Il serait possible de ne plus cotiser à la Sécurité Sociale (et ainsi échapper à un braque organisé)

Quelle surprise d’apprendre dans la seconde partie de la dernière revue de presse de Pierre Jovanovic que nous pouvions ne plus cotiser à la sécurité sociale, et en ressortir financièrement gagnant! L’info trop peu connue vient de Claude Reichman, homme politique français militant pour la fin du monopole (illégal) de la sécurité sociale, entre autres thèmes de prédilection.Je vous présente ici ses déclarations contestées (textes à l’appui en fin d’article) par la sécurité sociale.

imgscan-contrepoints-2013502-sécurité-sociale-845x1024

Suivant les propos de Claude Reichman, les prélèvements obligatoires en France (et en Europe) à la sécurité sociale comme pour d’autres systèmes de cotisation imposée, seraient illégaux. En effet, au nom de l’Europe et surtout du traité transatlantique qui va nous être imposé à l’avenir (nous en revenons toujours à cela), tout ce qui peut empêcher le concept de concurrence est à proscrire, et il existe des organismes privés, plus avantageux financièrement, qui permettraient d’être couverts efficacement.  Pourtant, la France entretiendrait le mythe du monopole auquel nous n’avons pas le choix, même à ce niveau là, « papy fait de la résistance« !

Pour ceux qui se demanderaient comment cela est possible, une brève explication s’impose:

La France a entièrement transposé dans le Droit français les directives européennes 92/49/CEE (loi n° 94-5 du 4 janvier 1994, loi n° 94-678 du 8 aout 1994, loi n° 2001-624 du 17 juillet 2001). Ces lois mettent les régimes de sécurité sociale maladie et retraite en concurrence avec les organismes d’assurance européens. Cela veut dire que le monopole de la sécurité sociale française n’existe plus et que les français sont libres de s’assurer auprès des assureurs européens.

Suite au massacre fiscal et aux prélèvements sociaux insupportables, les citoyens français (indépendants et salariés) quittent en masse les régimes de sécurité sociale maladie et retraite. 

Ces lois européennes ont permis à des milliers d’entrepreneurs de sauver leur entreprise, leur famille, leur vie, en échappant à la pression fiscale française.

Bien sur, peu oseront sauter le pas, réaliser les démarches, ou ne se sentirons pas concernés puisque généralement, cette possibilité, c’est toujours « pour les autres« . Que nenni, chacun pourrait quitter la sécurité sociale et échapper au braquage suivant Claude Reichman, il suffirait juste de se bouger:

Qui peut quitter la sécu ?

– Tous les professionnels qui cotisent :

  • à l’URSSAF
  • ou au RSI
  • ou à la MSA

– Tous les professionnels qui cotisent à une caisse de retraite professionnelle :

CARCD, CARCDSF, CARMF, CARPIMKO, CARPV, CARSAF, CAVAMAC, CAVEC, CAVOM, CAVP, CIPAV, CNAVPL, CNBF, CRN, IRCEC, etc.

– Tous les professionnels qui ont une activité mixte (libérale et salariale) :

Pour quitter la sécurité sociale, vous devez faire les 2 procédures suivantes :

  • une procédure pour la partie libérale
  • une procédure pour la partie salariale (voir le lien « salarié »).

Si vous avez quitté l’assurance maladie pour la partie libérale (suivre la procédure sur le site) et que vous continuez à cotiser à l’assurance maladie pour la part salariale, il faut prendre une assurance santé privée (au minimum puisque vous êtes déjà couvert par l’assurance maladie salariale) pour pouvoir bénéficier de l’exonération de la CSG et de la CRDS. Sans cette assurance santé privée, vous devrez payer la CSG et la CRDS.

– Tous les frontaliers

– Tous les salariés :

Modèle de lettre à adresser par un salarié à l’URSSAF

– Tous les auto-entrepreneurs :

L’auto-entrepreneur paie une cotisation en fonction de son chiffre d’affaire sous la forme d’un forfait englobant : assurance maladie maternité, CSG, CRDS, allocations familiales, retraite de base, retraite complémentaire, invalidité et décès.

