[Propagande] L’Ukraine et l’OTAN refont encore le coup de l’invasion russe dans le Donbass. Le rôle nauséabond de la presse française

Les médias français ont relayé unanimement les déclarations du gouvernement ukrainien et de l’OTAN affirmant que des renforts de troupes russes étaient arrivés en Ukraine. Ces affirmations s’inscrivent dans une longue série d’invasions imaginaires de l’Ukraine par l’armée russe. Aucune des précédentes pseudo invasions n’a jamais été confirmée ni étayée par la moindre preuve, comme lors de l’épisode de la soit-disant destruction d’une colonne blindée russe par l’armée ukrainienne, colonne qui n’avait en réalité jamais existé. Cependant, cette longue litanie d’accusations sans fondements trouve un écho démultiplié dans la presse occidentale qui accrédite l’idée que la Russie serait militairement impliquée dans le conflit ukrainien, ce qui alimente en retour l’escalade des sanctions diplomatiques et l’hystérie occidentale anti-Russe. Ce fait a ainsi réussi à s’imposer comme une évidence dans l’esprit des responsables politiques et dans l’opinion publique. Il s’agit en réalité de l’emploi d’une technique de propagande éprouvée qui veut que l’on retienne plus volontiers les accusations que leur démentis, il s’agit d’un biais médiatique lié au multiplicateur d’écho de l’actualité : les accusations sont largement relayées par les médias, alors que les démentis passent le plus souvent inaperçus car ils se situent dans un temps médiatique plus éloigné de l’événement, mais également moins « spectaculaire ». Ce biais est résumé dans la formule restée célèbre et attribuée à Francis Bacon : « diffamez, diffamez, il en restera toujours quelque chose ».

Concernant le conflit ukrainien, les sources restent toujours les mêmes, le gouvernement de Kiev, dont on sait maintenant qu’il a fait de la calomnie et de la diabolisation de la Russie sa technique de communication principale, et l’OTAN, qui a également montré depuis le début par ses communiqués, sa volonté de relayer les accusations de Kiev et de diaboliser la Russie, notamment par ses affirmations répétées concernant les troupes russes « massées à la frontière » suggérant une invasion imminente du pays. L’objectif pour l’OTAN est de justifier et renforcer sa présence militaire massive en Europe de l’est selon sa doctrine du « containment », mais aussi de gonfler les budgets d’armement des pays limitrophes de la Russie au bénéfice du complexe militaro-industriel, rien de tel pour cela que d’alimenter une nouvelle guerre froide en réactivant la peur de la belliqueuse et satanique « armée rouge »…

La presse atlantiste s’est donc largement fait l’écho de la dernière invasion imaginaire en faisant monter la tension dramatique.

Dans un bel unaninimisme, les grands quotidiens de référence titrent sur les risques de « guerre totale », en citant une déclaration de l’ONU. Vous remarquerez que tous les titres renvoient à la même dépêche de l’AFP, qui nous a habituée depuis le début du conflit à se comporter comme une chambre d’écho particulièrement complaisante vis à vis du régime de Kiev, relayant systématiquement chacune de ses divagations sur les « invasions » russes à répétition.

Petit tour d’horizon de la propagande médiatique

 

le monde ukraine

Le titre ci dessus, du journal Le Monde, d’une apparente neutralité est en réalité trompeur car le début de l’article donne immédiatement une orientation basée sur la narrative de Kiev et de l’OTAN.

Le Monde propose ainsi un bel amalgame qui vise à mettre en relation directe les accusations du gouvernement ukrainien et les inquiétudes de l’ONU sur l’escalade militaire :

« Alors que la Russie est accusée d’incursions militaires dans l’est de l’Ukraine, l’Organisation des Nations unies s’est dite « très inqui[iète] du risque d’un retour à une guerre totale » après une réunion d’urgence de son Conseil de sécurité, mercredi 12 novembre. »

Par ce paragraphe situé au début d’article, Le Monde suggère ainsi tranquillement à ses lecteurs que les accusations d’incursions militaires russes sont à l’origine du communiqué de l’ONU qui se dit inquiète « d’un retour à une guerre totale ». Le Monde suggère par cet amalgame qui constitue un biais malintentionné, que la Russie est donc à l’origine de ce risque de « retour à une guerre totale », inversant par la même les rôles d’agresseur et d’agressé (comme c’est systématiquement le cas dans le conflit israélo-palestinien) et occultant délibérément le fait que c’est précisément l’armée ukrainienne qui mène une offensive dans l’est de l’Ukraine.

