Monsanto investit 137 millions d’euros dans des usines françaises…

On ne peut faire l’impasse sur cette info, même si elle vient de bfm.tv, qui prennent leurs aises avec ce qu’ils diffusent.

Img/chaos.controle.com

Le géant américain de l’agrochimie va agrandir deux usines de production de semences dans le sud-ouest de la France, a-t-il annoncé ce mardi 17 juin.

Si la réciprocité est loin d’être évidente, Monsanto semble apprécier la France. Le géant controversé de l’agrochimie est en effet en train d’investir 137 millions d’euros dans l’agrandissement de deux usines de production de semences dans le sud-ouest de la France, ont annoncé les dirigeants de sa branche française, mardi 17 juin.

Monsanto « a fait le choix de continuer à investir sur la France en production et en outils industriels », a ainsi déclaré Catherine Lamboley, présidente de Monsanto SAS, lors d’une conférence de presse.

Depuis 2013, 75 millions d’euros ont été investis pour agrandir l’usine de Monsanto à Trèbes (Aude), où la firme fabrique des semences conventionnelles (non-OGM) de maïs pour toute l’Europe. Ces semences, dites de base, sont ensuite plantées par des agriculteurs en contrat avec Monsanto pour les multiplier et obtenir une production à grande échelle.
Les expérimentations sur les OGM abandonnées

Dans le même temps, 62 millions d’euros servent à construire un deuxième séchoir à semences et une deuxième ligne de production commerciale dans l’usine de Peyrehorade (Landes), où sont conditionnées les semences de maïs et de colza. Les travaux devraient s’achever début 2015….[…]

Mais le groupe continue à faire de la recherche et à produire des semences de maïs et de colza dans l’Hexagone, des semences potagères de légumes, ainsi que son produit phare, le désherbant Roundup…. […]

Plus de 500 salariés en France

….

Le groupe américain, dont le siège français est situé à Saint-Priest (Rhône), emploie 518 personnes en France sur 11 sites. 1.300 agriculteurs sont sous contrat pour la multiplication des semences et un millier d’autres testent les nouvelles variétés de plantes.

Lire l’article complet aussi  sur Romandie.News et France3/Languedoc

Auteur Y.D pour BFM.TV

 » Monsantox » malgré les études mettant en cause le glyphosate, continue de déclarer, que son produit est sans conséquences sur les animaux et la santé.

Img/google

Article du 13 Mai 2014 du site Monsanto

Le glyphosate, efficace et sans risque inacceptable pour la santé

Le profil toxicologique favorable du glyphosate explique aussi son important succès. Si les produits à base de glyphosate sont très actifs sur les végétaux, le glyphosate ne dispose pas des mêmes voies métaboliques sur les animaux. 

De plus, le glyphosate perd son activité au contact du sol, ce qui permet de rapidement replanter. Il se dégrade ensuite facilement dans le sol comme dans l’eau. Cet aspect et le profil toxicologique et écotoxicologique favorables du glyphosate ont d’ailleurs été reconnus par les instances réglementaires de l’Union européenne dont l’autorisation datant de 2002 fait actuellement l’objet d’une réévaluation, conformément au cadre de travail établi par l’Union européenne.

Pour une documentation complète sur le glyphosate, son utilité et sa sécurité d’emploi, rendez-vous sur www.glyphosateeu.fr (français) ou www.glyphosate.eu (anglais).

Lire l’article complet

Voir aussi:

Monsanto responsable de l’intolérance au gluten, selon une nouvelle étude
Et pour ne pas être intoxiqués par les idées reçues, il faut laisser la parole à l’empoisonneur number one .

Mythes et réalités

12/06/2014

Img/petiteneigebleue

Nous appliquons une politique de transparence totale en ce qui concerne notre entreprise, Monsanto. Nous menons nos activités conformément à des valeurs essentielles et souhaitons un rôle positif sur le marché et dans les communautés dans lesquelles nous travaillons et vivons.

Dans bien des cas, les gens ne savent pas ou ne comprennent pas ce que nous faisons, les valeurs que nous défendons et la façon dont nous envisageons notre activité.

Un certains nombre d’allégations concernant Monsanto ou ses produits peuvent circuler. Nous continuons à en parler que ce soit en français – voir la section Idées reçues – ou en anglais.

