Info capitale: Pour les Etats-Unis, la france doit supprimer l’Elysée

Disons-le franchement, les Etats-Unis qui devraient s’occuper un peu de leurs affaires ont trouvé une nouvelle idée pour la France, et pas des moindres, supprimer le système présidentiel, et donc l’Elysée. Cela aurait un avantage au niveau économique vu ce que nous coute le train de vie des présidents successifs, rien qu’en fleur, c’est un budget de 100 000 euros/an (contre 200 000€ sous le mandat Sarkozy). Mais là n’est pas le problème, c’est bien plus sérieux!

Suivant le quotidien Les échos (article payant), le Peterson Institute (voir plus bas)  considère que la France se porterait mieux sans la fonction présidentielle, et qu’elle devrait plutôt promouvoir un chef du gouvernement élu à la majorité parlementaire, donc que nous ne choisirions pas! Au vu des décisions parfois très dangereuses de nos parlementaires, et des dernières promotions comme cet ex-banquier de la banque Rotschild nommé ministre de l’économie ou encore la chef économiste de la Bank of America qui devient une proche conseillère du président, je vous laisse imaginer le résultat possible…

 

elysee sarkozy france sondage

Argument avancé pour justifier l’attaque: «Des réformes économiques sont indispensables en France, toutefois une refonte du système politique est autant indispensable». Des réformes économiques, en m’avançant un peu, je penserai à certaines mesures d’austérité que François Hollande n’a pas souhaité mettre en place, dont la baisse des salaires de 30%, une demande de la Goldman Sachs, suivit bien sur par Bruxelles. Pour rappel cet article du 30 Mais 2013:

Vous avez bien lu! Alors dans l’ordre, Bruxelles nous impose:

  • D’envoyer valdinguer ce qui reste de souveraineté dans les grandes entreprises franco-françaises
  • Alléger les charges des patrons, et surtout des grands patrons qui n’ont aucun souci réel pour ces « contributions »
  • Simplifier la loi sur les heures d’ouverture des magasins
  • supprimer les tarifs réglementés sur le gaz et l’électricité, attention à vos factures, là on va nous proposer du lourd…
  • introduire la concurrence sur le rail et l’énergie
  • la question du salaire minimum, et c’est là que le cela devient délicat…

Le salaire minimum, car en France nous sommes bien trop payés, trop grassement, et qu’il y a des coupes possibles dans le domaine. Vous comprendrez donc mieux la réaction de François Hollande lorsqu’il a vivement réagi:

« Nous nous avons à respecter les engagements européens par rapport à la réduction des déficits »

« En ce qui concerne les réformes structurelles, c’est à nous et à nous seuls de dire quel sera le bon chemin pour atteindre l’objectif«

Ne pensez pas qu’il devienne subitement patriote ou courageux face à Bruxelles, on peut sûrement plus parier sans vraiment se tromper sur la peur des conséquences d’une telle décision, déjà très bas dans les sondages, imposer une baisse des salaires dans le pays reviendrait à déclencher un gros mouvements de contestation et confirmerait ce qui se disait déjà bien avant son élection: « il ne finira pas son mandat! ».

Bien sur, on peut encore douter qu’une telle mesure puisse être appliquée, pourtant, les coups de semonce se sont multiplié ces derniers mois, et voici les deux principaux, ceux qui auraient dû faire trembler les murs de toutes les rédactions de presse et qui pourtant sont restées assez discrètes:

  • Décembre 2012: le journal anglais The Economist expliquait dans ses colonnes que la France devait baisser le SMIC de 300 euros, précisant même que «un salaire minimum modéré fait probablement plus de bien que de mal », avant de préciser que la définition d’un salaire minimum modéré signifie entre 30 et 40% du salaire médian. »
  • Janvier 2013: la Goldman Sachs « conseille » à la France de baisser les salaires de 30%, décision qui bien sur ne faisait pas l’unanimité.

