Les assureurs se lancent dans l’exploitation des big datas

Les assurances se lancent dans l’exploitation des objets connectés et le data mining afin de créer des profils personnalisés de leurs assurés. Si le but affiché officiellement est de récompenser les « comportements vertueux », on voit aisément se profiler un univers de type concentrationnaire au profit des firmes privés…

L’assureur Allianz dévoilait en juillet sa dernière innovation baptisée Allianz conduite connectée. Grâce à un petit boîtier qui récupère et analyse toutes sortes de données liées à la conduite, l’assuré voit s’ouvrir un avenir radieux où il pourra évaluer sa propre conduite et, à terme, payer moins cher son assurance s’il ne se comporte pas en chauffard.

Même son de cloche chez Direct Assurance, filiale d’Axa, qui annonce aussi l’arrivée prochaine d’un système « payez comme vous conduisez » récompensant le conducteur sérieux par des réductions sur ses paiements mensuels.

L’univers de l’assurance commence tout juste sa métamorphose sous l’influence du « big data » et des objets connectés. Eric Schmidt, PDG de Google, l’annonçait lui-même en 2013 :

« L’assurance est l’industrie qui est le plus évidemment à la veille de voir les usages du “big data” exploser. »

A-t-on envie de se réjouir ?

« Pulsez votre santé avec Axa »

Si les assureurs américains planchent sur le potentiel des données depuis quelques années, les initiatives sont encore rares et fraîches en France. L’assureur Axa a ouvert le bal cette année avec un une opération plutôt hors normes : « Pulsez votre santé avec Axa. »

Les 1 000 premiers clients souscrivant à une complémentaire santé Modulango se voyaient récompensés d’un bracelet connecté de la marque française Withings d’une valeur d’une centaine d’euros. Puis les heureux élus sont invités à participer à des défis – quelques milliers de pas quotidiens – pour gagner un chèque-cadeau et une remise.

Votre assureur serait donc votre ami, comme l’explique Cédric Hutchings, directeur général de Withings :

« L’assurance maladie comme les assurances complémentaires ont intérêt à encourager les assurés à s’équiper, en offrant ou en subventionnant l’achat de telles solutions. Cela permet d’encourager les comportements vertueux. »

Marchez 10 000 pas par jour pour réduire les risques de cancer, d’attaque cérébrale et de diabète… et coûter moins cher à votre assureur.

Employés et assurés, bracelet au poignet

L’opération d’Axa a tout l’air d’être un test avant un déploiement à plus grande échelle. S’il est difficile de faire la moue devant ces petites économies, le dispositif a comme un parfum de flicage : il faut accepter d’être cobaye, étudié et quantifié, voire tracé, pour bénéficier de ce bonus.

Aux Etats-Unis, c’est déjà monnaie courante. Les assureurs, prudents de nature, ont utilisé les entreprises comme cheval de Troie. BP a ainsi fourni à ses employés des bracelets Fitbit pour les inciter à faire de l’exercice et réduire le coût de leur mutuelle. 11 000 employés de Yahoo ! ont également vu leur bras cerclé par le produit de Jawbone, avec le même objectif.

Rien de bien néfaste, semble-t-il, puisqu’on n’en est pas encore à porter des bracelets Pavlok qui électrocutent leur porteur s’il ne remplit pas ses objectifs. Véridique.

Le discours est pour le moment verrouillé au stade du « cercle vertueux » et de l’influence positive. Ce qui n’empêche pas la pénétration du « big data » dans le milieu des assurances de charrier son lot d’inquiétudes.

Pour qui travaille le bracelet ?

Assistant personnel et mouchard

La première question que se posera toute personne un brin soupçonneuse est de savoir à qui sert vraiment ce bracelet. Les opérations du type de celle menée par Axa se parent du vernis du « concours » et de la sensibilisation, et personne ne va condamner une incitation à vivre plus sainement.

