Pourquoi l’U.P.R est une impasse politique ?…

Nous sommes nombreux à soutenir F.Asselineau dans son programme pour sortir la France de l’UE,  de l’€uro et de l’OTAN. Je vous propose l’analyse de Sylvain Baron , ancien militant UPR, sur ce parti fondé par François Asselineau. C’est une analyse lucide qui pointe sur les « faiblesses » de l’UPR et de son fondateur, qui pour très intelligent qu’il soit, ne semble pas être l’homme providentiel que la France attend, s’il ne tient pas compte des « faiblesses » mises en évidence par Sylvain Baron. Vos avis sont les bienvenus, comme toujours, mais tenez vous en à l’analyse, en faisant abstraction des critiques stériles. Merci à tous.

 

Parmi les sympathiques lecteurs qui suivent régulièrement mes publications, nombreux sont les partisans de l’Union Populaire Républicaine, parti politique fondé par François Asselineau, inspecteur général des finances ayant exercé à l’intelligence économique et diplômé de l’ENA et de HEC.

Charte de son parti politique témoigne d’une expresse volonté de ne pas cliver les Français sur des problèmes subalternes comme les questions de société ou les positionnements politiques gauche/droite qui divisent profondément la Nation.

Mais les éloges s’arrêteront là car il y a matière à sérieuses critiques, et je tiens à préciser que c’est en tant qu’ancien militant de ce parti que je pense avoir l’autorité nécessaire pour témoigner sereinement à ce sujet.

Tout d’abord, il convient d’abolir un premier mensonge sur l’U.P.R de la part de son Président fondateur : L’U.P.R n’est pas un « mouvement » mais bien un parti politique. En effet, un mouvement politique s’il peut avoir des prétentions électorales pour arriver à ses fins, ne saurait s’en satisfaire. Un mouvement ne peut être l’émanation d’un seul homme tant dans son programme que dans sa dynamique, mais bien de toute une communauté de personnes s’activant à porter un message politique jusqu’à le faire aboutir PAR TOUS LES MOYENS POSSIBLES ! L’ensemble de cette communauté ne peut en aucun cas se fédérer comme dans un parti politique derrière une personnalité et un programme déjà écrit, mais au contraire dans une volonté commune de rédiger ce programme et faire en sorte que les idéaux aient plus d’importance que leurs messagers. Et puisque messagers « officiels » il doit y avoir, ces derniers devront recevoir l’investiture de chaque personne contribuant à la dynamique du mouvement, et non par le fait du prince. A ce titre, proclamer que l’U.P.R est un « mouvement » est clairement un mensonge sémantique de la part de François Asselineau, puisque très peu d’adhérents à ce parti politique n’ont contribué à la rédaction de son programme, qui n’a d’ailleurs pas été soumis à l’approbation des militants.

Restons sur la question du programme et permettons au passage de dénoncer un autre mensonge de François Asselineau sur le caractère démocratique de son engagement. En effet, s’il est vrai que le programme politique de l’U.P.R a été rédigé essentiellement de la main de son Président à l’occasion des Présidentielles de 2012, rappelons que nous sommes aujourd’hui en 2014, que le nombre d’adhérents à l’U.P.R a plus que quadruplé depuis lors, et que nulle révision ou amélioration de celui-ci n’est actuellement soumis à l’assentiment des adhérents de ce parti politique. Rien n’empêche pourtant que ces derniers, tout en respectant la précieuse Charte de l’U.P.R puissent contribuer à faire valoir leurs idées et étoffer le premier texte de propositions économiques, sociales et écologiques leurs tenant à cœur. D’autant qu’il serait temps d’ouvrir les yeux sur la nature de ce programme qui en dehors des régulations commerciales et monétaires qu’il réinstaure de fait via la proposition phare de quitter l’U.E et l’euro, ne remet pourtant pas en cause les paradigmes profondément capitalistes qui régissent notre société.

Or, s’il est vrai qu’il est très complexe de faire entendre aux Français que certains modèles économiques encore trop nouveaux (et bien mal défendus par la plupart de leurs défenseurs) comme la « décroissance » méritent une attention particulière, il n’en reste pas moins que ce serait faire offense à l’intelligence de ces derniers que de croire qu’ils ignorent des lois physiques simples nous rappelant que dans un monde fermé, l’utilisation exponentielle des matières premières ne peut qu’entraîner leur déclin à plus ou moins long terme. Et puisque j’ai souvent l’occasion de discuter avec des eurolucides de tous bords (y compris de l’U.P.R), je constate que l’essentiel d’entre eux sont non seulement bien informés des enjeux liés au déclin annoncé du pétrole dans un monde occidental qui reste focalisé sur des vieilleries Keynésiennes, libérales ou plus encore capitalistes, mais ils sont en plus excessivement inquiets que leurs propres représentants semblent ignorer ces difficultés qui peuvent surgir du jour au lendemain.

Demandez par exemple à M. Asselineau ce qu’il se passera lorsque malgré les injections quotidiennes d’eau de mer (ce qui est en soi un très mauvais signe) dans le super champs pétrolier de Ghawar en Arabie Saoudite, la production de celui-ci chutera brusquement de moitié, voir totalement ? Est ce que la réponse de la France serait alors d’utiliser notre monnaie nationale restaurée pour construire des milliers de logements, ou l’urgence première serait de trouver un moyen de nourrir une population souffrant des difficultés de notre pays quant à importer à des prix acceptables un pétrole se raréfiant brusquement ? Bien sur, certains voudront rappeler que M. Asselineau propose un référendum sur les questions énergétiques. Mais au vu de l’Urgence, ne serait-il pas nécessaire d’avoir déjà un plan de bataille inscrit dans le programme s’agissant de la nécessité de décarboner notre économie ?

La vérité est qu’au delà du problème démocratique posé par l’U.E, la nécessité de reprendre les commandes de notre pays est d’ordre économique pour ne pas dire clairement alimentaire. Nous savons grâce à l’Agence Internationale à l’Énergie que nous avons déjà passé le PeakOil et que nous surfons actuellement sur un plateau de production qui ne durera qu’un temps. Tous les gens un peu éduqués sur les questions énergétiques SAVENT que c’est une véritable économie de guerre qu’il faudrait mettre en place, dont le maître mot serait la planification de tous les moyens technologiques, réglementaires et fiscaux pour réduire drastiquement et en urgence notre dépendance au pétrole. Et je suis certain que si comme au Mpep ou au PRCF, les partisans de l’U.P.R pouvaient contribuer à la rédaction du programme présidentiel futur, l’enjeu énergétique et alimentaire attenant serait clairement mis en avant. Par ailleurs, au-delà des questions programmatiques, je constate que les sympathisants de l’U.P.R n’ont pas voix au chapitre pour nommer leurs délégués départementaux et ne peuvent pas non plus accorder l’investiture à leurs représentants pour les mandats électoraux brigués par ce parti politique.

Si il est tout à fait légitime de considérer qu’il était naturel dans un premier temps que François Asselineau décide seul de ce qui faisait la dynamique et la nature intellectuelle du parti politique qu’il venait de fonder, avec plus de 4100 adhérents au moment de la rédaction de ce billet, l’argument ne tient plus quand on se prétend démocrate. A ce titre, François Asselineau agit bien en autocrate et cela n’est pas non plus bon signe lorsqu’on prétend gouverner un pays durant cinq longues années. L’horizontalité des décisions ne nuit en rien au Mpep, au P.O.I ou au P.R.C.F et aucun de ces partis politiques (ils ne sont pas des mouvements non plus), n’a rompu avec leurs grands principes clés s’agissant de la sortie des traités européens et de l’OTAN.

François Asselineau se défendrait certainement en rappelant que Charles de Gaulle avait dû aussi agir en dictateur lorsqu’il fut à la tête du Gouvernement Provisoire de la République Française à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Mais oserai-je rappeler qu’il ne gouverna que 6 mois avant de céder la place, et qu’il ne reviendra que lorsque le Gouvernement de René Coty, dépassé par l’insurrection Algérienne, le rappellera pour régler le problème. Charles de Gaulle ne prétendait pas gouverner lorsqu’il coordonna la Résistance Française avec Jean Moulin et le Général Giraud. Son unique objectif était de rendre la France aux Français, non de se forger un nom et une carrière politique. L’autre argument que tiendrait François Asselineau, serait qu’il faut conserver une certaine cohérence dans la direction de l’U.P.R et que sa notoriété naissante est la seule à même de faire grandir ce parti politique. Sauf que l’argument ne tient pas face à la puissance politique que peut prendre un réel mouvement qui ne serait contraint pas les problèmes d’ego de son chef.

Plus encore peut-on faire valoir l’expérience, si l’on en juge les médiocres résultats médiatiques de l’U.P.R contrairement au tout petit Mpep qui parvient à faire entendre son Président Jacques Nikonoff sur France Info par exemple. Il faut savoir que tant à l’Inspection Générale des Finances qu’à l’intelligence économique, François Asselineau était réputé infréquentable du fait de son caractère. C’est ainsi une punition pour des hauts fonctionnaires que de travailler à ses côtés. Si naturellement, ce dernier se montre affable avec les journalistes, comprenez qu’il est en revanche très suffisant pour ne pas dire hautain vis à vis de ses militants les plus enthousiastes qui voudraient faire connaître l’U.P.R autrement que selon la « stratégie » de François Asselineau.

Enfin, pour en finir avec les vues démocratiques de François Asselineau, je tiens à évoquer une discussion que j’eus avec lui à Bordeaux lorsqu’à l’époque de mon militantisme, j’organisais une conférence pour lui. Alors que nous étions attablés dans un restaurant, je lui posais la question suivante :

Beaucoup de gens évoquent la nécessité d’organiser une Constituante. Je connais votre avis sur la question, mais si nous devions reprendre les commandes avec les institutions de la cinquième République réformées dans le bon sens, combien de temps après l’assainissement diplomatique et économique faudrait-il pour qu’une telle constituante puisse être organisée sereinement ?

François Asselineau me répondit qu’il fallait compter deux à trois années environ pour que nous puissions être en mesure d’organiser cela sereinement.

Si j’évoque cette discussion, ce n’est pas pour dédouaner la logique de François Asselineau s’agissant de la nécessité d’agir avec les moyens donnés par notre Constitution actuelle dans une phase historique complexe, où un Président devra gouverner avec toute son autorité. C’est simplement pour faire savoir que le choix de pérenniser les institutions de la cinquième République, quand bien même profondément améliorées par une série de référendums, n’appartient qu’à François Asselineau. Pourtant rien n’empêcherait ce dernier s’il était hypothétiquement élu Président, d’organiser une Constituante afin de satisfaire les aspirations très nombreuses en ce sens de la part des résistants politiques de tous bords au Système actuel.

