Il n’y a pas que Dieudonné, il y a aussi les « cerveaux malades »!

À l’heure actuelle, lorsque les mots « humour » et « dissidence » sont associés, tout le monde pense à Dieudonné, le plus médiatisé bien sur, mais loin d’être le seul! Déjà, il faut définir ce que peut être « l’humour dissident »…

On peut définir en ces termes l’humour politiquement incorrect, irrespectueux, surtout pour les vérités qui nous sont imposées ou cachées suivant par quel bout de la lorgnette nous regardons le paysage…). On peut voir également dans l’humour dissident ce qui permet de soulever des questions qui peuvent gêner, ou ce qui permet d’instruire via l’humour les foules. Exemple: Il ne faut pas démontrer même avec humour que les propos tenus généralement par les médias ou les politiques sont faux, puisque cela va à l’encontre de ce qui nous est « enseigné ». Interdit également de pointer des vérités qui ne vont pas dans le sens de « la gauche », ni de faire du Coluche ou du Desproges.

À croire que sur la scène donc, il n’y a que Dieudonné, humoriste polémique qui reste néanmoins discutable. Pourtant, il y a de jeunes talents qui eux aussi, veulent percer tout en faisant dans la dissidence, en proposant une vision plus proche de la réalité, en touchant plus à l’actualité en général, au risque de ne jamais être diffusé nulle part.

Et finalement, que nous reste-t-il réellement d’autre que le rire? Il ne nous reste que cela, alors rions plutôt que de pleurer, cela aide chaque jour à tenir, à conjurer nos peurs, et à rester un minimum positif… ;)

humour et dissidence

Le collectif Les Cerveaux Malades, rien que par son nom, indique d’emblée qu’il ne fera pas rire tout le monde. Il a pour objectif de regrouper pas à pas ces humoristes francophones méconnus d’un type très particulier : ceux qui ne sont pas carriéristes et développement un certain goût pour l’antisystème et la dissidence. Bref, les véritables indépendants… Ceux qui ont eu la chance de ne pas tomber dans la marmite de la bien-pensance lorsqu’ils étaient petits !

Oui mais…

« Provocation », « dissidence », « humour noir », « esprit corrosif » : peut-on encore employer ces mots ? N’ont-ils pas déjà été galvaudés par tous ces One-man/woman-show du système faisant mine de ne pas saisisr qu’on ne peut être à la fois rebelle et dans le même temps invité chez Ruquerre ou Drukier ?

En ce cas, gommons ces termes !

Et préférons celui de « Cervaux Malades ». Comme ça, pas de risque : à nos futurs détracteurs qui nous jugeront, nous plaidons dors et déjà la folie. Pas de panique ! Nous sommes simplement des humoristes aux esprits dérangés faisant rire un public de dérangés.

D’autres vidéos sur Les cerveaux malades-Vidéos en ligne

Lien du collectif: Les cerveaux malades

Les nouveaux talents ont eux aussi besoin d’aide pour décoller, et méritent souvent d’être plus connus qu’ils ne le sont réellement…

 

10 commentaires