Le RSI est incapable de séparer les différentes cotisations à l’intérieur de ce forfait. Si vous quittez la sécurité sociale, le forfait devra être payé dans son intégralité.

Rester auto-entrepreneur ou passer indépendant, à vous de faire le calcul pour savoir quel statut est le plus avantageux.

Parler de quitter la sécurité sociale est une chose, le faire en est donc une autre, et le frein à toute entreprise reste la méconnaissance des procédures car rien ne se fait au hasard, et surtout, l’état français n’a pas l’intention de vous laisser agir intelligemment en vous permettant de mettre votre argent ailleurs. Ces procédures sont expliquées en détail sur le site « Quitter La Sécurité Sociale« :

Marche à suivre et questions

Après avoir fait vos calculs, vous devez choisir une assurance santé au 1er euro si vous voulez quitter l’assurance maladie française et/ou une assurance vie européenne si vous voulez quitter votre caisse de retraite.

Ensuite, il faut envoyer un courrier au MLPS en précisant votre statut professionnel et les organismes que vous voulez quitter. N’oubliez pas de joindre une enveloppe timbrée pour la réponse. En retour, le MLPS vous enverra les lettres types à envoyer aux organismes que vous voulez quitter. Il suffit ensuite d’envoyer, au MLPS, une copie des courriers que vous allez recevoir, pour qu’il vous dise la conduite à tenir, et cela pendant toute la procédure.

Vous pouvez aussi choisir un avocat à la place du MLPS. Pour éviter les problèmes, nous vous conseillons de choisir parmi les avocats spécialistes référencés sur le site.

Attention :

Il faut suivre scrupuleusement les instructions de votre avocat ou du MLPS.

Dès que vous recevez une lettre simple ou avec avis de réception, ou qu’un huissier vous remet une lettre : faites une photocopie et envoyez-la immédiatement à votre avocat ou au MLPS (certaines lettres demandent une réponse dans un temps très court, passé ce délai, votre demande serait irrecevable).

Pour les frontaliers, les salariés, les activités mixtes, les auto-entrepreneurs, vous devez consulter les fiches spécifiques à votre situation.

L’ensemble des informations se trouvant ci-dessus sont issues du blog « Quitter La Sécurité Sociale » au contenu aussi riche que salvateur. Vous pouvez également trouver un contenu plus qu’intéressant directement sur le site de Claude Reichman, dont des témoignages ou des documents assez phénoménaux sur le mensonge actuel des monopoles en France (et en Europe).

Alors, qui à tort, qui à raison? Claude Reichman, politicien fraçais qui prétend qu’en France il est possible de quitter la sécurité sociale et de ne plus cotiser? Ou l’état qui impose un monopole, les avertissements s’étant multiplié sur le site de la sécurité sociale elle-même:

L’Europe a-t-elle mis fin au monopole de la Sécurité sociale ?

A la suite d’articles parus dans la presse et de messages diffusés sur les réseaux sociaux annonçant à tort la fin du monopole de la Sécurité sociale, la Direction de la Sécurité sociale tient à rappeler l’obligation pour toute personne exerçant une activité en France de cotiser à la Sécurité sociale.

Certains mouvements soutiennent que des textes européens « imposeraient la fin du monopole français de la Sécurité sociale ». Sur la base d’arguments fallacieux, ils incitent les assurés sociaux à quitter la Sécurité sociale et souscrire des assurances privées, auprès d’organismes assureurs établis dans d’autres États de l’Union européenne.

Ces fausses informations conduisent des personnes de bonne foi, peu au fait du droit européen, à cesser de cotiser à la Sécurité sociale, les exposant ainsi à des sanctions financières et à des poursuites pénales.

Face à ces rumeurs persistantes mais totalement infondées, la Direction de la Sécurité sociale tient à rappeler les règles fondamentales qui régissent notre Sécurité sociale et confirme qu’elles respectent pleinement le droit européen.

Est-il possible de quitter la Sécurité sociale, et souscrire uniquement une assurance privée en France ou à l’étranger ?

