La retraite complémentaire de 110 000 fonctionnaires va baisser de 30 %

Vive la retraite par capitalisation et les complémentaires !

Mauvaise nouvelle pour les particuliers qui ont placé leur épargne dans les deux régimes de retraite facultatifs de l’ancienne Mutuelle retraite de la fonction publique, devenue l’Union mutualiste retraite (UMR). L’objectif était de se constituer une rente supplémentaire une fois à la retraite. Las.

Les 110 000 personnes qui reçoivent aujourd’hui une allocation de l’UMR vont voir le montant de leur rente diminuer d’un tiers le 1er janvier. Et ce tandis qu’ils avaient déjà dû abandonner en moyenne 16 % du montant de leur rente au début des années 2000, après la déconfiture du régime CREF (complément de retraite de la fonction publique).

Lancé dans les années 60, le CREF s’adressait en priorité aux fonctionnaires à qui il proposait de constituer, grâce à leur épargne, un complément de retraite en rente viagère. Ce régime avait la particularité de fonctionner à la fois en capitalisation (les sommes versées sont placées sur les marchés financiers et payées aux rentiers lors de la retraite) et en répartition (les cotisations sont aussitôt reversées aux retraités).

GEL DU RÉGIME

L’interdiction d’un tel mélange des genres par une réglementation européenne à la fin des années 1990 et le déséquilibre financier du régime – qui peinait à recruter de nouveaux cotisants – avaient entraîné en 2000 la dissolution de la mutuelle qui le gérait et le gel de ce régime, fermé dès lors aux nouvelles souscriptions.

Repris en 2002 par une nouvelle mutuelle, l’UMR, l’ex-CREF, baptisé R1, disposait de vingt-cinq ans pour revenir à l’équilibre, grâce à un plan négocié avec les autorités de contrôle et les pouvoirs publics.

Il n’y est pas parvenu, « car ce plan était basé sur des taux de rendement des actifs de 5 % par an. Un niveau de performance qu’il n’est pas possible d’obtenir aujourd’hui sans prendre de risque », explique Paul Le Bihan, nouveau directeur général de l’UMR, qui pointe aussi les contraintes actuelles de normes européennes de solvabilité des assureurs (dites Solvabilité II), « peu adaptées à la gestion d’un régime de retraite par capitalisation ».

IMPACT NOTABLE

La sanction vient donc de tomber : comme ils n’ont plus les moyens de payer l’intégralité des rentes, les dirigeants de la mutuelle et les autorités de contrôle ont validé une baisse d’un tiers des retraites servies. Cette décision sera entérinée lors du conseil d’administration de l’UMR, le 18 novembre. « Il s’agit d’une décision difficile, poursuit M. Le Bihan, mais nous avons aussi décidé de transformer le régime afin qu’une telle baisse ne puisse plus se reproduire. »

Pour les 110 000 « bénéficiaires » de ce régime, l’impact sera notable. Aujourd’hui, la rente moyenne s’élève à 1 100 euros par an, elle ne sera plus que de 740 euros par an.

Lire la suite sur Le Monde.fr

23 commentaires

  • Les retraites gargantuesques de la fonction publique doivent être revues à la baisse sous peine d’étouffer le pays …

    A l’époque du CNR on avait 5 actifs pour 1 retraité. Maintenant, on est à 2 (de mémoire) et ça va empirer … le modèle n’est plus possible sans ajustement. Surtout pour les fonctionnaires ultra privilégiés dans ce domaine, ils ne vont pas mourir si on leur réduit un peu la retraite, faut pas confondre avec les prof libérales qui se retrouvent en short…

    La génération mai 68 s’est elle même voté des grasses retraites et à fait venir des armées d’immigrés pour les payer. Mais ça n’est pas possible. L’argent ne tombe pas du ciel, il faut qu’il y ai des gens qui travaillent derrière.

