On gueule….Et on bouge!!!

Tout d’abord le coup de gueule de notre ami Lediazec, histoire de faire une petite piqûre de rappel, dès fois que ça vous aurait échappé ! :)

Puis, une proposition d’action, car il ne suffit pas de râler.  AGIR , c’est mieux, ça donne de l’espoir et évite de sombrer dans un nihilisme qui sert le système.

Gueuler

C’est la rentrée !

Source

Qu’on ne compte pas sur moi pour le traditionnel bal-débat des pour et des contre en cette rentrée d’esclaves, parents, enfants, enseignants, confondus…
Esclaves nous naissons, esclaves nous tirerons un trait définitif sur notre misère terrestre, du moins en grandissime majorité, cela étant un fait mathématique indiscutable, le reste faisant partie des moulinets dialectiques que chacun produit selon l’humeur ou le trop plein de soupière.

L’école, l’éducation qu’on prodigue à nos enfants, en triant le génotype, ce fameux bon gène qui nous industrialise à volonté, ne sont que les vastes plaines de la misère, de la violence et de l’exploitation, vers où l’on conduit, fleur à la boutonnière, l’air benêt, le mouton qu’on égorge au moment où il pense qu’on lui caresse le pelage.
Je suis contre un système corrompu voué à la fabrication de robots que les pour et les contre entretiennent avec une obstination bêtifiante.

Alors, le débat opposant des gens de même cour de récréation, de même acabit, je le vomis. L’éducation est une chose, la bonne éducation, on la cherche ailleurs que dans ces caves pour caves ! Le système, toute couleur politique confondue, n’a qu’un objectif, faire de la reproduction intensive pour servir une caste. Produire massivement de l’esclave à la chaîne pour fournir aux puissants qui gouvernent la planète du prosterné, du discipliné, du courbé, du subalterne et de l’aliéné en quantité suffisante pour perpétuer un ordre scélérat.
Cette controverse n’est pas la mienne !
Je cherche avant tout à détruire toute trace d’un modèle infâme, qui sous prétexte d’éduquer esclavage la planète, faisant de l’humain du compost pour nantis. Une seule loi dans ce système qu’on nous vend clés en mains, celle de réduire l’intelligence naturelle à l’état de néant, d’amener l’individu à accepter la condition d’objet, à servir du seigneur, du potentat, du riche, du puissant, devant qui, le pauvre idiot qui se pense intelligent parce qu’il a obtenu, au terme de longues années de soumission et de coups de férules dans la gueule, un bout de papier sur lequel est écrit : « apte pour le service » !

 

Agir

Un mouvement est en marche qui, partout, réinvente les façons de produire, d’échanger, d’habiter, de s’alimenter, de se déplacer, d’élever les enfants, de s’organiser afin de construire des alternatives au modèle actuel.
Ce mouvement doit à présent changer d’échelle. C’est la volonté du Collectif pour une Transition Citoyenne : donner du souffle aux alternatives citoyennes, au plus près des territoires.

Je peux agir !

La campagne « Moi, Citoyen » vise à m’encourager et encourager mes proches à prendre la voie du changement en commençant par un premier pas très concret. Le choix des actes est vaste : consommer des produits sains et locaux, de l’énergie renouvelable, donner du sens à son argent…

Comment faire ?

La campagne va durer 3 mois à partir de septembre. En allant sur le site www.moicitoyen.org, je peux :

M’informer sur les différentes manières de changer quelque chose dans ma vie.

Déposer une « promesse d’engagement » ainsi qu’une photo / un « selfie » (autoportrait), une vidéo, un texte expliquant mon premier ou mon prochain pas.

Suivre le nombre de promesses d’engagement à travers un compteur : la transition est en marche et nous sommes nombreux !

Organiser ou participer, le samedi 27 septembre, au point d’orgue de la campagne « Moi, Citoyen ». Dans le cadre de la Journée de la transition, lors des événements organisés dans de nombreuses localités pour montrer les initiatives locales de transition, un stand sera dédié au recueil des engagements « Moi, Citoyen ». Pour la liste de la centaine d’évènements, c’est ici.

Au-delà, je peux aussi soutenir la campagne « Moi, Citoyen » et la Journée de la Transition en participant à sa diffusion et, ou, en faisant un don.

le Collectif pour une Transition Citoyenne

La création du Collectif pour une Transition Citoyenne est le résultat d’une histoire démarrée il y a plus de 30 ans par des organisations qui œuvrent, chacune dans leurs domaines, à la construction d’une société plus écologique, sociale et humaine. Aujourd’hui, 16 structures composent le Collectif ;: Biocoop, MIRAMAP, Colibris, Enercoop, Terre de Liens, Artisans du Monde, les Jardins de Cocagne, Alternatiba, la NEF, Villes et Territoires en Transition, Énergie Partagée, Plan ESSE, Bio Consom’acteurs, ATTAC, Cfé, Amis de la Terre.

http://www.cyberacteurs.org/blog/

Ce site  est une association qui propose à ceux dont les conditions matérielles ne sont pas compatibles avec un engagement actif, d’utiliser leur souris pour les droits de l’environnement, de l’être humain et de la paix.

PLUS NOUS SERONS NOMBREUX ET ENSEMBLE, PLUS NOUS AURONS DE POIDS .

REPRENONS NOTRE MONDE EN MAIN AVANT QU’IL NE SOIT TROP TARD

Trouvé sur les Brindherbes

 

4 commentaires