Non, la législation française ne le permet pas. Toute personne qui travaille et réside en France est obligatoirement affiliée au régime de Sécurité sociale dont elle relève : régime général des salariés, régime agricole, régimes de non-salariés ou régimes spéciaux. Et, à ce titre, elle est assujettie aux cotisations de Sécurité sociale correspondantes, à la CSG et à la CRDS.

Bien entendu, pour améliorer sa protection sociale, chacun peut bénéficier de couvertures complémentaires auprès d’entreprises d’assurance, de mutuelles ou d’institutions de prévoyance ou également, depuis 1994, d’organismes assureurs établis dans un autre État de l’Union européenne.

Source: securite-sociale.fr

Car quitter la sécurité sociale peut amener à quelques soucis judiciaires au vu de cette saga proposée par le site Contrepoints.

33 commentaires

  • ROY

    Quitter la Sécurité Sociale ?

    Ceci revêt un risque énorme car les groupes de financiers qui sont derrière les assurances privées ont qu’un seul leitmotiv : celui de faire des profits, ceci est le premier point.
    Ensuite comme toute assurance il y a aussi le risque de se retrouver mal assuré…un seul exemple : en cas d’une hospitalisation qui entraînerai des frais qui ne seraient pas réellement couvert par la société privée, rappelant que seul le mercantilisme compte et que dès que vous commencez à coûter cher, rien n’empêche l’assureus de dénoncer votre contrat…
    Ainsi le risque de ne plus être couvert est aussi une éventualité.

    Pour les retraites par exemple les fonds de pension sont une catastrophe pour certains étatsuniens (1), combien se sont retrouvés dans l’obligation de retravailler faute d’avoir une retraite, les capitaux privés savent s’envoler…
    Je rappelle aussi que derrière toutes ces manipulations il y a des intérêts très particuliers, ceci pouvant profiter à des groupes comme Médéric-Malakoff

    http://tempsreel.nouvelobs.com/social/20101014.OBS1278/guillaume-sarkozy-futur-beneficiaire-de-la-reforme-des-retraites.html

    Beaucoup de manipulations car les profits peuvent être énormes dans un premier temps pour tous ces groupes…ensuite il faut faire face à la réalité…
    Ce que la Sécurité Sociale (qui est publique) a du mal à équilibrer comment des sociétés privées pourraient le faire ? Sinon qu’en remboursant encore moins dans le temps…une fois que la Sécurité Sociale sera cassée alors les prix des cotisations privées augmenteront et là il sera trop tard.

    Sur un autre plan on a vu la privatisation de l’énergie ce que ceci a donné, notamment le gaz qui a considérablement augmenté (2).

    Bon les exemples ne manquent pas et l’ultra libéralisme fait toujours bonne figure après on voit que le fric pourrit tout et celui qui paie la facture et les pots cassés c’est toujours le même.

    Alors je pense qui faut se méfier du chant des sirènes, le traité transatlantique n’est pas une référence pour les citoyens et citoyennes car ils seront encore bien évidemment un peu plus pigeonnés.

    1) Le mauvais exemple venant toujours de ce pays.

    2) Personnellement j’ai refusé plus encore ces augmentations en résiliant mon contrat, il y a d’autres alternatives énergétiques que le gaz, et l’électricité devient elle aussi très chère ce qui implique des réductions de consommation…c’est bon pour la planète mais pas pour ces financiers de M….

    • pourpour

      Je tendrais à penser comme toi !

    • Maverick Maverick

      J’ajouterais aussi que dans le fait de quitter la Sécu, c’est l’idée même de solidarité et de cohésion sociale (et nationale) qui est remise en cause. Si ce n’est pas faire le jeu du NOM et de la Finance …

    • Tyr

      Comment des compagnies privées pourraient équilibrer là où la sécu est en déficit?