    • PhildeFer

      Yonanda,
      Dès que l’état ne pourra plus emprunter chaque mois sa petite dizaine de milliards… tout va être revu..d’un coup… si vous voulez en savoir plus, allez voir comment ça s’est passé en Grèce avec Papandreou dès fin 2009…
      la grecquisation de la france est indispensable pour pouvoir la mettre au niveau du standard américain… Je parie que carrefour, casino et Leclerc doivent se battre en coulisses pour obtenir l’exclusivité des futurs « foodstamps » qui viendront remplacer le RSA lors de la fusion Europe/USA par le TAFTA…

    • fautoubenner

      yoananda,

      Je constate que le formatage de cerveau des merdias fonctionne bien !

      il ne faut pas confondre « petits fonctionnaires  » et « hauts fonctionnaires ».
      Les retraites gargantuesques c’est pour les hauts fonctionnaires ,ce que tu dis devrait s’appliquer à eux et pas au commun des mortels .Ces hauts fonctionnaires ne se sont pas voté qu’une grasse retraite ,ils ont aussi de gras salaires et de grasses indemnités.

      Alors pourquoi vouloir toujours taper sur les petites gens? il y a de l’argent à récupérer ailleurs .

      De l’argent il y en a largement … mais il n’est pas utilisé dans notre sens.
      En tout cas le « diviser pour mieux régner  » ça marche super bien !
      Le principe de tant qu’on tape sur les « autres » on ne tape pas sur « nous » est bien rodé et les gouvernants s’en servent largement .
      Mais un jour ce sera notre tour , tout le monde y passera mais SURTOUT pas en même temps afin qu’on ne puisse pas s’unir .
      yoananda , pourquoi tant de haine !

      • arrête ton char de fonctionnaire pleurnicheur « fautoubenner ».

        Tout est faux dans ce que tu dis, et cette rethorique cuite et re-cuite n’en devient pas plus vraie à force d’être répétée par des perroquets qui ne savent pas de quoi ils parlent.

        Il y a des chiffres indiscutables. Par exemple le salaires des fonctionnaires, gagnent 23% de plus de salaire horaire que dans le privé.
        Et je passe sous silence la liste interminable des avantages, dont, et non des moindre la sécurité de l’emploi et tout ce que ça implique (prêt assuré par les banques, taux moindre, etc…).

        Les retraites c’est pire : 33% de plus.
        Mais tu as aussi de nombreux logement de fonction, etc..

        Les hauts fonctionnaires oui, bien sûr, mais le coup l’union des pauvres exploités … lol quoi …
        Les impôts des uns sont les salaires des autres. Point, et les larmes des crocodile n’y changeront rien.

        Les exploités ce sont le moutontribuables solvables du privés qui se font racketer. Riches ou pauvres. Marx s’est planté sous toutes les coutures, faut changer de disque, on est au 21ème siècle.

        Ensuite il faut voir que petits salaires ou pas, les fonctionnaires sont trop nombreux.
        Trop nombreux parce qu’on est rendu dans un pays kafkaïen. Une fois j’ai été dans un conseil régional, je me suis cru dans un film de SF tellement c’était ubuesque, toutes ces procédures, ces sigles …
        Trop nombreux parce que beaucoup de doublons aussi.
        Et surtout trop nombreux parce que le service rendu n’y est plus : ednat en perdition, insécurité, …

        Le compte n’y est pas. Et tout ça, je te fais un résumé, mais on peut chiffrer, je peux donner le détail poste par poste, les agences d’état surnuméraires, les salaires moyens, etc…

        Alors tu sais, le coup de la « haine des petites gens » (comme si j’étais qqn d’important ! lol), la culpabilisation honteuse « si tu penses pas comme moi t’es qu’un méchant », ça prends plus. Faut sortir de la cours de récré et avoir des vrais arguments … ou se taire.

        C’est simplement : « marre qu’on me prenne pour un con ».
        Le privé à bu la potion amère. Un peu au tour des autres, les donneurs de leçons de solidarité : a eux de montrer l’exemple.