D’ailleurs, certains se rappelleront du profond mépris qu’avait affiché François Asselineau à Etienne Chouard lorsque celui-ci fut invité à une table ronde de l’U.P.R, lors de l’université d’automne de 2012. Sur les questions profondément philosophiques s’agissant de la nature de la Démocratie, François Asselineau est particulièrement mal à l’aise car d’une part je le pense convaincu (à juste titre) que la France nécessite un exécutif puissant de part sa longue histoire centralisatrice, mais aussi par ce que la Démocratie réelle, surtout si elle était réclamée au sein de son propre parti politique, pourrait finir par le mettre en difficulté s’agissant de la Présidence de l’U.P.R. D’ailleurs, il n’est pas étonnant que l’association qu’est l’U.P.R malgré ses statuts lui imposant qu’un congrès décide à qui confier la Présidence périodiquement, n’ait jusque là jamais organisé à ma connaissance qu’un seul congrès (si l’on tient compte de la présentation du programme le 3 décembre 2011). Et si l’on considère toutes les universités, elles ne peuvent avoir réuni toutes les délégations départementales et je n’ai pas entendu un seul écho comme quoi la Présidence avait été renouvelée par le congrès, comme cela doit être le cas tous les trois ans. Il n’y a d’ailleurs pas eu de propositions d’autres présidentiables de la part des militants et délégués qui en ont pourtant tout à fait le droit.

Sachez donc chers militants U.P.R, que vous soutenez un autocrate carriériste, dont l’ambition est d’abord de graver son nom dans l’Histoire de France car la réalité sur François Asselineau est qu’il ne cherche pas spécialement à libérer notre pays. Du moins, cette nécessité n’est pour lui que le moyen de forger sa propre légende, non un idéal dont il se moquerait de savoir quelle entité en récolterait les lauriers pourvu que cela soit fait. François Asselineau court après sa propre gloire et n’agit pas en homme désintéressé, qu’on se le dise. N’est pourtant pas Charles de Gaulle qui veut, ce qui m’amène au dernier volet de mon analyse.

Supposons que l’âme de Charles de Gaulle se soit réincarnée aujourd’hui dans la peau d’une femme ou d’un homme, et que fidèle à elle-même, son unique quête serait de libérer la France non pour satisfaire son ego, mais simplement par ce que la nécessité l’exige. Comment notre Charles de Gaulle analyserait la situation et la réponse à lui donner ?

En premier lieu, elle constaterait que la menace principale qui pèse sur la vie des Français serait celle de la déplétion annoncée des énergies fossiles et une politique agricole qui va à contresens de l’indépendance alimentaire de la Nation. Ce Charles de Gaulle qui serait aussi éduqué politiquement et économiquement que l’ancien, saurait qu’une réponse structurelle de grande ampleur de la France à cette menace nécessiterait à minima 5 à 10 années de réformes économiques et agricoles majeures pour espérer garantir la distribution de la production agricole nationale à tous les Français, même en cas de pénurie totale de pétrole. Son soucis premier serait donc de lutter contre la montre, non de briguer un mandat électoral qui présuppose un attentisme parfaitement suicidaire. A ce titre, la question de la récupération de notre indépendance nationale ne serait que le moyen de faciliter ces réformes nécessaires, non une simple conviction idéologique s’agissant de la nature malsaine de la mondialisation que nous connaissons tous. Aussi, notre Charles de Gaulle de 2014 chercherait à organiser la Résistance non sur une considération purement politique (et donc électorale), mais bien dans une dimension insurrectionnelle en proportion des moyens légaux possibles à utiliser pour tous les résistants. Et croyez moi, ils sont nombreux !

A contrario, comme je l’ai indiqué plus haut, François Asselineau lui ne poursuit que sa propre gloire et ne cherche pas à doter ses partisans (qui feraient pourtant d’excellents résistants) des outils juridiques, financiers et techniques permettant d’accélérer le processus insurrectionnel.

La caisse de l’U.P.R au moment où Erick Mary (ancien délégué national au militantisme) fut évincé de ce parti politique, était abondée de plus de 100.000 € selon les dires de ce dernier lorsque je l’avais interrogé à ce sujet. François Asselineau lui-même dispose d’un salaire qui avec ses indemnité est vraissemblablement supérieur à 10.000 € ce qui pour la plupart des résistants réellement motivés, suffirait à satisfaire plus que largement leurs nécessités militantes.

Cet argent épargné en vue d’être dilapidé dans la campagne électorale de l’U.P.R serait pourtant investi de façon bien plus efficace si il était réparti au niveau de chaque délégation et dans des outils clés de la Résistance. Pour commencer, il est une urgence d’informer le plus grand nombre de Français en se moquant des difficultés médiatiques actuelles, ce qui nécessite le financement d’un journal papier à créer et distribuer à la population gratuitement ou presque. Mieux qu’un banal tract que l’on jette dans la première poubelle venue, un journal a une dimension qualitative par la richesse de son contenu qui a permis par exemple à Jacques Cheminade de se faire connaître des maires malgré l’omerta médiatique à son encontre, et ainsi obtenir les 500 parrainages nécessaires à sa candidature pour la Présidentielle 2012. Un journal tiré à 10.000 exemplaires coûte moins de 3000 € en fonction de sa pagination, ce qui représente tout au plus 3 % des fonds de l’U.P.R, qui pourraient largement être amortis par les flambées d’adhésions permises par cet outil de ré-information du grand public.

Une autre partie des fonds pourrait être utilisée dans l’indemnisation d’un avocat (si l’U.P.R ne sait pas en trouver un qui puisse agir bénévolement parmi ses membres) pour attaquer tous les responsables gouvernementaux trahissant manifestement la Nation. Et sur ce terrain, on peut considérer que l’affaire Snowden, et en particulier l’interdiction de survol de l’avion d’Evo Morales sur notre territoire ou encore le Traité TAFTA en cours de négociation relève bien de l’article 411-5 du Code Pénal sur l’intelligence avec une puissance étrangère. J’ai d’ailleurs souvenir d’une publication de François Asselineau sur cet article du Code Pénal qu’il connait bien. Étrangement, celui-ci n’a ni engagé les moyens de l’U.P.R pour mettre en branle la machinerie judiciaire, ni même appelé ses partisans à écrire au Procureur de la République de Paris et globalement à tous les Magistrats de France, avec une lettre de dénonciation qu’il aurait pris soin de rédiger. Pourtant, la force de l’U.P.R, c’est bien ses 4000 adhérents et au moins dix fois plus de sympathisants qui pourraient spammer les institutions judiciaires de courrier physique, pour générer une ouverture d’enquête et un intérêt médiatique à cette forme de résistance à l’oppression parfaitement légaliste. En outre, c’est sans nul doute le meilleur levier pour mettre en difficulté François Hollande et l’amener sur le terrain glissant de la destitution ou à minima de la démission. Mais François Asselineau n’est pas la réincarnation de Charles de Gaulle et ne cherche pas à utiliser les moyens humains et financiers de l’U.P.R pour rendre au peuple son pays.

Autre appel que ne fait pas François Asselineau à ses militants : celui d’inscrire sur chaque billet de banque le mot « FRANC », afin de jouer de la viralité d’un message colporté sur la monnaie fiduciaire, qui rappelons-le a pour principal avantage le fait de circuler rapidement de mains en mains. Bien qu’illégale, j’ai déjà démontré dans une conférence ainsi que dans un article à ce sujet, que cette action n’entraînerait aucune poursuite des autorités. C’est un moyen extrêmement efficace pour redonner aux Français, le sentiment d’avoir un contrôle sur leurs institutions, à commencer par leur monnaie.

De la même façon, François Asselineau pourrait tout à fait proposer à ses militants de lui communiquer leurs meilleures lettres adressées à différentes institutions comme des ministères, la présidence de la République ou encore les médias, afin d’appeler ces mêmes militants à spammer ces institutions à des dates concertées, d’un courrier commun qu’il suffirait de télécharger et imprimer. Tout cela est gratuit et ne nécessite donc pas de puiser dans la caisse. C’est pourtant efficace d’agir ainsi, puisqu’il faut s’imaginer des dizaines de sacs postaux envahir les bureaux des institutions de courriers appelant notre Gouvernement à rendre aux Français leur Souveraineté pleine et entière, ou aux médias à produire un journalisme de qualité sur ces questions.

Mais François Asselineau n’a strictement rien d’un Charles de Gaulle encore une fois. Il prêche l’immobilisme et l’organise par défaut en ne décentralisant pas une partie des fonds de l’U.P.R pour faciliter le militantisme, autant qu’il se refuse à se montrer subversif ou appeler ses sympathisants à résister concrètement.

En vérité, de Charles de Gaulle, nous en disposons de quelques dizaines, voir quelques centaines tout au plus en France. Ces derniers ne jouissent d’aucune notoriété mais son profondément activistes. Leur invisibilité médiatique ou politique les empêche de rendre leur propre Résistance plus collective et efficace car ils ne sont tout simplement pas entendus. Pourtant, ils sont la réelle clé de la libération nationale. Mais ne comptez pas sur eux pour faire une carrière politique, c’est à ce jour le cadet de leurs soucis. Ils se contentent de lutter à la mesure de leurs faibles moyens. Contrairement aux années 40, ils ne sont pour la plupart d’entre eux aucunement des officiers de l’Armée de terre, ne disposent d’aucun soutien étranger ou médiatique et n’ont donc réellement aucune autorité à faire valoir sur les Français. Ils sont seuls et ont besoin de votre fraternité et votre courage pour vaincre l’ennemi.

Je terminerais cette longue analyse sur l’U.P.R et plus précisément sur François Asselineau sur une décharge à son égard. Je ne nourris en effet strictement aucune hostilité personnelle vis à vis de cet homme, quand bien même je n’apprécie guère son caractère. Je lui reconnais un bon talent de pédagogue et une certaine ténacité à l’ouvrage. Il ferait en outre un excellent ministre des affaires étrangères tant il a à cœur (et j’en suis convaincu) de défendre les intérêts bien compris de la France dans son œuvre politique.