Bref, le gouvernement Hollande a maintenant les USA, l’Angleterre et Bruxelles sur le dos pour faire baisser le salaire des français! Et à votre avis? François Hollande a les épaules adéquates pour affronter tous ces requins, ou bien allons-nous finir par subir un coup de cutter immense sur nos fiches de payes à la manière grecque?

Le président serait donc trop puissant aux yeux des américains (Hollande puissant… on va dire plutôt gênant…) et empêcherait la formation de coalitions qui prendraient les décisions adéquates pour une bonne gestion de la France (en clair pour imposer l’austérité), la division actuelle entre les différents partis n’aidant pas dans ce sens.

Bien sur, on peut penser qu’une telle éventualité est impossible, et que jamais la France ne remettra en cause la fonction présidentielle, sauf si un événement important survenait, un événement qui justifierait la destitution de François Hollande, et la mise en place de ce nouveau système politique, sans parler de la possible suppression du sénat puisqu’un débat existe sur le sujet, c’est que l’idée a déjà été lancée… C’est là que le fait de relier les points prend toute son importance, car le 22 Octobre 2014, la presse a relayé une information qui n’a bien sûr pas intéressé les médias télévisés, une loi a été adoptée pour encadrer l’éventuelle destitution du président français:

Le Parlement a adopté définitivement mardi soir les modalités de destitution du chef de l’Etat par le Parlement réuni en Haute Cour, qui découlent de la réforme constitutionnelle de 2007, mais n’avaient pas encore été mises en place.

Le Sénat a voté le projet de loi organique qui organise cette destitution dans les mêmes termes que l’avait fait l’Assemblée nationale en janvier 2012, par 324 voix pour et 18 contre, celles des 18 sénateurs communistes. Le texte doit à présent être soumis au conseil constitutionnel avant d’être promulgué, a souligné le ministre des Relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen, qui a estimé qu’il propose «une procédure rapide, motivée et publique».

Une commission dirigée par le président de l’Assemblée

Il prévoit qu’une procédure de destitution peut être engagée à l’encontre du président de la République en cas de «manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat».

Source: 20 minutes

Maintenant, puisque nous ne devons pas nous contenter que de l’information de base, il serait bon de s’intéresser un peu à ce Think Tank (réservoir de « penseurs ») du nom de Peterson Institute, puisque c’est quand-même lui qui dans un rapport a suggéré que la fonction présidentielle soit supprimée un jour.

Le Peterson Institute for International Economics, anciennement Institute for International Economics (Institut pour l’économie internationale) est un think tank privé et indépendant qui s’intéresse aux problèmes économiques internationaux. Il est basé à Washington.

Le Peterson Institute contribue aux débats de politique économique internationale par la publication de documents de recherche et de livres, et par l’organisation de conférences et de réunions de discussion.

Il est dirigé depuis sa création par C. Fred Bergsten, anciennement Secrétaire adjoint aux affaires internationales du Département du Trésor américain, qui en fut le créateur en 1981 avec le soutien du German Marshall Fund. En mai 2012, il a annoncé qu’Adam Posen prendrait la succession de Fred Bergsten au 1er janvier 2013.

L’équipe permanente de recherche comprend des économistes de renom parmi lesquels Gary Hufbauer, Olivier Jeanne, Simon Johnson, Adam Posen, Carmen Reinhart, Nicolas Véron, et John Williamson.

L’Institut est indépendant et non partisan, et son influence dans les débats de politique économique aux États-Unis a été constatée à la fois sous des gouvernements Démocrates et Républicains. Son indépendance financière est liée à la fois à la multiplicité de ses donateurs et à l’importance de son fonds de dotation (endowment). Le budget annuel est de l’ordre de 11 millions de dollars, provenant de fondations, de donateurs individuels et d’entreprises, ainsi que des ressources propres liées à la vente de publications et surtout aux revenus de placements financiers. Le fonds de dotation a été principalement constitué en 2006, au même moment où l’institut a adopté son nom actuel.

Quand à son conseil d’administration, il est assez exceptionnel:

Le Conseil d’administration de l’Institut est présidé par Peter G.Peterson, ancien Secrétaire au Commerce des États-Unis et donateur de l’Institut depuis sa création.