      • Ender Ender

        Je rectifie quelques informations fausses. Les bas salaires sont effectivement plus élevés dans la fonction publique par rapport au SMIC. Cependant, contrairement à ce que vous dites, l’écart salarial moyen est de 12% et non de 23%.
        Source : http://www.acteurspublics.com/2013/11/14/l-ecart-des-salaires-se-reduit-entre-les-secteurs-public-et-prive
        Pour les cadres, les salaires moyens sont moins élevés dans la fonction publique que dans le privé.
        Certes, la fonction publique procure encore quelques avantages, comme la « sécurité de l’emploi », et un calcul de retraite avantageux. L’inertie administrative est bien présente, et présente un côté kafkaïen indéniable, mais le privé est aujourd’hui malheureusement de plus en plus touché par ce phénomène qu’on appelle globalement la « qualité », la surenchère administrative, destinée avant tout à se couvrir, est un vrai problème et fait perdre un temps et une énergie incroyables. L’inflation de cadres, de chefs et sous-chefs, de personnels d’encadrement, est également une vraie gabegie. Cependant, ne superposons pas toutes les problématiques dans une espèce de gloubi-boulga idéologique. Il faut être réaliste, dans le contexte économique actuel, la suppression de postes dans la fonction publique se traduit par une hausse du chômage, une aggravation du déficit public et une baisse de l’activité. L’exemple de la Grèce ou du Portugal est assez parlant sur ce point.
        Pour finir, rien ne vous interdit de passer les concours de la fonction publique et d’accéder à ce « paradis pour oisifs », si les places sont si avantageuses. Cela explique probablement que l’éducation nationale n’arrive plus à recruter et que les candidats soient moins nombreux que les postes à pourvoir aujourd’hui dans les matières scientifiques, maths et physique notamment. Sûrement une des conséquences de la masse des privilèges dont jouissent les profs envoyés faire leurs armes dans les banlieues…

      • Non, l’écart moyen HORAIRE est de 23%.
        Il faut considérer que si l’écart des salaires est de 12%, le temps de travail n’est pas le même, les fonctionnaires bossent moins, et donc, l’écart HORAIRE est de 23%.
        J’ai bien pris soin de parler de salaire HORAIRE.

        Et n’oublions pas les jours de carence aussi …

      • ROY

        « …l’écart moyen HORAIRE est de 23%… »

        plus d’explications SVP sur ces propos qui laissent penser que les fonctionnaires ont un salaire horaire moyen supérieur de 23 % aux employés des établissements privés?
        Toutes les grilles des salaires sont disponibles sur ce site, à comparer avec les autres emplois éventuellement.
        Exemple adjoint territorial 2 ème classe:

        http://www.emploitheque.org/grade-territorial-1-Adjoint-administratif-de-2eme-classe–E3–1

        Des exemples qui prouvent ces propos et alors on pourra effectivement penser à une certaine crédibilité, mais pour le moment c’est douteux, c’est le moins que l’on puisse penser.

      • ROY

        « Il faut être réaliste, dans le contexte économique actuel, la suppression de postes dans la fonction publique se traduit par une hausse du chômage, une aggravation du déficit public et une baisse de l’activité. »

        C’est une évidence, et à force de taper sur les fonctionnaires on prépare l’opinion à leur disparition (pour certaines catégories) programmée dans le cadre de la disparition des services publics jettés en pâture aux vautours de l’utra-libéralisme et/ou crapules en tous genres, ruinant à jamais le pays, et, lui faisant perdre son essence même au seul profit du grand capital.
        Le Traité transatlantique arrive, on vous prépare en critiquant notamment les fonctionnaires (je ne parle pas ici des hauts fonctionnaires qui sont des privilégiés et qui devraient voir leurs émoluments réduits de 50 %…certains peuvent très bien vivre avec seulement…15 000 euros par mois (1)…quant au petit fonctionnaire avec un salaire équivalent au SMIC une CSG et autres retenues qui sur un an peuvent représenter un salaire (sic)…il est bien loin le privilège d’être fonctionnaire.
        Dans la FPH (hôpitaux) par exemple pour un salaire des plus bas, ces agents travaillent le samedi, le dimanche, les femmes travaillent la nuit, les journées de travail peuvent être de 12 heures…pour en fait des salaires de misère!
        Des pressions continuelles font que bien des agents dépriment (burn-out…), voire vont même jusqu’à mettre fin à leurs jours.
        Les fonctionnaires s’estompent petit à petit dans la FPH pour laisser place à des contrats de droit public (CDD, CDI…)…
        Et, l’emploi du fontionnaire est tout autant menacé que dans le privé aujourd’hui à quelque chose près (mobilité des fonctionnaires…)en cas de perte de son emploi, si il refuse au bout de trois fois des propositions de l’administration) -qui peuvent être très éloignées de son domicile- le fonctionnaire est purement licencié !
        Donc, les crapules prévoient tout, aujourd’hui le poste d’un fonctionnaire est menacé à chaque fois qu’un service ferme, et là nous payons tous, car la fermeture d’un service public hospitalier est lourd de conséquences pour les soins de proximité et par extrapolation pour tous les usagers potentiels…il faudra avec le Traité transatlantique à venir s’attendre à des coups bas afin de casser petit à petit notre système public exemplaire en ce qui concerne la Santé.
        Les premiers coups bas sont les opérations de communications qui s’attaquent aux fonctionnaires et par là même au Service public (commentaires ciblés dans les forums par exemple)…
        Préparez voc cartes de crédits vous en aurez besoin quand les services publics ne seront plus que des souvenirs, les crapules de la grande famille travaillent dans ce sens pour plus de profits sur le dos des pauvres citoyens et citoyennes (fonctionnaires ou pas).