Si pour des raisons de personnalité, je ne pense pas qu’il soit l’incarnation d’un libérateur pour la France, je considère qu’il mérite sa place dans l’Histoire comme l’un de ceux qui auront contribué à éveiller la population, et peut-être plus tard à l’aider concrètement à s’émanciper du joug de l’U.E et des U.S.A dans le cadre d’un mandat politique qui lui serait confié.

Je souhaitais juste faire comprendre à tous ceux qui me répètent en perroquet que l’U.P.R est la meilleure solution aux problèmes de la France, que ce parti politique est totalement forgé à la propre gloire de François Asselineau, et qu’à ce titre, la dynamique de ce parti politique ne répond en rien au sauvetage en urgence de la France. Certes, sa croissance est exponentielle mais bien trop longue et bancale du fait des contraintes extérieures qui pèsent sur le système politique Français, et à ce titre, il est à considérer qu’au moment de son émergence réelle, les problèmes de la France seront d’une nature toute autre que ceux d’aujourd’hui. Son programme politique sera alors rendu obsolète, car ne répondant plus à des enjeux d’urgence alimentaire et énergétique attendus pour les dix à quinze années à venir, et cela dans une vision largement optimiste des choses.

Voila pourquoi malgré cette longue critique de l’U.P.R rédigée ici, je n’appelle aucun des partisans de ce parti politique à abandonner la voie politique qu’ils ont choisi, mais de prendre en considération les profonds handicaps de ce parti politique et considérer que la véritable résistance dont ils peuvent faire preuve se situe ailleurs, et doit être considérée avec un sentiment d’urgence réelle.

En espérant que mon billet sera analysé pour ce qu’il est réellement, je vous adresse à tous mes amitiés résistantes.

Sylvain Baron

Source Sylvain Baron

C’est aussi Sylvain Baron qui avait lancé l’appel à un Conseil National de Transition  que j’avais relayé.

Voir aussi:

Une nouvelle institution pour la France : Le Souverain

104 commentaires

  • paprika

    Oh, oh, oh !
    « La voie politique qu’ils ont choisiE ». Nom d’une pipe. Enfin, un papier qui parle de la suffisance du personnage. Ça se sent rien qu’à sa manière de parler. je suis heureuse que vous ayez mis ce papier, je ne pensais pas que vous étiez si ouverts d’esprit. C’est tout en votre honneur.

  • gege_al

    Papier sans intérêt à mon sens et publié au début de l’année donc bon… Vu que ses idées (inscription de « franc » sur les billets, spam des institutions, gestion de l’argent etc…) ne sont pas appliquées alors il fait un caprice, il s’en va au MPEP et crache sur l’UPR.

    Entre temps cet adhérent du MPEP ne parle pas de son parti qui fut un temps voulait s’allier au front de gauche et qui n’a eu aucun impact sur les élections européennes en appelant à l’abstention qui a légèrement baissé.

    Et puis dire que FA cherche la gloire, franchement… S’il l’avait voulu il ne ferait pas des conférences gratuites de grande qualité partout en France depuis plusieurs années… Je ne connais pas un seul politique qui serait capable de réaliser la même performance.

  • Maverick Maverick

    Analyse un peu détaillée, mais peut-être un tantinet rancunière ? Cela dit, les carences sur les questions de politique énergétique et agricole sont effectivement difficiles à admettre, surtout de la part d’un soi-disant spécialiste de l’Intelligence Economique. Ces enjeux sont à mon avis plus importants que la simple question monétaire : Rétablir le Franc sans avoir un socle économique solide serait pire que de continuer à subir la « Construction Européenne » (qui est déjà calamiteuse) …

  • FDR

    Quel intérêt de publier aujourd’hui un papier daté de février 2014 ? Au passage, le nombre d’adhérents à l’UPR est aujourd’hui de 5780 et non 4100…

    Si le début peut faire croire à une critique de bonne foi, la suite se dégrade rapidement. Premier mensonge en forme de pinaillage sémantique : l’UPR refuserait le terme de « parti » et revendiquerait celui de « mouvement » politique. À part le désir d’éviter les répétitions, je ne vois aucune autre raison à l’emploi du terme « mouvement », qui veut dire la même chose… la preuve : sur la charte fondatrice on peut lire « L’UPR est un parti du XXIe siècle qui est, lui, conscient de ce qui se passe réellement en France et dans le monde ».

    http://www.upr.fr/charte-fondatrice

    Bref…

    Ensuite, les critiques se limitent à des accusations ad hominem sur le caractère insupportable de F. Asselineau, chose que tout le monde est bien sûr sommé de croire sur parole… un vrai tract de petit trotskyste ayant bien appris sa leçon d’agitprop.

    Quelques suggestions font carrément se bidonner le lecteur :

    Autre appel que ne fait pas François Asselineau à ses militants : celui d’inscrire sur chaque billet de banque le mot « FRANC », afin de jouer de la viralité d’un message colporté sur la monnaie fiduciaire, qui rappelons-le a pour principal avantage le fait de circuler rapidement de mains en mains.

    La phrase suivante précise quand même que le geste est illégal… on sourit donc au « bon conseil » donné au président Asselineau consistant, pour un chef de parti, à demander publiquement d’enfreindre la loi ! C’est sûr que cela ne pourrait qu’arranger ses petites affaires.

    On sourit encore plus quand on voit que le 28 août, Les Moutons Enragés publient un « appel à la création d’un front de libération nationale » qui reprend en gros la position de l’UPR… et alors que Nikonoff, à qui le billet tresse une couronne de lauriers, a toujours refusé de s’associer avec l’UPR.

    Same player, try again.

    • SQP

      J’ai aussi du mal à comprendre le positionnement politique des moutons après les relais des messages FN cette semaine. (parti du système)

      Ce billet de guéguerre inter-résistants est assez pitoyable vu que sa conclusion est que l’UPR délivre quand même un bon message.

      Je m’étais aussi fait la réflexion que Asselineau pourrait faire un bon ministre des affaires étrangères, capable d’avoir une politique claire, cohérente et bien l’expliquée.

      Sur la question démocratique interne de l’UPR, je crois que la situation pourrait être différente avec 20000 ou 40000 adhérents. Mais à ces niveaux, le parti aurait plus de poids pour justifier une représentation médiatique. Asselineau fait un gros travail et ne mérite pas ces accusations de carriérisme (vu son niveau, il aurait pu facilement bouffer à un râtelier du système, politique ou privé).

      Je ne suis pas militant de l’UPR ou autre mais je soutiens le combat, il est vital !

      Mon idée est que plutôt que de passer un message négatif, il faut diffuser les bons aspects chez chaque mouvement, et que chacun y trouve son positionnement.

      Une bonne conf du parti de gauche avec Mélenchon il y a une semaine :
      http://www.dailymotion.com/video/x24iptu_2017-sera-une-insurrection-j-l-melenchon-le-24-08-14_news

      Je trouve que c’est un message intéressant ou pas mal de moutons peuvent se reconnaître, et pourrait mériter un billet. Une bonne synthèse de la situation actuelle.

      • voltigeur voltigeur

        Pourquoi tu veux absolument que nous ayons un positionnement politique?
        Est ce que ça fait une différence que ce soit à droite, gauche, centre, ou par
        côté?
        Je suis convaincue que ce n’est pas ça le problème, la politique telle quelle
        est n’apporte rien aux peuples.
        Elle n’est pas faite pour eux, mais pour un clan qui se partage le cadavre
        des pays.
        C’est là où je soutiens l’UPR, reprise en main de notre pays, de notre monnaie
        et de notre défense.
        Personne ne peut être accusé de ne pas aimer son pays sous prétexte d’être
        d’un bord ou de l’autre, et de ne mettre que du positif occulterait les aspects
        négatifs, ce qui serait faire preuve d’aveuglement.
        Tu propose de ne mettre que les aspects positifs, donc ça équivaut à voter sans
        discernement.
        Regarde un peu le Hollande tout le positif qu’il a promis, et regarde où on en est…
        Ils seraient tous attirants si on se contentait que du positif,
        quand aux solutions vaut mieux les oublier, ils ne sont pas à la hauteur de
        leurs prétentions.Leurs valeurs s’arrêtent à leur égo surdimensionné.. ♥♥

      • SQP

        Je ne dis pas de mettre que du positif, mais aussi des analyses équilibrées, et surtout soutenir les messages résistants.

        Je ne suis pas contre des informations sur ce qui se passe dans le FN (au niveau des idées), mais l’info sur ce parti « prêt à la cohabitation » n’apportait pas grand chose par exemple.

        L’UPR ne mérite pas un billet aussi méchant avec un tel titre. La question de l’UPR n’est pas sur son destin politique, mais sur le message véhiculé, et la question fondamentale qu’il pose. Et surtout sa non représentation médiatique.

        Je suis patriote dans le sens ou ce pays a une dimension unique et tous les atouts, qui ne méritent pas de disparaître sous une technoploutocratie étrangère. Leur rêve européen c’est comme le reste de leur consumérisme : à l’intérieur, c’est pas aussi beau que sur la boite.

        Il faut se concentrer sur nos convergences, pas les petites divergences exprimées sur ce billet. La ligne éditoriale est importante et j’aime beaucoup ce site, c’est pour ça que je pose la question et que j’essaye de préciser mon avis. (en pointant plusieurs voix de résistance)

        (je suis pour des rapports assainis avec tous les pays, le développement de plus de coopération au lieu des rapports de force économiques actuels, et je peux développer sur pas mal de sujets si tu veux). (et est ce qu’il serait possible d’accepter des billets musicaux, des explications de texte de quelques chansons résistantes ?)

        Je suis en train d’écouter Soral en ce moment, et même si j’ai des différences avec son coté catho réac, je trouve qu’il a une bonne analyse et un message d’apaisement des questions communautaristes. Le peuple uni contre le système vérolé, pas se battre entre nous.

        Soral sur algerie network (2011)
        http://www.youtube.com/watch?v=L6FwqGgqaWs

        Best of des passages grinçants : http://www.youtube.com/watch?v=wNEEoc7VMEg

        5:35 : J’étais sur le point de choisir Copé [con du mois] pour son histoire de pain au chocolat pendant le ramadan. C’était vraiment un sale truc qui mériterait un pain, pas un pain au chocolat mais un vrai

        7:15 : Il y a vraiment une symbolique du physique. Qu’on ait comme proposition de président de la République, flamby, une pâte hollandaise molle, qui n’existe pas, c’est à dire, voila, que les politiques à force de soumission, on n’a plus que des… que des merdes. On n’a plus un Clémenceau, un de Gaulle, même… même un Mitterrand, qui étaient des roublards, des mecs qui avaient une épaisseur, qui avaient une culture.
        On n’a que des espèces de petites merdes sorties de sciences po, et de l’ENA, physiquement on dirait un espèce de chat coupé.