Nous venons de faire paraître un document résumé de notre position sur les 10 principaux mythes et allégations concernant Monsanto, présenté sous forme de dépliant.

Vous pouvez télécharger ce document en cliquant ici.

Source Monsanto

19 commentaires

  • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

    je propose à l’ensemble des actionnaires d’en boire un p’tit coup si c’est si inoffensif que ça. Et dans ma grande générosité c’est moi qui paye ma tournée

  • robertespierre

    Dans un article sur le sujet la remarque que je faisais à Volti ou Galadriel,contrairement aux renseignements transmis
    par les médias,les silos de Monsanto-TREBES dans l’Aude aux portes de Carcassonne,c’était une défaite des « BIO »
    car une des plus grandes foire « BIO de France début Août est organisée chaque année à Couiza « salut Pierrot »
    Les USA ont gangrené ce département stratégique
    « bout du monde » (transmission des ordres pour les sous-marins nucléaires entre autres)
    Le canal du Midi -la Cité de Carcassonne
    au patrimoine mondial de l’Unesco
    un cadeau des USA pour drainer le fric pour les travaux
    « j’te tiens par la barbichette »
    aujourd’hui:Monsanto
    hier encore
    les lois de l’UE (USA)
    favorisant less viticulteurs en les « arrosant
    (primes à l’arrachage)etc…
    et « on » pouvait s’acheter une grosse bagnole neuve chaque année …
    maintenant:fermée la pompe à fric
    « on » roule dans des « rougnes »
    quand les lois sont passées on « jette « les viticulteurs
    et Monsanto va roundupiser la région
    Faites une étude du nombre d’Americains ou franco-americains dans ce département
    et vous verrez comment la CIA a vampirisé ce département

    « CUPIDITE quand tu nous tiens »…
    « aucune conscience ne résiste »

    • robertespierre

      Les Amarantes Anti-Monsanto sont là !
      Brindherbe01  » Pierrot  » 31 août 2013 Non classé

      Nous devons nous préparer à affronter Monsanto & Compagnie,
      Nous devons stoker un maximum de graines d’Amarante et les centraliser pour conservation.
      Nous devons être prêt à agir avec notre stock national et que ce monsieur le sache !
      S’il vient en France emmerder nos agriculteurs… le retour de bâton va lui faire mal, très mal !
      Des pétitions c’est bien mais… avec leurs influences les lobbyiste pourraient passer au delà des mailles.
      Cela fait quelques temps que je les piste et les voilà au rendez vous !
      Les Amarantes sont en fleurs actuellement ! Dans quelques jours les graines seront prête à récolter.
      Chaque plant donne plus de 600 graines en moyenne, donc imaginez que vous récoltiez seulement 50 graines chacun !!!
      Il faut que vous sachiez également qu’il y a beaucoup de gens qui font ça dans l’ombre tel que moi.
      Personnellement j’ai mis l’année dernière plus de 200 000 graines en cultures et dans quelques jours…. LA RECOLTE ! ( photos ci-dessous )

      Je vous laisse multiplier 200 000 x 600.

      Préparons nous … et défendons les futures générations qui nous reprocherons d’avoir rien fait comme nous pouvons le reprocher a nos anciens.
      Monsanto, je t’attends…
      Pierrot des Brindherbes

      ————————————————————————————————————————————————————————————————–

      Article sur l’ Amarante :

      Ce qui est intéressant, c’est que si les manifestations sont importantes, et peuvent permettre de rallier des personnes à la cause anti-OGM, un autre moyen est possible de se battre, une arme naturelle et pourtant redoutable: l’amarante. Bien évidemment je ne vous conseillerai pas de disperser des graines en masse dans les champs OGM, je ne suis pas sur d’avoir le droit de donner un tel conseil, mais je signale juste que cette technique est possible et existe… ;)

      Amarante

      Un gène de résistance est passé d’un OGM à l’amarante. Cette adventice envahit maintenant les terres cultivées aux Etats-Unis.

