La Chine en passe de gagner la course aux énergies renouvelables

Le gouvernement chinois a lancé en 2011 une initiative d’envergure destinée à faire baisser le coût de l’énergie solaire de manière à la rendre moins chère que le charbon qui constitue pour l’instant la première source d’énergie du pays mais qui est également la plus polluante. Le programme s’était donné comme objectif de pouvoir concurrencer le charbon d’ici 2020. Or, il semble que cet objectif soit en passe d’être atteint dans les années qui viennent, et plus précisément avant  2017 ! Selon la loi de Swanson, en effet, le doublement des capacités de production entraine une baisse du coût unitaire du photovoltaïque de 20 % et la Chine a pour l’instant réalisé une diminution des coûts de plus de 60% depuis le lancement de son programme. L’objectif de 0.06$ le kilowatt/h devrait être atteint en 2018. A titre de comparaison, le prix du gaz en France au kwh est en moyenne d’un peu plus de 0.05 € (soit 0.068$). Pour le nucléaire, il est actuellement compris entre 0.05 et 0.06 euros, soit entre 0.07 et 0.08 dollars. Les nouveaux réacteurs de type Flamanville ont pour l’instant un coût du kwh proche de 0.10€ soit 0.13$…

Et nous en France on en est où dans la transition énergétique ? Ah oui, on s’est fixés comme objectif de diviser par deux notre consommation énergétique d’ici 2050 et réduire la part du nucléaire de 75 à 50 % d’ici 2025 ! Pitoyable, comme d’habitude au pays de l’atome et de la nucléocratie. Heureusement que les chinois se bougent le cul, eux, c’est grâce à leurs efforts de recherche et développement que l’on pourra peut-être passer en masse au photovoltaïque, à la condition que nos nucléocrates ne nous l’interdisent pas afin de préserver leur poule aux oeufs d’or

Beaucoup de gens, y compris certains fanatiques de l’énergie solaire, ne savent pas à quel point l’industrie solaire est proche de franchir un évènement clé. D’ici peu de temps, l’électricité générée par les installations solaires pourra concurrencer l’électricité générée par le charbon en matière de prix – si tant est que les gouvernements des deux plus gros consommateurs d’énergie du monde parviennent à  leurs fins.

Les Etats-Unis et la Chine nous ont tous deux fait part de leur volonté de réduire le coût de l’énergie solaire afin qu’il ne dépasse pas celui de l’énergie générée par le charbon. La manière dont ils mettent leur projet à exécution en dit long sur le fonctionnement de leur système économique.

Aux Etats-Unis, malgré les plaintes de certains devant le renforcement apparent du contrôle du gouvernement, les initiatives privées et le marché libre sont rois. Le Département de l’énergie a lancé l’initiative SunShot en 2011, qui a pour objectif de réduire le coût de l’énergie solaire afin qu’elle puisse concurrencer l’énergie générée par le charbon d’ici la fin de la décennie. Le programme finance des projets afin d’encourager la recherche du secteur privé pour augmenter l’efficacité et diminuer les coûts liés à l’énergie solaire.

Les Chinois, face à une besoin plus urgent de parvenir au même objectif, ont une approche toute autre. D’une manière qui va de pair avec leur Histoire et leur système économique actuel, ils frappent leur problème sur la tête avec des montagnes d’argent dans l’espoir que les résultats attendus se manifestent. Il semblerait, selon cet excellent article de Michael Sankowski de chez Monetary Realism, qu’ils ne soient pas loin de parvenir à leurs fins.

Selon Sankowski, poussé par ses problèmes de pollution et les inquiétudes liées à la sécurité nationale, le gouvernement chinois s’est demandé dès le début des années 2000 combien lui coûterait de rendre l’énergie solaire moins chère que l’énergie produite par le charbon. La réponse à cette question a été basée sur la loi de Swanson, selon laquelle le doublement de la capacité photovoltaïque engendre une réduction de 20% du coût unitaire. Mettre cette théorie à l’épreuve, en raison du faible niveau de production de l’époque, n’aurait coûté qu’autour de 10 milliards de dollars – un petit prix à payer pour obtenir une énergie propre et peu chère qui ne reposerait pas sur les exportations de charbon de l’Australie.

Ayant observé que la loi de Swanson fonctionnait encore après plusieurs doublements de capacité, le gouvernement chinois a redoublé d’efforts. En conséquence, Suntech s’attend à ce que l’objectif du pays soit atteint avant 2016, ou en 2017 au plus tard. Dans seulement deux ans. Il est clair que Suntech ait des raisons d’exagérer. Il n’en est pas moins que la Chine soit proche d’atteindre ses objectifs.

Selon l’US Energy Information Administration, le charbon était responsable de 69% de la production d’énergie en Chine en 2011. Une capacité photovoltaïque accrue et abordable et un gouvernement centralisé engagé rendront ce chiffre risible d’ici seulement quelques années.

Nous devrions nous souvenir que la réduction du coût de l’énergie solaire ne nécessite pas le même exercice en Chine qu’aux Etats-Unis, pour la simple raison que l’électricité en général, et l’énergie produite par le charbon en particulier, est plus chère en Chine qu’aux Etats-Unis.

