La BCE va imprimer 1000 milliards d’euros en planche à billets

Nous allons le payer, et le payer très cher! Si la BCE se met à imprimer un tel montant pour l’injecter dans le système, c’est que le système est foutu, et qu’il n’y a pas d’autres moyens pour sauver les apparences. Bien sur, vous n’en verrez pas la couleur, ce sont les banques avant tout qui vont en profiter. Et ce n’était pourtant pas la solution à adopter, les Etats-Unis ont multiplié les QE (quantitative easing-planches à billets), leur économie est archi-foutue, le Japon a multiplié les QE, la dette est colossale (250% du PIB) et leur économie est elle aussi foutue de chez foutue! Alors je vous laisse comprendre l’état de l’économie de la zone euro. Et dites-vous bien que jamais cela ne serait arrivé sans les banques.

FrEurope1Monopoly Europe: jeu disponible dans le commerce et sacrément prophétique non? 

Cette technique de politique monétaire largement utilisée au Japon, aux États-Unis et au Royaume-Uni consiste à acheter des dettes publiques en échange de monnaie nouvellement créée par la Banque centrale.

Il n’aura pas fallu plus de trois minutes à Mario Draghi pour faire taire les rumeurs de dissensions au sein de la Banque centrale européenne. Non seulement le dîner des banquiers centraux mercredi soir, à Francfort, «s’est très bien passé», a dit Mario Draghi, «aucun reproche» n’a été fait à son égard, mais le Conseil des gouverneurs a unanimement décidé, ce jeudi, d’injecter 1000 milliards d’euros de liquidités supplémentaires dans le circuit monétaire de la zone euro pour soutenir la croissance. «C’est la nouvelle du jour: l’accord unanime du Conseil pour se donner un objectif chiffré d’augmentation de la taille du bilan de la BCE», estiment les économistes de Barclays Capital.

Le Conseil des gouverneurs s’est également mis d’accord à l’unanimité pour demander aux équipes de la BCE de «préparer, en temps voulu, de nouvelles mesures à mettre en œuvre, si nécessaire». C’est une étape de plus vers «l’assouplissement quantitatif» à l’américaine (QE en anglais), réclamé depuis des mois par les marchés.

Baisse de l’euro

Cette technique de politique monétaire largement utilisée au Japon, aux États-Unis et au Royaume-Uni consiste à acheter des dettes publiques en échange de monnaie nouvellement créée par la Banque centrale. Elle n’a jamais été mise en œuvre dans la zone euro, où le financement monétaire des États est strictement interdit par le traité de Maastricht. «Il n’y a pas de problème légal si nous restons dans le cadre du mandat», a précisé Mario Draghi.

Sans être révolutionnaires, ces deux annonces ont suffi à faire passer les Bourses européennes dans le vert, et à faire baisser l’euro à 1,24 dollar, son plus bas niveau depuis août 2012. Mais tel n’était pas l’objectif de «Super Mario» qui tenait sa dernière conférence de presse mensuelle dans «l’Eurotower», la BCE déménageant ces jours-ci dans un gratte-ciel ultramoderne, édifié sur les bords du Main.

Le président de la BCE cherchait surtout à dissiper les rumeurs de fronde au sein l’institution monétaire.

Article complet+vidéo sur Le Figaro

19 commentaires

  • Pierre L

    Ça va coûter cher en papier et en peinture à billets.

    • PhildeFer

      Ben oui c’est de la comptabilité de base: les banques centrales ne créent pas que de l’argent à partir de rien. Elles investissent aussi les dépôts de leurs clients afin de financer les déficits abyssaux des états..
      L’immense majorité des gens n’ont pas compris que lorsque les états annonceront officiellement ne plus être en mesure d’honorer le paiement de leurs dettes et imposeront un « haircut », ce sont leurs avoirs bancaires qui disparaîtront par effet domino. Ou plus exactement, cette disparition sera officiellement annoncée aux millions de clients, car elle est déjà effective mais peu s’en doutent puisqu’ils ne cherchent pas à récupérer leur argent qu’ils croient en sûreté à la banque

  • PhildeFer

    La BCE ne fait que prendre le relais de la FED et de la BoJ avec un QE afin de soutenir la bourse..et surtout, d’acheter des obligations d’états… La situation actuelle va pouvoir durer encore un petit peu… mais jusqu’à quand?