        Et un de mes économistes préférés, Paul Jorion, dans une lettre ouverte à Hollande et Gattaz

        Pourquoi ne pas parler du travail et de l’emploi tels qu’ils sont et non tels qu’ils devraient être ?

        Comme si le travail et l’emploi n’étaient pas devenus aujourd’hui, avec le progrès de la machine : avec la robotisation des tâches manuelles et la logicièlisation des tâches intellectuelles, des espèces en voie de disparition !

        Comme si la question du travail et de l’emploi n’était pas devenue un problème de société !

        Comme si l’on était encore en 1929 !

        Pourquoi 1929 ? parce que c’est l’année suivante que John Maynard Keynes, dans Les alternatives économiques de nos petits-enfants, nous lance un avertissement solennel :

        Nous souffrons d’une nouvelle maladie dont certains de mes lecteurs n’auront pas même encore entendu mentionner le nom, mais dont ils entendront abondamment parler dans les années qui viennent – à savoir le chômage technologique. Ce qui veut dire le chômage dû au fait que nous découvrons des moyens d’économiser l’utilisation du travail à un rythme plus rapide que celui auquel nous parvenons à trouver au travail de nouveaux débouchés.

        1930 ! Rendez-vous compte : il y a quatre-vingt quatre ans ! Et nous continuons à faire comme si la question ne se posait pas ! Allo-o ?!

      • voltigeur voltigeur

        Je comprends ta position, mais ne fais tu pas confiance
        au bon sens de ceux qui lisent?
        Crois tu que tous se laissent manipuler aussi facilement par
        des analyses d’anciens partisans, d’où qu’ils viennent?
        C’est à chacun de faire sa propre analyse avec tous les éléments
        dont il dispose, s’il y a manipulation, c’est en mettant en parallèle,
        les deux côtés de la médaille qu’on peut la dénoncer.
        Taire les critiques, ne favorise pas la compréhension.
        Tu écoutes Soral, libre à toi, tu crois que traiter
        les politiques de « merdes » fait de ce qu’il dit, des vérités absolues?
        Même si lui aussi dénonce les traitres.
        Tous ceux qui s’expriment, ont la fâcheuse tendance de dire ce qu’on
        a envie d’entendre.
        Mais il y a loin des promesses aux actes, et ça tout le monde le sait.
        Fais un peu confiance au bon sens des gens. Ce ne sont pas des propos
        aigres qui les feront changer d’avis facilement.
        Visite le site tu trouveras pas mal de vidéos de l’UPR, et notre site est
        participatif, tu peux proposer des textes engagés ou de la musique. ;) ♥♥

      • rouletabille rouletabille

        J’appris ainsi que d’être le gouvernement, être président, ne sert pas à grand-chose dans ces sociétés sujettes, soumises au capitalisme. J’ai vécu l’expérience directement durant 14 ans. Même s’il essayait d’éviter le côté le plus négatif du capitalisme, les rêves ont commencé à se briser très rapidement.

        http://www.legrandsoir.info/danielle-mitterrand-la-democratie-n-existe-ni-aux-usa-ni-en-france.html

      • vanvoght

        même si le billet me plait bien , je rejoins SQP dans sa manière de voire les partis politiques ; sachons trier le bon du mauvais chez tous et créons une IDÉE POLITIQUE INTELLIGENTE ; ce que souligne de plus important ce texte est que PERSONNE ne prend en compte les problèmes extrêmement grave de l’énergie et de l’agriculture .
        c’est une des raisons qui m’ont fais quitter mes fonctions au FN . ils y as un vide écologique sidéral dans tous ces partis

      • SQP

        Sur la question de l’énergie et de l’autosuffisance, je crois que Mélenchon est bien positionné, c’est pour ça que j’ai pointé sa dernière conf.

        La question supplémentaire que personne ne pose (à part Jorion) : Comment recréer le travail qui s’autodétruit automatiquement par les progrès techniques ?

        C’est la question qui m’a mis en contradiction avec ma vocation, l’informatique, depuis une dizaine d’années :
        Améliorer les méthodes pour simplifier le travail, oui.
        Pour faire disparaître le travail de mes compatriotes et les condamner à l’exclusion, non.

      • paprika

        Une bonne conf de Merluchon du Grand Orient. Laissez-moi rire.

  • utoro

    Vous êtes nombreux à le soutenir et vous faites combien de % ? :-) C’est toujours la même chose, certain pense encore qu’un parti quelconque pourrait nous sortir de la situation actuelle alors que rien n’est plus faux.

    Aucune action politique ne pourra améliorer la situation vu que nous fonçons droit dans le mur et que tout virage à la dernière minute ne nous évitera pas ce dernier.

    De plus l’upr passe son temps à taper sur le fn alors que ces derniers n’ont jamais été au pouvoir…Il y a pourtant de quoi faire contre la gauche et la droite classique !

  • Pierre L

    « Un mouvement ne peut être l’émanation d’un seul homme… »
    Bien sûr que si, voyons ! Si l’on doit attendre qu’un groupe de gens aient la même idée et la formulent ensemble … Il y a toujours un seul initiateur, même si l’idée émerge chez ne nombreuses personnes dispersées.

    « En effet, s’il est vrai que le programme politique de l’U.P.R a été rédigé essentiellement de la main de son Président… ne remet pourtant pas en cause les paradigmes profondément capitalistes qui régissent notre société. »
    Le programme de l’UPR est essentiellement celui mis en œuvre à la Libération. Et c’est normal, puisqu’il s’agit de libérer la France de l’emprise anglo-saxonne (américano-allemande).
    Ce programme, qui ne concerne que l’essentiel, ne développe aucunement tout ce qui merde à bloc dans les sociétés occidentales. S’il le faisait, il ne tiendrait pas dans une bibliothèque entière et serait donc illisible et inapplicable. IL FAUT PROGRESSER PAR ÉTAPES SOLIDES.

    Je m’arrête à ces deux citations car le reste, que je n’ai pas entièrement lu, consiste en développements, peut-être valides ?, mais qui ne pourront être, éventuellement, abordés et résolus que quand la France aura retrouvé sa SOUVERAINETÉ : après sa SORTIE de du CARCAN UE/OTAN/EURO.
    Actuellement les Français n’ont plus aucun pouvoir politique, ni en France, ni dans le monde.
    La première étape solide est de retrouver la souverainneté.

    Vu les chicaneries qu’essaye de faire mousser Monsieur Sylvain Baron, on peut en conclure que c’est une ordure ! Voilà l’un de ces traîtres qui vend la France. Il tente d’infecter les partisans de l’UPR par un esprit défaitiste.

    La démarche lancée par François Asselineau est l’une des deux méthodes qui permettent la reprise en main du pays et son redressement. C’est la méthode douce.

    L’autre méthode, peut-être celle de Sylvain Baron, consiste à prendre le pouvoir par la force : brûler l’Elysée et guillotiner ses locataires, brûler le Parlement et guillotiner ses locataires, brûler le Sénat et guillotiner ses locataires, prendre le contrôle de toutes les administrations…

    La démarche de François Asselineau est la meilleure alternative qui nous soit présentée. La preuve ? Il est interdit sur les grands organes de propagande, il fait peur au Merdier euronzozo, les Français ne doivent pas savoir.

    Ceci dit, je vais dire mon sentiment : Vu les commentaires de certains sur ce site et d’autres, je me demande si la France pourra un jour reprendre sa place dans le monde. En effet, on voit que beaucoup de Français sont boiteux du penser, car ce site n’est qu’une image de l’ensemble des « résistants ».
    Comme le disait un autre intervenant, à propos d’Ebola, je crois, « le mal est en vous ». Sera-t-il alors possible de se sortir du merdier ? Sans doute pas, puisque vous résisterez afin de boire le calice jusqu’à la lie.

    • Tyr

      brûler l’Elysée et guillotiner ses locataires, brûler le Parlement et guillotiner ses locataires, brûler le Sénat et guillotiner ses locataires, prendre le contrôle de toutes les administrations…

      Pas besoin de brûler les bâtiments qui sont le patrimoine des français pour les nettoyer des parasites qui les encombrent.

  • thomasbrunel

    Déjà je vais entrer les 33 pieds dans le plat, en disant à notre ami Sylvain, que le coup de la fin apocalyptique du monde avec la fin du pétrole est une propagande des verts avec l’idéologie fausse de la décroissance… Et chez nous on sait pour qui roule les verts…

    Je reconnais ici tout l’art rhétorique des verts avec la culpabilisation, l’enfer promis si on ne change pas pour tout justifier… là, on commence très mal.

    Alors que, et il le dit lui même… les questions environnementales et autre seront prises par la société et le politique une fois libéré pas avant ! Et que c’est justement le but de l’upr ! Donc l’anachronisme totalement inversé en premier argument, je me dit : « il me raconte quoi le type là? ». » Il avait pas lu la charte upr quand il a adhéré ? »

    ( Je l’invite donc à par exemple se renseigner sur les panneaux voltaiques de 3ème génération et plus, les centrales dans le désert, le vrai prix du pétrole et sa raréfaction intentionnel pour fixer un prix haut et une géopolitique du pétro dollars, pour se rendre compte que ce n’est pas la ressource énergétique qui manque ni les réponses scientifiques à ce challenge qui lui est réel. Mais plutot le partage des richesses et la fin des cartels créant de toute pièce la pauvreté. Donc un problème politique avant tout .)

    Je lui répondrai aussi que l’inde ou la chine alors que très récemment à l’échelle de l’histoire dans l’agriculture dite moderne, ont su faire vivre donc 2 milliards d’humains avec l’agriculture « ancienne traditionnelle » si cela peut le rassurer de ne plus pouvoir manger des nouilles.

    Alors le coup de la France qui vas mourir de faim, et le retour à la bougie. J’en ai assez entendu tant c’est faux et de la propagande je le répète. Qui vise justement à faire accepter aux gens la misère de leurs conditions sur l’idée originale de sauver la planète. Or quand on étudie l’histoire, on se rend compte que c’est tout autre chose. C’est tenir les gens par la peur.

