Un projet à la Sivens en Isère?…

Qui est d’accord pour les « bulles d’amusements » sensées vous faire oublier que vous êtes des pigeons taxables et corvéables à merci, tout en détruisant le peu qui nous reste de nature, et sans oublier qu’au train ou vont les choses, presque personne ne pourra se payer un ticket d’entrée??

Le Center parcs doit être construit à Roybon (Isère). – Google Map

Est-ce qu’un nouveau Sivens se prépare? Manifestations, dégradations sur le chantier et recours en justice: les opposants au Center Parcs de Roybon (Isère) multiplient les actions contre ce projet de village de vacances qualifié de «carnage» pour l’environnement.

Dimanche, plusieurs centaines de personnes devaient manifester dans la forêt de Chambaran, à quelques kilomètres au nord du plateau du Vercors. Organisé par le collectif Zad (zone à défendre) Roybon, c’est au moins le troisième rassemblement contre le projet dans la région depuis le lancement des travaux de défrichement, le 20 octobre.

Le chantier est en outre l’objet de «harcèlement» et d’actes de «vandalisme» presque «toutes les nuits», avec des clôtures détériorées, des piquets de géomètre déplacés et un incendie de matériel, selon Éric Magnier, directeur grands projets du groupe Pierre & Vacances-Center Parcs. «On est obligé de déplacer les engins de défrichement toutes les nuits», précise-t-il, indiquant que les travaux avaient déjà pris quinze jours à trois semaines de retard.

Un «carnage» pour l’environnement

La situation «est en train de passer au stade d’un nouveau Sivens», estime Francis Meneu, président de la Frapna (Fédération Rhône Alpes de protection de la nature) Isère. La référence aux manifestations contre le barrage de Sivens (Tarn) ou l’aéroport Notre-Dame-des Landes (Loire-Atlantique) revient régulièrement dans la bouche des opposants, qui espèrent provoquer un débat national sur le dossier.

Le Center Parcs de Roybon doit réunir un millier de cottages, des commerces et des restaurants autour de l’«Aquamundo», une bulle transparente maintenue à 29°c, avec piscine, jacuzzi, etc. «Pourquoi détruire toute cette nature pour créer un environnement artificiel sous une bulle tropicale?», demande Stéphane Péron, président de l’association d’opposants «Pour les Chambaran sans Center Parcs» (PCSCP), en évoquant un «carnage» pour l’environnement.

Avec la Frapna et la Fédération de pêche de la Drôme, son association a déposé un recours en référé au tribunal administratif de Grenoble pour faire arrêter l’abattage des arbres qui touche déjà plus de 30 hectares. Une audience est prévue le 12 décembre.

697 emplois créés

A l’issue des travaux, le site s’étendra sur 150 hectares, soit «0,42% de la superficie totale de la forêt», souligne le groupe Pierre & Vacances, qui met en avant aussi 697 emplois créés et des retombées fiscales pour les collectivités locales. Des arguments qui ont convaincu une grande partie des élus isérois, de droite comme de gauche, au premier rang desquels le secrétaire d’État André Vallini (PS), ancien président du conseil général.

«Les commerçants attendent Center Parcs avec impatience……….

[…]

Lire la suite

Auteur Maud Pierron pour 20Minutes

8 commentaires