      C’est une bonne question, mais c’est une fausse question.
      C’est une bonne question parce qu’elle semble logique, compte tenu du « trou de la sécu » dont on nous rabache les oreilles à longueur de temps.
      C’est une fausse question parce que, en fait, le trou de la sécu n’est pas forcément causé par le remboursement du système de santé mais par d’autres activités qu’on lui a collé et qui n’ont rien à voir, comme les allocations familiales. De plus, une partie du déficit de la sécu est causé par les arriérés de l’état, autrement dit parce que l’état n’a pas payé ce qu’il devait à la sécu et qu’il utilise ce système comme une petite réserve d’argent supplémentaire.

      La sécu n’est plus un système « de solidarité et de cohésion sociale » depuis longtemps: c’est un système spoliateur et inefficace, une usine à gaz qui ne pourra pas (et ne voudra pas) être réformée sans heurts majeurs.

    • Frane

      Oui et d’ailleurs pourquoi on nous ressort ça ?

      A qui va profiter le fait que des gens sortent du système de la sécu ? A la sécu elle-même, sachant qu’elle dérembourse en masse, donc si des gens pouvaient sortir de se système, la sécu ferait elle de plus grosses économies par rapport à ce qu’elle amasse ? Enfin, c’est curieux, quoi !!!

  • engel

    J’adore,
    La peur viscérale de certains: Voir les couillons de travailleurs qui payent partir!
    …Ne laissant que les profiteurs du systèmes et aussi malheureusement,les pauvres anciens cotisants!

    De toutes façon, la sécu est une morte-vivante sous assistance étrangère,… mais pour plus bien longtemps!

    dixit : « Au total, les cotisations sociales ne représentent plus que les deux tiers du financement du régime général de la Sécurité sociale en France ».
    Sourse : https://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9curit%C3%A9_sociale

  • Norbert

    Benji,

    Avant toute intervention,je souhaite te dire que je n’ai jamais travaille a la securite sociale et ,au contraire ,j’ai ete travailleur independant et patron d’une mini-entreprise toute ma vie et ai donc cotise abondamment.

    Il y a seulement quelques annees,avant que j’apprenne a savoir au lieu de croire,
    je serais alle totalement dans ton sens pour en finir avec ce monopole de la Securite sociale et donc la quitter pour me jeter dans les bras du prive.
    Ensuite,j’ai compris que tot ou tard le prive deviendrai un monopole de connivences

    J’ai donc fait un virage a 180 degres.
    POURQUOI?

    Je vai essayer de faire simple et image pour etre le plus clair possible en prenant quelques exemples de ce qui ne doit pas etre mis dans le commercial donc prive ce qui denature le produit pour n’en faire plus qu’un produit de consommatuion qui ne doit generer que des profits,et dont c’est le seul but,
    pour des actionnaires et dirigeants faux patrons.

    EN UN MOT:RENTABILITE PAR TOUS LES MOYENS.

    Encourager a la privatisation de la secu en expliquant comment en sortir « comme ce Monsieur Reichman(pas tres Francais) »
    c’est commence a scier la branche sur lequel tu es assis et te faire complice des multinationales qui n’attendent que cela avec a terme :
    une medecine des pauvres(sans garantie,ni securite)
    et une pour les riches.
    C’est une grosse arnaque pour le peuple car la secu est un outil du peuple,certe mal gere mais cela se soigne…..

    D’ailleurs c’est ce que veut faire le TAFTA,detruire toute protection etatique pour mieux nous asservir mais avant il veut l’accord des futurs victimes pour mieux faire passer la pilule.

    Oui,c’est vrai que la secu ,d’annee en annee, va de deficit en deficit et pourtant le secu rembourse de moins en moins et les Francais s’auto medicamentent de plus en plus.

    Mais posons nous la question ,POURQUOI???

    Tu remarqueras que le deficit recurent de la secu est tres , tres critique par les medias de masse et nos gouvernants et chaque annee,on derembouse un peu moins parce qu’ils preparent le terrain de la privatisation sous le couvert d’une certaine gestion.

    La secu coute cher,trop cher ,on n’entend plus que cela a longueur de temps.
    Cette fausse verite n’est que la partie emergee de l’iceberg.

    En realite d’ou vient le vrai probleme(la partie immergee)???