      Pas marrante, l’amarante…

      Cinq mille hectares de culture de soja transgénique ont été abandonnés par les agriculteurs en Géorgie, et 50.000 autres sont gravement menacés par une mauvaise herbe impossible à éliminer, tandis que le phénomène s’étend à d’autres états. La cause : un gène de résistance aux herbicides ayant apparemment fait le grand bond entre la graine qu’il est censé protéger et l’amarante, une plante à la fois indésirable et envahissante…

      En 2004, un agriculteur de Macon, au centre de la Géorgie (à l’est des Etats-Unis), applique à ses cultures de soja un traitement herbicide au Roundup, comme il en a l’habitude. Curieusement, il remarque que certaines pousses d’amarantes (amarante réfléchie, ou Amarantus retroflexus L.), une plante parasite, n’en semblent pas incommodées… Pourtant, ce produit est élaboré à partir de glyphosphate, qui est à la fois l’herbicide le plus puissant et le plus utilisé aux Etats-Unis.

      Depuis, la situation a empiré. Actuellement, et rien qu’en Géorgie, 50.000 hectares sont atteints et nombre d’agriculteurs ont été contraints d’arracher leurs mauvaises herbes à la main… quand c’est possible, considérant l’étendue des cultures. A l’épicentre du phénomène, 5.000 hectares ont été tout simplement abandonnés.

      Comment en est-on arrivé là ?

      Tous les champs victimes de cette envahissante mauvaise herbe avaient été ensemencés avec des graines Roundup Ready, produites par la société Monsanto. Celles-ci comportent une semence ayant reçu un gène de résistance au Roundup, un herbicide également produit par Monsanto. L’argument publicitaire de la firme repose sur le moindre coût représenté par le traitement d’une culture ainsi protégée contre un herbicide total auquel elle est devenue insensible, plutôt que de l’application d’un herbicide sélectif, plus cher à l’achat.

      Selon un groupe de scientifiques du Centre for Ecology and Hydrology, organisation britannique à Winfrith (Dorset), il y aurait eu transfert de gènes entre la plante OGM et certaines herbes indésirables, comme l’amarante. Bien que considéré comme très faible car n’ayant jamais été détecté lors d’essais, le risque ne serait cependant pas nul.

      Pour Brian Johnson, généticien et chercheur britannique, spécialisé, entre autres, dans les problèmes liés à l’agriculture, la cause ne fait aucun doute. « Il n’est nécessaire que d’un seul évènement (croisement) réussi sur plusieurs millions de possibilités. Dès qu’elle est engendrée, la nouvelle plante est titulaire d’un avantage sélectif énorme, et elle se multiplie rapidement, martèle-t-il. L’herbicide puissant utilisé ici, à base de glyphosphate et d’ammonium, a exercé sur les plantes une pression énorme qui a encore accru la vitesse d’adaptation. »

      La firme Monsanto ne nie pas le problème. Lors d’une interview accordée sur la chaîne de télévision France24, Rick Cole, responsable du développement technique, a estimé que ces « super mauvaises herbes » (superweeds, un terme désormais souvent employé) peuvent être maîtrisées. Pourtant, un communiqué émanant directement de la firme annonce que les vendeurs incitent les agriculteurs à alterner Roundup et un autre herbicide comme le 2-4-D (acide 2,4-dichlorophénoxyacétique).

      L’amarante vous salue bien…

      En attendant, l’amarante « mutante » se porte bien et prolifère. Chaque plante produit en moyenne 12.000 graines par an, et celles-ci peuvent rester en état de vie suspendue de 20 à 30 années avant de germer lorsque les conditions lui sont favorables. Profondément enracinées, elles sont très difficiles à arracher, comme le constatent de nombreux agriculteurs, non seulement en Géorgie mais aussi en Caroline du Sud, en Caroline du Nord, en Arkansas, au Tennessee et au Missouri, contraints de passer au désherbage manuel… ou de baisser les bras.

      D’autres cultivateurs envisagent de renoncer aux OGM et de revenir à une agriculture traditionnelle. Ainsi Alan Rowland, producteur et marchand de semences de soja à Dudley (Missouri), affirme que plus personne ne lui demande de graines Monsanto de type Roundup Ready alors que ce secteur représentait 80% de son commerce il y a peu. Aujourd’hui, la demande en graines traditionnelles est très forte et les grains OGM ont disparu de son catalogue.

