Le bilan du séisme en Chine dépasse les 400 morts

media_xll_6973259 © reuters.

MISE À JOUR Un séisme, de magnitude 6,1, s’est produit dimanche dans une région montagneuse du sud de la Chine, faisant au moins 367 morts, et près de 2.000 blessés, selon l’agence de presse officielle Chine Nouvelle, ainsi que de très importants dégâts matériels.

« Au moins 367 personnes ont péri et 1.881 ont été blessées », a indiqué Chine Nouvelle tôt lundi matin, citant des secouristes et revoyant à la hausse le bilan de 357 morts diffusé quelques minutes plus tôt. Dans un premier temps, l’agence officielle avait fait état de 175 morts et 181 disparus.

Le tremblement de terre a eu lieu à 16h30 (08h30 GMT) dans le nord-est de la province du Yunnan, avec un épicentre situé à une profondeur de 10 km, selon l’institut américain de géophysique USGS. « De nombreux bâtiments sont endommagés, nous sommes toujours en train de rassembler des indications sur les morts et les blessés », a déclaré à Chine Nouvelle un responsable de la petite ville de Longtoushan, située à l’aplomb de l’épicentre.


Des clichés, postés sur le réseau social Weibo par un internaute disant habiter Longtoushan, montraient un immeuble de cinq niveaux à la façade éventrée, des voitures aux capots défoncés par les briques d’un mur écroulé, des hommes examinant les décombres d’une petite habitation. La zone la plus touchée a été le district de Ludian, où se trouvait l’épicentre, avec 122 morts, 180 disparus et 1.300 blessés, et il y a eu au moins 53 morts dans les districts voisins, a indiqué l’agence, citant des chiffres des autorités provinciales.

De nombreux immeubles d’habitation, de construction ancienne, n’ont pas résisté au séisme. « Des murs de nombreux bâtiments se sont écroulés, et des conduites d’eau se sont rompues. L’électricité a été coupée », a indiqué sur Weibo un autre internaute déclarant habiter le district de Ludian. Son message était accompagné de photographies de murs lézardés et de rues jonchées de briques, de poussière et d’autres débris de matériaux de construction. L’USGS avait averti, peu après le tremblement de terre, que la population habitant dans la région « vivait, dans l’ensemble, dans des bâtiments extrêmement vulnérables aux secousses sismiques ».

« Champ de bataille »
Plus de 12.000 habitations se sont effondrées, et environ 30.000 étaient endommagées, a annoncé le gouvernement local de Ludian, alors que se poursuivaient les opérations de secours et de recherches.

Article complet sur 7sur7.be

 

3 commentaires