    1)l’UE avec l’article 63 et delocalisations sauvages des grosses entreprises=plus,plus de chomage mois apres mois (voulu)

    2)un euro trop fort qui penalise les exportations donc la production Francaise=donc encore plus de chomage(voulu).

    Les objectifs du Chomage voulu:
    —> creer un deficit annuel chronique de la secu ….
    (de moins en moins de cotisants et donc de cotisations) ,
    —>il y a par voie de consequences,de plus en plus de charges et de dettes et donc de deficit.
    —>c’est le but non avoue qui nous dirige droit vers la privatisation(les vautours de la finance attendent pour depecer la bete)

    Rappelez vous,Avant l’etat avait le monopole de la creation monetaire.

    Qu’en est t il advenu,apres l’avoir confie a des prives en 1973??

    -Depuis Le pays n’a jamais arrete,soi-disant, de s’endetter parce que c’est voulu et les 3% de deficit maxi permis sont une arnaque ,sans parler des interets .Pendant ce temps la dette enfle ,enfle jusqu’qu’au « BAIL IN ».
    Aulourd’ui 2000 milliards de dette au compteur.

    – pres de 60 milliards d’interets a verser ,chaque annee ,
    soit plus que ce que rapporte l’impot sur le revenu a l’etat.

    -En plus,n’oublions pas que la France verse ,chaque annee,22 milliars a l’UE pour son fonctionnement.

    Finalement ,qu’est ce que represente le deficit de la secu????

    Sortir de l’UE,rapportera beaucoup plus:

    1)le chomage baissera de plus de la moitie(prouve meme par des prix nobels d’economie independants) car fini les delocalisations et l’euro trop fort pour la France,donc fini le deficit de la secu.

    2)En reprenant le controle monetaire et notre souverainete on recuperera pas moins de 80 milliards.

    3)reprivatisation des principales entreprises au service du public,comme EDF ,les Autoroutes,ect….et autres
    et stop aux futurs privatisations comme la SNCF.

    4)Par contre toutes les entreprises non d’utilitees publiques pourront continuer a etre privatise comme la telephonie,par exemple.

    5)Dans tous les cas,la chasse doit etre menee contre tous les monopoles financiers prives trop gros car trop voraces.

    6)Gerer sainement les equilibres tant politique,economique,sociale,sante,ect….entre Etat et prives,les 2 ayant leur utilite.
    Tout exces de l’un ou de l’autre va a l’encontre de l’interet des peuples.

    Alors,stop,……..en y reflechissant bien ,arretons de jouer le jeu de ceux qui nous manipulent pour nous faire desirer ce qui est contre notre propre interet ,nous peuple de France.

    Par contre ,il est evident qu’il faut revoir le fonctionnement de la secu pour une plus grande efficacite mais nul besoin de la privatiser car c’est cela le but de nos elites fourbes et pourris pour toujours plus d’argent mais surtout plus de controle des masses et de soumission.

  • Thierry-22

    A la lumiere des livres 777 & blith Master de Pierre jovanovic, il est idiot de vouloir quitter la secu, puisqu’il faudra prendre une mutuelle privée, c’est a dire donner votre argent aux banques, pour avoir une couverture santé.

    Quitter la sécu, c’est, in fine, donner des munition à l’ennemi pour se faire tuer.

    Il faut revenir à une monnaie Nationale et faire du protectionnisme, afin de redynamiser notre industrie et permettre aux entreprise de réaliser plus de marge.

    Avec 15% ou 20% de marge, les entreprises ne peuvent en effet plus payer de salaires et des charges sociales qui en découlent.

    Il s’ensuit que les Multinationales qui vendent des produits en France, doivent réaliser leur 40 ou 60 % de marges en France ,et pas dans des paradis fiscaux, afin de payer en France des cotisations sociales des impôts, de verser des salaires qui permettent à ceux qui travaillent de vivre correctement et très important, de payer correctement leurs sous traitants et fournisseurs en France, qui ainsi vont aussi pouvoir continuer à payer les cotisations sociales.

    TUER LA SECU SERAIT UN SUICIDE COLLECTIF, mais c’est le rêve des Euro-mondialistes.

