L’activité des bombardiers russes augmente près de l’Alaska tandis que Moscou dit avoir chassé un sous-marin américain en mer de Barents

Attention tout de même, si les infos se multiplient, la principale guerre reste celle de la communication, et dans le domaine, tout est permis pour rallier le maximum de monde d’un côté ou de l’autre: désinformation, vérités « arrangées », techniques de propagande…

Qu’un bombardier stratégique russe vole près de usaf-20140809l’espace aérien surveillé par le NORAD (North American Aerospace Defense Command), un commandement conjoint aux États-Unis et au Canada, n’a rien de nouveau. En revanche, ce qu’il l’est depuis une dizaine de jours, est la fréquence de ces vols…

« Au cours de la semaine dernière, le NORAD a identifié visuellement des avions russes opérant dans et autour des zones d’identification de défense aérienne des États-Unis », a ainsi affirmé le major Beth Smith, porte-parole de ce commandement.

Selon des responsables du Pentagone interrogé par le Wahington Free Bacon, l’aviation russe aurait effectué au moins 16 « incursions » dans le nord-ouest des zones d’identification de défense aérienne américaines et canadiennes. Parmi les appareils en cause, figurent des bombardiers Tu-95 Bear H, des avions de reconnaissance maritime Tu-142 (version maritime du Tu-95) ainsi qu’un IL-20, spécialisé dans la collecte de renseignements.

Le major Smith a cependant estimé que ces vols russes ne « sont probablement que des entraînements de routine », tout en reconnaissant que cette activité était pour le moins « inhabituelle ». Interrogé par le Washington Free Bacon, un responsable militaire américain croit plutôt qu’il s’agit de missions destinées à « tester la défense aérienne et/ou les systèmes de commandement et de contrôle ».
Le lendemain de la diffusion de ces informations, les agences de presse russes, citant sous le couvert de l’anonymat un officier de l’état-major de la marine, ont indiqué qu’un sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) américain avait été « chassé » non loin des eaux territoriales russes, en mer de Barents (Nord).
« Les patrouilles de la flotte russe du Grand Nord ont identifié le 7 août un sous-marin étranger, a priori de la classe Virginia des forces armées navales américaines », a affirmé cet officier. « Une formation navale anti-sous-marins a été envoyée sur place, ainsi qu’un avion de chasse anti-sous-marins IL-38″, a-t-il poursuivi. « Le sous-marin a été chassé des environs des eaux territoriales russes par les manoeuvres de ces unités », a-t-il ajouté, en précisant que le submersible en question avait été suivi pendant 27 minutes par les radars russes.
Il est rare de voir « fuiter » de telles informations. Toutefois, en 2010, l’on apprenait, grâce au Daily Telegraph, qu’un sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE) britannique de type Vanguard avait été pisté par un SNA russe de classe Akula alors qu’il venait de sortir de sa base de Faslane (Écosse).
À l’époque, la Royal Navy avait indiqué que le nombre de contacts avec les submersibles russes n’avaient jamais été aussi nombreux depuis 1987. « Les Russes jouent avec nous, avec les Américains et les Français dans l’Atlantique Nord », confiait alors un officier de la marine britannique. Et il n’était pas question, encore, des tensions au sujet de l’Ukraine…

 

5 commentaires

  • Baltazar Baltazar

    L’Armée de l’air russe renforcera sa présence en Arctique, a annoncé samedi sur les ondes de la radio RSN Viktor Bondarev, commandant des Forces aériennes du pays.

    « Pour le moment nous n’y possédons qu’une seule escadrille, mais à l’avenir des régiments et des divisions complètes y seront déployées », a indiqué M.Bondarev, tout en soulignant que pour le moment la Russie n’avait pas de rivaux réels en Arctique.

    « Mais nous sommes prêts à défendre cette région au cas où il serait nécessaire. Pratiquement 49% du territoire de l’Arctique doit appartenir à la Russie, et il faut protéger cette zone », a poursuivi le général.

    La Russie devant être prête à toute évolution, une série d’aérodromes ont été déployés ou sont en cours d’installation en Arctique.

    Et d’ajouter que la présence des troupes de la Défense aérospatiale russe sera augmentée: les stations radar couvriront le Grand Nord dans son ensemble.

    Depuis quelques années, la Russie met activement en valeur ses territoires septentrionaux et développe la Voie maritime du nord qui doit constituer au cours des prochaines années une alternative aux itinéraires traditionnels reliant l’Europe à l’Asie. De nombreuses mesures, y compris militaires, ont été mises en œuvre pour défendre les intérêts russes en Arctique compte tenu de l’intérêt grandissant porté à cette région par les pays de l’Otan.

    • Baltazar Baltazar

      Le bombardier russe de 5e génération PAK DA sera produit en série en 2021-2022, a annoncé le commandant de l’Armée de l’air Viktor Bondarev.

      « Je pense qu’au cours de cette décennie nous obtiendrons les premiers prototypes et que la production en série débutera en 2021-2022 », a-t-il déclaré samedi sur les ondes de la radio RSN.

      M.Bondarev a précisé que l’avion en question remplacerait par la suite les Tu-95 et les Tu-160.

      « Les roquettes seront dotées d’une intelligence intégrée. Elles analyseront la situation aérienne et les données fournies par les radars pour choisir l’altitude, la vitesse et la direction du vol. Ce type de roquettes existe déjà, nous sommes en train de travailler là-dessus », a expliqué M.Bondarev, évoquant les caractéristiques du bombardier PAK DA.

  • Grand marabout Grand marabout

    VIVE LA FÉDÉRATION DE RUSSIE

    VIVE LE PRÉSIDENT POUTINE

    ensemble nous,vous européens,rejoignez la Russie,l’OTAN sera mis en déroute,le grand conflit s’annonce et prend forme.
    ne comptez pas sur la diplomatie à balivernes
    la propagande 2.0 hausse le ton,elle fait la publicité de votre acceptation par défaut.
    l’éternel retour du concret,entre perte et fracas,pleurs et douleurs.