Mais les assureurs ne sont pas des entreprises de charité, et ce sont elles qui sont le plus susceptibles de tirer profit de ces nouveaux dispositifs. Andrew Leonard, journaliste pour le magazine américain Salon, résume bien la chose :

« Il y a un problème bien plus profond avec l’Internet des objets connectés : il ne sera pas simplement déployé afin de travailler pour nous. Il le sera aussi pour nous contrôler. »

Il dresse ensuite un portrait-robot de ce à quoi ressemblerait notre quotidien si cette fusion du data, des objets connectés et des assurances prenait forme dans une logique de profit :

« Votre détecteur de fumée s’est déclenché trois fois ce mois ? L’assureur de votre maison ne va pas aimer ça.

Vous conduisez généralement 15 km à l’heure au-dessus de la limite dans les zones résidentielles ? Attendez-vous à vous faire taper sur les doigts [par l’assureur].

Vous êtes resté à la maison tout le week-end à siffler des bières ? Votre assureur santé n’en sera pas enchanté. »

L’objectif n’est finalement que de vous forcer à prendre le moins de risque possible, pour coûter moins cher.

Lire la suite sur Rue89

11 commentaires

  • Maverick Maverick

    Quand un assureur dit « vertueux », comprendre « rentable », et « non vertueux » « rentable aussi, mais s’embêter à plumer » …

    Le Big Data est une réelle menace, et couplée avec la géolocalisation du terminal, la Science Fiction passe de Jules Vernes à George Orwell …

    http://tinyurl.com/os7s8ay

  • Il y a deux intérêts à ça:
    1/ Faire chuter les remboursements d’assurance, en diminuant les occurences d’accidents.
    2/ Formater une société en la poussant à faire ceci, ou cela, ou encore ceci, parce que « c’est bon pour l’intérêt personnel ».

    Mais il faut voir aussi une chose extrêmement cruciale: la publicité.
    Si l’on sait où vous passez, à quelle heure, sachant vos habitudes commerciales, on peut mieux cibler la publicité.

    En croisant l’ensemble des données disponibles sur quelqu’un, on est presque dans sa tête (enfin, dans son porte-monnaie de consommateur qui lui servait avant de cerveau).

    Regardons un exemple déjà concret, et plus facile à mettre en oeuvre: le traçage internet.
    Chaque recherche, sur des sites commerciaux ou même simplement sur des moteurs de recherche, est croisée de façon multiple avec les précédantes, et un profil est créé pour votre IP; vous recevez des publicités qui vont au delà de la simple consultation, mais plus ciblées sur vos goûts.

    J’ai un exemple: un encart publicitaire pour un site de « rencontres entre motards », rencontres bien entendu intimes entre hommes et femmes.
    Pourquoi ? Parce que j’ai cherché sur Google une image d’une moto honda.
    Jusqu’alors, je recevais également beaucoup d’encarts liés à à des voyages à faire en Israël; pourquoi ? Parce que le nombre de fois où est cité Israël sur les ME est fort, et donc, c’est un sujet sans doute annoté « intéressant » sur mon profil.

    Etc.

    Tout n’est pas parfait, mais si l’on croise encore et toujours plus de données, alors on arrive à des résultats de profilage plus que pertinent.
    Et quand vous passerez devant un écran de publicité LCD, la publicité dont VOUS êtes la cible s’affichera subitement.

    Vous l’avez déjà vu dans des films ? vous le verrez demain dans la rue !

  • SQP

    « Votre détecteur de fumée s’est déclenché trois fois ce mois ? L’assureur de votre maison ne va pas aimer ça.

    Vous conduisez généralement 15 km à l’heure au-dessus de la limite dans les zones résidentielles ? Attendez-vous à vous faire taper sur les doigts [par l’assureur].

    Vous êtes resté à la maison tout le week-end à siffler des bières ? Votre assureur santé n’en sera pas enchanté. »

    Ou tout en même temps : GSXR POWER Burnout in Kitchen
    https://www.youtube.com/watch?v=KdoSXkf3AQM

  • rouletabille rouletabille

    Réduction de prime pour les VACCINES .