ukraine libération

Libération utilise à quelques mots près le même texte de la dépêche AFP afin d’éclairer ses lecteurs sur les tenants et aboutissants des responsabilités dans le conflit en cours :

« L’Ukraine a dit mercredi se préparer au combat en réaction à une concentration de troupes russes dans l’Est séparatiste prorusse confirmée par l’Otan, qui fait craindre à l’ONU «une guerre totale» après deux mois de trêve fragile. »

Là aussi nous trouvons l’utilisation des deux mêmes techniques de propagande, qui proviennent selon toute vraisemblance de la dépêche AFP : l’inversion des rôles entre agresseur et agressé, puisque le gouvernement de Kiev affirme « se préparer au combat en réaction à une concentration de troupes russes ». Ce qui est faux, comme nous l’avons vu, puisque c’est l’armée ukrainienne qui mène une offensive dans l’est du pays, et qui n’a d’ailleurs jamais respecté la trêve…

Selon Libération, cette « concentration de troupes russes » est « confirmée par l’OTAN ». Rappelons une fois encore que l’OTAN a jusqu’à présent relayé et confirmé pratiquement tous les délires imaginaires du gouvernement ukrainien et que toutes les supposées « invasions » précédentes se sont révélées complètement bidons. L’OTAN n’est tout simplement pas une source fiable. Le paragraphe se conclut avec brio sur l’amalgame entre les troupes russes imaginaires et les inquiétudes de l’ONU.

Remarquons pour conclure sur ce paragraphe de Libération que le journal va beaucoup plus loin dans le parti pris que Le Monde puisqu’il reprend directement à son compte les affirmations du gouvernement de Kiev sur les « invasions de troupes russes » en les légitimant par leur « confirmation » par l’OTAN.

Mais Le Parisien fait encore plus fort, et ne s’embarrasse même plus de précautions. Il nous livre une véritable bouillie propagandiste :

le parisien ukraine

« L’acheminement de chars et canons depuis la Russie vers Donetsk, un bastion séparatiste prorusse dans l’est de l’Ukraine, fait craindre ce lundi la reprise d’une guerre totale en dépit des mises en garde occidentales adressées à la Russie. La situation sur le terrain s’est brusquement dégradée après la tenue des élections séparatistes le 2 novembre. Celles-ci ont contribué à saper le processus de paix engagé en septembre par Kiev et les séparatistes prorusses avec la participation de Moscou et de l’OSCE. »

Ce paragraphe est tout simplement exceptionnel et mérite d’être étudié dans toutes les écoles de journalisme !

Pour le journal il s’agit maintenant d’un fait qui ne mérite plus de citer aucune source, il y a bien un : « acheminement de chars et de canons depuis la Russie ». Je rappelle ici que ce fait n’est étayé par aucune observation factuelle et repose uniquement sur les accusations du gouvernement de Kiev et de l’OTAN, qui elles mêmes, ne reposent sur rien de concret (mais j’y reviendrai). Mais bon, pour Le Parisien il s’agit donc d’un fait dont ses heureux lecteurs vont avoir la chance d’être « informés ». Plus fort, le journal ne s’embarrasse même pas avec la construction d’un amalgame comme ses confrères Le Monde ou Libération, et ajoute donc un lien de causalité entre « l’invasion de troupes russes » et la mise en garde de l’ONU : c’est « l’acheminement de chars et de canons depuis la Russie » qui « fait craindre ce lundi la reprise d’une guerre totale ». On voit ici comment l’amalgame insidieux lancé par Le Monde et Libération se retrouve repris comme une vérité établie par Le Parisien. Ce qui est tout à fait logique puisque Le Monde reste le journal de « référence » de tous les médias français…

La dernière phrase de l’article est également un pur moment de propagande puisque le journal affirme tranquillement que ce sont les élections dans l’est du pays séparatistes qui seraient à l’origine de la « dégradation de la situation », on croit rêver :

«  La situation sur le terrain s’est brusquement dégradée après la tenue des élections séparatistes le 2 novembre. Celles-ci ont contribué à saper le processus de paix[…] »

Voilà donc la vision de la démocratie selon Le Parisien : la tenue d’élections est considérée comme un motif de guerre et un trouble à l’ordre public, décidément la presse « libre » occidentale a de biens étranges conceptions de la démocratie…

Pour conclure, intéressons-nous aux affirmations du gouvernement de Kiev sur cette énième « invasion de troupes russes » dans l’est du pays.