    Même la décroissance qui est une idéologie presque religieuse est un énorme mensonge. Et colle des valeurs humaines à une réalité des faits différente. Ainsi je parlerai plus de « re-croissance » ou de « croissance responsable  » si on veut vraiment parler de la réelle écologie. Et non pas de la volonté de certains, de coller leurs valeurs sur la vie des autres. Ce n’est pas l’église qui disait vivez pieusement pour avoir le paradis pauvres pêcheurs ?

    ————– maintenant sur l’article point par point.

    Pour la critique sur l’horrible caractère de Asselineau et sa supposé soif de gloire ou encore son amour du despotisme éclairé.

    J’ai une analyse contraire et voici les faits réels :
    > Déja en préambule pour sauter à mon idée finale directement, je pense que c’est Sylvain qui  » chouine  » sur le fait que on ai pas reconnu son immense talent plus que autre chose. Et toute l’analyse rhétorique de son article vas en ce sens et le trahis. ( moi je voulais, et on m’a interdit, moi je voulais être, et on m’a pas permis… alors je boude et je casse tout en partant en disant que c’est pas moi. )

    Asselineau fait émerger, contrairement à ce que dit Sylvain, d’autres personnalités dans l’UPR ! Et la présentation au premier congrès de toutes les délégations en était une preuve. Je regarde depuis plusieurs mois l’actu donc de ces chefs de file et peut vous assurer de leur liberté de ton, de leurs passages médias, et aussi, de leurs vidéos et conférences ( cf Régis Chamagne mais aussi et je suis désolé j’ai oublier les noms, le monsieur ancien de la bce, les divers candidats upr aux législatives comme en Alsace ou ils sont très actifs, ainsi que le formidable travail en outre mer. )

    Je tiens à préciser que contrairement à ce que dit Sylvain, l’upr est très largement diffusé. Nous sommes on doit le repeter ? le premier site le plus consulté politique francais, et ce uniquement grace au travail de Asselineau, mais aussi maintenant donc, des délégations.

    Qui ne remarque pas depuis quelques moi d’ailleurs, que nos idées se répandent partout. Comme le dit Sylvain, chez les libres penseurs, chez les philosophes, les micro partis, les intellectuels etc ( je voyais encore il y a pas 2 jours un mec sur canal + en quasi prime time développer nos idées excusez du peu ). Et que donc peut être que le but premier de Asselineau c’était cela. Rendre « fréquentable » nos idées, pour faire émerger un « mouvement  » pour déjouer la tactique de l’objet de détestation faite par le FN, orchestré par les usa.

    Ha la on voit que finalement, la façon de faire de Asselineau est tout à fait opérationnels en réalité ! Et fonctionne !

    Je tiens à préciser que l’aspect  » dictatorial  » des débuts à été longuement explicité l’ors du congrès. Ou Asselineau explique bien les problématiques de se faire vampirisé, qu’il a eu des manoeuvres d’ailleurs il en parle ( et toujours ), et de la juste nécessité de protéger un partis immature. Et qu’il a prévenu, et prouvé, en modifiants les statuts en profondeur de l’upr, que l’ouverture se faisait.

    Je suis de mon coté un peu plus expert en politique que Sylvain peut etre, j’ai vu dans les partis politiques comment on pervertis les élections pour en faire des trucages et vider de son sens même la lutte et la désactiver par l’intérieur. Cela aussi est très visible d’ailleurs dans bon nombre d’association et autre. Il ne faut pas être naif et l’upr avait besoin d’être protégé.

    Ensuite sur tout le dossier pognon. Quand on voit ce que nous à couté la campagne législative et que on a du à la toute fin trouver encore 4000 euros pour solder. Moi je comprend Asselineau dans son coté écureuil de tout garder parce que on est à l’os en moyen financier depuis toujours. Et là aussi le congrès en a parlé longuement !

    Alors moi je comprend Asselineau si il n’a pas été agréable avec Sylvain, parce que j’aurais moi aussi été très agacé déja… Avec un mec qui me demande des sous et des initiatives tout azimute comme si il était le petit prince.

    Pour ce qui est toujours du congrès, n’importe qui pouvais se présenter contre Asselineau et ou ne pas voter pour lui. Or pour un dictateur comme Sylvain le dépeint, il à eu toutes les voix sauf UNE de l’assemblée ce jour là. Excusez moi si c’est pas de la démocratie ca… Vous direz cela à Hollande.

    Pour ce qui est de l’idée d’un journal upr et les autres suggestions ( j’ai moi même fait une remarque dans le sens d’un journal ). Et c’est alors que j’ai su que des initiatives ont été prises en blogeurs indépendant ( donc le Sylvain pouvait le faire ), et que l’officiel si je puis dire, est en préparation avec notamment l’immense travail par Patrick pour le prochain site communautaire. Qui SERA JUSTEMENT un genre de Agoravox. Comme quoi il fallait être informé.

    Pour ce qui est des comparaisons avec Charle De Gaulle, no coment. Je ne pense pas du tout que l’on puisse savoir ou dire, qui doit être le « sauveur de la france  » si il doit être une seul personne ou un mouvement. Ce coté completement immature de chercher à décerner la palme  » de gaule  » comme une caution réelle me fait rire. Est ce que Gandhi se comparait à de Gaulle ? Est ce que Poutine se compare à César ? Franchement. Et puis tout le coté du genre  » je m’aperçoit que Asselineau n’est pas parfait et cela me dérange  » mais enfin ? Si il croise un jour un mec parfait le Sylvain il me fait signe que je voye ca de mes propres yeux car je m’appel Thomas.

    Ensuite la ritournelle que je déteste lire, mais vraiment ! Qui consiste à dénigrer completement quelqu’un pour finir son article par un truc du genre  » non mais, pour vous prouver que je suis factuel, mature, intouchable et insoupçonnable… je vais aussi dire les qualités du mec pour faire genre je prend de la hauteur « .

    Moi qui suis pourtant normand, je ne voit pas comment on peut considérer dans le même temps, une personne comme étant un traitre ( car c’est cela qu’il dit dans tout le début, traitre à nos idées, traitre à notre combat, traitre dans sa personne. ) puis finir par dire  » Je ne nourris en effet strictement aucune hostilité personnelle  » – « Je lui reconnais un bon talent de pédagogue et une certaine ténacité  »  » il ferai un bon ministre  »

    Non mais ho ? Ca va dans sa tête ? De ME prendre pour un con quand je lis ca ? …………………..

    Ce coté à ne pas assumer sa critique au tout dernier moment, je déteste cela et en rhétorique cela indique clairement quelqu’un qui construit un discourt de manipulation !

    On dirai du Taubira  » oui je rend visite aux frondeurs, mais ca veux pas dire qu’il faut y voir un quelconque message « .

    > Cela fait déja donc 4 ingrédients détonnant quand j’analyse son article entre  » immaturité, idéologisme, reniement, manipulation.

    Et pour finir, il ne propose rien le mec !!!!!!!!!!!

    je cite : « Voila pourquoi malgré cette longue critique de l’U.P.R rédigée ici, je n’appelle aucun des partisans de ce parti politique à abandonner la voie politique qu’ils ont choisi, mais de prendre en considération les profonds handicaps de ce parti politique et considérer que la véritable résistance dont ils peuvent faire preuve se situe ailleurs »

    Alors ou ???? Ca veut dire quoi ca ? Ce mec fait une tentative ouverte de démobilisation et de mensonge ! Qu’il l’ai fait consciemment ou pas

    Alors on résume ? Mon avis personnel c’est que typiquement ce genre d’article, pour moi c’est vraiment le degrés zero du citoyen engagé ou du militant. Et quand je tombe sur des gens comme ca dans la vie réelle, je me prive pas de leur prouver. Ainsi c’est fait ici aussi.

    • engel

      Un peu trop court, peut-être?

      Mais j’ai saisi l’essentiel:

      – Pas de peak-oil.
      – Pas de dépendance au pétrole de nos engins agricoles et de nos engrais.
      – Pas de dépendance absolue de notre agriculture « moderne » archi-mécanisée ayant perdue ses savoirs et méthodes ancestrales (contrairement à l’Inde et à la Chine!).

      Comme quoi, on pourra toujours bouffer du panneaux voltaïques de 3°génération…Faute de pâtes, qui se font toujours avec des céréales.

      • FDR

        Ça vous surprend peut-être mais c’est thomasbrunel qui a raison. Je vous invite à lire du côté des ouvrages d’un certain William Engdahl, par exemple.

        Lui est TRES bien documenté sur le sujet du pétrole.

      • engel

        Merci,
        Mais j’ai déjà mon opinion, construite sur d’autres dires.

        Et accessoirement, j’ai aussi mon bon sens.
        Qui fait que je ne suis pas surpris quand les évidences sont niées, car trop dérangeantes.

      • Pierre L

        Il ne faut en vouloir à engel, il croit ce que lui raconte la « science » de la Fondation Rockefeller. Il ne sait pas qu’elle est fausse et qu’il est entièrement manipulé.

        Ainsi, il croit mordicus que l’énergie noire existe et que le pétrole n’est pas abiotique…

      • engel

        D’abord,
        L’énergie noire n’est qu’une hypothèse non démontrée pour expliquer la potentialité énergétique de l’univers vu à travers le concept du big-bang.
        … Donc, croire mordicus sans preuve serait stupide. Et perso, j’en sais rien!
        C’est pourquoi,l’usage du conditionnel pour ces sujets est le bienvenue..

        Par contre, ce qui est vraiment stupide.
        C’est les petits crétins présomptueux sûr d’eux qui prêtent à autrui leurs propres ignorances.

        Sinon, le pétrole abiotique,….l’ennemi du pétrole antibiotique cousin de l’anabiotique, que personne n’exploitent. Sûrement qu’ils ont trop peur de se faire des montagnes de frics!
        Ou, peut-être bien une jolie fable, pleine d’espoir pour crédules bisounours en mal de secrets supérieurs et à l’égo tout aussi supérieur!

