L’état désolant de l’armée allemande

Après avoir pu constater, liens à l’appui, de l’état tragique des armées françaises et belges (il n’y a même plus de munitions d’entrainement et les militaires doivent crier « pan » au moment de tirer), voici l’armée allemande également mal en point, très mal en point… Mais c’est voulu comme nous allons le découvrir un peu plus bas.

L’armée allemande est donc en état complet de décrépitude:

1352321612_17769

Lors de la visite qu’elle vient d’effectuer dans le nord de l’Irak, la ministre allemande de la défense Ursula von de Leyen (CDU) a pu toucher du doigts les difficultés que rencontre la Bundeswehr, au travers des difficultés logistiques que celle-ci rencontre pour acheminer les armes et les formateurs au Kurdistan. Der Spiegel pointe dans un article acide les pannes des Transall de la Luftwaffe… et autres « faillites, malchances et pannes » qui frappent le Défense outre-Rhin.

A Berlin, le commissaire parlementaire aux forces armées – une fonction sans équivalent en France de contrôle indépendant des armées – Hellmut Könighaus vient de de lancer un cri d’alerte

: « Les missions extérieures de la Bundeswehr ne sont plus compatibles avec l’état actuel du matériel ». Principal accusé : le manque de crédits pour le maintien en condition opérationnel des équipements. Les chiffres de la Bundeswehr sont sont en effet inquiétants:

Voici le tableau fourni par la Bundeswehr :

Systèmes d’armes  :  en parc – disponibles – opérationnels

  • Helicoptère Tigre : 31 – 10 – 10
  • Hélicoptère NH-90 : 33 – 8 – 8
  • Hélicoptère Sea King :  21 – 15 – 3
  • Hélicoptère Sea Lynx : 22 – 18 -4
  • Hélicoptère CH-53 : 83 – 43 – 16
  • Avion de combat Eurofighter : 109 – 74 -42
  • Avion de combat Tornado : 89 – 66 – 38
  • Corvette K-130 : 5 – 2 – 2
  • Sous-marin U 212 : 4 – 1 – 1
  • Frégate : 11 – 8 – 7
  • Véhicule blindé Marder : 406 – 280 – 280
  • Véhicule blindé Boxer : 180 – 70 – 70

On constate ainsi que sur les 198 avions de combat de combat en ligne, seuls 80 sont opérationnels, soit 40 % de le flotte. La situation des hélicoptères de la Marine est consternant avec 3 vénérables Sea King et 4 Sea Lynx…

Selon les chiffres de l’Otan, l’Allemange consacre 1,3% de son PIB à la défense contre 1,9% en France.

Source: Lopinion.fr via Fortune

Pourtant, avec l’OTAN et le nombre de conflits dans lesquels nous sommes entrainés par le « gendarme de la planète », nos armées devraient bénéficier de crédits somptueux et de moyens à la hauteur…

Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que les corps d’armée sont gouvernementaux, et que de ce fait, il n’est pas possible de monétiser leur travail, d’en tirer réellement profit. Laisser les armées dépérir ainsi peut alors mener vers un autre système voué à se populariser, les mercenaires:

Que sont les sociétés militaires privées, ces fameux contractors très présents sur les champs de bataille du monde entier ? Si le métier de mercenaire est aussi vieux que le monde, ce qui intéresse, c’est sa résurgence. On estime ainsi qu’en Afghanistan en 2011, il y avait plus de « contractors » que de militaires américains. Ali Laïdi est allé enquêter sur ces entreprises au business très particulier, et nous raconte les dessous de son reportage.

Les mercenaires du type Academi (ex-Blackwater) qui interviennent dans divers pays pour la déstabilisations des régimes comme cela a pu arriver récemment en Ukraine sont l’avenir des armées européennes au train où vont les choses, peu de chances de se tromper sur ce sujet…

Encore une fois, on retrouve la patte transatlantique dans le sujet…

 

14 commentaires