Le label équitable « Max Havelaar » accusé de « Fairwashing », est en train d’imploser

Tempête au sein du principal label de commerce équitable : les acteurs historiques sont en train de claquer la porte de Max Havelaar, et le système entier est au bord de l’« implosion ».

Voir le document

(Fichier PDF)

Le mot est sous la plume du directeur général de Malongo France, l’un des principaux acteurs de la filière café, dans une lettre que Rue89 s’est procurée et qui a été transmise au conseil d’administration en vue de la réunion de ce mercredi 18 juin [voir document ci-dessus].

A l’heure où nous publions cet article, il se confirme que la direction de Max Havelaar France est en mauvaise posture, puisque son rapport moral n’a pas été approuvé par le conseil d’administration.

Le petit milieu du commerce équitable est habitué à traverser des soubresauts. Comme le dit le directeur de la fédération Artisans du monde :

« On a 40 ans et cela fait au moins vingt ans qu’on est en désaccord, par exemple sur la présence en grande distribution. »

Cette fois, le différend est si profond que les principaux détenteurs de labels se demandent s’ils ne vont pas se passer de Max Havelaar. Car, comme l’écrit le patron de Malongo : « Votre système prend l’eau de toute part. »

La lettre signée Jean-Pierre Blanc parle de « risque majeur pour l’organisation », et d’une association « plus brutale qu’une multinationale ».

Comment en est-on arrivés là ?

La réponse que nous a adressée Marc Blanchard, le directeur général de Max Havelaar France, toute en grands principes généraux, ne nous a pas éclairés. Il n’a pas souhaité nous répondre par oral.

 

Un risque de « fairwashing »

Si les différends sont anciens, une innovation a braqué tout le monde : le « Fairtrade Sourcing Program », dit aussi FSP, imaginé par Fairtrade International, l’association qui chapeaute Max Havelaar France dans le but d’augmenter les débouchés des producteurs du Sud.

Avec ce nouveau label, « Max Havelaar “invente l’équitable light” », résume le site spécialisé Novethic.

En effet, il autorise une entorse à la règle selon laquelle 100% des ingrédients d’un produit labellisé équitable doivent être labellisés eux-mêmes, dès lors qu’il existe une filière équitable pour chacun d’entre eux ; et si certains ingrédients ne sont pas équitables parce qu’il n’existe pas de filière, il faut alors que les ingrédients équitables correspondent à au moins 20% du poids total du produit.

Fairtrade International a lancé le FSP début 2014 pour trois filières : le cacao, le sucre et le coton. Si Max Havelaar l’applique comme prévu, en 2015, explique un ancien administrateur :

« Vous pourrez donc trouver en supermarché une barre de chocolat Mars ou Kit-Kat labellisée “Fairtrade Max Havelaar” mais qui ne contiendra que 5% de chocolat équitable (et 45% de sucre non équitable).

Cette dérogation ne devrait être accordée qu’à condition que les marques s’engagent à terme à développer la filière sucre équitable. »

Le logo traditionnel de Max Havelaar, et les nouveaux logos

Pour l’ONG Agronomes et Vétérinaires sans frontières (AVSF) :

« Il existe un risque réel de “fairwashing” de la part des multinationales qui pourront présenter aux consommateurs des produits portant un label ingrédient Fairtrade Max Havelaar, visuellement très proche du label produit historique. Les multinationales du cacao pourront désormais utiliser du sucre conventionnel issu de l’industrie pour la confection de leurs chocolats. »

Lire la suite de l’article sur Rue89

8 commentaires

  • Berrurier

    Qui contrôle réellement le commerce équitable ??? Il serait intéressant de le savoir.

  • kalon kalon

    Ben oui, c’est humain !
    Dés qu’il y a trop de pognon en circulation, l’idéal fait place à la cupidité.
    C’est comme pour le système démocratique, il fonctionne très bien jusqu’au niveau communal mais, au plus on s’élève dans la pyramide organisationnelle et au plus on s’éloigne de la vraie démocratie.
    Ce qui fait qu’a la tète de toutes les pyramides démocratiques, on fini par trouver des fascistes !http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

  • So So

    ET QUI TABLE sur combien de profit ?

    Quand on pense au cahier des charges de la certification AB d’il y a trente ans et que l’on voit ce qu’il est devenu…

    Greenwashing, Fairwashing, Brainwashing ? http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

  • gnafron

    pourtant c’est très rare que des gens avec leur morale en étendard (hollande, l’église, les usa, etc, etc…) soient
    de vrais pourris…
    nan, j’rigole, voyons !!!http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

  • zeke24

    Des multinationales « équitables » hahahah
    Y croyez vous vraiment???!!

  • PhildeFer

    A quand le label « homme politique équitable »?