      • PhildeFer

        Concernant le peak-oil, vous avez d’une part le pétrole abiotique.. et d’autre part les immenses réserves de gaz…

        Enfin, sachez que les 1ers moteurs à explosions fonctionnaient à l’alcool et fonctionnaient même bien mieux qu’avec du pétrole distillé… Mais Rockfeller réussit à faire disparaître la technologie du moteur à alcool au profit de celle du pétrole… devinez pourquoi… et réfléchissez aussi à toutes les implications que cela eut par la suite, et a encore, sur l’histoire de l’humanité…

        Dernier point: un avion de ligne: airbus ou boeing, ça coûte des dizaines de millions de $ et ça s’amortit sur 15/20ans…
        Alors tant que l’on verra les compagnie aériennes dépenser des dizaines de milliards de $ pour acheter et commander toujours plus d’avions de lignes, c’est qu’elles seront certaines d’avoir assez de carburant le temps de les amortir…
        Et je suis prêt à parier que doivent dormir dans des cartons et ce depuis déjà des lustres, tout un tas de technologies alternatives à celle du pétrole… Mais il n’est pas « rentable » pour ceux qui les détiennent (je vous laisse deviner qui…) de nous les proposer pour le moment… alors que nous effrayer avec une pénurie de pétrole afin de nous le vendre toujours plus cher, ça c’est bon…

      • engel

        Et l’alcool tu le trouve où?
        Si ce n’est dans la distillation après fermentation de la matière organique(arbres, plantes, herbacés, cultures etc..).

        En clair, tu veux tuer le vivant pour faire de l’énergie!
        …et, accessoirement, provoquer une famine mondiale.

        C’EST SÛR que l’implication sur l’histoire de l’humanité sera fantastique!

      • PhildeFer

        Qui te parle de passer au tout à l’alcool?… on dirait que ça te fait peur de ne plus pouvoir en trouver pour picoler…. ;-)

      • Norbert

        Phildefer,

        As tu voyagé jusqu’au Brésil??
        IL semblerait que non.
        Là-bas les voitures roulent surtout à alcool depuis plus de 50 ans voir indifféremment selon le propre choix du propriétaire du véhicule tantot alcool,tantot essence.

  • kalon kalon

    « puisque vous résisterez afin de boire le calice jusqu’à la lie. »
    La critique est aisée mais l’art est …..difficile !
    Surtout si nous n’avons d’autre outil à notre disposition pour le pratiquer que les « élections » ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

  • PhildeFer

    Mr Baron est bien naïf et fort peu informé concernant de Gaulle…
    Concernant Asselineau: ce dernier a bien quelques grands défauts de son modèle de Gaulle, mais il n’en a hélas, aucune des qualités…
    J’ai été moi aussi adhérent de l’UPR avant de comprendre que c’était inutile.
    Dans votre analyse, vous rejoignez Asselineau au sujet de la nécessité d’un pouvoir fort et centralisé. Et en même temps, vous réclamez et reprochez à Asselineau de ne pas instituer plus de démocratie dans les prises de décisions… Voilà toute la nature humaine…
    Asselineau est un mégalomane raté qui se rêve calife à la place du calife… Il n’avait sans doute pas assez de « couilles » pour tremper dans les sales combines de son mentor Pasqua, ce qui lui aurait permis de grimper en politique… Aussi, pour occuper ses longues journées oisives, il rêve, du fond de son bureau (placard) climatisé, à une grande carrière politique. Se sachant parfaitement incapable de conquérir le pouvoir par la voie démocratique, malgré ses velléités apparentes de participation aux élections (qui ne sont pour lui qu’une occasion de se faire connaître..), il songe à imiter de Gaulle qui lui semble avoir su s’en emparer grâce au chaos: d’abord celui consécutif à la 2nd guerre mondiale puis à celui de la guerre d’Algérie.
    Et c’est vrai que du chaos, il pourrait y en avoir très bientôt..
    Lui pourtant sait (et en plus je le lui ai rappelé par mail) que même de Gaulle ne put être aux affaires qu’avec l’aval des américains… et que cet aval lui ayant été retiré, il y eut Mai 68… De nos jours, c’est l’aval des juifs qui est désormais nécessaire, voyez Lepen… ;-)
    Un pouvoir fort oui mais c’est là que nous en revenons à un principe oublié depuis plus de 2 siècles: un pouvoir de droit divin.
    Et oui, pour que le pouvoir fort soit juste, il ne faut pas qu’il ait à rendre des comptes au peuple (ce que prétend trompeusement apporter la démocratie…) mais il doit devoir rendre des comptes à Dieu!
    Car le peuple est faible, manipulable et une opinion partagée par une majorité de gens n’est pas forcément juste ou la bonne pour tous voire souvent pour eux-mêmes!
    Certes, il ne suffit pas de bombarder un zigue « Roi » pour qu’il gouverne divinement… Et que pourrait faire un roi aussi chrétien fut il, rendant compte de chacune de ses décisions devant Dieu face à toute une populace qui ne demande finalement qu’à avoir, elle aussi, sa petite place dans un monde satanique…
    Le changement ne pourra pas venir d’en haut!
    Un dicton dit que les mauvaises habitudes se prennent très vite mais se perdent très difficilement… Songez qu’il a fallu près de 5 siècles pour notre civilisation chrétienne devienne une société dévouée à Satan. Combien de temps faudrait il pour inverser cette tendance? Impossible.
    Relisez les Saintes Ecritures, à un moment donné, il devra y avoir un « reset » pour employer un mot cher à Mme Lagarde…
    D’ici là, il y aura simplement de plus en plus de voix pour réclamer qu’une clim soit installée dans cet enfer terrestre…

    • gege_al

      « Asselineau est un mégalomane raté qui se rêve calife à la place du calife… Il n’avait sans doute pas assez de « couilles » pour tremper dans les sales combines de son mentor Pasqua, ce qui lui aurait permis de grimper en politique… Aussi, pour occuper ses longues journées oisives, il rêve, du fond de son bureau (placard) climatisé, à une grande carrière politique. »

      N’importe quoi.

      Un mégalomane raté, je rêve, allez voir du côté du PS, UMP, FN, FdG même Soral pour trouver des égo surdimensionnés.

      Et puis faire croire qu’il rêve du fond de son bureau alors qu’il a sans doute beaucoup plus oeuvré que n’importe quel politique à une prise de conscience concernant les méfaits de l’UE.

      Franchement votre commentaire est très mauvais.

      • PhildeFer

        Cher François, (vous permettez que je vous appelle François…)
        En quoi Asselineau a t il oeuvré? en faisant des conférences marathons où il arrivait péniblement à remplir une arrière salle de bsitrot…
        Et sa dernière campagne electorale? les européennes..ne fallait il pas être mytho et mégalo avec aussi peu de moyens financiers et encore moins de notoriété pour prétendre déposer une liste dans chaque circonscription? en y présentant des parfaits inconnus qui n’avaient en plus même pas les moyens de se payer la moindre affiche!
        N’aurait il pas été plus raisonnable de sa part de tenter de se faire élire député européen en y consacrant la totalité de ses très faibles smoyens?
        Mais Asselineau n’est pas un homme politique! Il se rêve « César » et en plus il rêvasse que l’on vienne le chercher pour le supplier de prendre le trône…
        Asselineauuuuu nous voilààààà oui c’est toaaaaa le sauveur de la Fraaaance!
        une suggestion pour l’hymne de l’UPR… ;-)

      • SQP

        Et quelle est ton oeuvre magistrale, te permettant de critiquer celle des autres ?

        mytho et mégalo, ça te résume bien.

      • PhildeFer

        Mon cher François…
        je critique car c’est mon point de vue et il me semble aux vues de certaines réactions, que j’ai tapé juste…

      • SQP

        tu critiques rien, tu essayes de calquer tes délires mégalo sur d’autres

    • paprika

      PhildeFer, Bravissimo.

  • yoananda

    C’est très bien de parler de pic pétrolier et de « décroissance », mais si on continue l’immigration massive, voulue pour déculturer, diviser et pour faire de la croissance, c’est totalement inutile.
    La croissance n’est pas qu’économique, elle est aussi démographique chez nous.
    C’est le gros tabou de l’UPR qui n’ose s’attaquer à ce sujet de peur d’être taxé de « raciste ». Mais la souveraineté démarre par le contrôle des frontières et d’arrêter cette immigration de bouche qui est un vrai boulet pour le pays, a l’heure ou celui ci s’apprête à courir un 100m.

  • Schtroumpf Schtroumpf

    François Asselineau n’est pas parfait. Le devrait-il ?

    En adhérant à l’UPR, peut-être l’auteur de l’article a-t-il cru qu’il était le Messie ?

    Tout parti a un leader, un programme, c’est à prendre ou à laisser.

    Si l’auteur a été déçu, il a le droit, il a quitté l’UPR, c’est normal.

    Par contre salir délibérément un personnage déjà écarté des médias, c’est une entrave délibérée aux informations qu’ils donne, et une TRAHISON envers le peuple français.

    L’auteur de l’article est un TRAITRE dans tous les sens du terme.

  • Grand marabout Grand marabout

    la division politique qui se chamaille le pouvoir décisionnaire du sommet

    la base fait de même,ainsi l’équilibre se rétabli,
    ce qui contraint l’ensemble à toujours rester dans l’immobilisme,nourri par de l’autosatisfaction aveuglante

    l’élevage intensif de politiciens nuit gravement à la souveraineté populaire

    le système politique mondial est une oligarchie financière dictatorial,
    ET C’EST PAS DEMAIN QUE CA CHANGERA!

  • Thierry92 Thierry92

    Les gens attendent toujours des autres ce qu’ils ne font pas eux même. Se prendre en main et agir par eux même, pour le bien commun et le bien personnel, car l’un ne va pas sans l’autre.

    Se regrouper par affinité et complémentarité, pour agir et monter un système en remplacement de celui qui est actuellement déficient a tout point de vue.

    Constituer un réseau de lieux autonomes n’est pas tres compliqué mais tout le monde refuse de regarder la situation autrement. Le conditionnement des masses fonctionne tres bien.

    Voir le topic :

    http://lesmoutonsenrages.fr/forum/viewtopic.php?f=25&t=7953

    déja publié par Voltigeur dans un commentaire récent.

  • voltigeur voltigeur

    Ca donne l’impression que nous perdons notre temps!!
    RIEN ne semble être sujet à des motivations, TOUT est critiqués
    sans aucune remise en question… ♥♥
    moutons/loup

    • PhildeFer

      Tout à fait… Et comme par hasard, il y a déjà 2000ans, il a été écrit que « la remise en question » surviendrait subitement et serait fatale à un très grand nombre…
      Il ne nous reste plus qu’à l’attendre…
      « Sors de Babylone mon peuple »….
      « Que ceux qui ont de l’intelligence, comprennent »…

      et que tous les autres rigolent bien, tant qu’ils le pourront…

    • Thierry92 Thierry92

      La remise en question personnelle de tout un chacun semble être la chose la plus compliquée sut terre.
      Ne jamais reconnaitre ses erreurs , cela permettrait d’évoluer.
      La grande majorité des gens n’est pas prête a mettre l’égo en veilleuse, et a être plutôt que paraitre.
      Cela me fait penser a pire que Fabius. Aucuns responsables, aucuns coupables.