  • Thierry-22

    A noter, qu’un chef d’entreprise est, quand il s’agit de son argent, invariablement un enfant capricieux qui même s’il était un bon patriote à l’origine devient rapidement un traitre Euro-mondialiste pour satisfaire sa soif de gagner toujours plus, c’est pour cette raison que nous avons, dans notre démocratie, des lois que même ceux qui veulent gagner plus doivent respecter.
    Pour ceux que le besoin pathologique de gagner plus a rendu fou, nous avons en France, grâce notamment à la secu, de bons psychiatres.

    • utoro

      Beau cliché gauchiste. Ceux qui « quitte la secu » comme on dit ici sont souvent des entrepreneurs indépendants qui sont au RSI et qui sont persécuté par cette ignominie française. Vous croyez que ces gens là sont millionnaires ? Ils veulent gagner leur vie tout simplement mais en france, on vous taxe dès que vous ouvrez votre boite et non pas dès que vous gagnez des sous…

      Sachant qu’en plus on ne reverra jamais cet argent (vous comptez sur la retraite de l’Etat vous ?), moi j’appelle cela du vol tout simplement.

      • rouletabille rouletabille

        Perso je suis indépendant et ne cotise NULLE PART .
        Vivre sans cotiser ….

      • Thierry-22

        Il ne s’agit pas d’un cliché gauchisant. Il faut simplement être réaliste.
        la vérité est que avec 40% ou 50% de marge, une entreprise a les moyens de verser des salaires qui permettent de vivre à ceux qui bossent, y compris au chef d’entreprise qui met ses tripes et son capital dans l’entreprise et, in fine de payer les charges sociales.
        Avec notre logique mondialiste, les marges sont en France de l’ordre de 18%!
        Comme les prix ne baissent pas,nous avons 20% à 30% d’inflation, il y a logiquement des délinquants pour ne pas dire des sociopathes qui se gavent dans des paradis fiscaux.

        Si dans notre « novlangue » être patriote est être gauchiste, alors je suis un « Nov’GOcho ».

  • Bardamu

    Jovanovic ?

    J’ai déjà vu cette  » astuce  » sur un site libéral il y’a de ça, bien 10 ans.

    A réserver selon moi, aux plus fortunés et/ou aux plus jeunes d’entre nous ; sauf à vouloir se tirer une balle dans le pied, comme dit ci dessus. A savoir que quelques soient ses défauts, la sécu conserve des couts de fonctionnement, nettement inférieurs à n’importe quelle assurance du privé.

    Sinon, dans le même ordre d’idée, on peut aussi retirer toutes ses billes du système, ne plus cotiser à rien et choisir de ne travailler uniquement au black : avec tous les risques que cela comporte.

  • kalon kalon

    J’ai ma petite fierté d’y avoir contribué !
    En effet, c’est la C.D.C.A. qui, dés 1992, a crée la possibilité de quitter le monopole français mais bon, les premiers qui disent la vérité sont toujours sacrifiés !
    Le président de la C.D.C.A., Christian Poucet fut, finalement, assassiné.
    Juppé était premier ministre à l’époque et lui vouait une haine féroce http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif

  • Berrurier

    Le traité transatlantique va nous mettre tous d’accord. Tout va être privatisé et toutes les cotisations qui ont servi pendant des années à payer les retraites n’auront servies à rien. C’est à dire en gros que tous les retraités ne toucheront plus de retraite et comme tous les chômeurs ne toucheront plus d’indemnités et que tous les gens au RSA ne percevront plus leur attestation et bien plus personne ne pourra vivre et tout le monde se révoltera. Quand on a rien à perdre on prend les armes et on va foutre le feu. Nous allons vers des guerres civiles c’est évident.

