vous ne pouvez vous élever au-delà de vos réussites ni sombrer plus bas que vos échecs.
    Et prenez tous les hommes avec vous :
    Car dans l’adoration vous ne pouvez voler plus haut que leurs espoirs ni vous abaisser plus bas que leur désespoir.
    Et si vous voulez connaître Dieu, ne soyez donc pas celui qui résout les énigmes.
    Regardez plutôt auprès de vous, et vous Le verrez jouant avec vos enfants,
    Et regardez dans l’espace ; vous Le verrez marchant dans les nuages, étendant Ses bras dans l’éclair et retombant en pluie.
    Vous Le verrez sourire dans les fleurs, puis s’élevant et agitant Ses mains dans les arbres.

  • Mundus Mundus

    H.S :

    Un bisounours Convoqué pour apologie de terrorisme! – Thierry Noirtault
    http://www.youtube.com/embed/3WnlwQT9V1Q

  • Bardamu

     » La désagrégation sociale alliée avec la discrimination généralisée, ça donne ce que tu constates en ouvrant ta fenêtre.  »

    —>

    Angélisme typique de gauchiste de zone pavillonnaire !

    J’ai grandis en cité, élevé par une mère seule, ouvrière payée au smic et désolé de te décevoir mais j’ai un casier judiciaire vierge !

    Pourquoi ? Parce que contrairement à certains copains de la cité, moi j’avais vraiment pas intérêt à ramener les flics à la maison !

    La vérité, c’est que cet objet étrange et imperceptible que les gauchistes ne comprennent toujours pas et qui s’appelle l’éducation, n’est pas du tout le même suivant qu’on soit dans une famille catho, athée ou musulmane.

    En l’occurrence dans une famille islamique, le fils est au centre pour ne pas dire intouchable ! C’est l’enfant roi par nature ! Tout lui est du, tout lui est permis ! Selon les préceptes du Coran, un fils à même le droit de  » corriger  » sa mère !

    • Balou

      « Angélisme typique de gauchiste de zone pavillonnaire ! »

      Perdu..http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

      J’ai moi aussi grandi en cité, élevé par une mère seule avec mes cinq frères et un salaire de base d’agent administratif. Alors tes leçons à l’emporte pièce tu peux les garder de ce côté.

    • paprika

      Bardamu, je t’aime…

    • bouledeneige

      Merci Bardamu !!!

    • Manu1000

      « La vérité, c’est que cet objet étrange et impercle que les gauchistes ne comprennent toujours pas et qui s’appelle l’éducation, n’est pas du tout le même suivant qu’on soit dans une famille catho, athée ou musulmane. »

      C’est quoi le problème des afro-mexicain chrétien aux states?

    • Franck804

      Bonsoir Bardamu,

      Les filles, dans ces familles où le garçon est roi, réussissent mieux leurs études que leurs frères, peut-être justement parce qu’elles comprennent que tout ne leur est pas dû.

      • Manu1000

        Fraanck804

        Comme apparemment vous avez des réponses,pourriez vous répondre à mes questions svp?Quel est le problème des afro-mexicain de confession chrétienne aux états-unis ou des brésiliens blancs et noirs du Brésil?

        Le pire étant que las-bas il ya des gangs de femmes et que pour y rentré il faut ce faire tabasser.

        (Si personne ne répond ça montre que certains désignent l’islam par lacune,ça permet d’évité de rechercher les vrais raisons de ces échecs)

      • Franck804

        Pour répondre à la question il me faudrait une meilleure connaissance du contexte, qui n’est pas forcément le même qu’en France. Comparer les deux situations n’est donc pas forcément pertinent, à moins que vous n’ayez les réponses à cette question, ce qui nous ferait gagner du temps sur le débat et vous éviterait de vous placer en supérieur par rapport aux autres intervenants, en tant que détenteur de réponses que les autres n’ont pas.
        Au lieu de vous placer en détenteur de la Vérité développez la réponse à cette question, ça va nous instruire et ça permettra peut-être aux autres (moi y compris) de faire évoluer leur point de vue…

      • Manu1000

        Il ya plusieurs facteurs,j’ai grandi dans une cité certains parents ne parlent pas français,j’ai eu des camarades de classe qui ne savaient pas parler Français à l’age de 6ans.La majorité des voyous sont née en France(je précise par ce que j’ai l’impression qu’on parle de brooklyn,il ya plus de personne honnête et qui travaille en banlieue que de voyou)l’apologie de la violence dans la musique rap..

