Une récente étude révèle l’imminence d’un Big One dans la baie de San Francisco

Mise à jour: ajout d’un article, « Big One » également possible en Californie

1

San Francisco après le séisme de magnitude de 7,9 survenu le 18 Avril 1906, source de l’image: BBC

Une étude publiée lundi 13 octobre dans « The Bulletin of the Seismological Society of America » révèle que quatre zones fortement peuplées à San Francisco sont menacées par un séisme majeur imminent.

Ces zones se trouvent toutes dans la région de la baie sur le système de failles de San Andreas et ont emmagasiné assez d’énergie pour un séisme d’une magnitude de 6,8 ou plus et elles ont pratiquement (si ce n’est déjà) atteint leur seuil de rupture.

Cette nouvelle étude révèle aussi qu’un tremblement de terre causerait des dégâts massifs et affecterait jusqu’à cinq millions de personnes dans la région de San Francisco.

L’étude indique que trois failles semblent être en voie ou ont dépassé leur temps de récurrence moyenne et ont accumulé une tension suffisante pour produire de grandes tremblements de terre – celles de Hayward (M 6,8), de Rodgers Creek (M 7.1) et de Green Valley (M 7.1).

« Un grand tremblement de terre sur la faille de Hayward aurait une incidence sur l’ensemble du territoire de la Baie de San Francisco pour plus de 5 millions de personnes », explique Greg Beroza, professeur en sciences de la Terre dans le département de géophysique à l’Université de Stanford.

Les dommages les plus graves seraient probablement situés près de la faille dans la baie Est, mais il y a des régions éloignées de la faille, y compris la totalité de la périphérie de la baie de San Francisco et le delta du Sacramento, qui seraient également très fortement ébranlées.

Le Dr James Lienkaemper, géophysicien à l’US Geological Survey, a déclaré : « L’étendue des glissements et donc du blocage, contrôle la taille et le calendrier des grands tremblements de terre sur le système de failles nord de San Andreas. »

Il a ajouté : « La faille de San Andreas et les deux failles Hayward et Calaveras nord ont été calmes pendant des décennies. L’étude offre un bon moyen de se préparer pour les prochains tremblements de terre majeurs ».

Une autre étude vient de calculer qu’un Big One dans la baie de San Francisco causerait 200 milliards de dollars de dommages et dévasterait l’infrastructure économique de la région.

Source: Les chroniques de Rorschach

Le titre de la mise à jour est certes maladroit, mais résume bien la crainte actuelle puisque la possibilité d’un « Big One » en Californie se confirme et devient officielle. Les alertes se multiplient côté US quand à ce méga-séisme…

Situées sous des zones urbaines de San Andreas, elles pourraient provoquer des tremblements de terre d’une magnitude de 6,8 ou plus. 15 millions de personnes seraient menacées.

Inquiétante nouvelle pour les Californiens. Quatre failles situées sous des zones urbaines du système de faille de San Andreas dans la Californie du Nord ont « cumulé assez d’énergie pour provoquer des tremblements de terre majeurs », d’une magnitude de 6,8 ou plus, rapporte une nouvelle étude. Selon ces recherches, publiées lundi 13 octobre dans le Bulletin of the Seismological Society of America, les failles de Hayward, Rodgers Creek et Green Valley, ont presque -si ce n’est déjà- atteint leur seuil de rupture.

Le cycle sismique, qui se traduit en surface par des vibrations du sol, provient de la fracturation des roches en profondeur. Cette dernière est due à une grande accumulation d’énergie qui se libère, en créant ou en agrandissant des failles, au moment où le seuil de rupture mécanique des roches est atteint.

La zone nord du système de faille de San Andreas se divise en cinq branches principales dont la longueur totale atteint environ 2011 km.

« La faille de San Andreas et les deux failles Hayward et Calaveras nord (qui traversent la baie de San Francisco nldr) ont été calmes pendant des décennies. L’étude offre un bon moyen de se préparer pour les prochains tremblements de terre majeurs », déclare James Lienkaemper, co-auteur de l’étude. Cette dernière analyse le nombre de glissements survenus dans chaque zone de la faille de San Andreas.

« Calculer l’étendue d’un glissement permet d’évaluer l’importance et le timing d’un tremblement de terre important dans la zone nord de la faille de San Andreas », explique James Lienkaemper. « L’étendue des glissements dans certaines zones de la faille n’est pas encore bien déterminée. Notre priorité principale est donc d’étudier les zones urbaines de San Andreas, au-dessus desquelles vivent des milliers d’habitants de la Baie ».

Les contrôles des glissements de la faille de la Baie sont devenus de plus en plus réguliers au cours de ces dernières années. Les mesures d’alignements de matrice réalisée par la San Francisco State University Creep Project ont permis aux auteurs de l’étude d’estimer la profondeur moyenne des glissements de chaque segment de la faille.

Source+carte: Atlantico.fr via Sott.net

7 commentaires