        Voir les licenciements des fonctionnaires:

        http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F514.xhtml

        Et, suicide et mal-être des hospitaliers

        http://autonomes.blogspot.fr/2012/07/suicides-de-soignants-il-y-urgence.html

        Il faut en finir, voir la réalité de chaque jour, le chômage qui augmente et entraîne avec lui des conséquences graves pour l’avenir de notre pays…mais quand l’on voit que le gouvernement réduit des milliers de postes de militaires on est en droit de se poser bien des questions…pour qui travaillent ces politiques?
        L’affaiblissement de notre pays est constant à tous les niveaux et c’est bien là le plus grave, on a même l’impression que l’irréversible est atteint pour le plus grand profit de la mafia internationale introduite ici et là pour la cause.

        1) Mais que font-ils de leur argent? Des placements pour encore plus de profits ?
        Ils feraient bien de verser aux « Restos du coeur » le tiers de leurs « salaires » tous ces privilégiés ! Ils puent tous ces gens là !

      • Si je comprends, si on vire un fonctionnaire ou si on n’en remplace pas un, ou si on baisse un seul salaire public, c’est toute la fonction publique qui disparaît entièrement d’un seul coup, comme par magie.

        lol, non mais lol quoi !

        Ce discours suinte la peur, voire la panique. Rien de rationnel.

        C’est bien pour éviter le traitre transatlantique qu’il faut réformer l’état en profondeur (pour sortir de la dette et de la vassalisation) et cesser la rhétorique misérabiliste du fonctionnariat qui n’est PAS le rempart qu’il prétends être contre l’ultra-libéralisme.

        La finance est l’ami du fonctionnaire puisque c’est elle qui lui verse une partie de son salaire (via la dette de l’état)… comme l’a démontré notre président tant aimé.

        Le problème des fonctionnaires n’est pas ceux qui essayent de leur ouvrir les yeux, mais leur attitudes autistes. Ils disparaîtront, et c’est ce sera pour le pire, autant pour eux que pour les autres.

        Le problème c’est que le service public est déjà en train de disparaître à cause des fonctionnaires eux même qui ne sont plus au service : la qualité n’y est plus, et c’est ce qui donne des munitions aux vautours.

        C’est quand même pas compliqué à comprendre : faut réduire la voilure, les gaspillages, et retrouver le goût du SERVICE de son prochain. Le privé n’est pas un porte monnaie infini dans lequel on tape à volonté.

        Solidarité nationale !
        Arrêtez de chouiner et faites un effort pour sauver notre modèle social avant que la Troika ne vienne jouer les sauveur.

        Le coup du « les fonctionnaires éjectés ne peuvent que devenir des chomeurs en plus » … lol quoi ! c’est l’aveu implicite qu’ils ne sont bon qu’a faire semblant de travailler.

      • ROY

        « …Les retraites c’est pire : 33% de plus.
        Mais tu as aussi de nombreux logement de fonction… »

        Il faut arrêter d’écrire n’importe quoi sur les retraitres des fonctionnaires qui s’appellent normalement des pensions afin de les distinguer (pension militaire etc)…
        Ceci écrit les retraites des fonctionnaires dépendent de caisses spécifiques (CNRACL(1) par exemple etc).

        Ces caisses se sont vues par solidarité remplir la caisse générale des retraites et là on en parle pas !
        Comme c’est étrange ?