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    Et la liberté de cotiser tout seul pour soit même, ce qui nous encouragerait à devenir plus responsable et plus respectueux de notre propre santé, évidemment c’est interdit quoi. http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

    Non ceux qui font gaffe à leur santé, doivent continuer à payer pour ceux qui la méprise ; …et tout ça pour engraisser « des porcs » et pour une soi-disant indispensable solidarité humaniste de mes C…… ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

    Bref, vive la Dictature dans les 2 cas quoi ! …qu’ils aillent tous au Diable avec leur système de merde ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

  • Grand marabout 3.0.1 Grand marabout 3.0.1

    L’Assurance maladie a repéré en 2012 des fraudes et sommes indues pour un montant de 149,4 millions d’euros, en hausse de 25% par rapport à 2011. La majorité de ces fraudes sont à attribuées aux professionnels de santé.

    149,4 millions d’euros. C’est le montant des fraudes et sommes indues détecté par l’Assurance Maladie en 2012. A l’origine de ces escroqueries, les professionnels de santé qui facturent des actes ficitifs ou pratiquent des surfacturation, selon un bilan de la Délégation nationale à la lutte contre la fraude.

    Les infirmiers arrivent en tête de ce palmarès de la triche : l’Assurance maladie a détecté un préjudice de 17,3 millions d’euros par les seuls infirmiers. « Les prestations fictives, facturations multiples frauduleuses constituent à elles seules plus de la moitié du préjudice subi par l’Assurance maladie du fait des manquements de ces infirmiers », indique ce rapport.

    Suivent les transporteurs sanitaires (12,7 millions d’euros de préjudice), les médecins généralistes et spécialistes (7,4 millions d’euros), les chirurgiens-dentistes (3,3 millions d’euros), les pharmaciens (2,8 millions d’euros) et les masseurs-kinésithérapeutes (2,1 millions d’euros). Même chose dans les hôpitaux et les cliniques : l’Assurance maladie a repéré 57,5 millions d’euros de fraudes et sommes indues en grande partie en raison de surfacturation d’actes.

    Fraude à la carte vitale, à la CMU…

    La fraude imputable aux assurés (triche pour obtenir la CMU ou la pension d’invalidité, usage frauduleux de la carte Vitale, fraudes aux indemnités journalières pendant l’arrêt de travail…) s’élève quant à elle à 16,5 millions d’euros en 2012. Le rapport note que les poursuites devant des instances pénales ont abouti 271 fois sur 379 à des peines de prison pour les fraudeurs, avec ou sans sursis.

    Cartes Vitale utilisées par plusieurs personnes, sans vrai contrôle, trafic de médicaments, arrêts maladie de complaisance, faux chômeurs, fraudes massives aux aides au logement, au RSA, aux aides au parent isolé. Chaque prestation sociale engendre ses fraudeurs. Le triste bilan de la fraude aux allocations sociales est estimé à 5 milliards d’euros (1 % des montants versés) chaque année, selon Dominique Tian, l’auteur du rapport parlementaire consacré à ce sujet (lire interview page 22), et à 20 milliards si l’on inclut le coût du travail non déclaré.

    Mais ces chiffres seraient en réalité bien en dessous de la vérité. La fraude sociale, hors travail au noir, en France, se situerait plutôt entre 10 et 15 milliards chaque année, soit 2 à 3 % du montant total des aides versées. Ce sont les pourcentages de la fraude dans les pays — de plus en plus nombreux — où le versement des prestations est réellement contrôlé.

    >>
    En 2000, le gouvernement Jospin a institué l’AME, l’aide médicale de l’État, ouvrant la gratuité des soins à tous les étrangers en situation irrégulière et sans ressources, à condition que leur pronostic vital soit engagé. Avait-on vu des étrangers mourir dans le caniveau, faute de soins, jetés d’un hôpital français ou d’un cabinet médical, faute de papiers, avant cette loi ? Évidemment non. Mais en légiférant, on a, avec l’AME, ouvert la voie à un véritable tourisme médical.
    Et ça continue !!!

