Les armées françaises vont recourir à la location

Les matériels militaires loués appartiendront à des sociétés de projet aux capitaux mixtes, publics et privés.

Bercy et le ministère de la Défense y travaillent depuis un an. Comment trouver des recettes exceptionnelles, alors que celles prévues dans le cadre du budget 2015 sont très aléatoires? Sur les 31,4 milliards d’euros de crédits militaires prévus, 2,3 milliards sont censés provenir de la vente de fréquences militaires (à hauteur de 2,1 milliards) et d’actifs immobiliers (200 millions). «Compte tenu des fortes contraintes qui pèsent sur la vente des fréquences, il fallait sécuriser des ressources», explique-t-on à l’Hôtel de Brienne. Et rapidement.

D’où le recours à une solution innovante afin de poursuivre la modernisation et l’équipement des armées. La solution imaginée passe par la création de «sociétés de projet» capitalisées en tout ou en partie avec le produit de cession de participations détenues par l’État dans des entreprises, mais aussi avec de l’argent privé. La société de projet utilisera ensuite cette rentrée d’argent immédiate pour acheter un matériel que l’armée détient déjà, puis lui concédera «un droit d’usage contre un loyer dont la durée et les modalités restent à définir»

, précise-t-on dans l’entourage de Jean-Yves Le Drian, ministre de la défense. La société pourra aussi acheter un équipement encore en production. Et elle pourra aussi louer certains matériels – des avions ravitailleurs ou des bâtiments de la marine – à d’autres armées afin de mutualiser les coûts.

Dans tous les cas, il s’agit de s’intégrer dans un schéma de location. «Cela nous permettra de lisser le coût d’acquisition de matériels à la durée de vie très longue qui coûtent très cher au début de leur mise en service», explique-t-on. Quels matériels seront concernés? Presque tous: du ravitailleur à la frégate multimission (Fremm) en passant par l’hélicoptère de transport NH90…

Article complet sur Le Figaro, Merci à Samuel pour l’info

Voir:

 

 

 

6 commentaires