        « Pour répondre à la question il me faudrait une meilleure connaissance du contexte »Quel contexte ferait que las-bas c’est pas le christianisme mais qu’ici c’est l’islam?Par ce que si vous regardez la culture gansta américaine et celle des voyous français c’est la même.(je ne met pas tous ceux qui aiment cette culture avec les voyous)

        Et je rajoute qu’il ya parmi les voyous en France des subsahariens de confession chrétienne.

      • Manu1000

        Ah oui j’ai oublier les Antilles 38 morts l’année dernières,trafic de drogue,vol d’or avec violence..On retrouve quoi en encore?La culture gansta américaine et l’apologie du crime..

        http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/10/13/01016-20131013ARTFIG00146-l-outre-mer-malade-de-la-violence.php

  • paprika

    10-12 millions en 30 ans, ça ne vous suffit pas ?

  • Nevenoe Nevenoe

    Et ça c’est fantasmé ?
    Et ce sont des sois disant modérés…

    Maintenant si vous êtes content …

    En juin 1999, le journal L’humanité se faisait l’écho d’une mutinerie à bord du porte avion Foch

    Dans la Marine, les officiers n’oublieront pas de si tôt la mutinerie de 1999 à bord du porte-avions Foch. Une soixantaine d’engagés volontaires, tous de parents maghrébins, avaient pris en otage leur officier. Après s’être retranchés 2 jours dans la cafétéria du porte-avions, ils avaient dû être délogés par un commando de fusiliers-marins. Ces « beurs » réagissaient contre une punition collective infligée à la suite d’une rébellion survenue lors d’une mission au large de la Yougoslavie au cours de laquelle les Super-Etendards avaient effectué des frappes sur le Kossovo considéré par les recrues musulmanes comme un sanctuaire islamique.

    • Balou

      Oui, des modérés qui n’ont pas accepté les ordres de tirer sur leurs frères de coeur. Mais un bon magrébin est un magrébin soumis pour toi, sans aucun doute..

      • Nevenoe Nevenoe

        Comme toujours tu fais semblant de ne pas comprendre. Tu ne veux pas voir ce que cette attitude implique. Fais comme tu veux.

      • Balou

        Comme toujours tu fais exprès de ne pas expliquer ce qu’il « faudrait » comprendre. Tu ne veux pas voir ce que ton attitude laisse transparaître à mes yeux de façon limpide. Fais comme tu veux.

      • Franck804

        Malheureusement quand on s’engage dans l’armée c’est pour obéir aux ordres et on est prié de laisser ses états d’âmes à l’entrée. Il est possible de ne pas adhérer à ce principe (je n’y adhère pas) mais dans ce cas on ne s’engage pas et on choisit un autre boulot, il faut avoir le courage et l’honnêteté de ses choix …

      • Manu1000

        On verra quand y’aura un patriote act et que les policiers ou militaires devront tiré sur des Français comme eux,pas d’état d’âme!Après je suis d’accord c’est claire qu’ils devaient réfléchir,devenir militaire Français pour un arabe ou un noir c’est forcément qu’un jour tu va attaquer des gens comme toi,étant donné qu’on fait la justice que dans ces pays..Alors qu’un pays comme les états-unis qui met le bordel aux 4 coins du monde depuis 1 siècle,ne se fera jamais attaqué par la France,pire sarko vend son or à moitie prix,détruit la lybie pour les intérêts des américains.

        Hier il considéraient Mohamed Ali comme un traitre,ils lui ont même retiré sa licence et ceinture lorsqu’il a refuser de combattre les « viet kong »,aujourd’hui c’est un héro.

      • Balou

        « il faut avoir le courage et l’honnêteté de ses choix »

        exactement ce qu’ils ont eu…
        Aller casser du musulman n’était peut-être pas spécifié dans leur contrat ?…

        Si un jour malheureux un chef d’état décide d’appuyer sur le bouton rouge, j’espère qu’il y aura beaucoup de troufions pour déserter et vouloir couper la gorge de celui qui aura fait ça.

      • Franck804

        Si je lis bien le post de Nevenoe ça n’est pas à ces modérés que l’on a demandé de tirer sur leurs frères, ce sont les Super Etendars qui ont frappé le Kosovo. Ces modérés se sont donc mutinés pare qu’ils n’acceptaient pas que l’armée puisse intervenir au Kosovo. Par définition une armée est censée intervenir en tout endroit du monde, si tu crois que dans le contrat d’engagement on spécifie aux futurs engagés contre qui ils vont avoir à se battre …
        Je veux bien penser qu’ils espéraient ne pas avoir à se battre contre leurs frères mais si c’est le cas il faut assumer son choix de s’être engagé.

  • Mundus Mundus

    Si vous voulez voir que le monde entier est une mascarade….c’est par ici.
    C’est une scène qui se passe sur tatouin vous savez cette planète de star wars avec deux soleils.