Sunshot a rapporté une réduction de coûts de 60% depuis l’établissement de son projet il y a trois ans. Beaucoup pensent que son objectif de 0,06 dollars par kilowatt heure (kWh) devrait être atteint d’ici à 2018. Une partie de cette réduction est sans doute liée au fait que la capacité de production d’énergie solaire augmente rapidement en Chine, mais des avancées technologiques ont également été enregistrées sur la période.

Lire la suite sur 24H GOLD

15 commentaires

  • Berrurier

    Les chinois prouvent qu’ils font partis d’un grand peuple qui réfléchit intelligemment.

  • brusso

    Bien dit Planète Bleu.

    En revanche, sur la pollution la Chine n’est absolument pas un exemple !

    Je vous invite à lire cet article :

    http://www.liberation.fr/monde/2014/02/26/la-chine-etouffe-sous-la-pollution-et-le-deni_983030

    Ainsi que celui-ci : http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/la-pollution-menace-t-elle-la-151380

    Je trouve ça très étonnant d’encenser la Chine sur son prétendu engagement écologique et de mettre en lien la situation d’un tel pays avec celle de la France…

    De plus, il serait intéressant de rappeler que la Chine est le pays qui a le plus de réacteurs nucléaire en construction au monde et qu’ils possèdent 21 réacteurs opérationnels. (source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_centrales_nucl%C3%A9aires_de_Chine )

    Je rappelle également que la France est 7ème au rang mondial dans le classement des pays les mieux équipés en capacité de production d’énergie solaire.

    • Planete bleu Planete bleu

      Oui, je sais depuis longtemps qu’en Chine la polution de l’air est atroce. Il a quelque année j’avais gagner un voyage en chine et la première chose que tu ressent quand tu pose les pieds dans ce pays c’est des picotements au fond de la gorge et personellement je n’admire pas ce pays. On avait l’impression d’être libre d’aller où ont veut quand on ce balladait à Péking mais on était suivie, je m’en suis rendue compte quand on cherchait l’entrée du métro, un chinois parlant français nous a abordé pour savoir ce qu’on cherchait. Et le soir les militaires ce baladaient sous les fenêtres de notre hôtel.

  • Confiture de Fmurr Confiture de Fmurr

    Des prévisions ,des plans sur la comète pour 2025, la bonne blague!
    Sont-ils seulement capable de faire des prévisions pour 2014
    Tout ça n’est qu’une excuse ,pour reporter le problème et continuer à ne rien faire.

  • Natacha Natacha

    La Chine ? Ecologique ? Elle brûle du charbon, construit des réacteurs nucléaires et fait illusion pour de légers pour cent de sa production d’énergie … renouvelable !

  • Ender Ender

    Certes, la Chine utilise encore principalement du charbon, mais la filière photovoltaïque est en place et il y a une vraie volonté politique contrairement à nous. La Chine est leader mondial sur le photovoltaïque…

    • Natacha Natacha

      Le photovoltaïque ? Vraiment écologique ? :)

      • gerard51

        Tout bilan doit inclure les énergies grises, celles qui sont quasi systématiquement « oubliés ». Ce sont les énergies utilisées pour fabriquer le système en question : éolienne, panneau photovoltaïque, voiture hybride, pile électrique etc…etc…
        Exemple simple pour comprendre : dire qu’un jouet mu par une pile électrique ne pollue pas est une aberration facile à comprendre vu l’énergie nécessaire pour fabriquer la pile en question.
        Tout, absolument tout, doit être vu sous cet angle.
        Le soleil et le vent sont certes gratuits, mais pas les systèmes (éoliennes et panneau photovoltaïques) qui demandent donc d’autres énergies pour être fabriquées (béton au pied des éoliennes, pilonnes en acier, maintenance, etc…
        En comptant tout, une voiture hybride pollue plus qu’une non hybride par exemple (des primes sont là pour cacher le problème : car le prix dépend de la somme des énergies mises en oeuvre pour concevoir un produit).
        Une voiture électrique idem (sauf si l’énergie source vient d’une centrale hydraulique).
        Rien de simple, hélas.

      • Ender Ender

        Les voitures électriques sont pour l’instant surtout des voitures nucléaires (pour la France), rien d’écologique là dedans en effet…

      • Natacha Natacha

        Effectivement Gerard51. En creusant, on trouve encore pire. :)

  • laspirateur

    Pas question de lever le petit doigt pour mettre en avant des moyens réellement écologiques (Moteur magnétique), le système en place est comme une machine de guerre qui accroît sans cesse son pouvoir de destruction de la nature, et tant qu’il y aura du pétrole il y aura des cons. Le monde établi tel qu’il est élimine toute possibilité de durabilité de l’environnement. Avoir une voiture c’est être dans le faux, et nous sommes tous dans le faux pauvres citoyens modernes que nous sommes. Toutes ces luttes de nos aînés pour produire toujours plus et agrandir. Tout cela est faux. Des erreurs immenses qui coûtent très chères aux générations suivantes et tout ceci pour le bénéfice des 1%!

  • laspirateur

    Les chinois s’ils résolvent beaucoup de problèmes au niveau énergétique ont bien d’autres problèmes à résoudre au niveau écologique.