        Il ne faut pas faire d’amalgame aussi entre les hommes politiques et les agents des trois fonctions publiques et tout particulièrement les petits fonctionnaires.
        Si les hommes politiques actuels sont des opportunistes, des cumulards, des profifeurs, des canailles pour certains (etc) les agents des trois fonctions publiques sont très éloignés des avantages que s’allouent la grande famille!
        Les salaires sont gelés, et les conditions de travail sont déplorables (prenons les hôpitaux publics pour exemple et là c’est un comble en matière de Santé)…
        Bref, je vais pas y passer la journée mais je répondrai à toute velléité qui n’apparaît pas objective et surtout crédible à mes yeux.
        Ce que je peux ajouter c’est que partout où les services publics sont remplacés en matière de Santé notamment c’est la porte ouverte à l’exploitation et là effectivement les petits salaires ne sont plus protégés vraiment par des statuts (2), que ce soit des maisons de retraites publiques qui passent entre les mains de privés (3) ou des établissements hospitaliers fermés pour créer des structures hospitalières qui n’ont plus de publiques que le nom comme le CHSF d’Evry (4) (en Essonne) et qui est un montage financier public-privé ne bénéficiant qu’à un groupe immobilier (filiale d’EIFFAGE)…ETC…Bref, OUI l’argent public est malmené mais il ne faut pas s’attaquer aux agents des trois fonctions publiques mais bien à tous ces hommes politique verreux et à tous ces hauts fonctionnaires (de l’ENA et autres écoles) dont les hauts salaires ne sont pas justifiés (loin d’être productifs ce sont des parasites pour la plupart)…

        1) Informations sur les pensions par catégories ;

        https://www.cdc.retraites.fr/portail/spip.php?page=article&id_article=3204#pos

        2) Statuts qui garantissent les droits des travailleurs, depuis longtemps l’égalité homme-femme existe dans les fonctions publiques (grilles de salaires)ce qui n’est pas le cas dans le privé!

        3)Là on arrive à des situations dramatiques pour les usagers, pour les handicapés, pour les plus démunis. Des établissements privés ont non seulement des effectifs restreints mais encore un nombre de personnels non qualifiés (les fonctions pubiques garantissent au moins des agents certifiés, diplômés, compétents…)qui vont même jusqu’à faire de la maltraitance et être poursuivis en justice pour ces faits (peines d’un an de prison pour des employés d’une maison de retraite de la Fondation des Caisses d’Epargne et de la Solidarité etc etc).

        4) Dont notre Premier Ministre actuel a été le Président du Conseil de surveillance (Ex Conseil d’Administration).

  • Bardamu

    +1 avec yoananda

    Je n’ai rien contre le fait que des fonctionnaires bénéficient d’avantages dans une économie prospère mais je pense qu’en cas de crise économique, la dépense publique doit être redéployée vers ceux qui en ont le plus besoin, comme par exemple les milliers de Français qui vont se retrouver au minimum vieillesse d’ici quelques années !

    D’ailleurs, tous les fonctionnaires que je connais à commencer par ma compagne, ont parfaitement conscience d’être des  » privilégiés  » aujourd’hui. Et ce n’est pas être libéral que de dire ça.

  • Bardamu

     » « foodstamps » qui viendront remplacer le RSA  »

    —>

    Les bons alimentaires ça existe déjà chez nous vu que le principal poste de dépense lorsque vous êtes au RSA dans une grande ville, c’est pas l’alimentaire mais le logement. Sans ces bons et les associations comme les restos, certains ne pourraient tout simplement pas becter.

    Sans le RSA, vous aurez donc des milliers de SDF à gérer en plus avec tout ce que cela comporte comme problèmes de salubrité, sécurité publique, etc … dans un pays avec une densité de population 5 fois supérieure aux US. Accessoirement, vous aurez un tas de petits proprios ruinés, qui ne trouveront plus à louer leurs taudis autrement.