  • william jung

    c’est ce soit LTRO ou QE ça n’en reste pas moins ILLÉGAL…. ça porte un nom en économie.. ça s’appelle de la cavalerie

    http://www.crashdebug.fr/index.php/international/8903-les-annonces-de-mario-draghi-la-bce-fait-de-la-cavalerie-ph-herlin

    pourquoi émettre de la dette au niveau BCE alors qu’on pourrais le faire au niveau de l’état si l’Europe ne nous en empêchait pas ?

    parce que comme ça la dette est mutualisé derrière la BCE (c-a-d NOUS) et ce sont les 28 pays membre qui devront la payer,

    si ce n’est pas un Français ça sera un italien etc…

    quand vous êtes usurier et vous voulez saisir quelqu’un c’est quand même vachement mieux quand il y a 28 personnes en face pour payer…

    Et pour quel résultat ?

    regarder le massacre aux États Unis, c’est toujours les riches qui deviennent plus riches et rien pour le peuple qui en plus se fait endetter…

    dégueulasse…

    Émettre de la dette OUI mais de façon raisonné au niveau national et a 0%

    Enfin c’est mon avis, et je ne suis PAS économiste, par ce qu’en plus il y a le MES etc…

    Bonjour le bordel….

    • Grand marabout Grand marabout

      le MES et oui !

      c’est rare qu’il soit cité dans les com ..

      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif
      il y a un sujet sur le forum,pour le MES (5 réponses)

      • voltigeur voltigeur

        Ne retourne pas le couteau dans la plaie, quand ça
        allait passer au sénat, nous avons écrit aux 577 députés,
        avec quelques moutons, et avons fait des appels qui sont restés
        sourds.
        La réponse d’un socialiste  » mais on m’a présenté ce contrat comme
        un contrat de solidarité, j’ignorais ce que vous m’avez transmis. De toutes
        façons, nous allons nous abstenir
         »
        On leur demandait de voter NON pas de s’abstenir, en plus ils votent
        sans même lire les textes proposés, puisqu’on leur a dit bla-bla-bla…
        Et je ne me souviens plus du nombre de commentaires, mais c’est très peu
        en regard de cet enfumage.. Comme TAFTA ça fait longtemps qu’on dénonce,
        et ça commence à peine à bouger..Il faut expliquer longtemps, pour
        que les moutons comprennent vite… A te dégoûter de tout et de tous.
        Demande à Itsmie, et je ne me souviens plus qui a fait la démarche
        avec nous…

      • Grand marabout Grand marabout

        le classique de la mauvaise foi

        « on ne savait pas nous »
        ils sont tous traitres aux intérêts de la nation et de la population
        quant à informer ou débattre,je me limite un peu plus chaque jour,à le faire
        c’est du temps de perdu sur la majorité de ceux qui prétendre
        t’écouter
        ils n’y croient pas! faut pas insister..
        le temps est précieux,il n’est pas à gaspiller

  • BA

    Aux Etats-Unis, la base monétaire était de 800 milliards de dollars en 2008. Depuis, elle a explosé. Elle est de 4500 milliards de dollars en 2014.

    Regardez le graphique 4 :

    http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=79791

    Aux Etats-Unis, cette création de monnaie par la banque centrale n’a pas du tout profité à l’économie réelle.

    En revanche, cette création de monnaie a profité à la Bourse des Etats-Unis et aux dirigeants politiques des Etats-Unis !

    Partout ailleurs, c’est pareil. Dernier exemple en date : la BCE vient d’annoncer qu’elle va injecter 1000 milliards d’euros supplémentaires dans le système !

    Malheureusement, aux Etats-Unis, au Japon, au Royaume-Uni, en zone euro, etc, la création de monnaie par les banques centrales ne profite pas à l’économie réelle. Elle ne profite qu’à la Bourse et aux dirigeants politiques.