  • jjjeeefff

    Tout partit doit fair parler de luis dans l’adversité, plus ons l’attaque, plus ons parle de Luis, merci a tous les contradicteurs ! .

  • rouletabille rouletabille

    S’il est élus?,
    Que peut faire F.ASSELINEAU ?
    TOUT est verrouiller ,ils sont pratiquement TOUS FM,il peut juste RIEN FAIRE,c’est la MAFIA qui gouverne,ils SONT PARTOUT,la police,la justice le Parlement ,tout est sous clé,il sera Président TOUT SEUL,SANS AUCUNS POUVOIR.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif

  • Povtach

    Billet trop bien conçu pour que ce ne soit pas intentionnellement du trollage de l’upr.
    S’il était honnête il se serait rendu compte que le mal qu’il fait à l’upr est plus grand que le bien qu’il reconnait à ce mouvement et il aurait mis son papier à la poubelle.
    Ce qui fait tiquer pas mal c’est son passage sur le pic énergétique, s’il y a un domaine, avec le climat, qui est sujet à caution, c’est bien l’avenir énergétique, il est vrai que çà fait 40ans qu’on annonce la fin du pétrole et qu’on repousse année après année la fin des énergies fossiles, alors baser une bonne partie de son argumentaire sur ce sujet foireux, çà alerte un peu sur la sincérité du personnage.
    De la même manière qu’il trouve du mérite à l’upr et au personnage d’asselineau, son billet n’est pas dénué d’intérêt, c’est un modèle du genre pour développer l’esprit critique et détecter les manipulations.
    Mais selon moi pas de quoi remettre en question une implication dans ce mouvement, ou parti.

    Par contre l’idée d’un journal papier à distribuer… c’est vrai que question militantisme la « dissidence » est à la ramasse. que se soit e&r, j’aime bien l’idée de l’annassurance mais avec son public c’est pas gagné.

  • rouletabille rouletabille

    J’appris ainsi que d’être le gouvernement, être président, ne sert pas à grand-chose dans ces sociétés sujettes, soumises au capitalisme. J’ai vécu l’expérience directement durant 14 ans. Même s’il essayait d’éviter le côté le plus négatif du capitalisme, les rêves ont commencé à se briser très rapidement.

    http://www.legrandsoir.info/danielle-mitterrand-la-democratie-n-existe-ni-aux-usa-ni-en-france.html

  • Luc du Bas-Rhin

    Sacré papier sur l’UPR et sur l’égocentrisme supposé de François Asselineau….. Je n’en retiendrai que les quelques bonnes idées pour faire avancer le « mouvement » ou le « parti » (honnêtement je m’en contrefiche). Entre temps il y a eu un congrès et FA a été réélu président . Si mes souvenirs sont exactes il avait même souhaité qu’une autre personne prenne sa place…. A défaut, nous continuerons donc avec le fondateur qui a le mérite inestimable d’avoir mis l’UPR sur les rails!…. Je n’y suis pas entré en espérant sauver le monde entier d’un coup, occupons nous d’abord du plus urgent, on verra pour le reste par la suite. Pour l’instant, moi militant de base, j’ai été impressionné par le charisme, les idées, les conférences, les analyses détaillées de F.A., président temporaire d’un mouvement de même nature qui ne m’a pas donné une seconde l’impression de vouloir s’ériger en un prince ou dictateur quelconque…

  • Ender Ender

    Excellente analyse des travers de F Asselineau qui plombent malheureusement ce parti au programme pourtant très pertinent…

  • Mehdi

    Trop de gros pavés pour moi.

    Ravi d’avoir pu faire la connaissance d’une des réincarnations de De Gaulle. ^^

  • PhildeFer

    Asselineau se compare à de Gaulle et avoue vouloir s’en inspirer… Or, il oublie une chose capitale: de Gaulle était…… GÉNÉRAL! lui… Il est peut être là, le détail qui lui manque…. ;-)

  • pierre doute

    Les Français tous fauchés dans 10 ans ou avant « dixit Atali »
    en tergiversant ,ils ont même le culot d’afficher une énième cure d’affinement du trésor public :Fillon prépare la version soft de la Troika (100 milliards d’économie, baisse de 20% des fonctionnaires, sortie des 35h, hausse de la TVA…
    http://www.brujitafr.fr/article-fillon-prepare-la-version-soft-de-la-troika-100-milliards-d-economie-baisse-de-20-des-fonctionnai-124473410.html

  • zeke24

    « qui pour très intelligent qu’il soit »

    Son argumentaire sur la crise auto, comparant une Allemande à 100.000 euro à une poubelle « française » à 18.000euros et une coréenne à 20.000 dollars US, fondu sur les taux de change dollars/euro et la confusion de l’incomparable couplé à sa réalité des marchés était plutôt stupide.

    De Gaulle était un peu plus intelligent sans quoi Mr Asselineau aurait fait son comparatif en dollar US vs dollar Français.

    Mon correcteur d’orthographe Firfox me corrige le nom « Asselineau » en « Vaseline »….
    Et cela ne me choque même pas!

    • Norbert

      Zeke24,

      Tu n’as rien compris concernant son argumentaire sur la crise de l’auto,qui n’est qu’un exemple.
      Je pense que tu dois etre sacrément nul en math.
      J’adore ton humour vaseux.
      S’il y a quelqu’un de stupide içi,ce n’est pas celui dont tu parles.

      • zeke24

        Justement je bosse dans l’automobile alors … !

        Comparer l’incomparable en mélangeant « marché de luxe » et « marché de base » est déjà très très stupide , si tu ne comprends pas ça….
        Le luxe est un marché à part, pour ceux qui connaissent, et qui ne connait pas la crise ; un marché plus de « loisir » que de nécessité!

        Difficile pour lui surement de comparer à catégorie/devise/marché identique ; on ne compare pas la vente de yachts aux ventes de zodiacs ou encore la vente d’un cote du Rhône à un Margaux.

        Une Mercedes à 100.000 euros à coté d’une Mégane et d’un I30 ahahah….

        Ce monsieur ne dit surtout pas que le « made in France », de son exemple, est surtout de l’assemblage « made in France » au passage… privant notre économie de pas mal de capitaux ainsi que de produits mieux finis/renommés!

        Nul en math? va y argumente!

        Donc oui ce type est stupide sur le sujet (et/ou très mal conseillé) et de plus on sait très bien d’où il sort…

        Pour « vaseline » aucun humour de ma pars, seulement celui de mon navigateur internet :) .

      • Norbert

        Zecke24,

        c’est bien ce que je dis tu n’as rien compris à l’analyse d’Asselineau.
        Oh mon dieu,c’est toi qui est très stupide et tu ne t’en aperçois meme pas par manque de réflexion ou obnibilé par ton aversion pour Asselineau.
        Je me demande bien ce qu’il a pu te faire.

        Un simple petit résume:
        Pour les Allemands(c’est exactement ce qu’il dit)
        1)qui font des voitures de luxe et de réputation,ne sont pas handicaper par la valeur de l’Euro car peu importe le prix ,les riches les achèteront toujours….;capito.

        2)par contre les voitures Françaises et fabriquées en France ou pas,sont handicapées par la valeur de l’Euro comparée à una autre fabriquée en corée ou ailleurs afin de pouvoir les exporter à meilleur prix si l’euro était à la meme valeur que le dollar par exemple..
        De plus un Euro élevé favorise le marché Américain notamment pour leurs voitures.

        Donc nos exportations quel qu’elles soient sont handicapées par la valeur de l’Euro trop élevé pour la France.
        Nous avons un euro Allemand controlé par les Allemands avec le soutien des Américains.

        Est ce plus clair pour toi????

  • marcdou

    Dites en du bien,ou dites en du mal, mais parlez de l upr.fr ! il n y a`que ça qui nous interesse.
    Notre gros reservoir d adherents et sympathisants, c est vous, les 70 pct d asbstentionnistes. Visitez les pages d upr.fr et vous retrouverez vos petits.
    Analysez , comparez, utillisez votre bon-sens, et vous reviendrez vite aux urnes. C est le seul outil democratique que nous ayons aujoiurd hui. La presse ne pourra pas continuer a nous ignorer tres longtemps. A partir de la ça ira tres vite…
    Salutations resistantes.

  • mitch303 mitch303

    Baron voulait se présenter sans étiquette à une élection sur Bordeaux et il a demandé à Asselineau du fric ….ce dernier à refusé …Baron s’est fâché tout rouge , vexé…et maintenant fait caca sur l’UPR …..bravo Baron !!! joli combat.
    quand aux moutons haters de l’UPR qui ne supportent plus de voir le compteur du nombre d’adhérents augmenter, et de régulièrement publier des articles de ce genre ou pro-FN (cf Ender http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif) , je vous presse d’aller voir des conférences hautement pédagogique de madame Le Pen ou de messieurs Dupont-Aignan, Cheminade et Poutou … http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

    • PhildeFer

      Excellente suggestion, mitch303!
      et au moins Cheminade, il sait développer un sujet en 10mn, on n’a pas besoin de l’écouter nous saouler pendant des heures…
      http://www.solidariteetprogres.org/

      Je tiens à préciser que je ne soutiens pas plus m. Cheminade qu’Asselineau mais si l’on étudie les 2 personnages, on comprend de suite lequel des deux est un mytho mégalo…

  • Norbert

    Les critiqueurs d’Asselineau dont Baron n’ont strictement rien compris de ses démarches ou tout simplement cela les dépassent tant ils ont l’esprit réducteur.

    1)L’UPR est un parti provisoire,c’est écrit dans sa charte.

    2)Je suis lassé de ces petits gens à l’esprit étroit et mesquin,qui n’ayant aucune preuve,ni argument probant, s’attaque surtout à l’homme plutot qu’à ses idéés.

    C’est quand meme pas dificile à assimiler et à comprendre, à l’UPR tout tourne autour d’une seule idée fédératrice:
    Sortir la France de l’UE,Euro et l’OTAN.

    Si si certains intervenants ,içi meme, sont incapables de pouvoir se réunir autour de cette simple idéé de logique et de bon sens ,et qui ne méritent aucune ,si ce n’est que celle des pro-européiste,alors nous sommes pas http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gifprès de sortir de la merde.