    Très peu probable donc …

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    La retraite ya bien longtemps que j’ai fais un trait dessus ; …au point ou j’ai carrément arrêté de travailler quoi ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

    • kalon kalon

      Surtout que si tu veux une retraite « confortable », c’est pas en te faisant piquer ton pognon par ces satrapes que tu va la trouver ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • ROY

    1 fonctionnaire sur 5 est sous le SMIC ?…(catégorie C) pour compenser il touche une prime mais quand viendra l’heure de la retraite que toucheront tous ces petits fonctionnaires ?

    http://infosdroits.fr/un-agent-de-la-fonction-publique-ne-peut-pas-etre-paye-en-dessous-du-smic/

    Alors pas prouvé qu’il est plus intéressant de travailler dans le public, pas prouvé non plus que ces fonctionnaires soient des nantis.

    • A ce point ?! J’ai failli pleurer dis donc tellement c’est triste.

      Parce qu’il y a 3 fonctionnaires qui n’ont pas encore eu droit au jackpot, il faudrait qu’on sorte les mouchoirs pour le sort de ces miséreux, ces abandonné de la terre, ces exclus de la fête, qui ont tout juste de quoi remplir leur gamelle en plastique premier prix ?

      Au lieu de comparer aux gros nantis que sont la majorité des fonctionnaires (cf chiffres sur les salaires), il faudrait comparer au peuple … et la, on verra si c’est vraiment de la défense des plus faibles qu’on cause.

      • ROY

        Les plus bas salaires représentent la plus grande majorité des agents des trois fonctions publiques (tout le monde n’est pas cadre).
        la revalorisation des salaires des agents de catégorie C (niveau BEP-CAP) est entrée en vigueur le 1er février 2014. Cette augmentation touchera les plus bas salaires de la catégorie C, soit 1,6 million de fonctionnaires des trois fonctions publiques. « Pour les agents rémunérés autour du SMIC, la revalorisation moyenne sera de 46 euros bruts par mois sur la période 2014-2016, indique le ministère de la fonction publique. D’autre part, une hausse uniforme pour l’ensemble des échelons est prévue au 1er janvier 2015 ».

        1,6 million d’agents sous payés et exploités c’est là une vérité.
        Maintenant comparons les salaires des travailleurs du privé! A ma connaissance ils commencent aussi au SMIC!
        Des chiffres et des exemples qui tiennent la route et non des propos qui confortent les orientations malsaines actuelles qui visent à detruire les services publics comme ce fameux Traité transatlantique.
        Les chiens seraient-ils lachés ?

    • Tu leurs dis quoi aux Poussins, Pigeons, Plumés et autres Dupés, Tondus ou Citrons et aux victimes du racket de l’état ?
      http://leblogalupus.com/2014/10/25/commercants-et-artisans-vers-une-revolte-des-pendus/

      ???
      Continuez a vous saigner à blanc pour nos petits avantages, pour qu’on aie la sécurité de l’emploie, qu’on soit toujours plus nombreux, et qu’on aie une super retraite ?

      • kalon kalon

        Yoananda, c’est vrai qu’être un fonctionnaire n’est le rêve de personne mais qui a fait qu’ils sont devenus « fonctionnaires » sinon ceux qui nous crachent dessus tout en nous volant la richesse de nôtre travail !
        Ils ont des enfants, des rêves, une vie à parcourir. Aussi, si je trouve le fonctionnariat comme une des choses les plus stupides que le pouvoir ai inventé, il n’en demeure que ceux qui sont tombés dans ce « piège » ne peuvent être rejetés !

      • kalon kalon

        Comprend moi, Yoananda !
        Lorsqu’on fait le choix d’être « humaniste » ce choix ne peut souffrir d’aucune exception.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

      • kalon kalon

        Il ne faut pas se battre contre des hommes, si vils soient ‘ils !
        Il faut se battre contre les systèmes qui les crée !
        Ainsi, ce n’est pas en pendant quelques assassins nazis après Nuremberg que le nazisme a disparu ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

      • kalon kalon

        Tu vois, je n’apprécie pas beaucoup les Anglais car j’ai appris à les connaître lors de mon service militaire mais Nigel Farage me plait.
        J’aime l’écouter insulter le système et le ridiculiser avec un humour que, seuls, les britanniques possèdent mais il ne s’en prend pas aux hommes, il ne s’en prend qu’a leur système (sauf pour la serpillière humide !)
        que cet homme soit un opportuniste ou un homme honnête m’importe peu tant qu’il fasse bruiter cette assemblée de « demeurés » d’un discours qui leur rappelle la stupidité du système dont, il est vrai, ils en retirent un bénéfice substantiel http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif