Peut-on douter d’Ebola?

Le virus Ebola est une pandémie redoutée, qui échappait à tout contrôle et qui risquerait de se répandre à travers la planète suivant qui en parle nous avons même eu droit à la télévision au président de la banque mondiale expliquant que nous étions en train de perdre le combat face à Ebola, un banquier nous prévient, pas un expert, pas un scientifique ou un grand médecin, mais un banquier!

Comme avec chaque grand événement, il y a les rumeurs, et les théories du complot, les « illuminatis » et le génocide mondial souhaité, pour donner raison aux écrits des Georgia Guidestones, mais certaines questions restent néanmoins justifiées, et pour cela, quoi de mieux que de prendre les informations officielles dont nous disposons? Car nous avons accès grâce à internet à une somme colossale de documents et d’articles, et c’est en cherchant et en reliant les points que nous pouvons nous faire une idée réel sur ce virus.

Ebola

  • Remontons d’abord en Mars 2013, alors qu’un virus mortel disparait d’un laboratoire texan, il s’agit d’une petite dose du virus Guanarito, extrêmement dangereux, la fièvre hémoragique du Vénézuela, virus proche du virus Ebola contre lequel il n’y a pas de vaccin et qui est mortel dans 60% des cas. (letelegramme.com). Mais l’article nous explique également ceci: « En septembre 2012, c’est dans le parc de Yosémite, en Californie, que quelque 10.000 touristes, dont 53 familles françaises, avaient été en contact avec un virus extrêmement dangereux. Sans que cela ne découle sur une hécatombe. » Pas de quoi s’alarmer outre mesure donc…
  • Les spécialistes quand à eux prévoient une augmentation du nombre de victimes croissant pour le virus Ebola, entre 77 000 et 277 000 (ZeroHedge via LME), et encore, nous pourrions penser que c’est une prévision optimiste, car il y en a d’autres: « 1.2 million de personnes seront mortes de l’Ebola dans 6 mois et 4.2 millions de personnes seront infectées, prétend un scientifique de l’Université d’État du Michigan » (source: WND traduction Conscience du peuple).
  • Les remèdes, officiellement il n’y en a pas, mais des vaccins devraient arriver dans l’avenir, pour lutter contre un virus breveté par les États-Unis (brevet disponible ici), et qui aurait depuis muté pour atteindre les 300 variantes (Source: la voix de la Russie). Étonnant? Pourtant, le plus grand quotidien libérien a déclaré que le gouvernement américain est impliqué dans la création biogénétique du virus Ebola (source CBS Washington via CDP).  Officieusement par contre, des solutions existeraient, mais interdiction d’en faire la promotion sur internet suivant la FDA (source: endoftheamericandream.com), le virus serait même soignable depuis près de 40 ans suivant un médecin militaire français (source: vidéo INA).

Et nous allons aller encore plus loin, avec un article de Fawkes-News qui a le mérite de multiplier les liens et les « références-bétons », des sources dont nous pouvons difficilement douter de prime abord.

Je ne sais pas ce que vous en pensez mais cette histoire d’Ebola commence de plus en plus à ressembler à une vaste manipulation. La peur, qu’elle soit fondée ou non, est un formidable outil de contròle des populations et les gouvernements en usent et en abusent depuis des lustres. Pour commencer, on nous parle d’un virus sans aucun traitement alors que manifestement les américains en ont dejà un qui fonctionne et que leurs compatriotes ont déjà pu en bénéficier. Obama considère quand à lui que ce serait prématuré de fournir le remède en Afrique (hmm hmm).

 Ensuite on nous dit que le taux de mortalité peut aller jusqu’à 90% alors que dans les faits c’est plutôt entre 50% et 55% (mais c’est vrai que 90, c’est plus effrayant pour la population et ça rappelle le docteur Pianka qui voulait exterminer 90% de la population mondiale via une propagation aérosol d’Ebola parce qu’il considérait que l’on est trop nombreux). 

Alors que la grippe saisonnière tue entre 250 000 et 500 000 personnes par an dans le monde sans faire paniquer pour autant le monde entier, Ebola en a tué moins de 1000 jusque là et le tout dans une zone restreinte, ce virus ne se transmettant pas de la même manière (du moins officiellement).

Une possibilité pour ce soudain branle-bas de combat international (état d’urgence au Libéria, l’OMS déclare qu’Ebola est désormais une urgence de santé publique de portée internationale avec « des conséquences particulièrement graves » selon eux, alerte maximale de la CDC aux US, kits de détection, protection et décontamination pour les équipes en charges des armes de destructions massive pour les guardes nationaux des 50 états américains) serait que la contamination du virus Ebola puisse bien être aéroportée car une étude de 2012 rapporte une contamination entre des cochons et des singes par aérosol. L’agence de santé publique du Canada indique également sur son site web que « la contamination aérienne entre les humains est fortement suspectée, même si cela n’a pas été clairement démontré. L’importance de cette voix de transmission n’est pas encore claire. » (airborne spread among humans is strongly suspected, although it has not yet been conclusively demonstrated. The importance of this route of transmission is not clear). (MAJ: à noter que Santé Canada a censuré ce passage 2-3 semaines après cet article) Dans ce cas, ce serait les médias qui nous mèneraient en bateau en sous-estimant la menace.

En tout cas, cette soudaine épidémie tombe à pique car les firmes pourront tester leurs vaccins expérimentaux. La firme pharmaceutique Tekmira, financée par Monsanto, a travaillé à l’élaboration d’un médicament antiviral. Elle en était aux tests cliniques de phase 1 sur les humains en Janvier dernier. Surprise: le commanditaire de cette recherche est le DOD (département de la défense des États-Unis) le tout pour un contrat de 140 millions de dollars. Cette recherche portait sur la sécurité, la tolérance et la phamacocinétique du médicament sur des personnes en bonne santé. L’émergence du foyer épidémique en Afrique arrivait quelque mois après.

La journaliste d’investigation Jane Burgermeister a également découvert des éléments intéressants au laboratoire du Kenema Goverment Hospital de la Sierra Leone, qui semble être le foyer initial de l’épidémie (les habitants ne s’y trompent pas d’ailleurs car il y a eu des émeutes devant l’hòpital. La presse a alors inventé un bobard pour les justifier en parlant d’une infirmière folle qui aurait répandu une rumeur). Des scientifiques américains travaillent dans ce laboratoire depuis au moins 2011 sur la fièvre de Lassa.

Un consortium de scientifiques travaille dans ce labo sur le virus Ebola avec entre autre le docteur James E. Robinson comme investigateur principal, scientifique qui travaille sur 4 projets de la fondation Bill Gates (grand adepte de la dépopulation par la vaccination accessoirement). Nous trouvons également dans ce consortium le Dr. Pardis C. Sabeti, qui a obtenu une bourse de la Rhodes Scholarship (Cecil Rhodes = 100% Nouvel ordre mondial) et a reçu également son adoubement de George Soros via un partenariat avec son ONG pseudo philantropique Open Society Foundation. Cette fondation est d’ailleurs solidement implantée en Afrique de l’Ouest avec son initiative OSIWA présente dans 9 pays (Ebola a dejà frappé dans au moins 4 d’entre eux). Quand à Stephen Gire, il a des liens avec le CDC et l’armée américaine. Autant dire que ce consortium est infiltré à 100%. 

Còté américain, non seulement, il existait déjà un ordre exécutif datant de 2003 qui permettait l’arrestation et la détention de personnes contaminés par Ebola et le SARS mais Obama a signé un amendement le 31 Juillet afin que cette directive englobe tous les syndromes respiratoires aigues (terme assez vague pouvant englober de nombreuses pathologies).

On nage en plein délire car le site de la CDC indique même que les personnes en bonne santé pourront être mises en quarantaine. Donc en gros, ils ont tout prévu pour pouvoir arrêter ou mettre en quarantaine à peu près qui ils veulent aux Etats-Unis si besoin grâce à cette menace. Voilà comment on crée de toute piêce une situation de crise pour la récupérer ensuite magistralement pour servir ses propres intérêtes (on notera que cette frénésie se retrouve essentiellement aux Etats-Unis), et lorsque l’on voit qui finance les recherches pour un remède, il y a de quoi se poser des questions quand à la finalité de cette propagande ebolesque qui nous envahit ces dernières semaines.

Article complet sur Fawkes-News

Alors? Le virus Ebola serait-il une volonté de la part de certaines élites ou une simple pandémie incontrôlable apparue de manière hasardeuse? Surtout que dans le monde des coïncidences les plus troublantes, il y en a une de taille que nous ne pouvons ignorer: le scénario pandémique de la fondation Rockefeller, très similaire avec ce qu’il se passe actuellement… (source initiale: fondation Rockefeller via Fawkes-News)

Autres coïncidences, avec un point commun: Tom Clancy, conspirationniste? Peut-être, mais néanmoins intéressant..

Prophétie : Un jeu video de Tom Clancy décrit il la chute de l’amérique aprés l’épidémie d’Ebola ?

The Division de Tom Clancy

Même après sa mort, le célèbre romancier américain Tom Clancy fait encore parler de lui. Et pour cause, on s’est rendu compte que certains de ses romans semblaient avoir des vertus prophétiques et décrivaient des événements avant qu’il aient réellement lieu.

Jusqu’à présent, on dénombre pas moins de 4 prédictions qui se sont réalisées :

Le 11 Septembre

Dans « Sur ordre  » paru en 1996, il décrivait 6 ans avant le 11 septembre comment un dictateur islamiste fait en sorte qu’un Boieng 747 s’écrase sur le capitole de Washington.

Ironie du sort, ce thriller d’espionnage fut qualifié « d’anticipation planétaire » au moment de sa sortie et on loua sa « documentation hors pair » et « sa parfaite vraisemblance géopolitique ».

La guerre entre la Russie et la Georgie 
 
En 2001, « Ghost Recon » un jeu vidéo inspiré par Tom Clancy raconte un conflit entre les géorgiens et des séparatistes russes.

Coïncidence troublante, l’action se déroule en 2008 soit la même année que les évènements réels.

La capture de Ben Laden

Dans « Mort ou vif » Clancy la traque et la capture de l’ennemi numéro 1 de l’Amérique par les forces spéciales.

Le roman paru en 2011, quelques mois avant que les navy seals mettent fin prématurement à la vie de Ben Laden, du moins si l’on en croit la version officielle promue par les médias.

L’annéxion de la Crimée par la Russie

Dans « Command Authority » publié à titre posthume, Clancy raconte comment la Russie procéde à l’annexion de la Crimée, un fait qui se vérifiera dans la réalité quelques mois plus tard en Mars 2014.


Tom Clancy est mort le 1 er octobre  2013. La cause de son décès n’a pas été divulguée alimentant ainsi diverses rumeurs d’assassinat invérifiables en l’état actuel des choses. Était il trop bien informé ? Ou avait il, à l’instar d’autres romanciers mis en œuvre cette faculté latente qui permet à certains individus d’anticiper l’avenir ?

Si la première hypothèse est la bonne, cela signifierais que les événements géopolitiques obéissent bel et bien à un agenda planifié des années à l’avance et Clancy ne serait alors qu’un agent de propagande dont la mission est de préparer les esprits dans la droit ligne des principes de  « la programmation prédictive ».

Autrement, les prédictions de Clancy pourraient s’expliquer par la mise en oeuvre d’une faculté de projection inconsciente qui lui permettrais d’entrevoir les grandes lignes du futur.

Quoiqu’il en soit, les vertus prophétiques de l’œuvre de Tom Clancy sont des faits qui s’imposent par eux mêmes et on aurait tort de les considérer comme simplement le fruit du hasard ou de coïncidences troublantes.

Récemment, les éditeurs de son jeu vidéo « The Division » viennent de faire les frais de cette faculté prédictive inégalée de Tom Clancy. Comme le scénario de ce jeu collant trop bien à l’actualité, ils ont même étés contraints de repousser sa sortie initialement prévue en 2014 au mois de Décembre 2015.

« The Division » se déroule dans un univers post-apocalyptique après que l’Amérique ait été dévastée par une pandémie  qui s’est propagée lors du « Black Friday » le week end de soldes qui a lieu à la fin du mois de Novembre.

Par un incroyable hasard du calendrier, quelques semaines avant la date annoncée dans le jeu, la peur de l’ebola est en train de gagner l’Amérique car on s’est aperçu que les mesures de protection sont inefficaces contre le virus. Avec 3 cas officiellement déclarés, on ne peut pas encore parler d’épidémie mais on ne peut pas exclure que comme l’avait décrit Tom Clancy, elle puisse débuter à la faveur des grands rassemblements du « Black Friday » semant la panique et le chaos parmi la population.

En ce mois d’octobre, la menace est sérieuse, on note que les médias qui se moquaient tant des survivalistes américains désormais s’en inspirent et prodiguent des conseils de prudence concernant une éventuelle pandémie. On note également qu’une partie de l’élite américaine a quitté ses fonctions pour se diriger vers des refuges autonomes.

Sans préjuger de la suite des évènements, on ne peut que constater que les américains vivent désormais avec une épée de Damoclés au dessus de la tête. Dans le contexte actuel, même une vague rumeur d’épidémie pourrait plonger l’Amérique dans un chaos dont elle ne se relèvera jamais confirmant ainsi les scénarios les plus pessimistes.

Source: Les chroniques de Rorschach.blogspot
Entre faits, coïncidences et conspirationnisme, que penser? On peut même apprendre ce matin que la ville de New York dispose de 100 000 sacs mortuaires pour faire face à une pandémie possible, (sources multiples dont le New York Post, via CDP).
Enfin, j’en terminerai avec un problème qui n’existe pas, enfin… Les camps FEMA et les cercueils entassés par milliers à travers les Etats-Unis. Bien sur, nous tombons là dans le conspirationnisme le plus total, mais il y a de quoi se poser des questions quand même sur le pourquoi de l’existence de ces camps, des appels d’offres, des cercueils en aussi grand nombre. Quand au reportage, le style Jesse Ventura est très scénarisé et américain, limite indigeste, mais les questions de fond sont très intéressantes, quand à l’intro qui date de quelques années, il y a de quoi frémir…

 

15 commentaires

  • georges57

    Sur ce cas grave qui se veut(voudrait), mondialisé, j’espére que la sagesse et la lumière gagnera sur tous les fronts actuels, je ne sais pas si c’est une preuve ou non, à chacun de voir, donc d’ouvrir les yeux sur la gouvernance et ce qui se passe rééllement sur terre en ce moment de changement des temps.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif

    http://globalepresse.com/2014/10/15/limmense-arnaque-de-la-pandemie-ouest-africaine-de-fievre-ebola/

    http://allainjules.com/2014/09/08/escroquerie-ebola-comment-lantechrist-barack-obama-veut-re-coloniser-lafrique/

    • pierre_t

      http://www.twitlonger.com/show/n_1sd73ip

      Que faut-il en conclure ?

      1° qu’avant de céder à la panique, il est souhaitable de s’informer – et de demander aux journalistes de s’informer avant de nous inquiéter
      2° que les discours visant à nous faire peur (la menace du H1N1, il y a cinq ans) ont pour objectif de nous vendre quelque chose
      3° qu’étant donné la faible contagiosité la panique ne sert personne (pas même les industriels, qui n’ont rien à vendre) : en revanche, elle dessert l’Afrique en l’isolant. Or, les Africains (en régions d’épidémie, mais aussi ailleurs) ont besoin de l’aide des pays développés. Ebola ou non.

      Marc Zaffran/Martin Winckler

      • georges57

        Ayant donné votre point de vue, je serais assez d’accord sur les points 1° et 2° sauf qu’il ne faut surtout pas compter sur les médias pour nous donner la vérité, il suffit de regarder un débat sur n’importe chaine juste quelques minutes pour avoir compris que tous les participants vont dans le sens des donneurs d’ordres, qu’il s’agisse de n’importe quoi d’ailleurs, le H1N1 a été une belle démonstration, et il y a beaucoup d’autre, alors entre les vaccinations et les puces RFID, j’ai bon espoir que l’on en finisse et qu’il n’y ai plus de jeux de profit, affaire en cours.
        Pour le point 3° je pense que s’il y avait une grosse contagion, ils réguleraient le trafic aérien et ils n’enverraient pas l’armée dans ces pays (contagieux) en plus ils ne prendraient plus aucun risque pour eux-mêmes, donc la conclusion, à qui tout cela profite ?

  • Tom Clancy était visiblement plus qu’un conspi puisqu’il a dévoilé une technologie secret défense dans le film « a la poursuite d’Octobre rouge ». Une technologie bien réelle des sous-marins US. C’était donc un homme très bien informé.

    http://www.slate.com/blogs/browbeat/2013/10/02/the_hunt_for_red_october_movie_revealed_classified_information_about_u_s.html

    Voici maintenant l’intrigue du jeu « the divison »:

    « UNE PANDÉMIE DÉVASTATRICE SE PROPAGE DANS LES RUES DE NEW YORK, COUPANT UNE PAR UNE LES INFRASTRUCTURES INDISPENSABLES. EN L’ESPACE DE QUELQUES JOURS, LE MANQUE D’EAU ET DE NOURRITURE PLONGE LA SOCIÉTÉ DANS LE CHAOS. C’EST ALORS QU’INTERVIENT LA DIVISION, UNE UNITÉ D’AGENTS TACTIQUES AUTONOMES CLASSÉE SECRET DÉFENSE. SOUS COUVERT D’UNE EXISTENCE À PRIORI ORDINAIRE, CES HOMMES ET FEMMES SONT FORMÉS POUR OPÉRER EN DERNIER RECOURS, INDÉPENDAMMENT DE TOUTE CHAÎNE HIÉRARCHIQUE.

    DANS LEUR LUTTE POUR EMPÊCHER L’EFFONDREMENT DE LA SOCIÉTÉ, LES AGENTS DE LA DIVISION SE RETROUVERONT AUX PRISES AVEC UNE CONSPIRATION D’UNE AMPLEUR INIMAGINABLE, FORCÉS À COMBATTRE NON SEULEMENT LES EFFETS D’UN VIRUS ARTIFICIEL MAIS AUSSI LA MENACE CROISSANTE DE SES GÉNITEURS. C’EST QUAND TOUT S’ARRÊTE QUE VOTRE MISSION COMMENCE.  »

    Voici un trailer du jeu:

    https://www.youtube.com/watch?v=kOHYS2BBKY8

    Troublant non?

    Dans un autre genre, regardez comme les producteurs d’Hollywood se fichent du monde. Ils ont sorti l’épisode « gluten free ebola », un jour après l’annonce du patient zéro aux US:

    https://www.youtube.com/watch?v=iIqausFAXVc

    A partir de 11min15, ça devient intéressant. On y voit des camps d’internements, des quarantaines aux US etc…

    Sans parler du film « Alerte » sorti en 1995 qui évoquait précisément une épidémie Ebola aux US ayant comme départ l’Afrique. A la fin, Hoffman nous apprend que ce sont les américains qui préparaient une arme biologique depuis près de 30 ans…

    http://fawkes-news.blogspot.fr/2014/09/alerte-le-film-de-programmation.html

  • Quand à l’utilisation qui est faite de nos jours de la notion de « théorie du complot », nous la devons également aux américains:

    Comment la CIA a-t-elle converti le terme « théorie du complot » en une arme?

    http://fawkes-news.blogspot.fr/2014/10/comment-la-cia-t-elle-converti-le-terme.html

    Ce sont eux qui ont popularisé et ridiculisé ce concept, c’est écrit noir sur blanc.