Parmi les autres membres importants du bureau des directeurs, on peut citer :

Vous pouvez retrouver toutes ces informations sur l’encyclopédie en ligne Wikipédia.

François Mitterrand nous avait prévenu à l’aube de sa mort:

La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort… apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde… C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort !

Source: Le livre Le dernier Mitterand

Tout cela n’augure rien de bon, et nous pouvons sans trop nous tromper dire qu’il s’agit au final de mettre en place le traité transatlantique (autres noms: Tafta/Accords de libre-échange/TTIP/Nouvel ordre mondial, etc…) dont les conséquences seraient réellement désastreuses pour les populations européennes, régionalisant au passage complètement la France. Pour ceux souhaitant en savoir plus, voici les explications sur le traité transatlantique plus en détail avec une conférence à ne pas manquer de Raoul-Marc Jennar.

Pour ceux étant plus pressés, voici un résumé tout aussi proche de la vérité, mais pas moins effrayant:

Un à un, les points se relient, l’histoire s’écrit dans le plus grand secret, et pas à notre avantage…

Si effectivement ils faisaient « dégager » François Hollande pour mettre à la place un nouveau pantin que nous n’aurions pas choisi, attendons-nous au pire à tous les niveaux, car ce pantin en question serait celui de la finance, des intérêts transatlantistes, et en aucun cas quelqu’un ayant ne serait-ce qu’un once de considération pour les français…

21 commentaires

  • Pelerin

    C’est long…mais c’est bon. cqfd.

    http://gloria.tv/?media=195666

    p.s : si l’argent poussait dans les arbres, on aurait plus d’hiver….blagounnette du jour

  • gnafron

    le pantin en question, qui serait celui de la finance, des USA,
    avec lequel faudrait s’attendre au pire, en quoi différerait-il
    de l’autre guignol, à part que nous ne l’aurions pas choisi nous-mêmes ?

    • Hollande n’ose pas tout et cela joue en notre avantage, le remplaçant lui n’aurait aucune limite puisqu’il serait mis en place par les américains avant tout pour tout oser et suivre tous les ordres.

    • ConscienceU12 ConscienceU12

      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif Effectivement pareil ! …parce que la considération d’Hollandouille pour la France et les français c’est sûr qu’on en a pas vu la couleur quoi ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • Soit on sort de l’Euro et on dévalue, soit un baisse les salaires de la fonction publique.
    C’est l’un ou l’autre.

    Évidement en France on va rester dans l’Euro et baisser les salaires du privé.

    L’Elysée (et tout notre système politico-mafieux) est objectivement une plaie, digne d’un pays du tiers-monde mais pas d’un pays censé être un exemple pour les autres. Que ce soit des anglo qui nous le fasse remarquer ne le rends pas moins vrai.

  • Le veilleur

    Et si nous aussi nous demandions aux Américains de supprimer la maison blanche ! Non mais de quoi ils se mêlent, qu’ils s’occupent de leurs banquiers corrompus, de leur dette colossale, de leurs chômeurs et de leurs 50 % de miséreux…

    Si les parlementaires venaient à décider de choisir seuls d’un chef du gouvernement, alors je partirais de ce pays car c’est encore la seule liberté qu’il nous reste, je ne vivrais pas dans un pays où l’on a pas choisis d’être dirigé par des banquiers, des économistes qui nous prendront tout et pourquoi pas nous mettre Obama comme président de l’Europe ce qu’ils finiront assurément par faire si nous laissons tout faire. Il ne nous reste plus beaucoup de choix en France mais là nous n’aurons bientôt plus aucun choix.

    L’Euro a été une connerie tout autant que l’Europe, on ne fait pas une monnaie unique avec des dépenses et des salaires inégalitaires d’un pays à l’autres. Les Français n’accepteront jamais une baisse de salaire sans abaisser le coût de la vie qui augmente chaque année, pourtant j’ai bien peur que les dirigeants arriveront d’une manière ou d’une autres à nous faire accepter à tous des contrats CDD sous payés, sortir de l’Europe serait notre seul espoir.