    Les banques centrales injectent des centaines de milliards de liquidités, mais ces liquidités ne sont pas investies dans l’économie réelle. Elles sont investies dans :

    1- les marchés actions. Conséquence : les Bourses montent, et les actionnaires sont contents.
    2- les obligations d’Etat. Conséquence : les taux des obligations d’Etat baissent, et les dirigeants politiques sont contents, car ils vont pouvoir continuer à emprunter des centaines de milliards.

    Conclusion numéro 1 : sans le vouloir, les banques centrales ont créé de gigantesques bulles boursières, partout dans le monde.

    Hélas, une bulle ne peut pas gonfler jusqu’au ciel.

    Le jour où ces gigantesques bulles boursières éclateront, nous vivrons une crise de type 1929, mais en plus violent.

    Conclusion numéro 2 : sans le vouloir, les banques centrales ont créé de gigantesques bulles de dette publique, partout dans le monde.

    Hélas, une bulle ne peut pas gonfler jusqu’au ciel.

    Le jour où ces gigantesques bulles de dette publique éclateront, nous vivrons une crise de type 1929, mais en plus violent.

    Alan Greenspan a dirigé la banque centrale des Etats-Unis de 1987 à 2006. Alan Greenspan vient de déclarer :

    « Les QE n’ont pas aidé l’économie, le dénouement sera douloureux, achetez de l’or. »

    La vidéo d’Alan Greenspan dure 4 minutes 51 :

    http://www.youtube.com/watch?v=IbRy5DZaWS4

  • zniavrou

    Juste pour la petite histoire, le petit monsieur moustachu sur la boite de monopoly n est rien d autre que JP Morgan (http://fr.wikipedia.org/wiki/John_Pierpont_Morgan)…
    « Le portrait de John Pierpont Morgan figura longtemps sur les billets du Monopoly. Avec son visage au nez pointu, il a souvent été caricaturé de façon à rappeler un rapace »(source wikipedia: monopoly)

  • Grand marabout Grand marabout

    http://www.youtube.com/watch?v=_G8FZNVN6oU#t=769

    le Pr Fekete revient sur l’histoire de la Fed et de son interventionnisme sur les marchés, tout en expliquant pourquoi les QE ont des conséquences déflationnistes.

    *´¨)
    ¸.•´¸.•*´¨) ¸.•*¨)
    (¸.•´ (¸.•` ¤

  • BA

    De janvier 1995 à 2013, Jean-Claude Juncker a dirigé le Luxembourg.

    Le 6 novembre 2014, le plus grand scandale de l’année révélait que le Luxembourg a passé des accords fiscaux secrets avec plus de 300 entreprises multinationales.

    Ces accords fiscaux secrets ont privé la France, l’Allemagne, etc, de centaines de milliards d’euros de rentrées fiscales.

    Pour ne pas répondre aux questions sur ces accords fiscaux secrets, Jean-Claude Juncker a fui les journalistes pendant une semaine, puis, du bout des lèvres, il a fini par reconnaître les faits : il a utilisé un euphémisme remarquable :

    « Il est vrai que l’application de règles diverses, antinomiques très souvent, différentes et opposées peut conduire à des résultats d’imposition qui ne correspondent pas aux normes éthiques et morales généralement admises », a-t-il expliqué.

    http://www.latribune.fr/depeches/reuters/2014-11-12/juncker-prone-la-transparence-sur-les-pratiques-fiscales-dans-l-ue.html

    Mais ce sont tes actes depuis douze ans, Jean-Claude.

    Ce sont tes actes depuis douze ans qui ne correspondent pas aux normes éthiques et morales généralement admises.

    Et aujourd’hui, Jean-Claude ?

    Aujourd’hui, mercredi 12 novembre, tu es encore président de la Commission européenne.

    Tu n’as toujours pas été viré de ton poste de président de la Commission européenne.

    Le fait que tu sois encore président ne correspond pas aux normes éthiques et morales généralement admises.

    Ton maintien à ce poste est un véritable scandale.

    Le soutien que t’accordent la majorité des députés européens montre que toutes les institutions européennes ne sont qu’une grande mafia, qui protège son Parrain.

    http://www.euractiv.fr/sections/elections-2014/les-eurodeputes-de-la-gauche-radicale-lancent-une-motion-de-censure-contre