  • kalon kalon

    Perso, vrai ou faux, je ne crois plus rien de ce qui est dit dans la presse subsidiée.
    D’où sortent ‘ils tout ces chiffres qui, à l’analyse, se contredisent en permanence !
    « De leur Cul » tel qu’a écrit un banquier Islandais au moment de la crise bancaire en Islande !http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

  • USA : Voici la carte du CDC qui indique les « stations de quarantaine » sur le territoire américain qui seront effectives suite à un ordre exécutif
    ( suite à Ebola)

    http://www.brujitafr.fr/article-usa-voici-la-carte-du-cdc-qui-indique-les-stations-de-quarantaine-sur-le-territoire-americain-qu-124818173.html

  • Ce que ne dit pas l’article concernant Clancy c’est que le médecin légiste qui avait autopsié son corps est mort empoisonné à peine un mois et demi après:

    http://rt.com/usa/coroner-arsenic-death-breitbart-456/

    Clancy, Hastings, Bretibart…tous assassinés.

    http://freepatriot.org/2013/10/10/bombshell-cia-agent-claims-obama-killed-breitbart-clancy

  • Maverick Maverick

    Douter d’Ebola ? La question laisse perplexe, ou plutôt pensif … Mais quand on voit qu’au journal télévisé ils expliquent benoîtement que seuls les passagers débarquant à Roissy de vols en provenance de Conakry (Guinée), ça laisse songeur. Une personne se sachant éventuellement contaminée, et désireuse de se faire hospitaliser en France aura beau jeu de faire un détour par Dakar ou Alger … Et les passagers arrivant d’autres pays touchés à ce stade de l’épidémie, ils atterrissent où ? D’un côté on veut nous faire peur, de l’autre on nous enfume; en tout cas c’est l’impression que ça me donne.

  • odin29

    Peut-on douter d’ Ebola?
    Je crois qu’ il est de notre devoir de douter de tout ce qui vient des institutions, des merdiats, des politichiens etc..
    Rudolf Hess avant d’ être assassiné dans sa prison de Spandau, disait:  » Ils sont capables de tout… ».
    Donc concernant la psychose Ebola…oui on peut douter.

    • Planete bleu Planete bleu

      On peut douter de tout avec le genre de personne qui gouverne notre pays et le monde, mais ça n’empéchera pas une pandémie d’arriver un jour ou l’autre.

  • Emy Emy

    moi je ne sais pas mais on va bien voir si cela infecte d’autre pays, si le nombre de morts augmente.
    il n’y a qu’a attendre et on saura.

    si jamais je vois des étrangers en costumes d’aliens qui débarque chez moi même s’ils me disent qu’ils ne me veulent pas de mal que c’est pour mon bien blablabla

    c’est sur je ne vais pas les croire, confiance zéro.
    c’est des porteurs de malheur.
    ils peuvent même servir de tir a pigeons s’ils s’approchent trop.

    plus il y a de la distance entre ces aliens et nous et mieux c’est. Ebola ça ne passera pas.

  • Si cette pandémie tant annoncée d’Ebola avait quelque réalité, le trafic aérien international serait impacté et relativement immobilisé, en dehors des vols militaires.

    Mais bon, ne vendons pas la peau du koala avant qu’elle ne rapporte ! Attendons fin novembre car s’il s’agit bien d’une pandémie le nombre de victimes devrait être exponentiel, ce qui selon toute vraisemblance devrait provoquer la mort de centaines de milliers de victime d’ici là !

    Dans le cas contraire …

    Quant à la sortie repoussée de « The Division », je n’en vois pas bien l’intérêt, les « coïncidences », après tout, cela existe !

    Et si la pandémie tue effectivement beaucoup d’êtres humains, il ne se trouvera plus grand monde pour acheter ce jeu en décembre 2015 !