    • voltigeur voltigeur

      Seul l’UPR préconise de sortir de l’euro ET de l’Europe.
      Etienne Chouard de même, avec une réécriture de notre constitution,
      par les citoyens.Il faut écouter ses interventions, c’est faisable.
      Je ne suis pas pour les partis politiques, mais autant soutenir
      celui qui nous dit la vérité sans langue de bois.
      le FN parle de renégocier les traités, et les explications de madame lePen
      sont un peu embrouillées à ce sujet.

  • Thierry92 Thierry92

    je n’en remettrai pas une couche sur les partis. Moutons vous avez du boulot pour convaincre les distributeurs de bulletins de vote.

  • yannick511

    On s’en sort bien, car on peut considérer de notre côté que c’est sans les Etats-Unis tout entier que le monde se porterait mieux.

    • vaick

      +1000

      Le crépuscule des psychopathes
      La civilisation, telle que nous la connaissons, est largement la création des psychopathes. Toutes les civilisations, y compris la nôtre, ont été fondées sur l’esclavage et la « guerre ». Incidemment, ce dernier terme est un euphémisme pour massacre de masse.

      http://etat-du-monde-etat-d-etre.net/des-autres/psychopathie/le-crepuscule-des-psychopathes

    • voltigeur voltigeur

      Attendons TAFTA, TISA et le cortège d’acronymes qui
      les accompagnent,on parlera autrement! Pourtant ce n’est pas
      faute d’en avoir parlé. Comme le MES où avec quelques moutons,
      dont Itsmie, nous avons perdu notre temps à vouloir écrire aux 577 députés,
      personne n’a suivi.Alors vouloir ceci où cela sans se bouger, ça ne sert
      à rien.Les USA font un travail de sape, et personne ne semble voir
      le manège, trop de gens ignorent encore ce qu’est ce p***n de traité
      transatlantique, et ceux qui en ont entendu parlé, n’y voient que le
      bien être que cet accord va (soi disant) leur apporter (vive télé propagande).
      Pauvres fous!! s’ils étaient informés, comme nous le sommes..Près de chez moi
      les commerçants ne savent même pas que ça existe…

  • robertespierre

    On va tenter de mettre de l’ordre chez nous
    La 5 ème République a été fondée par Le Général De Gaulle
    Elle a été dévoyée par des BANQUIERS
    loi Pompidou-Rotschild 1973
    +
    Article 49.3
    Reniement du Référendum de 2005
    et spoliation du vote du peuple souverain par le congrès de Versailles
    alors que De Gaulle avait montré la règle de la fonction Présidentielle
    après le vote du Référendum de 1969
    Il a DEMISSIONNE IMMEDIATEMENT
    C’est ça la 5ème République
    SOLDATS:
    QUE VOULEZ-VOUS?
    L’ARMEE est GARANTE de l’INTEGRITE territoriale et MORALE du PAYS
    Son rôle est de défendre la FRANCE
    et non de défendre des intérêts privé dans des pays Africains
    ni de participer à des conflits extérieurs préjudiciables à la FRANCE
    Nous disposons d’une Force Nucléaire de Dissuasion
    L’ARMEE,LA POLICE et LA POPULATION doivent IMMEDIATEMENT
    en CONCERTATION
    METTRE LE PAYS EN ORDRE DE MARCHE
    et que les Américains RENTRENT CHEZ EUX
    US GO HOME

  • Le veilleur

    Le président serait donc trop puissant aux yeux des américains (Hollande puissant… on va dire plutôt gênant…).

    Notre cher président ne va pas tarder d’ailleurs à être destitué le sénat a voté et le Parlement a définitivement adopté le mécanisme de destitution d’un président de la République.
    Ils vont bien finir par lui trouver une excuse pour le virer. Mais à mon avis le prochain non élu par le peuple, aura le temps de nous préparer au pire en commençant par la TAFTA.

  • Lamatricejuive

    Pourquoi ne pas mettre de majuscule à « F »rance? Est-ce déjà une soumission inconsciente aux diktats états-uniens?