    • criminalita

      En suisse aussi, les professionnels de la santé ont été épinglés. Ils facturent 2x pour la même prestation. Sauf qu’ici c’est des assureurs privés qui veillent au grain. J’imagine la débâcle dans une caisse unique de l’État. Ils se font harakiri ces crapules ( acte chirurgical esthétique naturel d’humanistes victimisés, culpabilisant les petits pauvres de profiteurs)

  • ROY

    … »La majorité de ces fraudes sont à attribuées aux professionnels de santé. »

    Effectivement bien des « professionnels de santé » ont été poursuivis pour fraudes, mais ce sont tous des libéraux, c’est à dire des personnes à leur compte, rien à avoir avec les salariés de la fonction publique hospitalière et c’est là encore la preuve que le service public mérite la confiance des citoyens et citoyennes.

    Défendons les orientations du Conseil National de la Résistance et faisons en sorte de virer tous les malfrats de notre système social, notre pays a déjà pas mal d’escrocs et de traitres dans le monde politique, il est de fait mal représenté et pillé pour la cause de cette « grande famille »…

    La sécurité sociale ils font tout pour qu’elle se meure, mais attention il ne faut jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué…

    Et ce ne sont pas les USA qui nous mèneront par le bout du nez!!! Pas plus que les traites qui se disent nous représenter actuellement!!!

    Pour ne pas conclure.

  • Thierry92 Thierry92

    Faire circuler ce genre d’information n’est pas anodin, tout en sachant que le débat s’ensuivant partira automatiquement sur le déficit dû aux fraudes et non dû au non versements des cotisations par les grandes entreprises et autres.
    Le débat est biaisé volontairement.

    Alors qu’il est dans l’objectif de démanteler la sécurité sociale au profits des grandes assurances.

  • nootrope12

    Etant au RSI, donc pas à la sécu, donc chez une assurance privée, mon rêve est de revenir à la sécu un jour…

    • engel

      Mais le RSI c’est l’état déguisée!!!

      Sais-tu que ta caisse est vide. elle a servi à renflouer celle des parlementaires en autres.
      …Et oui!

      NB: en tant qu’ancien artisan, je sais aussi à quoi m’en tenir!
      nous n’auront rien le moment venu,…malheureusement!

  • robertespierre

    Pour quitter la SECU il ne vous faut qu’une chose:
    une bonne santé
    mais pour le troupeau des bras cassés mieux vaut continuer à bêler

  • benux4 benux4

    Quelle dommage j’adore allez sur son blog:
    http://www.jovanovic.com/blog.htm
    Mais ça deuxieme partie ma franchement deçu quand on pense que leurs desirs les plus fou serait de privatiser tous l’etat et qu’il t’expique qu’il faut te tirer une balle dans le pied en allant vers du privé c’est sur que a court terme Y A BON . Mais on a tous interré a devenir riche car apres fini l’hopital

  • flyingpob

    Je suis étonné du nombre de personnes ayant des avis très affirmés sur le sujet sans avoir de véritable connaissance ou expérience …

    J’ai quitté la sécu et le système de retraites français dans la stricte réglementation européenne transposée dans le droit français en 2001.

    Je l’ai fait pour sauver ma retraite, restaurer mon pouvoir d’achat et des emplois dans mon entreprise.

    Que les esprits chagrins se rassurent : je participe toujours a la solidarité nationale en m’acquittant de mes impôts qui financent la CMU.

    Maintenant en étudiant le dossier objectivement, vous en arriverez aux mêmes conclusions que moi. Si pour vous la sécu est un acquis social que vous voulez préserver, restez y et acquittez vous de vos cotisations, mais surtout laissez le libre choix a ceux qui ne pensent pas comme vous.

    Juste une piste de réflexion : si la sécu est le meilleur système de santé du monde, le TGV le meilleur train du monde et le Rafale le meilleur avion du monde, pourquoi le monde entier ne les a t ils pas adoptés ?

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

  • Norbert

    Flyingpob,

    Tu confonds la gestion humaine et sociale (secu) avec la gestion materielle(TGV,Rafale).

    Tu mets ton egoisme avant la solidarite.

    Peut on comparer l’entretien d’une vigne avec un champ de betteraves…..NON.
    Ta comparaison n’est pas raison.
    Il faut comparer ce qui est comparable.

    Je pense qu’il faut faire les 2 quand on le peut,pour un juste equilibre:
    (secu pour le bien de tous+prive pour les plus fortunes )