Chronique d’un monde qui s’effondre

Mise à jour: Articles ajoutés

Tout va bien, ils ne cessent de le dire à la télévision, pourtant, c’est bien le contraire qui se produit! Donc, comme prévu, les attaques américaines contre l’UE et l’Euro ont bien commencé, d’abord dégradation de notes par l’agence Standard&Poors, suivit par l’agence d’escroquerie de notation Fitch qui n’ pu le faire qu’après avoir racheté une grosse partie des parts françaises de l’agence pour ainsi devenir majoritaire. Ceci fait, ils ont pu orienter la note de l’agence pour que celle-ci plombe un peu la note de la France. Le summum serait prévu pour l’entre-deux fêtes, entre le 25 Décembre et le 1er Janvier, pendant que tout le monde regardera ailleurs tout en digérant.

System-Failure

Et comme les américains ont peur que les français ne se réveillent, ils nous espionnent, ils espionnent tout de toute manière… Ils espionnent depuis longtemps des dirigeants (35) dont Merckel ou Hollande à  l’Elysée, le Vatican, 70% des réseaux mobiles de la planète, et bien plus… Ils font même cela depuis leur ambassades dans le plus grand silence. Le pire, c’est qu’ils atteignent maintenant des niveaux sidérants dans le domaine du « Big Brother », ils ont même mis au point un algorythme permettant d’identifier le porteur d’une caméra. Effrayant…

Mais le nombre d’infos étant conséquent, puisque c’est l’ensemble de l’économie mondiale qui court à sa perte, voyons un peu ce qu’il se passe d’autre:

À cela, il faut ajouter la dernière revue de presse de Perre Jovanovic, avec une spéciale licenciements en vidéo relativement tragique qui montre bien que cela se casse la gueule!!!

 Une mise à jour pour éviter de multiplier les billets (malheureusement pas comme avec la FED?) sur le blog, ppuisque l’effondrement, c’est chaque jour…

7 commentaires

  • BA

    Les bulles touchent à leur fin.

    Les bulles immobilières, les bulles boursières, les bulles de l’extraction pétrolière, les bulles de dette privée, les bulles de dette publique, toutes ces bulles ne peuvent pas gonfler jusqu’au ciel.

    Aujourd’hui, on dirait que toutes ces bulles n’arrivent plus à gonfler.

    Elles tremblent.

    On dirait que tout va finir par éclater, au même moment.

    L’année 2015 va être passionnante.

    Lundi 15 décembre 2014 :

    De la chute du pétrole pourrait jaillir le prochain krach, selon certains opérateurs.

    La baisse des taux et l’abondance des liquidités provoquées par les actions massives des banques centrales à travers le monde ont poussé les investisseurs, à la recherche de rendement, à prendre des risques. Ils ont notamment financé la frénésie de forage de pétrole de schiste aux Etats-Unis. La chute des cours de l’or noir oblige les hedge funds à vendre leurs actifs les plus liquides pour rembourser les sommes empruntées pour spéculer sur le boom énergétique américain.

    La chute des cours du pétrole pourrait bien provoquer le prochain krach boursier, s’inquiètent des opérateurs de marché, abasourdis par la dégringolade de 45% du prix du baril de brut en six mois, passé sous 63 dollars pour le Brent (référence de la Mer du Nord) et sous 60 dollars pour le WTI (brut léger américain), au plus bas depuis cinq ans et demi. « Pour le moment, ce n’est qu’une simple correction emmenée par la chute des actions des compagnies pétrolières, mais ça pourrait bien vite se transformer en krach », craint un trader suisse. Un krach qui trouverait son origine dans la faiblesse des taux, l’abondance de liquidités et un ratio risque/récompense progressivement de moins en moins attractif sur les actions.

    Les investisseurs, en recherche désespérée de rendement, se sont massivement tournés vers les obligations dites à haut rendement, rémunératrices mais aussi très risquées puisqu’émises par des entreprises dont le risque de faillite est jugé élevé par les agences de notation qui classent leurs émissions de titres de dette dans la catégorie spéculative. « Le rush sur le ‘high yield’ (HY), comparable à celui sur le S&P 500, a débuté en 2009 », rappelle Etienne de Marsac, gérant de performance absolue chez Ikano pour qui ce « choc pétrolier à l’envers » est « une catastrophe pour un pan entier de l’industrie américaine, celui du pétrole de schiste, dont les coûts de production sont élevés » tellement la chute des cours du brut a été forte et rapide. Il y a, selon lui, « une analogie évidente entre la bulle Internet qui a éclaté aux Etats-Unis en 2000 et la bulle de l’extraction pétrolière qui éclate aujourd’hui sous nos yeux. »

    http://bourse.lesechos.fr/infos-conseils-boursiers/actus-des-marches/analyses-opinions/de-la-chute-du-petrole-pourrait-jaillir-le-prochain-krach-selon-certains-operateurs-1020118.php

  • ca craque vraiment de partout …
    je sais pas ce qui va nous tomber sur le nez, mais ça risque de faire très très mal !!!
    pas dit qu’on s’en sorte bien cette fois encore.

    • nomdemon

      Oui ça craque de partout, et je ne sais pas pourquoi, mais quelque chose me dit que l’on se souviendra longtemps de la période des fêtes 2014.
      Je subodore des évènements qui marqueront.

  • Pierre L

    Mais c’est normal ! Ils croient qu’ils descendent du singe.