Bayrou! ce prophète exalté et si mal inspiré…

Ca fait un moment que je lis les billets de Michel Santo,qui nous fait l’amitié de partager les liens vers ses réflexions. Je n’ai pas encore publié les trouvant trop courts, mais en fait, Michel dit en peu de mots l’essentiel de ce qui l’interpelle, ce qui est un exploit. Deux réflexions de Michel, A vous de juger…

Alain Juppé : « tous ceux qui ont voté pour François Hollande sont complètement paumés ». Que pense-t-il donc de son ami François Bayrou et de ses appels faussement indignés à l’adresse de François Hollande, qu’il contribuât pourtant à faire élire, pour qu’il dissolve l’Assemblée? Paumé, désorienté, dérouté, aveuglé ? Exalté! : « Exaucez, mon Dieu mes prières : éclairez, attirez, touchez cette âme si faite pour vous connaître et vous servir ! » Irresponsable à tout le moins, notre  saltimbanque béarnais.

Qu’il laisse donc Hollande et sa majorité aller jusqu’au bout de leur chemin de croix.

La rédemption de la France et des français est peut-être à ce prix!

Michel Santo

Source Contre-regard

On ne fait pas de la politique sur un cadavre!

La phrase! Celle qui passe en boucle à la radio à la télé. Une « grenade » médiatique! Il n’y avait qu’un ancien présentateur de journal télévisé recyclé dans l’activisme politicien  pour la trouver et méthodiquement la balancer dans tous les micros qui , depuis hier, lui sont complaisamment présentés. « On ne construit pas un barrage sur un cadavre » crache Mamère, dit Noël. Nulle compassion dans ces mots, seulement de la haine. De la haine bassement répandue  par un perpétuel donneur de leçons qui veut faire de « la politique autrement ». Un  Vert, parmi d’autres, qui, sans vergogne, exploite le cadavre d’un jeune homme qui, non sans audace et sincérité, ne voulait pas d’un barrage, dans le Tarn. Cette phrase depuis hier me hante. Construite, mûrement réfléchie, elle a été jetée consciemment sur les ondes pour « tuer ». Un cocktail molotov sémantique que je renvoie à son auteur tant son indigne phrase me révulse…

Michel Santo

Source Contre-regard

3 commentaires