Si l’on se base sur les informations du Parisien, « l’invasion » serait constituée de « six chars et deux blindés » et d’une « colonne de 15 camions sans plaque d’immatriculation, dont 14 transportaient chacun un canon de 122 mm. » C’est sûr, ça ressemble tout à fait à l’armée russe en mouvement pour envahir l’Ukraine… Donc six pauvres chars et 15 camions « sans plaques d’immatriculation » c’est évidemment le signe incontestable d’une invasion depuis la Russie, d’ailleurs le Parisien ne recule devant rien puisqu’il titre ensuite une vidéo du « convoi » :

« Chars et canons affluent vers Donetsk »

C’est sûr, six chars et 15 camions, c’est un TERRIBLE afflux de chars et de canons, d’ailleurs l’Europe se sent déjà menacée…

Où sont les preuves ?

Au final me direz-vous, quelles sont les preuves que ce « terrible convoi qui menace la paix en Europe » provient de Russie comme l’affirme le Parisien et qu’il ne s’agit pas tout simplement de matériel des insurgés pris à l’ennemi ?

Et bien accrochez vous bien mais il semble que les seuls éléments de preuve soient les suivants :

les camions roulent « sans plaque d’immatriculation » et ils sont de marque « Kamaz », une marque russe. Diantre, trouver des camions de marque russe en Ukraine qui circulent sans plaque d’immatriculation c’est évidemment le signe d’une invasion ! Et tout cela, évidemment, est « confirmé » par l’OTAN  qui s’est fendu d’un communiqué :

« Nous avons vu des colonnes de matériel militaire russe, principalement des chars, de l’artillerie, des systèmes russes de défense aérienne et des troupes de combat russes traversant la frontière avec l’Ukraine », a déclaré le commandant suprême des forces alliées en Europe (SACEUR), le général Philip Breedlove.

L’ambassadeur Ukrainien à l’ONU qui est à l’origine du communiqué de l’organisation sur les risques de « guerre totale » repris par toute la presse, a embrayé en affirmant que la Russie prévoyait «une invasion à grande échelle».

Il a également écrit sur Twitter. «Les derniers faits ne laissent aucun doute».

L’invasion à grande échelle se compose donc de six chars, et d’un convoi de « 15 camions sans plaque d’immatriculation ». C’est sûr, ça mérite bien les gros titres des journaux et un effort supplémentaire pour le budget de la défense. Décidément, quelle chance nous avons d’avoir une presse « libre »…

Guillaume Borel pour les moutons enragés

15 commentaires

  • Thierry92 Thierry92

    Et celle là, elle est pas belle.

    http://fr.ria.ru/world/20141113/202970883.html

    C’est vraiment se foutre de le gueule du monde.
    Ils reconnaissent publiquement que nous ne comptons pour rien. Et peut etre moins.

  • Maverick Maverick

    A chaque fois qu’il y a un référendum qui leur est défavorable, ils nous refont le coup de la Colonne Fantôôôme … Allez, France Télévisions, un effort ! Vous allez bien nous repasser la Septième Compagnie ?

    En fait ce n’est pas bien compliqué; Nos journaux, en plus d’appartenir à, ou d’être dirigés par des pro-atlantistes … Reprennent en choeur des analyses prêtes à l’emploi fournies par le atlantic group ?

    http://tinyurl.com/n3mk9pk

    (article source d’un post d’aujourd’hui : cherchez « Le Monde », « Figaro », « Le Point », « Bernard-Henry » …)

    http://tinyurl.com/k4dtg26

    Et dans celui-ci on apprend qui est au conseil de surveillance de de Le Monde, et actionnaire de Libération …

  • kalon kalon

    Et le pire, sinon l’incompréhensible est que nous avons, en Europe plus de 50.000 politiciens de tout bord (estimation) et qu’AUCUN d’entre eux n’éprouve le besoin de s’informer autrement qu’en lisant une presse dont ils savent pertinemment bien qu’elle est totalement aux ordres des anglo-sionistes qui ne cherchent qu’une chose: une guerre mondiale pour nettoyer leurs écuries d’Augias sans se préoccuper des millions, sinon des milliards de morts que cela peut amener !
    AUCUN !http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

  • kris de kerg. kris de kerg.

