Notre patrimoine arboricole en danger, à Saint-Yrieix-sur-Charente..

Il est certain que ces vénérables chênes gênent… Des lotissements seraient bien plus rentables….

Le Bois de Chez Dary est un espace boisé classé composé de plus de 200 chênes pédonculés centenaires, fort connu et apprécié dans la commune de Saint-Yrieix-sur-Charente et ses alentours.

Depuis début juillet 2014, l’accès à ce bois est interdit par arrêté municipal car la mairie estime que l’état sanitaire des arbres représente un danger. Cette décision fait suite à une expertise de l’ONF (Office Nationale des Forêts) commandée par la municipalité de Saint-Yrieix-sur-Charente qui a abouti à un rapport préconisant l’abattage immédiat de 13 chênes malades, 10 en abattage de gestion et 180 chênes sains à titre de précaution et dans un souci d’économie. En effet, ces 180 chênes seraient, selon le technicien de l’ONF, condamnés à moyen terme et ce ne serait donc pas rentable pour la municipalité de les entretenir en les élaguant régulièrement (tous les 3 ans). La mairie estime que cet abattage est également nécessaire pour une raison de sécurité, le rapport de l’ONF laissant entendre que les chênes seraient susceptibles de chuter même sans vents violents.

Nous, un groupe de riverains opposé à cette destruction massive, jugeons que cette décision fait totalement abstraction de toute considération environnementale : respect de la faune, de la flore et de l’aspect patrimonial que représente le Bois de Chez Dary. De plus, l’expertise de l’ONF nous apparaît considérablement orientée et ne repose pas, selon nous, sur des éléments concrets et non-discutables. Cette impression a été renforcée par le diagnostic de professionnels du bois après leur visite des lieux jugeant la feuillaison dense et l’aspect général des arbres tout à fait sain. Ces éléments laissent penser, selon eux, que ce bois a encore de belles années devant lui

Bien sûr, il nous paraît évident que les arbres jugés à risque (23) doivent être abattus ainsi que ceux à proximité immédiate des maisons d’habitation, quant aux autres dont la dangerosité n’est pas démontrée mais est subitement mise en exergue par la municipalité, un élagage serait nécessaire mais uniquement tous les 5 à 7 ans.

Il est évident qu’un bois tel que celui-ci n’est pas rentable économiquement parlant… Sauf si des lotissements se construisent à la place… Mais sa valeur est tout autre. C’est un patrimoine naturel, une trace du passé qui a également une valeur sentimentale pour tous les riverains et les usagers de cet espace boisé et en plus, il limite la pollution et les nuisances sonores et visuelles.

Pour éviter la disparition brutale de ce bois, nous recherchons le soutien de la population par le biais de cette pétition et de plusieurs associations (Charente Nature, la Société Française d’Arboriculture…). De plus, nous voulons que l’arbitrage de cette décision soit effectué par des organismes étatiques et nous comptons poursuivre notre action tant que nous n’aurons pas obtenu de la municipalité la réalisation d’une contre expertise effectuée par un expert forestier reconnu et indépendant et ceci, avant toute prise de décision précipitée ou action irrémédiable.

Sauvons les chênes centenaires

9 commentaires

  • samlours94

    Je ne sais pas combien d’habitants il y a dans ce lieu mais il ne me parait pas si difficile, si la cause est noble (et elle semble l’être) de mobiliser les gens pour bien faire comprendre à la municipalité que les gens désirent autre chose.
    Maintenant, une étude a été faite par cette mairie, aux habitants de lui présenter une véritable contre étude SÉRIEUSE et argumenter pour lui faire revoir sa copie!
    Mais souvent dans ces cas là, aux études diligentées par les pouvoirs publics, on oppose de pseudos études qui sont bien souvent menées par quelques bobos écolos qui s’opposent par principe au détriment de tout bon sens élémentaire.

  • Eaglefeather Eaglefeather

    Elagage = porte ouverte aux infections et attaques microbiennes et atmosphériques. Ces élagages excessifs finissent par épuiser l’arbre.

    Quand on voit l’état des arbres en agglomération après la séance de lifting imposé par ces « spécialistes » de l’ONF ou par les Eaux et Forêts et SPF Environnement en Belgique, c’est à pleurer ! Généralement il ne reste qu’un « tuteur » « un poteau » et on s’étonne que nos arbres deviennent malades ?

    En plus de cela, l’absence de couronne (feuillage) n’offre plus d’ombre, d’humidité, et détériore en plus la qualité de la biodiversité.

    Si cette municipalité envisagerait le replantage il lui faudrait attendre 20 ans avant que les jeunes arbres puissent atteindre l’optimal des anciens. (Pollution, et oxygénation)

  • yoananda

    Faudrait vous mettre d’accord sur le site.
    D’un coté la baisse de pouvoir d’achat de 1500€ c’est mal, de l’autre, ce qui permet de les gagner ces 1500€, les projets qui créent de la « richesse » et du travail, c’est mal aussi.

    J’avais dit 1500€ de moins, c’est autant de ressources préservées… et on m’a ris au nez.

  • Planete bleu Planete bleu

    J’ai signé cette pétition et vous?

    Il est important de sauver ses arbres, comme partout dans le monde, si nous ne voulons pas que la terre devienne un désert, il ne faut pas oublier non plus que ses grâce aux arbres que nous pouvons respirer, sans eux nous disparaitrons

    http://iipdigital.usembassy.gov/st/french/article/2011/05/20110524163927×0.3507305.html#axzz3EV9Fzz5

  • l’espace chêne gène…