    • rouletabille rouletabille

      Pour bénéficier des réductions d’assurance.
      LES VACCINES
      Contre H1N1,un cercueil en plastic offert.
      Contre le TETANOS,un cercueil en plastic 2 places.
      Contre EBOLA ,direct un cercueil en acajou pour la famille,livré à la signature.

      • robertespierre

        Les merveilles de la langue Française
        « Prime »…..réduction de prime
        c’est comme réduction de peine.
        Et les avions n’ont toujours pas besoin de pots catalytiques! :-)
        Si on parlait péage sur les autoroutes
        Pourquoi avoir à payer plein pot
        quand se succèdent sur des dizaines de Kms des panneaux 110….90….50…..30…..
        Qu’il y ait des travaux,qu’il faille ralentir ,soit,mais le service n’est pas assuré
        on paie pour 130
        Comme j’écrivais à Ph Séguin,Président de la Cour des Comptes
        Pourquoi VINCI ne reverse-elle pas une proportion pour construire dans les départements traversés et concernés le « trop perçu » pour construire des pistes cyclables et….il est mort!
        d’accord,il n’y a pas de lien de cause à effet,mais ça l’intéressait.
        Je me garderais d’apporter les solutions pour contrer les assurances
        car chaque cas est particulier
        Mais pour avoir fait 2 millions de kms en + de 40 ans et médaille de platine de la prévention routière,j’ai pu observer l’évolution
        et pour combattre le système ….et on est nombreux
        je réduis
        toutes les sorties d’argent
        déplacements,nombre de sorties,et pour la consommation:l’oreille c’est le top
        le régime du moteur on connait
        Une combine
        rapatrier des véhicules de location :-)
        Les assurances sontune arnaque à combattre
        Un véhicule hors côte
        vous avez un accident,vous n’avez aucun tort,véhicule immobilisé
        l’assurance vous file 1500 euro et …..à la casse
        à l’occasion vous aussi ,car vous perdez votre boulot
        pendant que le connard qui vous a embouti avec sa voiture bneuve s’en voit offrir…une autre
        mais certains ne sont pas assuré du tout faute de moyens
        alors les assurances…il suffit de voir la tronche d’un assureur….d’ailleurs ça rime avec fossoyeur
        et comme disait Brassens
        « J’emmerde les flics alors je traverse dans les clous »

  • Thierry92 Thierry92

    Le big data est alimenté par les utilisateurs des reseaux sociaux, les achats sur internet, et les balades faites sur le net de site en site.

    linkedin, twitter fesses de bouc google sont complices rémunérés par les acheteurs des infos que chacun dépose sans se soucier des retombées.

    Gueuler contre cette façon de faire est une chose, ne pas céder a la facilité et au je-m’en-foutisme généralisé en est une autre.
    http://reflets.info/

  • GROS

    Pour ma part, j’utilise déjà le port OBD2 de ma voiture pour y connecter un dongle Blutooth.
    (par exemple ici)

    Ca me permet d’afficher plein d’infos en temps réel sur mon téléphone portable ou sur ma tablette avec l’application Torque (voir ici), mais aussi enregistrer tout un tas de paramètres faire des graphes et des analyses par la suite. C’est sympa par exemple pour analyser son style de conduite et s’améliorer pour réduire sa consommation.

    On peut également y brancher un dispositif HUD (Head Up Display) qui projète les informations du tableau de bord sur le pare-brise, un peu comme dans les avions de chasse, ce qui permet de ne pas quitter la route des yeux. (par exemple ici)

    Quasiment toutes les voitures étant équipées d’un tel port depuis le début des années 2000 (voire un peu avant pour certaines voitures), tout est donc déjà prêt techniquement pour ne plus avoir qu’à brancher un boitier dessus qui va se comporter en boite noire, voire comme un mouchard à destination des intéressés (police, assurance, etc.)
    D’ailleurs, il me semble que le Canada étudiait, il y a deux ans, la possibilité d’établir une loi imposant que de tels enregistreurs équipent tous les véhicules. Je ne sais pas ce que ça a donné depuis.

    Bref, la technique étant déjà en place, la mesure obligatoire n’est plus qu’une formalité, et elle se fera, ce n’est plus qu’une question de temps.