    • voltigeur voltigeur

      Dommage que l’auteur de cette analyse, ne soit pas
      venu débattre avec nous… J’ai pensé qu’il le ferait,
      mais non. :( ♥♥

    • PhildeFer

      « si certains intervenants ,içi meme, sont incapables de pouvoir se réunir autour de cette simple idéé »….

      Vu les scores de votre « gourou » chaque fois qu’il s’est posé en « sauveur de la France »… il me semble que nous soyons une IMMENSE majorité dans ce cas…. et ça n’est pas près de s’inverser…

      Rappelez lui, quand vous le verrez, qu’en France, avec plus de 6 millions de suffrages, il n’est possible d’avoir qu’un ou 2 députés… alors avec ses scores nullissimes, il lui faudrait vivre 300 ans pour espérer se faire élire un jour.. et encore… même pas…car ce qu’il propose n’intéresse personne… hormis les 3 pelés de sa « secte »… car l’upr n’est ni un mouvement ni un parti politique, c’est une secte de gugusses nostalgiques, adorateurs de la réincarnation de de Gaulle… ;-)

      • Norbert

        Phildefer,

        Asselineau n’est pas mon gourou.
        J’appécie uniquement son honnèteté,son intégrite et son combat pour la vérité.
        L’UPR étant le seul vrai parti de la solidarité et de la résistance et qui se veut provisoire sans clivage d’aucune nature avec un seul but louable que vous ne semblez pas partager:Sortir la France de l’UE,de l’euro,de l’OTAN.

        Pourquoi ètes vous mesquin avec lui????
        Attaquez ses idées(trop difficile???) et pas le bonhomme(c’est petit).

        Paris ou Rome ne sont pas construites en 1 jour.

        Il aura fallu plus de 40 ans au FN pour percer au prix de manipulations et de mensonges.
        Parti sans consistance et à géométrie variable,ne disant au peuple ,du moment, ce qu’il a envie d’entendre et toujours prèt à tous les compromis meme les plus infames pour arriver,peut -etre au pouvoir et,maintenant, devenu sionniste ,ce qui satisfait pleinement Soral…..un comble.

        L’UPR n’existe que depuis 7 ans.
        C’est sur ,rien n’est facile,ni gagné d’avance mais
        Les circonstances actuelles font que sa notoriété grandissante fait déjà rapidement boule de neige….ne vous en déplaise.
        Sans aucune publicité médiatique ou presque avec uniquement internet,il est le 2 eme site internet politique le plus visité de France,juste et meme très près dèrrière le FN(ironie du sort) et compte ,maintenant plus de 5800 vrais adhérents.

        Et vous dites que l’UPR n’intéresse personne????
        Oui…….,certainement pas les Anes.
        Ce que propose l’UPR est le bon sens et la logique mais ,je pense que cela vous dépasse.

  • PhildeFer

    Asselineau convainc ses fans que s’il n’est pas élu c’est parce qu’il est black-listé par les médias… Ben Dieudonné aussi… mais comme il a du talent, lui, et qu’il est intéressant dans ce qu’il raconte, et bien ça lui a permis de faire fortune…et en plus les gens payent 35 ou 45€ pour aller l’entendre… alors qu’Asselineau, il remplit péniblement un abri bus…et il paye un pot à la fin.. ;-)

  • PhildeFer

    un dernier truc et puiçs j’arrête:
    Asselineau, c’est un enieme avatar de ce systeme, formé à l’ena …
    Le renouveau viendra en virant tous ces gens enarques, sciences po, et autres qui ne savent pas gouverner mais qui bien que bardés de diplômes, ne savent faire qu’une chose: parler pour ne rien dire…ce qui s’appelle pompeusement: la langue de bois… et accessoirement lorsqu’ils sont élus: vendre la France au plus offrant, ce qu’ils font tous sans exception depuis que l’ENA existe et forme les « élites » de la nation…

  • PhildeFer

    Plus de 84 commentaires pour cet article sur un blog de dissidence.. et hormis les quelques adhérents de l’upr chargés de défendre l’idole… que des critiques acerbes alors que nous sommes sensés être en présence de la solution à tous les problèmes…

    François ferait bien de méditer cela…

  • Echecetmat

    Et pourquoi pas « nouvelle donne » qui fonctionne en sociocratie??

  • voltigeur voltigeur

    J’espérais ton intervention, voilà qui est fait.
    Merci Sylvain ;) ♥♥

    • J’ai semble t’il un petit souci pour corriger ma réponse à la faire connaître.

      J’espère qu’elle parviendra à être publiée en commentaire du coup :

      Bonjour,

      Je découvre par hasard qu’un vieux billet a été exhumé de mon blog pour être publié sur « Les moutons enragés » que je remercie de pouvoir au moins initier le débat.

      Je ne répondrai pas à toutes les critiques car il y en a trop, mais je tiens à rejeter certaines accusations :

      Premièrement, je n’ai jamais demandé « de fric » à l’UPR pour mon propre militantisme en local. A l’époque où je traquais les signatures pour l’UPR, que j’imprimais des tracts et organisais une conférence, tout se faisait sur nos deniers propres.

      En revanche, je comprenais bien vite qu’il y avait une nécessité pour les antennes locales de l’UPR de se constituer en associations, et disposer d’une décentralisation des fonds pour faciliter le militantisme et mieux organiser des évents. Et nous n’étions pas les seuls en Gironde à penser ainsi.

      J’ai longtemps bataillé auprès de feu Erick Mary, pour qu’il parvienne à convaincre Asselineau de cette nécessité, pas seulement pour Bordeaux, mais pour toute la France. Je bataillais aussi pour que toutes les bonnes idées résistantes soient travaillées du bas vers le haut, pour que François Asselineau grâce à sa notoriété web, les organise en appelant ses sympathisants à s’activer eux même pour libérer le pays.

      C’est effectivement le fait que le Bureau National ne cesse d’ignorer ces demandes que je trouvais pourtant parfaitement logiques dans l’organisation d’un véritable mouvement politique résistant, qui m’a fait quitter l’UPR

      L’ensemble des idées sur lesquelles je travaillais alors, je les ai concrétisé dans un journal vendu contre libre participation dont le nom est « Poil à Gratter ! » ainsi que dans d’autres projets résistants comme les « Courriers de la Révolte » ou encore la Révolte Monétaire. Tout cela expliqué dans la conférence ci-jointe que j’avais donnée à Paris et que j’ai ré-enregistrée sous forme de diaporama commenté.

      http://www.youtube.com/watch?v=6jL9x2XjNCQ

      Il est aussi vrai que je suis depuis peu de temps adhérent au Mpep, par ce que je m’en sens plus proche politiquement. Mais je continue de militer pour la formation d’un CNT transpartisan, avec la logique d’y trouver l’UPR et toutes les autres formations politiques clairement hostiles à l’UE et l’euro.

      J’ai d’ailleurs rédigé une publi-fiction à ce sujet que les Moutons enragés avaient eu la gentillesse de relayer :

      http://sylvain-baron.blogspot.fr/2014/08/cinq-partis-politiques-se-federent-pour.html

      Avec près de 6000 vues depuis sa publication, on ne peut pas dire que l’idée n’intéresse pas, y compris à l’UPR.

      Donc bien que je me foute des critiques faites à ma personne (après tout, c’est le jeu quand on se fait soi-même critique d’une personnalité politique), je continuerais d’appeler inlassablement les personnes qui se pensent résistantes au Système à travailler ensemble pour se fédérer dans un même mouvement politique, mais aussi à travers de même actions collectives percutantes, gratuites ou presque et à même de faire effondrer le plafond de verre médiatique.

      Non par ce que je souhaite gagner de la reconnaissance dont je me fiche totalement, mais par ce qu’il y a urgence à cesser de croire en la religion électorale quand tout démontre que les élections ne sont pas libres et non faussées depuis des décennies.

      Il faut agir autrement. Vous pouvez imaginer tout ce que vous voudrez à mon propos, mais je ne vous demande pas pour ma part de me passer de la pommade, mais considérer au moins que le travail militant que j’ai pu produire est totalement alternatif et comporte quelques idées qui mériteraient d’être exploitées par le maximum d’entre nous.

      Je préfère de loin être du début à la fin d’un processus insurrectionnel considéré comme le dernier des connards, si à minima, processus insurrectionnel véritable il y a, par ce que moi ou d’autres personnes auront réussi à vous motiver à vous prendre en main.

      Mes amitiés à tous.

      Sylvain

    • rouletabille rouletabille

      Tu as raison VOLTI,

      http://grooveshark.com/#!/profile/Gershwin/22193621

      hhahahhh
      uen ardeur d’avance ..http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif

  • rouletabille rouletabille

    Il fera QUOI s’il est élus ce brave ASSELINEAU ?
    Personne ne fera suivre ces recommandations à moins qu’il devienne Franc Mâcon comme eux.
    Bonne soirée SYLVAIN
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_heart.gif

  • samlours94

    Bonsoir
    C’est un billet que je trouve fort à propos et bien argumenté.Asselineau est en effet un personnage plus que « bizarre » pour ne pas dire autre chose et le coté « secte » qui tend , au fil des mois, à s’emparer de l’UPR m’a personnellement convaincu de cesser mon militantisme avec ce parti.Je ne renouvellerais donc pas mon adhésion en Janvier prochain.
    J’ai hélas compris au fil des mois que ce parti ne roulait que pour ce gars et je me suis trouvé de plus en plus souvent en opposition avec les analyses de FA et le clash a finit par arriver puisque je me suis fait proprement virer de leur page facebook pour avoir osé critiquer ouvertement ce parti ,ses choix et certaines de ses analyses comme par exemple le ridicule score de 0.41% aux Européennes transformé quasiment en…victoire électorale.
    Et puis franchement, l’obsession de FA sur le FN commençait sérieusement à être plus que douteuse car en fin de compte, il leur fait une publicité d’enfer !
    Trop c’est trop, je l’ai dis et vlan ….dehors ! Avec au passage la bénédiction d’une bonne partie des groupies du gourou, incapables de donner une opinion qui vienne d’elles mêmes !
    Bref, l’UPR en effet est une impasse même s’il reste une utopie intéressante mais je pense par exemple que participer activement (entre autres) aux ateliers citoyens de nos régions est bien plus utile et efficace que d’alimenter l’ego de cet ex copain d’un autre Charles , truand corse de son état et grand magouilleur devant l’hypothétique éternel !
    Bien à vous …