    Une colonne, une vrai de type division russe cela doit être pas loin de 500 camions plus le reste, chars et artillerie, infanterie et aviation de soutien, en moins de 48heures les restes de l’armée ukrainienne serait « laminée »……..cette colonne « fantôme » c’est du matériel « pris » à l’armée ukrainienne.

    • PhildeFer

      Ou alors c’est du surplus de l’armée russe discrètement donné aux pro-russes…
      Poutine en profitant pour se débarrasser de matériels plus ou moins obsolètes et qui ressemblent comme 2 gouttes d’eau au matériel de l’armée ukrainienne et pour cause..

      • kris de kerg. kris de kerg.

        C’est tout à fait possible, les deux, la recup. sur l’armée ukrainienne et l’envoie de « surplus » venant de la russie en simultané est une hypothèse très vraisemblable.

      • kalon kalon

        Pour les missiles sol-air, je n’ai pas l’impression que ce soit des surplus mais des missiles très performants !
        Plus aucun avion ukrainien n’ose survoler les zones de combats, ils se font abattre comme des mouches ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

  • kalon kalon

    Une chose est certaine, je n’ai jamais vu des gens aussi héroïques que ces résistants du Donbass !
    La voici, la colonne de chars russes, et en vidéo !:
    une bande de villageois avec leur seul héroïsme pour arme qui mettent une colonne de blindés « ukrainiens » en déroute !
    Je ne peut que souhaiter beaucoup de chance aux planqués de l’OTAN si il devait arrivé qu’ils se battent contre eux !http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif
    http://reseauinternational.net/les-habitants-kramatorsk-chassent-militaires-kiev-ville/

  • Maverick Maverick

    Colin Powell a des photos ? Une fiole de soldat Russe en poudre ? Attendez ! On me dit dans l’oreillette qu’il y avait un homme-grenouille en tête de la colonne …

    http://tinyurl.com/q47mr42

  • rudolphe vandenberg rudolphe vandenberg

    clair si colonne il y a, un simple filme diffusé sur youtube mettrait tout le monde d’accord, la quedal!.J’ai l’impression que ça tombe a pique pour la livraison des porte helico…Nato la manœuvre.

  • Le Vieil Anar

    Petite remarque pas si anodine que cela et a méditer : « Je te tiens, tu me tiens, par la barbichette… ».

  • Pendant ce temps là, ils mettent les bouchées doubles outre-atlantique.

    Commandant ukrainien: « les américains nous entraînent, vont nous armer et financer »

    http://fawkes-news.blogspot.fr/2014/11/commandant-ukrainien-les-americains.html

  • Ariane54

    Malheureusement, il n’y pas que la presse français. Toute la presse occidentale est dans le même état. Saule l’information sur les blogues tels que les moutons chantent une autre chanson. Cette soumission au dictat américain (c’est exactement de cela qu’il s’agit) est pathétique. L’occident est déjà mort, sa presse pue la charogne.

  • Balou

    L’Occident refuse de fournir les preuves de l’entrée des troupes russes en Ukraine
    http://french.ruvr.ru/news/2014_11_13/LOccident-refuse-de-fournir-les-preuves-de-lentree-des-troupes-russes-en-Ukraine-7563/

    La discussion au Conseil de sécurité de l’ONU ou des blindés dans les réseaux sociaux

    Un faux à vocation de propagande – est la caractéristique donnée par Moscou aux nouvelles déclarations de Kiev et de l’Occident concernant un envoi des troupes russes en Ukraine.

    Les preuves invoquées par l’OTAN et le Département d’Etat américain sont, comme d’habitude, convaincantes – certains « documents », trouvés dans des réseaux sociaux. La partie russe conseille à Kiev de ne pas faire déchaîner les passions ou encore mieux, de cesser d’envoyer et de masser ses troupes dans le Sud-est.
    Suite : http://french.ruvr.ru/2014_11_13/La-discussion-au-Conseil-de-securite-de-l-ONU-ou-des-blindes-dans-les-reseaux-sociaux-5249/

  • Pelerin

    Je suppose que TOUT LE MONDE ICI connait la video de C Lagarde ???

    https://www.youtube.com/watch?v=jxuomqy-cSs

    Comment savait elle en JANVIER 2014 que le G8 de MARS 2014 n’aurait Que 7 membres puisque la Russie n’avait pas encore été exclue en raison des événements que l’on connaît…Madame LAgarde fait référence à la gématrie qui est comme chacun le sait une activité maçonnique.