      Stanley Culpepper, spécialiste des mauvaises herbes à l’université de Géorgie, annonce que de nombreux agriculteurs américains sont en effet désireux de retourner à une semence traditionnelle, mais pas seulement à cause de la résistance des plantes parasites, car « l’utilisation des OGM devient de plus en plus chère et tout se joue sur une question de rentabilité », affirme pour sa part Alan Rowland.

      Un manque flagrant de statistiques et d’informations

      On pourra cependant déplorer le manque de précision des données statistiques permettant de quantifier la relation entre semences OGM, nombre de plants résistants apparus et quantité d’herbicide utilisé. En 2008 en effet, alors que les media agricoles américains relataient de plus en plus de cas de résistance, le gouvernement des Etats-Unis a pratiqué d’importantes coupes budgétaires qui ont contraint le Ministère de l’Agriculture à réduire, puis arrêter certaines de ses activités.

      Entre autres, le programme de recherches statistiques sur les pesticides et les risques associés aux produits chimiques sur des cultures comme le coton, le maïs, le soja et le blé est passé à la trappe, au grand dam des scientifiques. « Je ne serais pas surpris que Monsanto ait mené une campagne de lobby discrète pour mettre fin au programme », accusait alors Bill Freese, du Centre pour la Sécurité alimentaire des Etats-Unis (USDA), marquant publiquement son mécontentement.

      Jean Etienne

      Source + vidéo: combat-monsanto.org

      Via les brindherbes

      L’amarante n’est pas qu’une « mauvaise herbe » ennemie des OGM, ses vertus sont également nombreuses et la plante peut être consommée:

      Le grain possède entre 12% et 16% de protéines et on le consomme complet, broyé ou raffiné, ce qui permet d’obtenir une farine très agréable ; tandis que les feuilles et les fleurs sont préparées comme légumes.

      L’amarante a une saveur légèrement épicée. On peut en trouver à vendre dans certaines boutiques bio. Elle est facile à cultiver dans son jardin.
      Il existe trois variétés de graines d’amarante: l’amarante hypochondriacus, l’amarante cruentus et l’amarante caudatus (queue de renard). L’amarante caudatus convient mieux aux températures froides. Toutefois, les trois espèces produisent des graines comestibles.

      Issu de cet article de bistrobarblog

      Et pour finir, le petit conseil intéressant et indispensable: comment récolter les graines d’amarantes:

      Voici comment récolter les graines d »amarante : Coupez les extrémités de la plante, c’est la partie de la plante qui contient les têtes à graines. Étendez les têtes à graines sur une feuille de plastique ou une autre surface qui les protégera de l’humidité du sol. Laissez les sécher au soleil pendant une semaine, ou jusqu’à ce qu’elles soient cassantes. Puis frappez fort sur les plantes pour séparer les graines de la tige. Pour finir, séparez les graines de leur enveloppe. Ramassez les graines. Maintenant elles sont prêtes à l’usage.

      Sujet complet sur mauvaisesherbes.org

      Source Article : http://lesmoutonsenrages.fr/2013/05/28/l-amarante-vs-monsanto/
      Que Monsanto le sache !!!

  • Grand marabout 3.0.1 Grand marabout 3.0.1

    voltigeur,j’avais mis un article sur le forum,au sujet de monsanto,sur le mini-chat,il y a quelques jours

  • Berrurier

    Que dire de plus ? Ils sont en train de tuer toutes formes de vie sur terre. Quand il n’y aura plus rien ni personne ils se retrouveront seuls à bouffer les saloperies qu’ils ont inventées. Mais gardons espoir, au sein de telles entreprises il y a des humains qui prendront conscience qu’il faut que cela cesse. Mais espérons que ce ne sera pas trop tard !

  • voltigeur voltigeur

    C’est l’anti-spam qui les bloque à cause de
    la mise en forme du message…
    Dès que je vois les messages en attente, je regarde et
    les autorise.
    Ca peut être plus long, si je ne suis pas devant mon écran :( ♥♥

  • alba13

    Y a t’il eu déjà des actions d’entreprises devant le siège de Monsanto ? On ne peut décemment tolérer leur présence sur notre sol sans réagir ….
    Je suis sur Grenoble, soit à 1 heure de Saint Priest.
    Motivé pour bouger …

  • Natacha Natacha

    Et tous les miels du Sud de la France sont pollués par les OGM :(
    Les salariés de Monsanto sont ignorants, stupides et fiers à en perdre patience !