    Otages japonais : Abe, « indigné », exige une libération immédiate de ces deux figurants ou comédiens.

  • fautoubenner

    Pour moi le problème de l’islam et du sionisme c’est que ce sont « plus » que des religions ,ce sont en même temps des partis politiques.
    En dehors de ça ,les problèmes dus à l’immigration massive imposée par nos dirigeants auront du mal à trouver une solution car cela fait longtemps qu’on a dépassé notre capacité d’accueil.
    Encore faudrait-il que les dirigeant veuillent vraiment résoudre les problèmes !

    • Balou

      Tu crois que stopper l’immigration va résoudre les problèmes de chômage ? Le problème de l’immigration est le même que celui de l’émigration. Tout dépend de quel pays on regarde la chose.

      Au fond, le responsable c’est peut-être le dieu « Progrès ». Sans lui il n’y aurait pas de trains, de bateaux ni d’avions. Sans lui les couples n’iraient pas se former à l’autre bout du monde pour copuler et/ou procréer. Sans lui les blancs resteraient entre eux. Mais ils ont créé le dieu Progrès tant vénéré par la religion cathodique. Et maintenant ils accusent leurs esclaves d’être les responsables de la crise du chômage et de l’insécurité.

      La France est belle, enfin, ça dépend juste de quel côté on regarde.

      • fautoubenner

        Il faudrait déjà qu’ils arrêtent de toute urgence toutes ces guerres et ces massacres de populations ,c’est ignoble .

        L’immigration pose un problème quand le pays n’est pas ou plus capable de les accueillir et que cela provoque des troubles des deux côtés , c’est ce qui se passe actuellement .
        Les accueillants ne se sentent plus chez eux et les accueillis ne se sentent pas chez eux .

        Le nombre joue un grand rôle surtout en période de crise , mais ce qui aggrave le tout c’est que les dirigeants imposent aux habitants du pays d’accueil de renoncer à ses coutumes et à son identité pour mieux intégrer les migrants.
        Normal que ça clash !
        Ce n’est que mon humble avis!

      • Balou

        Pour te donner un exemple de la relative possibilité de stopper l’immigration : regardes le nombre d’étrangers dans le personnel hospitalier. Crois-tu que c’est par bonté d’âme que ces employés ont été sollicités dans des pays étrangers ? Sans eux les hôpitaux français seraient bien différents et bien plus chers à entretenir…

        La France a du sang sur les mains, il ne faut pas l’oublier.
        Ces dernières années en Lybie, Congo, Syrie, …

        La guerre déplace des millions de personnes par la force. Ne serait-il pas plus judicieux de commencer par l’arrêter, au lieu de se plaindre des effets latéraux qui reviennent comme un boomerang vers les pays vainqueurs, qui laissent les champs de bataille en état de ruines en prétendant avoir apporté la démocratie ? La démocratie que les vainqueurs ne respectent même pas dans leurs propres pays ?

        Non, le problème urgent, s’il n’y en avait qu’un, n’est pas dans l’immigration aujourd’hui. La vérité est ailleurs, à mon humble avis…

      • fautoubenner

        En lisant ta dernière phrase j’ai pensé que tu avais peut-être omis de lire ma première phrase.
        Je ne sais pas si on peut dire « la France a du sang sur les mains » … je dirais plutôt « le gouvernement français a du sang sur les mains » .
        J’ai l’impression que nous sommes une grande majorité à condamner ces guerres.

        Comme tu le dis, la guerre déplace des millions de personnes ,mais l’immigration massive ne concerne pas tellement les réfugiés des pays qu’ils sont en train de détruire ,elle a commencée dans les années 80,c’était des accords entre nos dirigeants et certains pays et ils ne sont pas venus de force , ils ont été dupés (pas tout à fait car ils ne leurs avaient pas menti pour les aides financières ).
        La population française a été dupée aussi et un employé pouvait s’entendre dire « si vous n’êtes pas content vous pouvez partir ,il y en a 15 qui attendent derrière la porte »…
        Et il y a tout le reste qui a été attisé par les décisions en dépit du bon sens de nos dirigeants …

        Pour ce qui est des hôpitaux je ne pense pas qu’ils seraient plus chers à entretenir si il y avait moins de médecin étrangers,il y a tellement de magouilles et d’aberrations dans ces administrations .
        La médecine est en pleine dérive … c’est un constat !

        Oui, la vérité est ailleurs , elle est dans le « pourquoi »
        N’empêche que les conséquences sont là et qu’il est urgent d’arrêter ces guerres et d’arrêter de faire les c— avec la Russie . http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif
        Alors…on va tous dans la rue dire stoppez les guerres et livrez les bateaux à la Russie !